AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (11)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
No times outs. Only death !


avatar

Maliae
Messages : 1834
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (11)   Dim 12 Avr - 15:30

Fandom : Supernatural
Prompt : On étais au bord du gouffre, mais là on a fait un grand pas en avant.
Note : Chapitre un peu glauque

***

Les gens se mettent à parler des fois quand il est trop tard. Mais quand l’un parla, ce fut un effet domino, tous les autres eurent quelque chose à dire. C’était un adolescent qui était resté longtemps dans cette famille qui dit les mots qui lui faisaient mal, des maux qu’il cachait en lui depuis trop longtemps. Jim et Jill m’ont touché, Jim et Jill voulaient que je fasse des choses bizarres pour eux, ils voulaient que je les touche aussi et que je touche leur chien, et c’était horrible. Et j’ai jamais rien dis parce qu’ils étaient gentils et qu’ils m’offraient des cadeaux et qu’ils m’emmenaient faire des activités, parce qu’ils disaient que personne ne m’écouterait.
Et les autres témoignèrent. Moi aussi. Moi aussi.
Et c’était trop tard parce que Dean et Sam avaient disparu.
Parce qu’ils n’avaient pas su comment se protéger de Jim et Jill autrement.

xxx

Sam lisait un livre à la médiathèque. Endroit idéal pour plusieurs raisons. Pas seulement pour les livres. Il y faisait chaud, Sam pouvait se cacher dans un coin et personne ne l’embêtait, il y avait des toilettes s’il avait besoin, et personne ne pouvait le jeter dehors tant que la médiathèque était ouverte. Dean était parti leur chercher à manger. Il allait sans doute mendier ou voler, Sam ne savait pas, mais il savait que Dean ne serait pas très honnête. Des fois Sam allait avec lui. Comme il était encore plus petit que Dean, les gens lui faisaient confiance.
Sam se mettait à pleurer au milieu de la rue, Dean disait qu’ils avaient perdu l’argent des courses. Que papa allait les cogner s’ils rentraient sans les courses. Les gens les prenaient en pitié, leur donnaient de l’argent, ou leur achetaient quelque chose. Les gens pensaient qu’ils allaient rentrer chez eux ensuite. Ils n’avaient juste pas de chez eux où rentrer.
Dean et Sam passaient donc la plupart du temps à la médiathèque. Personne ne faisait attention à eux, il y avait trop de monde, c’était un endroit trop grand, les gens changeaient sans arrêt. Ils n’étaient que des enfants parmi d’autres enfants et personne ne leur posait de questions.
La nuit c’était plus compliqué. Dean avait peur que Sam tombe malade et faisait attention à ce que ça n’arrive pas, du coup ils allaient squatter des maisons abandonnées. Des fois ils n’étaient pas seuls mais ils se faisaient tout petit, se cachaient dans un coin, ne dérangeaient pas. Des fois ils avaient peur parce que les gens se faisaient des piqûres et devenaient vraiment bizarres. Des fois Sam et Dean préféraient aller dormir ailleurs.
Plus les jours passaient et plus ils devenaient sales et puants, plus ils avaient faim aussi parce qu’ils n’arrivaient pas toujours à se nourrir convenablement. Mais la faim, ils s’y habituaient. Le problème de la puanteur c’était qu’ils commençaient à se faire remarquer. C’est pour ça que Dean eut l’idée d’aller à la piscine. A la piscine il pourrait se laver sous la douche. Il fallait payer l’entrée mais en général ils arrivaient à trouver l’argent, simplement ils l’utilisaient pour se laver et pas pour manger.
Pour les vêtements, Dean et Sam allaient à la laverie. Encore de l’argent qu’ils n’utiliseraient pas pour manger.
Et quand ils n’avaient vraiment pu le choix, Dean et Sam faisaient les poubelles. Incroyable ce qu’on pouvait trouver là dedans. Dean avait maintenant une montre et Sam s’accrochait les cheveux avec des élastiques colorés.

Sam était toujours entrain de lire quand Dean vint s’asseoir à côté de lui. Il avait des bonbons pleins les poches et des sandwichs dans son sac. Ils mangèrent discrètement, évitèrent de se gaver, gardèrent la moitié des sandwichs et des bonbons pour le soir. Ils allèrent boire à la fontaine de la médiathèque, puis ils retournèrent s’asseoir près des poufs. Dean fit une sieste pendant que Sam continuait de lire. Des histoires où des enfants devaient sauver le monde et s’en sortaient très bien.
Eux ne devaient sauver qu’eux-mêmes. Et ils galéraient.

Quand Dean ne dormait pas, il allait sur les ordinateurs. Il en profitait pour regarder les dvds de la médiathèque, des vieux films aux nouveaux, il s’amusait à placer des références dans ses phrases, il avait une telle mémoire qu’il retenait pleins de choses. Si seulement il avait pu retenir ses leçons à l’école aussi facilement. Mais l’école il n’y allait plus. Sam s’entourait de bouquin, comme si les livres étaient une forteresse, la meilleure des protections. Et ils se partageaient leurs connaissances. Dean était toujours impressionné par Sam, qui n’avait que cinq ans et qui retenait tellement de choses, qui finissait par parler comme ils parlaient dans les livres. Il ne ressemblait plus à un enfant, plutôt à un adulte en miniature.
Sam admirait son grand frère, qui manipulait si facilement les gens autour d’eux, qui avait toujours des bonnes idées pour les aider à s’en sortir et qui l’autre fois avait donné un coup de pieds là où ça fait mal à un type qui avait essayé de les embêter.

Au début ils avaient eut peur qu’on les trouve, qu’on ne les écoute pas, qu’on les ramène chez Jim et Jill. Au début ils se cachaient encore plus que ça. Mais au bout de plusieurs semaines, personnes ne les avaient trouvés. Maintenant ils se demandaient même si quelqu’un les cherchait, si quelqu’un en avait à faire. Ils mendiaient des fois, assis par terre avec un gobelet, à côté d’autres clochards comme eux, des clochards adultes. Les gens détournaient la tête, les gens se fichaient qu’ils crèvent de froid ou de faim sur le pavé. Les gens faisaient comme s’ils ne voyaient rien, ce n’était pas si difficile d’être invisible quand personne n’a envie de vous voir. Dean et Sam mendiaient rarement.
Ils rencontraient des fois des gens sympas, les gens qui vivaient à la rue leur laissaient caresser leurs chiens, leur filaient un truc à bouffer parce qu’ils étaient tous petits. Certains leur indiquaient un endroit sympa pour dormir. Ils n’avaient pas grand-chose, presque rien, mais Sam et Dean se sentaient plus en confiance avec eux qu’avec ceux qui avaient tout et ne donnaient rien.

xxx

Dean essaya de couper les cheveux de Sam qui devenaient trop long, son frère se retrouva avec une drôle de coupe de hérisson, trop court d’un côté, trop long de l’autre. Sam bouda parce que Dean l’avait complètement loupé. Il se vengea en coupant les cheveux de Dean à son tour. Coupe courte, avec des mèches n’importe comment. Ils finirent par éclater de rire à cause de leurs têtes impayables. C’est un des hommes de la rue qui vint rectifier un peu le tir, il leur raconta qu’il avait été coiffeur y a longtemps.
- Et pourquoi t’es plus coiffeur ? Demanda Sam.
- J’ai perdu mon travail. Répondit l’homme. Et j’ai tout perdu ensuite et maintenant je suis à la rue. Et vous les petiots, pourquoi vous êtes là ?
Dean et Sam se regardèrent et Dean répondit :
- Parce qu’on a tout perdu aussi.
Sam mit sa souris sous le nez de l’homme, qui était en train d’en finir avec la coiffure de Dean :
- Sauf ma souris. On va te raconter l’histoire de Didi la souris et de Sammy le chat. Ce sera notre moyen de paiement.
- Moyen de paiement ? Tu connais des mots compliqués mon petit.
Sam hocha la tête. L’homme accepta d’entendre l’histoire. L’histoire d’une souris et d’un chat qui avait tout perdu, sauf eux-mêmes.
- Il y a deux grosses méchantes souris qui ont voulu manger Sammy le chat. Fit Dean continuant l’histoire.
- Les souris ne mangent pas les chats, se moqua gentiment l’homme.
- Celles là étaient vraiment méchantes, dit Sam. Elles faisaient semblant d’être gentils, mais elles voulaient juste manger Sammy, et ensuite elles mangeraient Didi aussi.
- Didi et Sammy ont été obligé de fuir. Didi et Sammy se sont encore retrouvés tout seul.
- Mais Didi et Sammy sont ensemble ! Conclue Sam.
L’homme leur sourit, il lui manquait des dents :
- Comme vous deux.
Les deux enfants hochèrent la tête. Comme eux deux. Ils étaient toujours ensemble, peu importe ce qui arrivait. L’homme les laissa dormir sous sa petite tente. Sam et Dean se firent tout petit dans leur coin, collés l’un contre l’autre, ils eurent un peu peur pendant un moment que l’homme leur fasse finalement du mal, comme Jim et Jill, mais l’homme se tourna sur le côté et se mit à ronfler. Fort.
Sam et Dean rassurés, s’endormirent.

xxx

Dean et Sam avaient trouvé une maison abandonnée pour dormir cette nuit là. Il n’y avait personne et ils étaient tranquilles. Ils avaient parlés de ce qu’ils avaient fait à la médiathèque pendant la journée. Dean racontait le film qu’il avait vu, citant presque mot pour mot certains dialogues. Sam lui parla de son livre. Ils n’avaient pas mangé de la journée, juste beaucoup bu et leurs estomacs gargouillaient, mais ni l’un ni l’autre n’auraient songé à se plaindre. Ils trouveraient un truc demain, sans doute. Ils étaient presque sur le point de s’endormir quand ils furent réveillés par un type qui entra dans la maison en hurlant. Dean passa un bras protecteur autour de Sam. L’homme n’avait pas l’air dans son état normal et les deux enfants essayèrent de se cacher dans un coin sombre de la pièce. Il ne fit pas attention à eux, il était comme fou, criait des choses sans queue ni tête, puis il s’assit juste dans l’entrée, sortit une seringue et se piqua avec. Et se roula en boule contre la porte. Dean et Sam restèrent immobiles toute la nuit, collé l’un contre l’autre, incapable de dormir, incapable de partir parce qu’il faudrait enjamber l’homme. Celui-ci passa son temps à délirer, il était comme fou. Sam murmura quelque chose à propos de la drogue, qu’il avait lue dans les livres et Dean posa sa main sur sa bouche. Au petit matin, le type s’était évanoui et ronflait. Fort. Dean et Sam se dirent que ça ne risquait rien de l’enjamber s’il dormait comme ça. Ils se levèrent, s’avancèrent hésitant, à petit pas. Poussèrent la porte. Dean passa en premier au dessus de l’homme, Sam ensuite. La main du gars s’accrocha à la jambe de Sam qui poussa un hurlement strident, frappant de son autre pied l’homme pour qu’il le lâche. Ce dernier n’avait quasiment pas de force et sa main relâcha Sam qui s’enfuit à toute vitesse entraîné par son frère.
Mauvaise nuit.
Il y en avait des comme ça.

Vivre à la rue pouvait être éprouvant, flippant. C’était un peu comme s’ils étaient au bord du gouffre et qu’ils avaient fait un pas en avant. Sam et Dean virent des choses qui leur fit peur et mal et ils n’avaient personne à qui demander de l’aide, ils allaient parfois parler au gentil coiffeur, et puis un jour en allant le voir, ils ne le trouvèrent pas. Une femme vint leur dire qu’il était décédé dans la nuit.
C’était la rue. Les gens mourraient. Dean et Sam n’arrivèrent même pas à pleurer.

xxx

Dean se fit attraper alors qu’il volait de la nourriture dans un petit magasin. Sam l’attendait dehors, ça ne devait pas prendre de temps, il vit son frère être entraîné par un vigil. Il entra dans le magasin et commença à casser des trucs. Le vigil lui couru après, oubliant Dean. Dean en profita pour s’enfuir et Sam réussit à échapper au vigil grâce à sa petite taille qui lui permettait de passer dans des endroits où celui-ci ne pouvait pas le suivre. Les deux frères se rejoignirent dans la ruelle à côté du magasin.
Bon, aujourd’hui il ne mangerait pas.

xxx

Ils étaient à la médiathèque quand un policier arriva pour venir les chercher. Peut-être qu’on avait fini par les remarquer finalement. Deux enfants, toujours les mêmes, qui venaient ici chaque jour, ça ne passait pas tant que ça inaperçu. Ils essayèrent de s’enfuir mais le policier réussit à les attraper. Il les fit monter dans la voiture, Dean et Sam se prirent par la main. Ils ne retourneraient jamais chez Jill et Jim, hors de question.

xxx

Le flic les reconnu dès qu’il les vit assit sur le banc. Il n’en finirait jamais avec ces deux frères. Comme s’ils avaient un abonnement pour son commissariat. Dean le reconnu lui aussi et ils échangèrent un long regard. Le flic ne savait pas si Dean le scrutait parce qu’il lui faisait confiance ou parce qu’il essayait de le menacer avec ses yeux. Sam ne fit pas tellement attention à lui.
Le flic vint s’asseoir à côté d’eux pour leur parler et Sam finit par réagir :
- Tu es le policier qui dit pleins de gros mots.
- Oui c’est moi ! Tu t’en souviens ? Ca fait longtemps pourtant.
- Moi aussi je me rappelle, fit Dean la voix un peu froide.
- Et tu as appris de nouveaux gros mots ? Demanda le flic à Dean.
- Gros con de flic, sourit Dean provocateur.
- Petit con, lui répondit le flic. Alors qu’est ce que vous avez encore foutu pour vous retrouver là ?
- Rien. Répondit Dean.
- On vivait juste dans la rue. Précisa Sam.
- Vous vous êtes encore enfuit ?
Sam et Dean haussèrent les épaules pour toute réponse. Le flic resta avec eux. Sam et Dean ne lui parlèrent pas beaucoup de ce qu’ils avaient vécu ces dernières semaines, mais il pouvait deviner à leur maigreur et leurs cernes que les choses n’avaient pas été faciles.
- Vous allez sûrement retourner en foyer.
- On n’y restera pas.
- Pourquoi Dean ?
- Parce qu’on en a marre qu’on décide pour nous ! Au moins là on était libre et ensemble.
- Mais dans la rue il fait froid et vous avez eu faim non ?
- On s’est débrouillé, hein Sammy ?
Sam hocha la tête. Le flic réfléchit. Dean avait l’air très sérieux quand il disait qu’ils ne resteraient pas au foyer, mais ils n’étaient encore que des enfants, ils pouvaient leur arriver des mauvais trucs dans la rue. Il donna à Dean une carte avec son numéro de téléphone :
- Si un jour vous avez besoin.
- Pourquoi on aurait besoin d’un gros con de flic ?
- Parce que des fois les petits cons ont besoin d’aide non ?
Dean regarda Sam :
- Parce que tu vas nous aider peut-être ?
- On verra, si un jour vous avez besoin.
- On n’a qu’à garder sa carte Dean.
Dean fit ce que Sam lui dit et rangea la carte dans sa poche. Pensant ne jamais se servir du numéro.

xxx

Retour à la case départ. Foyer. Le juge accepta d’écouter leur histoire sur Jim et Jill. On les crut à cause des témoignages qu’il y avait eu avant eux. On ne les força pas à retourner dans cette famille d’accueil. Dean et Sam retrouvèrent Céleste. Il n’y eu qu’à elle qu’ils racontèrent tout ce qu’il s’était passé, chez Jim et Jill et aussi dans la rue, ainsi que leurs projets de ne pas rester au foyer.
Pour les autres, le juge, les éducateurs et même la psychologue, ils restèrent évasifs.
Ils ne restèrent au foyer qu’un mois, avant de prendre la pendre d’escampette.

Fin.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Every memory, I have : there is Jasper


avatar

Yuuki
Messages : 13363
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: Re: [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (11)   Mar 19 Mai - 12:25

Ralalalla. Les p'tits cons qu'ils sont. Mais c'est super triste ç_ç. c'est dur la vie à la rue.... Je me demande ce qu'ils vont devenir maintenant. J'ai hâte d'avoir la suite, et en même temps, je crains le pire. N'empêche, bien fait pour Jill et Jim >< !

_________________

Sujet inquisition : 47/200


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org
Normal people scares me


avatar

Swato
Messages : 1002
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (11)   Lun 25 Mai - 11:22

Toujours en cavale ces deux la... j'suis triiiiste pour eux :'( c'est pas une vie pour des fossés.

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Normal people scares me


avatar

Swato
Messages : 1002
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (11)   Lun 25 Mai - 11:23

* gosses grrrr correcteur orthographique à la con ! V.v

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (11)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (11)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Supernatural - pas de spoil il me semble] Mash-up
» [Supernatural - pas de spoil] Echo
» [SPOIL] Nouveaux chapeaux de paille, après les deux ans !
» [Supernatural - pas trop de spoil] Je suis là.
» J'aime deux choses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Supernatural / Deux frères-
Sauter vers: