AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Les 100 - UA] On va bien s'amuser. (Chapitre 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Les 100 - UA] On va bien s'amuser. (Chapitre 2)   Sam 24 Sep - 20:13

Fandom : Les 100
Prompt : Ils ne savent pas ce qu'ils font.
Note : Jonty, pas relu parce que je suis faignasse.

***

2. Relooking

Le juge pour enfants a l’air sévère. Jamais autant que la mère de Monty, qui a un regard terrible. On peut sentir toute sa déception peinte sur son visage, elle en veut à Monty de ne pas être le fils parfait qu’il aurait dû être, elle en veut encore plus à Jasper. D’exister tout simplement. Elle s’adapte, elle dira que c’est plutôt la faute de Jasper, qu’il a une mauvaise influence. Tout en sachant très bien qu’elle n’arrivera pas à l’éloigner de son fils. Monty a encore plus peur d’elle que du juge, du coup il est plutôt calme. Jasper en revanche gigote sur le banc, il se demande s’ils vont faire de la prison. Monty lui a dit que non « on n’a que quatorze ans idiot ».
Quatorze ans. Des bombes de peinture et l’envie de faire des conneries. Ce n’était que quelques tags, des gribouillis, Jasper avait essayé de dessiner un vaisseau spatial, ça avait plutôt ressemblé à un énorme pénis volant. Monty avait fait un champ de fleurs. Des adolescents, voyant leur œuvre, les avait traité de pédales et leur avait balancé des cailloux. Jasper et Monty s’étaient contenté d’éviter les pierres et de hausser les épaules. Ils étaient ni doués en dessin, ni en délinquance, ils s’étaient fait attraper et étaient maintenant jugé pour dégradation de bien public (en guise de bien un mur qui allait être démoli, mais bon passons, la justice n’aime pas l’art).
Bref, Jasper gigote, Monty n’ose pas regarder sa mère. Le juge considère que c’est leur première connerie « ils ne savent pas ce qu’ils font » a plaidé le papa de Jasper. Ils ne savent peut-être pas, mais ils seront quand même punis. Ils devront nettoyer le mur, avant qu’il soit démoli.

Personne ne le sait, mais c’est une vraie partie de rigolade pour Jasper et Monty. Nettoyer ou peindre un mur, étaler de l’eau ou de la peinture, faire des bulles de savon ou dessiner des pénis volants. Les deux garçons ont toujours un moyen de s’amuser, de profiter de la vie.
D’ailleurs depuis tout petit ils l’ont dit.
Toi et moi, on sera toujours les meilleurs amis du monde.


xxx

Monty ouvrit les yeux. Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas rêvé du passé. Ses yeux se fixèrent sur la forme endormie dans l’autre lit. Jasper ronflait, fort.
Meilleur ami pour la vie ?
Monty se frotta les yeux. Qu’est-ce que les enfants étaient naïfs. Il se sentit vidé d’un coup, triste. Malheureux comme il l’était depuis cinq ans, même s’il se mentait. Il pouvait bien essayer de se construire une vie, d’enchaîner les petits bonheurs, d’avoir un petit ami qui l’aimait, il avait toujours l’impression d’un manque qui le bouffait de l’intérieur, un virus.
Le soleil entrait dans la chambre, Monty attrapa son portable pour regarder l’heure. Sept heures. Il n’arriverait pas à se rendormir, il le savait. Alors il s’assit sur son lit et soupira. Soudain des milliers de souvenirs avec Jasper lui revenaient en tête, des souvenirs qu’il avait enterré pour ne plus souffrir, des souvenirs qui s’échappaient et s’imposaient à son esprit, ne lui laissant plus aucun répit. Monty se mit à maudire Raven et Finn. Ils auraient dû le prévenir qu’ils avaient aussi invité Jasper à leur mariage, ils auraient dû pour que Monty puisse se préparer psychologiquement. Mettre des cadenas pour empêcher les souvenirs de sortir.
Est-ce que ça aurait suffit ?
Monty poussa un grognement et balança un oreiller sur Jasper pour se venger. D’être là, d’avoir été absent trop longtemps, d’avoir été son meilleur ami toutes ces années. Jasper arrêta de ronfler, se tourna sur le côté, sa tête vers la fenêtre et vers Monty. Celui-ci l’observa. Ses joues creusés, mangés par une barbe qu’il laissait pousser sans se soucier d’en prendre soin, ses cheveux emmêlés dans tous les sens, tombant presque sur ses épaules, gras, sales, délaissés. Se faisant pour la première fois la réflexion que Jasper n’avait pas l’air bien plus heureux que lui.
Un rayon de soleil taquinait le visage de Jasper, et celui-ci finit par ouvrir les yeux. Des yeux marron chocolat, éclairé par le soleil. Monty sentit quelque chose rebondir dans son estomac mais secoua la tête pour faire partir cette sensation. Jasper se redressa sur son lit et gémit. Il avait sans doute mal au crâne vu tout ce qu’il avait bu la veille. D’une bouche pâteuse il grogna :
- Apporte moi de l’alcool que je fasse passer ce mal de crâne.
Monty leva les yeux au ciel. Il se leva, fouilla dans sa valise et trouva une boite d’aspirine. Il avait prévu le coup. Monty lança la boîte sur Jasper.
- Tiens, cadeau !
Jasper soupira :
- Une bière pour l’avaler ?
- De l’eau ira très bien.
- T’es chiant Monty.
Monty lui jeta un regard de glace, mais Jasper ne le remarqua pas. Il se leva, se traîna vers la salle de bain, ouvrit le robinet, fit couler de l’eau dans un gobelet en plastique fournit par l’hôtel, et avala l’aspirine.
- Profites en pour prendre une douche, dit Monty.
- Oui maman.
- Ta gueule Jasper.
- Oui maman.
Monty attrapa à nouveau le coussin et le lança de toutes ses forces en direction de la salle de bain. Ratant Jasper.
- Raté !
Le coussin revint en volant dans la chambre et Monty l’attrapa au vol.
- Bien attrapé, maman !
Monty relança le coussin et cette fois-ci atteignit Jasper en pleine tronche :
- Arrête tes conneries et prends ta douche !
Jasper eut une espèce de couinement qui ressemblait peut-être à un rire. Il garda le coussin et ferma la porte à clé. Monty s’assit au bord de son lit et posa ses deux mains sur son visage, pendant deux secondes il avait eu l’impression de retourner dans le passé. Pendant deux secondes, Jasper et lui étaient les meilleurs amis du monde.
Pendant deux secondes.
Sauf que non. Sauf que tout avait été brisé.

xxx

- Monty qu’est ce que tu penses de Maya ?
Monty n’a pas envie de répondre à cette question. Ils ont vingt ans, Jasper a rencontré cette fille dans le café à côté de la fac. Depuis ils se voient, ils s’appellent et Jasper a changé. Ou pas. Ses yeux sont simplement plus brillants, ses gestes plus volubiles.
- Rien, répond-il.
C’est faux. Des choses sur Maya, il en pense pleins. Il la déteste, il la jalouse. Tant pis si c’est mal d’être jaloux. On dirait qu’il n’y a plus qu’elle depuis que Jasper l’a rencontré. Et moi alors ? Pense Monty.


xxx

Monty commença à s’habiller de son côté. Il mit un jean et un tee-shirt. Il enfilerait sa tenue pour le mariage, plus tard.
Au bout d’un long moment, Jasper sortit de la salle de bain, vêtu uniquement d’une serviette autour de la taille. Ses cheveux dégoulinaient d’eau, sa barbe aussi et les yeux de Monty s’égarèrent malgré eux. Pour se rendre compte que Jasper était vraiment devenu maigre. Il avait toujours été une brindille, maintenant il donnait l’impression d’avoir la peau sur les os. Ca n’empêcha pas Monty de le détailler malgré lui, une ride d’inquiétude se peignant sur son front. Jasper ne remarqua rien. Il fouilla dans un sac plastique qu’il avait emmené avec lui et trouva d’autres fringues. Un peu plus propre, pas vraiment plus classe. Jogging, tee-shirt.
- Jasper c’est quoi ça ?
- Mes vêtements pour le mariage, je les ai lavé exprès, pourquoi ?
- Ça ? Ce sont tes vêtements pour le mariage ?
- Ben oui.
Monty secoua la tête.
- Okay je sais que t’es du genre insouciant, mais c’est un mariage, t’as pas plus… Classe ? Plus habillé ?
Jasper haussa les épaules.
- Nan. C’est Raven et Finn, pas la famille royale. Ils comprendront.
- Tu déconnes ? Tu pourrais faire un effort !
Jasper se frotta les cheveux :
- T’as pas entendu ce que j’ai dis, je les ai lavé ! Bien sûr que j’ai fais des efforts. Bien, je vais m’habiller et on va aller boire un coup.
- Tu vas t’habiller et on va aller t’acheter mieux.
Jasper fit la moue.
- Mais je veux boire.
- Ben tu boiras pas tant que t’auras pas des habits présentables pour le mariage. D’ailleurs tu boiras pas tout court, c’est quoi cette manie ? Il est à peine huit heures.
- Y a pas d’heure pour se saouler.
Monty grimaça. Il commençait petit à petit à comprendre pourquoi Finn lui avait demandé d’empêcher Jasper de boire. Quelque chose clochait. Il avait l’air complètement désaxé. Même pour quelqu’un comme Jasper qui était toujours un peu impulsif…
- Habille toi.
- Oui maman.
- Et arrête de m’appeler comme ça.
- Oui papa.
Monty laissa tomber. Jasper enleva sa serviette et Monty lui tourna le dos brusquement.
- Pas ici.
- Quoi ?
- T’habille pas ici, habille toi dans la salle de bains.
Jasper haussa les épaules, prit ses affaires et retourna dans la salle de bains. Monty soupira tellement fort qu’il eut l’impression de se dégonfler, il se laissa tomber sur son lit et s’allongea. Il se sentait épuisé.
Jasper réapparu, Monty se releva. Prit son sac, y mit ses affaires pour le mariage, vérifia qu’il avait son portefeuille, puis il poussa Jasper dans le couloir :
- Allez on y va.
Jasper se laissa entraîner.

Avant de quitte l’hôtel, ils prirent leur petit déjeuner. Jasper ne se prit qu’un café, Monty lui tartina un morceau de pain avec de la confiture et lui tendit.
- Pas faim.
- Ça viendra en mangeant, essaie.
- J’aurais préféré du nutella.
Monty lui fit une deuxième tartine, au nutella.
- Tu l’auras, si tu manges la première.
Jasper obtempéra, mangea la première tartine et accepta la deuxième. Qu’il dévora. Monty avait l’impression d’être entrain de s’occuper d’un enfant récalcitrant plutôt que de son ex meilleur ami. Lui-même se remplit l’estomac tout en envoyant le même SMS à Finn et à Raven. « Je ne vous remercie pas pour la chambre. A part ça, on arrivera peut-être en retard pour les préparations, Jasper n’a rien à se mettre ».
- A mon avis, le café serait meilleur avec du whisky, commenta Jasper.
Monty lui donna un coup de pied sous la table. Il commençait à l’agacer à tout ramener à l’alcool.
- J’en ai rien à foutre que tu sois devenu alcoolo, mais tant que tu seras avec moi, tu boiras pas ! Alors maintenant ferme la et mange !
- T’es devenu chiant avec l’âge.
- Je te retourne le compliment.
Jasper n’ajouta rien, il mangea ses tartines et bu son café en silence. Monty réfléchit à ce qu’il avait dit, est-ce que c’était ça ? Est-ce que Jasper était devenu un putain d’alcoolique ? Monty n’avait vraiment pas envie d’y penser. Retrouver Jasper était déjà assez difficile (pas autant que l’avoir perdu ceci dit), il ne voulait pas imaginer que Jasper ait pu se transformer en loque humaine durant ces cinq années.

Monty était complètement paumé, quand bien même il avait un GPS sur son portable. Il maudissait Raven et Finn d’avoir déménagé dans une ville inconnus, d’avoir voulu se marier, de l’avoir invité. Ce n’était pas vraiment sérieux, mais il fallait bien qu’il passe sa colère sur quelqu’un. Jasper n’arrêtait pas de le tirer par la manche, dès qu’il voyait un bar, et Monty devait user de tout son self control pour ne pas l’assommer et l’abandonner dans un coin.
D’ailleurs pourquoi il faisait ça ? Ils n’étaient plus amis depuis cinq ans, ils s’étaient perdus de vue, Monty avait une autre vie qui l’attendait quelque part. Il aurait mieux fait de pas s’en mêler, de laisser Jasper débarquer au mariage de Finn et Raven dans la tenue qu’il voulait (et tant pis pour Finn et Raven).
Pourquoi il faisait ça hein ?

xxx

Sept ans. Jasper et Monty ont harcelé leurs parents pendant une semaine pour pouvoir dormir sous la tente. Les parents de Jasper ont vite dit oui pour être débarrassé. C’est la mère de Monty qui a été la plus dur à convaincre. Monty a été hyper sage toute la semaine, il a dit zéro gros mot, il a rangé sa chambre, il n’a pas eu de croix rouges à l’école, il a fait ses devoirs sans se plaindre, il a pas trop regardé de dessin animé, il dit dix mille fois qu’il aimait sa maman (avec pleins de câlins). Son père l’a aidé à convaincre sa mère. Jasper et Monty peuvent dormir sous la tente, dans le jardin de Monty.
Ils ont emmené en cachette des tas de gâteaux et de bonbons, du jus d’orange également. Ils ont prévu de dormir super tard et de se raconter des histoires qui font peur. Ils se gavent de gâteaux, rigolent et se chatouillent. Ils essaient de pas trop faire de bruits, pour pas que la maman de Monty vienne les engueuler. Ils jouent au jeu des gros mots pour savoir lequel des deux en connaît le plus. Ils sont tous les deux supers forts à ce jeu, des gros mots ils en connaissent des centaines. Dès qu’un adulte ou la télé en lâche un, ils s’empressent de l’apprendre. Ils boivent trop de jus d’orange, vont faire pipi derrière un arbre dans le jardin. Ils discutent, discutent, discutent. Ont toujours cent millions de choses à se dire quand bien même ils sont déjà toujours ensemble.
Alors Jasper prend sa main à un moment, la main de Jasper est plus grande que la sienne. Il est déjà grand pour son âge ce gosse, tout le monde dit ça de Jasper. Monty est petit, lui. Pourtant Jasper se moque jamais de sa taille, pas comme les autres. Jasper se moque pas parce que la main de Monty est plus petite. Il sert ses doigts et il dit : « Monty tu es mon meilleur ami. Le meilleur des meilleurs. ». Et Monty répète la même chose, parce que Jasper est son meilleur ami, le meilleur des meilleurs. « Toi et moi on sera toujours les meilleurs amis du monde ».
C’est dit, c’est juré.
Juré pour la vie.


xxx

Juré pour la vie.
Monty n’abandonna pas Jasper et le poussa chez le coiffeur barbier qu’il venait de trouver.
- Commençons par là.
Les cheveux de Jasper étaient foutus aux pointes, il avait des nœuds, le coiffeur eut un air horrifié en voyant l’état de sa chevelure.
- Rasez tout si ça vous gênes, dit Jasper.
- Essayer d’en garder un peu, demanda Monty qui adorait les boucles de Jasper.
Jasper semblait s’en fiche, alors le coiffeur essaya tant bien que mal de sauver ses cheveux. Il en coupa une bonne partie, rasa complètement ses joues. A la fin, Jasper semblait avoir perdu dix ans d’un coup. Ses cheveux bruns étaient beaucoup plus courts mais retombaient quand même sur ses joues et derrière ses oreilles. Le coiffeur avait laissé une frange qui lui retombait un peu dans les yeux. Il avait également préféré garder un effet décoiffé, sans lisser les boucles de Jasper. Ce qui lui allait bien, puisque les cheveux de Jasper étaient un joyeux bordel et que c’était comme ça qu’il était le mieux.
Avec ses cheveux plus court et propre, son menton glabre, Jasper était comme dans les souvenirs de Monty. Les joues un peu creuses peut-être, mais toujours aussi beau. S’il n’y avait pas eu cinq ans d’absence entre eux, Monty aurait pu l’embrasser.
Il ne bougea pas. Ce n’était pas seulement parce qu’ils n’étaient plus amis. C’était parce qu’il ne se le serait jamais permis.
- Qu’est ce que t’en penses ? Demanda Jasper. J’ai l’impression d’être léger.
- C’est un peu ça, sourit Monty.
Jasper s’observa deux secondes dans le miroir.
- Dire que je me ventais de ressembler au père noël.
- Le père noël a les cheveux et la barbe blanche. Précisa Monty.
- Le père noël jeune alors.
- A mon avis, tu ne lui ressemblais pas quand même.
- Tant pis alors. Dit Jasper.
Ils se regardèrent un instant, puis Monty détourna les yeux et alla payer pour Jasper. Il demanda au coiffeur où il pourrait trouver un magasin de vêtements qui paraissait un peu habillé. Le coiffeur leur donna plusieurs adresses et Monty le remercia et une nouvelle fois entraîna Jasper avec lui.
- Une bière ça te dit pas ? Demanda celui-ci. Pour fêter ça ?
Monty roula des yeux et ne répondit pas. Il conduisit Jasper jusqu’à un des magasins indiqué par le coiffeur.
Jasper se retrouva en costard cravate et grimaça. Il essaya le nœud papillon et fit la gueule. Une cravate amusante ne lui fit pas retrouver le sourire. Monty abandonna le costard cravate. Jean noir, chemise blanche, veston. Ca irait tout aussi bien. Jasper essaya le tout :
- T’en penses quoi ? Demanda une nouvelle fois Jasper.
- T’en pense quoi toi ? Répondit Monty en écho.
- Ça va, c’est portable.
Portable.
Monty ne dit pas à Jasper qu’il était tout simplement à tomber par terre dans cette tenue. C’était injuste de le trouver aussi beau après tout ce temps, dégueulasse de vouloir le prendre dans ses bras alors que Monty avait un petit ami quelque part.
- Monty ?
- Quoi ?
- J’ai l’air bizarre c’est ça ?
Monty essaya de ne pas rougir.
- Tu es très bien.
Et il arrêta de le fixer. Il alla à la caisse pour payer tandis que Jasper remettait ses autres vêtements.
- Et maintenant on fait quoi ? Demanda Jasper.
- Maintenant on va aider aux préparations du mariage.
- On peut s’arrêter boire un coup ?
- Tu connais ma réponse.
- Oui.
- Pourquoi tu demandes alors ? S’agaça Monty.
- Au cas où tu ais changé d’avis.
Monty haussa les épaules. Son estomac se mit à gronder, il était pas loin de midi, et le petit déjeuner était loin. Jasper eut un sourire :
- Tu as faim, on dirait.
- On va aller manger.
- Et boire ?
- La ferme Jasper.
Ils s’arrêtèrent dans un macdo, Monty empêcha Jasper de se commander une bière et il se retrouva avec un coca à la place.
- Y a des bulles, ça devrait te plaire, ironisa Monty.
- T’es dur Monty.
- Et toi tu devrais arrêter de tout ramener à l’alcool, ça commence à devenir chiant.
- Désolé. Fit Jasper. C’est plus fort que moi.
Monty lui mit une claque derrière la tête, prit le plateau qu’on lui tendait et ils allèrent s’asseoir à une table libre.
- Je ne te mens pas, dit Jasper en se mettant en face de lui et en grignotant une frite. Regarde.
Il tendit ses mains qui tremblaient.
- J’ai envie de boire.
Monty tapa dans ses mains tendues :
- Mange !
Jasper soupira, sortit son hamburger de la boite en carton et croqua dedans. Ils mangèrent silencieusement un moment, puis Jasper demanda :
- Raven m’a dit que tu avais un petit ami.
- Ouaip.
- Il s’appelle comment ?
- Jules.
- Ton jules s’appelle Jules ?
Monty leva les yeux au ciel :
- T’es pas le premier qui me la fait.
- Il est comment ?
- Sympa.
- Et ?
- Et marrant.
Jasper but une goutte de coca et dit :
- Mais encore ?
Monty haussa les épaules :
- C’est un type bien.
- Et pourquoi il n’est pas là ?
- Il a du travail, il arrivera plus tard.
- Lequel ?
- Qu’est ce que ça peut te faire ?
- Je fais la conversation, c’est tout. Dit Jasper.
Monty soupira :
- Il est chirurgien.
- Woh. Ce n’est pas un petit poisson alors.
Monty lui jeta un regard énervé.
- Je ne suis pas avec lui pour l’argent.
- Je n’ai jamais dis ça. Dit Jasper. Tu es avec lui parce qu’il est sympa, marrant, un type bien.
- La ferme, s’énerva Monty.
Jasper leva les mains en l’air en guise de paix et recommença à manger une frite.
- Je l’aime, marmonna Monty, et il m’aime, voilà pourquoi on est ensemble.
- Ça me parait bien, fit Jasper d’un air détaché.
Monty préféra se taire. Jasper aussi, il se contenta de manger, de boire son coca, de taper sur le verre comme pour le punir de ne pas avoir le goût de l’alcool, puis de piquer une frite à Monty. Pour l’embêter. Avec un petit sourire. Monty eut dix ans, quinze ans, dix-huit ans, vingt ans à nouveau. Si seulement c’était possible, si seulement c’était vrai. Mais Monty avait vingt-six ans, on ne rajeunissait pas, on ne retournait pas dans le passé. On ne pouvait pas le modifier peu importe combien on l’aurait voulu. Monty soupira, prit le plateau et alla le jeter à la poubelle. Jasper le suivit à l’extérieur.
- Et si on faisait l’école buissonnière ?
- On va pas à l’école.
- La préparation de mariage buissonnier ?
- Pour quoi faire ? Aller boire un coup ?
- Si tu veux, sourit Jasper.
Monty grogna et Jasper enfonça ses mains dans ses poches.
- On se fait un cinéma ? Proposa-t-il.
- Raven et Finn comptent sur notre présence. Grommela Monty.
- Raven et Finn ont déjà pleins de petits bras pour les aider, ils n’ont pas besoin de nous.
- Raven et Finn voudraient bien qu’on vienne.
- Raven et Finn voudraient bien qu’on se réconcilie, renchérit Jasper, voilà pourquoi ils nous ont invité tous les deux et pas seulement toi.
Monty s’agaça :
- Qu’ils se mêlent de ce qui les regarde !
- C’est moi qui leur ai demandé, avoua Jasper.
- Et pourquoi tu voudrais te réconcilier avec moi ?
- Je te l’ai dis, parce que tu me manques.
Monty s’arrêta au milieu du trottoir et regarda fixement Jasper :
- C’est toi qui m’as jeté de ta vie…
- Je sais.
- Alors n’essaie pas de faire comme si t’avais vraiment envie de me voir. Une fois ce mariage terminée, on reprendra notre route chacun de notre côté, fin de l’histoire.
Jasper eut l’air défait, Monty eut le cœur serré devant sa mine déprimée, mais il ressentait aussi un peu de rancœur. Comment Jasper pouvait croire que c’était aussi simple ? Réapparaître dans sa vie et faire comme si rien ne s’était passé ?
- Je suppose que c’est comme ça que ça doit se passer, dis Jasper.
- Oui c’est comme ça.
- Dans ce cas je te laisse aller aider Finn et Raven, moi je vais aller boire un coup.
- Fais ce que tu veux.
- Ouais je fais ce que je veux.
Ils se fixèrent un moment, Jasper enfonça ses mains dans ses poches et fit la moue. Ses yeux de petit animal abandonné sous la pluie, firent chavirer le cœur de Monty qui se détourna.
- Monty…
- Okay, d’accord, bien, allons au cinéma, ou faisons un truc, mais ensuite…
- Ensuite promis on va au mariage. Je veux pas rater ça de toute façon.
Monty se sentit trop faible d’avoir accepté, manipulé, idiot.
Et heureux en même temps.
Idiot, idiot, idiot.
Il se mordit l’intérieur des joues pour ne pas sourire et les deux garçons se perdirent dans la ville sans trouver le cinéma, et sans s’échouer à un bar – d’ailleurs Jasper n’en fit plus la demande. Il y eut un moment de silence, et puis ils commencèrent à parler et ce fut facile de parler. Comme ça l’avait toujours été. « Depuis le temps que Finn et Raven sont ensemble, et voilà qu’ils se marient » « Tu crois que Murphy va mordre quelqu’un ce soir ? » « Alors tu l’as rencontré où Jules ton jules ? » « Et toi quelqu’un ? » « Moi personne. Tu te souviens de la prof de maths au lycée ? » « oh mon dieu, elle a hanté tous mes cauchemars ». Ils se sourirent, eurent dix ans de moins. Une seconde.
Monty se détendit et avoua :
- Puisqu’on parle de cauchemar, j’ai rêvé de la fois où on avait taggué les murs. Cette nuit.
- Wouah j’avais dessiné un super vaisseau spatial, je vois pas pourquoi on a dû être puni.
- Ils ont détruit le mur trois jours après qu’on l’ait nettoyé.
- Je me souviens de la tête de ta mère, pendant des mois elle a fouillé nos poches et ta chambre pour être sûr qu’on ne cachait pas des bombes de peintures.
Monty eut un sourire, en se souvenant.
- C’était rien par rapport à la fois où on a vraiment passé la nuit en prison.
- J’ai cru qu’elle allait me tuer rien qu’en me regardant.
- Ma mère peut être un brin sévère.
- Un brin, sourit Jasper.
Ils s’échangèrent un regard et éclatèrent de rire. Pendant dix secondes, ils étaient à nouveau les meilleurs amis du monde. Puis Monty redevint tout à coup silencieux. Une gêne s’installant entre eux. Ils peuvent faire semblant autant qu’ils veulent, il y a cinq ans entre eux, et la pire dispute de leur vie.

xxx

Dix-neuf ans. Une idée débile en tête. Essayer de pénétrer de nuit dans un laboratoire privée pour faire leurs propres expériences. Ils se sont fait arrêté au bout de quinze minutes, ont cherché à fuir, se sont fait attrapé. Direction la case prison. Un jour, une nuit. Les parents de Jasper ne sont même pas venus voir, ils ont payé une partie de la caution. Un truc pas cher. Juste une puntion. La mère de Monty a bien envie de laisser son fils pourrir là dedans pour lui donner une bonne leçon. « Jasper ne te cause vraiment que des soucis ». En fait l’idée venait de Monty, pour l’anniversaire de son meilleur ami. C’est sa faute. Il essaie de défendre Jasper, mais celui-ci se dénonce, dit qu’il est stupide, qu’il faut sauver Monty.
Bizarrement ça marche. Hannah paye la caution de Monty. « C’est la dernière fois » lui dit-elle. Ils font pourtant d’autres conneries, font simplement attention de ne pas se faire prendre. Ils sont un peu délinquants, pas vraiment dangereux.
Et puis Jasper rencontre Maya. « Elle me plait » dit-il à Monty. Il n’a pas eu besoin de l’entendre pour le savoir.


A suivre.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pudding \o/


avatar

Swato
Messages : 958
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Les 100 - UA] On va bien s'amuser. (Chapitre 2)   Mer 23 Nov - 18:40

DES PENIS VOLANTS MDR XD

Pauvre Jasper franchement...  Il a pas bonne mine v_v"

Rooooooh, Maya, Maya, Maya, Maya, Maya, Maya, Maya, Maya, Maya, Maya, Maya, Maya GRRRRRRRRRRRR yen a que pour elle !!!!

Pauvre Monty mdr Jasper lui en fait baver quand même... Mais c'est cooool qu'il s'occupe de lui <3 Bébé Monty <3<3 Il gagatise a fond sur Jasper

ROH MAIS NON PAS MAYA !!! v_v"

Jvais lire la suite

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Les 100 - UA] On va bien s'amuser. (Chapitre 2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saturnin Laforêt - Viens ... on va bien s'amuser. [TERMINEE]
» Comment bien ranger ces BD
» Tout allait bien jusqu'à ce que Cablecom ....
» Apprenons à bien écrire français (Conjugaison / Grammaire)
» moi ca va! et toi? oui bien et toi?bien et toi?moi sa va...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maliae-
Sauter vers: