AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (21)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Run for it


avatar

Maliae
Messages : 1881
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (21)   Sam 18 Juil - 18:29

Fandom : Supernatural
Prompt : Tout ce que je veux c'est dormir !
Note : Dapyu

***

Dean était silencieux, recroquevillé sur lui-même. Il avait repoussé Sam quand celui-ci avait essayé de lui faire un câlin, et il avait jeté la souris très loin quand Sam avait voulu lui prêter. Il n’avait pas parlé, pas mangé, rien bu. Puis soudainement il avait tremblé et avait fondu en larmes.
- J’en ai marre Sam, j’en ai marre de tout ça.
Furent les premiers mots qu’il prononça après des heures de silence. Sam resta près de lui mais c’était comme si tout à coup Dean était vide.
- Tellement marre.
Et Sam demanda s’il pouvait appeler quelqu’un. Dean ne répondit pas. Sam appela la psychologue, c’était elle qui réparait les enfants. Elle réparerait Dean.

xxx

Dean avait fini par obtempérer. Lilith l’avait embrassé, ce n’était plus de force. Il l’avait embrassé aussi. Voilà.
C’était à contre cœur, ce n’était pas comme avec ses copines du collège. Ce n’était pas drôle. C’était pour payer la nourriture volée. Prostitution. Voilà. Il y était.
C’était peut-être la prochaine étape. Ce qui comptait c’était que Sam ait pu s’enfuir, qu’il protège Sam. Jamais il ne laissera Sam faire une chose pareille. Non. Sam avait déjà subit trop de trucs, Sam était trop important. Lui ? Lui il ne comptait pas. Alors ce n’était pas grave, même si cette horrible femme venait appuyer sa main entre ses jambes.
Il ne comptait pas, il ne comptait pas, il ne comptait pas.
Puis tout à coup elle s’arrêta, s’écroula. Dean ouvrit les yeux, qu’il avait fermés comme pour s’échapper. Sam se tenait là avec une espèce de statue en métal qu’il tenait à bout de bras. Il venait de frapper la femme avec. Elle était tombée. Sa tête saignait.
- Tu crois que je l’ai tué ? Paniqua Sam.
Dean secoua la tête :
- Non, je pense pas. Viens.
Sam avait lâché ce qui lui avait servi d’arme. Et ils avaient fuis.
Ils ne s’étaient arrêtés de courir qu’en sécurité dans une de leur cachette, dans une maison abandonnée, vide.

xxx

La psychologue était venue les chercher tout de suite, Dean avait suivi sans parler. Elle avait fait comme Bobby une fois, plutôt que de les ramener au foyer, elle les avait emmené chez elle.
Sa gosse de onze ans avait regardé les deux garçons, et plutôt que de demander à sa mère qui ils étaient, elle l’aida à leur trouver des couvertures bien chaudes, et à leur préparer du chocolat. Elle prêta à Dean une de ses anciennes peluches. Pas à Sam parce qu’elle avait remarqué qu’il en avait déjà une. Dean laissa la peluche sur ses genoux sans la repousser.
- Comment vous vous appelez ?
- Sam, répondit Sam. Et lui c’est mon frère Dean.
- Moi c’est Jo.
Dean toucha à peine à son chocolat, comme il était épuisé, il posa sa tête sur l’épaule de son frère et s’endormit sans même s’en rendre compte. La psychologue le porta dans ses bras et alla l’allonger sur le lit de la chambre d’amis.
Puis elle demanda à Jo d’aller jouer, et s’assit en face de Sam.
- Tu veux me raconter ?
Sam serra sa souris dans ses bras. Et raconta ce qu’il s’était passé. Il finit par lui-même éclater en sanglot à la fin de son histoire quand il dit qu’il avait peut-être tué la méchante femme. La psychologue vint le prendre dans ses bras :
- Je ne pense pas Sammy, tu n’as pas dû taper vraiment fort.
- Elle saignait.
- On aurait entendu parler à la télévision, si une femme était décédée comme ça, ne t’inquiète pas.
- Vraiment ?
- Oui.
- Alors je l’ai pas tué hein ?
- Non.
Il se blottit dans les bras de la psychologue.
- Dean va pas bien, tu vas le réparer ?
- On va essayer d’accord ? Pour le moment il va dormir ça va lui faire du bien. Toi aussi d’accord ?
Sam hocha la tête.
- Je peux aller dormir avec lui ?
La psychologue accepta. Sam la suivit dans la chambre d’amis et se coucha sur le grand lit à côté de Dean, il avait assez de place pour eux deux. Elle posa la couverture sur lui, et il ferma les yeux.

xxx

Elle les ramena le lendemain au foyer. Dean n’avait pas voulu lui parler, et il fuyait le regard de Sam. Une fois au foyer, il alla s’enfermer dans sa chambre et ne laissa pas son frère entrer. Sam décida de monter la garde et resta devant la porte.
- Tu ne veux pas aller jouer avec les autres ? Lui proposa un éducateur.
Il refusa. Il fallait qu’il reste prêt de Dean.
Dean ne voulu pas manger de la journée, et le soir un des éducateur lui emmena tout de même un sandwich, qu’il laissa sur la table de nuit de Dean.
- Mange quelque chose.
Dean haussa les épaules.
Sam en avait profité pour se faufiler dans la chambre, il s’assit sur le lit à côté de Dean et posa sa souris près de lui.
- Sammy le chat est inquiète pour sa souris.
- La ferme avec cette histoire débile.
Sam fit la moue, mais continua :
- Sa souris elle a été blessé par un vilain chat, un gros chat moche et vieux ! Et il s’inquiète, il s’inquiète parce que sa souris va très très mal.
- Sam…
- Et lui il est juste un tout petit chat, il ne peut pas faire grand-chose pour sa souris. Il peut lui faire des câlins, il peut être là à côté d’elle. Sa souris est tellement triste.
Dean soupira et ferma les yeux. Sam vint se blottir dans ses bras et Dean accepta l’étreinte.
- J’en ai marre Sammy.
- Je sais.
- Je veux arrêter. Je veux tout arrêter.
- Dean…
- Tout ce que je veux c’est dormir !
Et il poussa Sam si fort que son frère tomba du lit. Dean lui jeta sa souris à la figure, puis s’allongea.
- Laisse moi.
Sam sentit les larmes lui monter aux yeux mais il devait être fort pour Dean. Il les ravala, se releva et prit sa souris. Puis il sortit de la chambre.

xxx

C’est la psychologue qui vint le voir au foyer.
- Je sais ce qu’il s’est passé. Lui dit-elle.
Dean, qui était assis sur son lit, se recroquevilla.
- J’en ai marre, marmonna-t-il.
- De quoi en as-tu marre ?
- De tout.
- Même de ton frère ?
- Oui ! Même de lui.
Elle secoua la tête.
- Je ne te crois pas.
Dean fronça les sourcils.
- Tu as protégé ton petit frère. Tu n’en as pas marre de lui.
- Peut-être que j’en ai marre de le protéger !
- Ca m’étonnerait.
Dean s’énerva :
- J’en ai marre quand même ! J’en ai marre, marre, marre. Rien ne va jamais tu comprends ? Rien ! Personne ne veut de nous, Sam est tout le temps malheureux à cause de moi, on veut tout le temps nous séparer, ou bien nous tripoter…
- Ce n’est pas votre faute.
- Ah ouais ? Ben moi je crois que si, que c’est ma faute, que si j’étais pas là…
La psychologue finit par venir se mettre à côté de lui.
- Si tu n’étais pas là, Sam serait seul.
- Ou il aurait trouvé des parents.
- Pas forcément.
- Au moins il pourrait être heureux.
- Ce n’est pas sûr Dean. Il y a d’autres enfants qui sont petits et seuls et qui ne trouvent pas de familles et qui sont malheureux. Au moins Sam t’a toi.
- Tout le monde pense que notre relation est mauvaise.
- Vous êtes parfois trop proche c’est vrai, mais vous faites ce que vous pouvez avec ce qu’on vous donnes.
Dean serra plus fort ses jambes contre lui.
- On voulait juste manger.
- Je comprends.
- C’était juste de la nourriture.
- Oui.
- Mais elle a dit qu’il fallait payer.
- Dean ce n’est pas bien de voler, mais ce que cette femme a fait ce n’était pas bien non plus. Elle n’avait pas le droit.
Dean hocha la tête. Il se remit à trembler.
- Cette connasse m’a embrassé.
- Cette connasse n’aurait pas dû le faire Dean, tu n’y es pour rien.
- Elle a dit que je devais payer alors … J’étais obligé de l’embrasser aussi.
- Tu n’y es pour rien Dean, elle t’a obligé.
- Je trouvais ça amusant d’embrasser des filles mais elle je voulais pas.
- Non.
- Je ne voulais pas !!!! J’en ai marrre ! marre, marre, marre ! Marre. Marre.
Et Dean se mit à pleurer et à crier. Qu’il en avait marre, qu’il était fatigué, qu’il n’en pouvait plus. La psychologue resta longtemps à ses côtés, très longtemps. Elle réussit à le faire manger un peu, et Sam eut le droit de venir et de se blottir dans les bras de son frère. Dean s’endormit avec Sam contre lui.
- Dis madame, il va aller mieux hein ?
La psychologue hocha la tête :
- On va tout faire pour ça. Tu restes avec lui ?
Sam acquiesça à son tour. Elle caressa doucement ses cheveux et ceux de Dean qui bougea dans son sommeil, puis elle les laissa pour aller parler aux éducateurs.

xxx

Dean se réveilla au milieu de la nuit en hurlant à cause d’un cauchemar et Sam serra ses bras autour de lui tout de suite. Ca faisait quelques temps que Dean n’avait plus fait de cauchemars, et bien apparemment ils étaient revenus.
- Sam…
- Oui ?
- Sammy le chat sans sa souris il aurait eu des amis tu sais ? Il aurait été aimé de tous les chats.
- Sammy aime sa souris, c’est ce qui compte. Et il ne veut pas qu’elle souffre.
- Parfois la souris elle en a marre.
Sam serra plus fort son frère entre ses petits bras.
- Parfois Sammy le chat il en a marre aussi. Mais Sammy veut rester avec sa souris et ils vont s’en sortir d’accord ?
- Qu’est ce que t’en sais Sam ? Ils sont tombés sur des méchantes souris et apparemment sur un méchant gros chat également. Ce sera quoi la prochaine fois hein ?
- Peu importe, ils vont s’en sortir ! Je le sais puis c’est tout ! C’est toi qui me l’as dis. Tu m’as dis que Sammy le chat et sa souris ils s’en sortiraient tant qu’ils seraient ensemble.
- C’est juste une histoire Sam.
Sam prit sa souris en peluche et l’écrasa sur la tête de son frère.
- Et bien cette histoire là elle est chouette ! Et ça va marcher. Parce que tu es le plus génial de tous les grands frères du monde !
- Je ne le suis pas.
- Si tu l’es, tu l’es, tu l’es, tu l’es, tu l’es, tu l’es, tu l’es, tu l’es, tu l’es !
Et Sam se mit à hurler « tu l’es ». Dean posa sa main sur la bouche de son frère :
- Okay Sam j’ai compris, j’ai compris.
Sam dit :
- De toute façon j’ai tué Lilith.
- Tu l’as pas tué.
- Ben je l’ai tapé fort et maintenant elle aura toujours mal à la tête.
- Y a des chances, admit Dean.
Sam lui fit un petit sourire. Et Dean soupira.
- Merde Sammy, tu fais chier d’être aussi mignon.
- Il y a des monstres mignons.
Dean lui mit un coup derrière la tête et Sam rit :
- On est à égalité.
Dean lui fit une pichenette et hocha la tête :
- D’accord.
Puis il ferma les yeux :
- Maintenant il faut faire dodo Sam.
Sam serra sa souris contre lui restant contre Dean :
- D’accord.
Et ils s’endormirent tous les deux.

Fin.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Normal people scares me


avatar

Swato
Messages : 1011
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (21)   Lun 24 Aoû - 12:54

J'adore tjrs autant l'histoire de Sammy le chat de didi la souris Smile c'est bien qu'ils puissent exprimer ce qu'ils ressentent de cette façon, au moins ils gardent pas tout au fond d'eux.

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (21)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Supernatural - pas de spoil il me semble] Mash-up
» [Supernatural - pas de spoil] Echo
» [SPOIL] Nouveaux chapeaux de paille, après les deux ans !
» [Supernatural - pas trop de spoil] Je suis là.
» J'aime deux choses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Supernatural / Deux frères-
Sauter vers: