AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (23)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Exterminate


avatar

Maliae
Messages : 1877
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (23)   Dim 23 Aoû - 14:34

Fandom : Supernatural
Prompt : Tiens te voilà toi !
Note : Suite.

***

Dean et Sam firent des micro-fugues. Ils rentraient au foyer tard le soir, mais à part ça ils n’y étaient jamais. Après l’école, ils se rejoignaient et partaient en ville ensemble, se retrouvaient à la médiathèque, allaient dire bonjour aux SDF qu’ils connaissaient, et parfois allaient chez Bobby quand ils le savaient chez lui. C’était un endroit où ils commençaient à réellement se sentir bien, et souvent le weekend, ils sortaient avec le flic. Celui-ci les avait emmené au cinéma, leur avait fait faire un tour de voiture de police, sirènes allumées à fond, avait continué de les emmener au parc pour faire des passes, et s’il était un peu bourru parfois, qu’il avait un caractère de cochon et qu’il disait pleins de gros mots, les enfants ne l’en aimaient que plus. Au moins il ne faisait pas semblant d’être gentil. Il n’essayait pas de les toucher bizarrement, il ne leur demandait pas de faire des trucs louches, il ne se plaignait pas d’eux, il ne semblait pas en avoir marre de les voir, et il les acceptait ensemble. Il ne voulait pas les séparer, au contraire il s’arrangeait pour que les deux frères se parlent et s’entendent bien. Si jamais Dean taquinait trop Sam, Bobby le remettait à sa place, et si Sam se montrait trop agacé par Dean, Bobby roulait encore plus des yeux que lui et lâchait tellement de gros mots d’affilés que les deux frères finissaient par éclater de rire.

Sam et Dean parlaient énormément de Bobby à leur psychologue, il était cet adulte qui n’était pas comme tous les autres adultes. Les deux enfants le connaissaient depuis super longtemps maintenant et Bobby était une constante dans leur vie. Ils se tenaient encore un peu sur leur garde, ils se demandaient si le flic n’allait pas se retourner contre eux au final, mais petit à petit leur méfiance s’effilochait.

Quand Bobby était trop occupé le week-end pour les sortir, Sam et Dean fuguaient tout le week-end, quelque part et nulle part à la fois, puis ils revenaient au foyer le dimanche soir. On leur demandait bien sûr où ils étaient allés, mais ils ne répondaient pas, ils ne répondaient jamais. Les éducateurs étaient peut-être très sympa, mais Sam et Dean n’avaient pas assez confiance en eux pour leur raconter ce genre de trucs ou pour leur parler d’eux.

Finalement les deux personnes qui en savaient le plus sur ces deux enfants étaient Bobby et Ellen. Et Sam et Dean n’osaient pas en parler, de peur que ça leur joue des tours, mais quelque part ils auraient bien voulu avoir des parents comme eux, une famille d’accueil comme eux. Des gens sympa qui ne cherchaient pas à les changer ou à les séparer, juste à les comprendre, et qui s’inquiétaient réellement pour eux. Mais ça les deux le gardaient pour eux, même entre eux ils ne se disaient rien, parce que les mots leurs faisaient peur.

xxx

Le temps continua de s’écouler et de passer. Bientôt ils eurent quatorze et dix ans. Cela faisait dix ans qu’ils étaient orphelins, des enfants de foyer, des enfants de rien. Dix ans qu’ils avaient passé à être des bagages au mieux, des objets au pire. A vivre à la rue. A connaître des trucs qu’aucun enfant ne devrait connaître. A creuser dans leur innocence pour y mettre des mauvaises choses, tristes, sales et puantes. Cela les rendait fort évidemment, fort mais pas forcément heureux, fort mais avec des sourires factices. Ils étaient des survivants mais ils ne savaient pas comment faire pour vivre. A l’école ils voyaient des enfants, ils avaient leurs âges, ils étaient comme eux, et pourtant ils ne se comprenaient pas forcément, comme des mauvais reflets. La plupart ignoraient ce qu’était la faim et le froid, la plupart avaient des parents, même ceux dont les parents étaient divorcés. Ils savaient ce que c’était qu’une famille, alors que Sam et Dean n’avaient qu’eux même.

Dean parfois essayait de se souvenir du visage de ses parents. Il fermait les yeux, mais il n’avait que des images floues qui lui venaient en tête, des cheveux blonds, un sourire. Puis c’est tout. Sam n’avait même pas ça, il avait parfois l’impression de ne même pas savoir ce que c’était que des parents, des vrais parents. Un papa, une maman. En quoi c’était aussi bien ? La seule chose qu’il savait c’était que son frère était le centre de son monde et que ce dernier avait toujours été là dans sa vie.
Mais cela ne les empêchait pas des fois de râler l’un contre l’autre, ou de se disputer un peu, ça ne durait jamais vraiment, la plupart du temps ils se réconciliaient super vite. Et puis une fois, ce ne fut pas tout à fait le cas.

xxx

C’était une quelconque broutille. Un de ces week-ends où Bobby n’avait pas pu venir les voir, Sam et Dean étaient partis ensemble. Ce jour là il faisait froid, Sam n’arrivait pas à se réchauffer malgré la grosse écharpe que Dean avait convenablement enroulée autour de son cou.
- C’est à peine la fin de l’automne, pourquoi il fait si froid ? Râlait Dean.
Et Sam commençait à en avoir marre. Il avait faim en plus et ils n’avaient rien trouvé à se mettre sous la dent. Ils squattaient une des maisons abandonnées qu’ils connaissaient bien et Sam se demandait pourquoi ils étaient là ? Pourquoi ils n’étaient pas dans leur lit douillet au foyer ? Cela faisait si longtemps qu’ils ne faisaient plus de vrais fugues (plus de deux ans) qu’il commençait à s’habituer au confort et à se demander l’intérêt de dormir sur le plancher froid d’une maison à courant d’air, alors que l’hiver était là.
Il avait froid et il savait que Dean se les pelait aussi, même s’il essayait de faire comme si ce n’était pas le cas, même s’il s’occupait surtout de bien resserrer l’écharpe autour de Sam.
- Pourquoi on ne rentrerait pas au foyer hein ? On n’est pas obligé de se les cailler.
- Depuis quand tu pactises avec l’ennemi Sammy ?
- C’est bon, c’est pas des ennemis, n’exagère pas non plus.
- On est bien là.
- Non on est pas bien Dean, on a froid et on a faim !
- Tu peux supporter ça quand même ! Depuis quand t’es devenue une petite nature ?
- Je suis pas une petite nature, j’en ai juste marre d’être à la rue pour rien.
- C’est pas pour rien !
- Ah oui ? Alors c’est pourquoi ?
- Pour exprimer notre esprit d’indépendance !
Sam roula des yeux. Se leva et frotta ses mains.
- Ouais ben tant pis pour mon esprit d’indépendance. Moi je rentre.
- Ouais et bien moi je reste !
- Si t’as envie de continuer de te les geler, grand bien te fasse.
Sam enleva l’écharpe et la donna à son frère, espérant qu’il ne choppe pas froid, puis il sortit de la maison abandonnée, attendit quelques minutes, sûr que son frère allait le rejoindre, mais il ne le fit pas. Dean devait s’enrouler dans son orgueil et refuser de capituler. Sam soupira et il avait trop froid alors il se dépêcha de rentrer au foyer. Dean finirait sûrement par remballer sa fierté et venir, ou bien il rentrerait le lendemain.

xxx

Mais Dean ne rentra pas le lendemain, ni le jour d’après. Sam était mort d’inquiétude, éprouvait un milliard de regrets, se sentait comme le pire des frères. Il avait bien été le chercher dans la maison où il l’avait laissé mais Dean n’était plus là et Sam avait un peu fait le tour de la ville sans le retrouver. Il était tellement inquiet qu’il avait appelé Bobby à l’aide. Il ne savait pas où était son frère et même s’il savait que Dean pouvait se débrouiller tout seul, ça n’empêchait pas Sam d’imaginer le pire. S’il était arrivé quoi que ce soit à son grand frère, non seulement il s’en voudrait pour toujours mais il ne le supporterait pas. Il ne pouvait pas vivre sans Dean, ce n’était pas possible, pas imaginable.
Merde. Il n’avait que dix ans.
Il voulait Dean.
Il accepterait de crever de froid dans la rue tous les jours de sa vie pour le retrouver.

Bobby utilisa son statut de flic pour chercher le gosse, mais ce crétin d’ado pouvait être n’importe où. Pourquoi fallait-il toujours que ces gamins se fourrent dans les ennuies ? Pourtant ces derniers temps les choses allaient mieux, mais non fallait que Dean se dispute avec son frère et qu’ensuite il disparaisse, de vrais branquignolles par moment ces deux là.
Sam avait l’impression d’avoir fait le tour de tous les endroits que lui et Dean fréquentaient et connaissaient, sans le trouver. Il tenta d’autres lieux, plus glauques et sombres, moins sympa, il se promena dans la ville. Il lui fallu deux jours de plus, deux jours totalement horrible où il n’arrivais pas à dormir tant il était rongé par l’inquiétude, deux jours avant de tomber sur Dean, avachi contre un mur entrain de rigoler avec un autre type.
Sam sentit un intense soulagement remplir tout son corps et le rendre plus léger, et plus lourd à la fois. Il se laissa tomber en face de son frère et eut envie de l’insulter. Il ne le fit pas.
- Je t’ai retrouvé.
- Tiens te v’là toi ? Je pensais que t’étais mieux au foyer qu’avec moi.
- C’est pas vrai.
- Pourtant c’est bien ce que t’as fais comme choix non ?
Sam secoua la tête :
- Non. Je suis désolé. Je veux rester avec toi, peu importe où.
- Mouais.
- Dean.
Dean soupira et ricana en même temps. Il n’avait pas l’air dans son état normal. Sam s’approcha de lui, son frère sentait l’alcool et Sam n’aimait pas ça.
- Je peux rester avec toi ? Supplia Sam.
Dean prit le temps de réfléchir et cela blessa le plus jeune, qu’il ait besoin de réfléchir avant de répondre à cette question. Dean finit par le décoiffer :
- Allez oui, reste.
Puis il pointa du pouce le mec à côté de lui qui les regardait en se bidonnant.
- Je te présente Cas, c’est l’ange des poubelles.
Et le Cas en question tendit une bouteille d’alcool à Dean qui la mit à sa bouche en rigolant.
Sam le détesta immédiatement.

Fin.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sois maudit, Perry l'ornithorynque !


avatar

Percylove
Messages : 2609
Date d'inscription : 18/06/2015

MessageSujet: Re: [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (23)   Dim 23 Aoû - 21:19

ahaha cass l'ange des poubelles XD Pauvre cass XD Dean se comporte comme un con quand même >.>

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (23)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Supernatural / Deux frères-
Sauter vers: