AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Run for it


avatar

Maliae
Messages : 1899
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (2)   Sam 17 Jan - 20:39

Fandom : Supernatural
Prompt : Tu sens le vomi.
S'il le laissait faire, il...

Note : suite de l'UA Smile, toujours très Dean/Sam. Toujours une fin pourrie.

***

Sirène d’alarme au milieu de la nuit, hurlements qui résonnent et brisent le silence. Peur à l’état pur, larmes et cries qui se répondent.
- Oh non ! Pas encore ! Marre de ces gosses.
Mais si encore. Dean se réveilla en sursaut et ferma finalement la bouche. Ne pas crier, ne pas crier, les familles n’aiment pas quand on crie. Il prit Sam dans ses bras pour le réveiller lui aussi.
- Chut Sammy, chut. Tout va bien.
Mais trop tard, ils avaient réveillé la famille. Dean vit la colère dans le regard de « la mère », fatiguée d’eux. Fatiguée de devoir supporter leurs hurlements.
Il serra Sam contre lui, Sam qui continuait de pleurer, protecteur.
- Demain j’appelle l’assistante sociale.
Parole tranchante, dure, froide. Dean ne dit rien, il n’y avait rien à dire.

xxx

Des bagages. Voilà ce qu’ils étaient. Des bagages ballottés de famille en famille. Subissant abandon, sur abandon et devant le supporter en silence.
Faut dire que c’est pas des gosses faciles hein, déjà ils sont deux, si encore j’avais eu que le plus petit… Mais les deux. Puis ils font des cauchemars, ils hurlent la nuit, ça nous réveille. Parfois j’ai l’impression qu’ils ont peur pour rien, et puis le grand y se méfie tout le temps, c’est pas possible de faire confiance en personne comme ça. C’est pas vivable. Ils sont trop difficiles. Je préférerais que vous les repreniez.
Ils ont vu leurs parents être assassiné, vous vous étonnez vraiment qu’ils fassent des cauchemars ?
Ces gamins sont déséquilibrés. Dean est trop fatigant. Je préférerais n’avoir qu’un seul d’entre eux.
Est-ce que vous savez que les enfants ne sont pas des meubles ?

Dean avait six ans, Sam deux. Ils avaient connus tellement de parents différents, qu’ils en avaient oublié la moitié. Toujours la même histoire, toujours les mêmes conneries. On est désolé, ce n’est pas notre faute, on ne peut pas vous garder mais vous allez sûrement trouver des gens qui vous aiment. Personne ne les aimait jamais, chaque abandon était comme une nouvelle explosion et maintenant Dean ne faisait plus confiance en personne. Six ans et il avait appris à compter pour compter les jours jusqu’au nouvel abandon. Jusqu’à la prochaine fois. Il se fermait complètement, il n’acceptait plus ni tendresse, ni amour, il ne voulait pas accepter pour qu’on lui reprenne ensuite.
On est désolé, vous n’êtes pas assez bien pour qu’on vous aime.
Sam était encore trop petit pour tout comprendre complètement, mais il subissait lui aussi les changements de famille, il pleurait de toujours perdre des gens auxquels il s’était attaché, de ne plus pouvoir jamais les voir, de devoir apprendre à en aimer d’autres. Il s’attachait plus facilement, mais se brisait à chaque fois.
Sam n’était qu’un petit garçon, qu’est ce qu’il avait fait de si mal pour qu’on ne l’aime pas ? Est-ce qu’il sentait le vomis ?

Cette fois-ci ils étaient dans une famille dont les parents avaient déjà une petite fille. Elle avait l’âge de Sam et était vraiment rigolote. Sam jouait avec elle, et Dean sentait son cœur se serrer. Comment est-ce que Sam réagirait quand il perdrait cette amie ? Cette petite fille n’y était pour rien mais Dean avait peur de l’apprécier, peur de jouer avec elle, de s’attacher et de la perdre. Elle, comme tout le reste.
Dans cette famille, Dean dormait dans une chambre tout seul.
- Tu es assez grand pour avoir ta propre chambre, lui avait-on expliqué.
Il avait donc eut sa propre chambre et tous les soirs Sam venait le rejoindre dans son lit, incapable de comprendre qu’il avait lui aussi une chambre, mais une chambre sans Dean.
Ce soir là, Sam arriva affublé d’une chemise de nuit rose, avec une pince papillon dans ses cheveux un peu trop longs. Dean eut un sourire, son petit frère était vraiment trop mignon. Pourquoi est ce que personne ne s’en rendait compte ?
Peut-être qu’ils s’en rendaient compte, que le problème c’était Dean. Ils n’aimaient pas Dean. Peut-être que Dean ne méritait pas d’être aimé.
- Pourquoi t’as une chemise de nuit Sam ?
Sam ne répondit pas et couru vers Dean les bras tendus. Dean le souleva et le fit s’envoler en l’air avant de le poser sur le lit. Dean posa ses doigts sur la pince papillon :
- Pourquoi t’as une pince ?
- Piyon !
- Oui c’est un papillon. Qui c’est qui te l’a donné ?
- Didi !
- Non c’est pas moi.
Sam se frappa le front l’air de dire « mais oui je suis bête ».
- Sasa !
- Sarah ?
- Oui !
- Elle est gentille Sarah.
- Oui !
- Tu as dit merci ?
- Meci Sasa !
Dean décoiffa son petit frère. Faisant attention de ne pas enlever la pince papillon.
- Idiot, dit-il affectueusement.
- Didi ?
- Oui ?
- Acont’ hitoi !
Dean obéit et attrapa un album posé dans la bibliothèque de la chambre. Il apprenait à lire à l’école, il devrait pouvoir lire un de ces livres. Il l’ouvrit, commença à déchiffrer :
- Cest… Bian…tôt… non… Bientôt le… prrrr… prrrr… prrrontan… non. Prin… ton… Non. Prin… tempse… Je comprends rien c’est nul ce livre, hein c’est nul ?
- Oui.
- Bon.
Dean balança l’album par terre, puis réfléchit deux secondes avant de commencer à raconter :
- Il était une fois un chat qui s’appelait Sammy !
- Eeeeen comme moi !
- Oui. Comme toi. Sammy il était vraiment très gentil et très mignon comme chat, c’était un chat tout gris et il sortait que la nuit, parce que c’est la nuit que sortent les chats tout gris.
Sam vint s’allonger sous la couette pour continuer d’écouter l’histoire de Dean.
- Sammy il avait un gros secret. Et il voulait pas le dire parce qu’il avait peur que tous ses copains chats ils l’aiment pu.
- Quoi quoi ?
- Sammy était amoureux d’une souris.
Sam posa ses mains sur sa bouche avant de s’écrier :
- Go betiz !
- Mais non Sam, c’est pas une bêtise.
- Pouquoi ?
- On peut aimer qui on veut non ?
Sam le regarda attendant la suite et Dean soupira, avant de reprendre :
- Bon Sammy était donc amoureux d’une souris. C’était la plus belle des souris du monde et la plus gentille aussi, et surtout elle était amoureuse de Sammy elle aussi. Ils s’aimaient mais ils voulaient pas le dire parce que sinon leurs copains chats et leurs copains souris ils seraient pas contents.
- Pouquoi ?
- Parce qu’ils trouveraient ça bizarre. Mais Sammy ce qui est important c’est d’aimer et surtout d’être aimé d’accord ?
- Pouquoi ?
- Aaaah Sam… Arrête avec tes questions.
S’il le laissait faire, Sam pouvait demander « pouquoi » pour tout et Dean ne savait bien souvent pas quoi répondre.
Sam se tut.
- Donc Sammy et la souris ils étaient amoureux. Sammy invitait la souris au restaurant et la souris elle était contente alors elle donnait des fleurs à Sammy. Et ils étaient heureux. Mais y a des chats et des souris qui ont su leur secret et qui l’ont dit à tout le monde. Alors après Sammy et la souris ils ont pu eu d’amis, pu personne les aimait. Ils étaient tous seuls.
Sam fit la moue, parce que c’était triste.
- Mais tu sais quoi ?
- Non.
- Et ben c’était pas grave, parce qu’ils étaient ensemble malgré tout. Sammy et la souris, ils étaient ensemble.
- Comme Sam et Didi.
- Sauf que nous on est frère et pas amoureux.
Sam hocha la tête et mit son pouce dans sa bouche
- nyaime Didi, marmonna-t-il en se frottant un œil.
- Je t’aime aussi Sammy, maintenant dodo.
Son petit frère obéit et ferma les yeux en serrant la main de Dean dans la sienne. Il n’avait pas de doudou, il les avait tous égaré. Son frère était sa peluche personnelle. Dean embrassa son front et s’allongea à son tour à côté de lui.

La pince papillon fut perdue dans le foyer où ils se retrouvèrent en latence, le temps de trouver une autre famille d’accueil.

Ils n’avaient jamais beaucoup de bagage, jamais rien pour eux. Finalement la seule véritable accroche qu’ils avaient, c’était eux. Voilà ce qu’ils gardaient à chaque fois. Sam pour Dean. Dean pour Sam.
Jusqu’au jour où on essaya de les séparer.

Fin.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Normal people scares me


avatar

Swato
Messages : 1015
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (2)   Sam 17 Jan - 23:43

OH NOOOOOOOOOOOOON !! Mais euh !

Qu'est-ce qui te prends de terminer ça comme ça non mais ! :'(
Les pauvres, j'ai le coeur en charpie maintenant, les pauuuvres, mon dieu...
Et dire que ça arrive en vrai :'(

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Supernatural - pas de spoil UA] Deux frères (2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Numb3rs] - Deux frères pour deux affaire - ???/??? - PG
» Queer as folk Brian/justin+ les bleus Yann/Kevin-Deux amis...deux freres
» Supernatural/Deux frères et un ange/Dean-Sam-Castiel/G
» dictée
» Les deux frères Olympus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Supernatural / Deux frères-
Sauter vers: