AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [The 100 x American Horror Story - Pas de spoil normalement] La vigueur des papillons (3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Run for it


avatar

Maliae
Messages : 1881
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [The 100 x American Horror Story - Pas de spoil normalement] La vigueur des papillons (3)   Sam 28 Oct - 22:06

Fandom : The 100 x American Horror Story
Prompt : Plus le temps passe et plus je m'attache à toi.
Note : pas relu

***

Jasper ne découcha pas, il rentra même assez tôt. Murphy ne découcha pas non plus, mais lui ce fut pour une autre raison. Quand il était allé voir Bellamy pour passer du bon temps avec lui, celui-ci lui avait parlé comme s’il était un étranger.
- Vous désirez monsieur ?
- Un petit bout de toi, avait répondu Murphy charmeur.
- Désolé je ne comprends pas votre demande, avait dit Bellamy froidement.
Murphy avait levé un sourcil :
- Tu te fous de ma gueule ?
- Restez poli monsieur, je vous prie.
Murphy s’était énervé :
- T’as joué avec moi c’est ça ?
Bellamy avait froncé les sourcils :
- Qui a joué avec qui ?
- Bien, très bien, toute façon c’était juste une partie de jambe en l’air, rien de plus.
- Exactement !
Murphy avait fait tomber par terre ce qui se trouvait sur le bar de la réception, de colère, puis il était parti en fulminant. Quelle mouche avait piqué Bellamy ? Ils ne s’étaient pas promis le grand amour mais ça semblait assez clair qu’ils voulaient s’amuser ensemble. Pourquoi Bellamy avait-il changé d’avis ? Et pourquoi ça le mettait autant en rogne ?
Il avait eu envie de redescendre s’expliquer mais Emori avait appelé à ce moment-là, et il s’était soudain souvenue d’elle. Oui, sa chère petite amie.
- Comment ça va ?
- Tu me manques, avait-il menti.
- Toi aussi, avait-elle, sans doute, mentie.
Murphy avait eu envie de lui demander si elle se faisait bien sauter par Geoffrey ou par quelqu’un d’autre, mais il avait abandonné cette idée. Lui-même n’était pas mieux placé.
- Qu’est-ce que tu fais de beau ? Avait-elle demandé.
Je saute Bellamy, enfin je le sautais, avait-il pensé.
- On va à la plage, on joue aux cartes, on visite, avait-il dit. Et toi ?
- Je m’ennuie, j’ai hâte que tu reviennes.
Son ton avait eu l’air sincère mais Murphy était toujours énervé après Bellamy à cet instant.
- Ouais mais je suis bien ici, avait-il dit, alors je suis pas pressé de revenir.
- Sympa.
- Mais tu me manques quand même, ce serait bien que tu sois là.
- C’est vous qui n’avez pas voulu que je vienne.
- J’ai pas envie de m’engueuler avec toi. Tu sais pourquoi on n’a pas voulu.
- Ouais ouais pour être entre mecs, tu les baises ou quoi ?
Pas eux, s’était retenu de répondre Murphy.
- Non et toi ?
- Bien sûr que non, ils sont trop insupportables.
- Oh. Monty est mignon. Avait plaisanté Murphy.
- C’est ça.
- Allez fais pas la gueule, je te dis que tu me manques et on se revoit bientôt, le temps passe vite.
- Pas quand on s’ennuie, avait-elle soupiré.
- Je reviens bientôt pour t’occuper, trouve quelque chose à faire en attendant.
- Je te parle, ça m’occupe.
Et ils avaient un peu parlé encore. Quand Murphy avait raccroché, il n’était pas retourné voir Bellamy, à quoi bon ? Il avait une petite amie.

xxx

Tate sortait donc avec Jasper, du moins c’était à ça que ça ressemblait. Ils se prenaient la main, ils s’embrassaient des fois, ils parlaient beaucoup en se touchant un peu. C’était une relation hyper tendre, hyper calme, ça avait commencé dans l’électricité et ça continuait dans les eaux douces. Pourtant ça avait quelque chose d’intense en même temps, quelque chose qui faisait battre le cœur de Tate plus vite quand Jasper posait trop longtemps ses yeux sur lui. Il n’avait parlé de sa relation à personne, pas à sa petite sœur, et encore moins à sa mère qui pensait sans doute que les homos étaient une des pires engeances. Elle le voyait en fils parfait, et même s’il se faisait un plaisir de lui prouver le contraire, il n’avait pas envie qu’elle se mêle de ses affaires et essaye de le séparer de Jasper. Cette bonne femme en aurait été bien capable. Il faisait semblant de rien et séchait le boulot autant que possible pour passer du temps avec Jasper. Sa mère n’en connaissait pas la raison mais cela l’exaspérait :
- Ce n’est quand même pas bien dur de monter les valises quand il faut, t’étais où cet après-midi ?
- Par ci, par-là, répondit Tate évasif.
- Ne me dis pas que tu sors à nouveau avec cette petite garce de Violet.
- L’appelle pas comme ça, s’énerva Tate. Ce n’est pas elle la garce.
- Alors c’est ça ?
- Crois ce que tu veux, grogna-t-il.
- Je fais ce que je veux, dit-il, c’est toujours mieux que de se marier avec un type pour l’argent.
- Tu vas mieux me parler que ça Tate, ne gâche pas tes chances alors que tu es si…
- Si quoi ? Si parfait ? Laisse-moi rire.
Il détestait quand elle le comparait à Adélaïde, comme s’il valait plus qu’elle parce qu’elle était trisomique et pas lui. Mais ce n’était pas vrai, c’était pas le cas, Addie s’en sortait très bien malgré sa maladie. Tate était fier de sa petite sœur, il détestait que Constance la rabaisse ou trouve qu’il avait plus de valeurs. C’était des conneries.
Il en parla à Jasper qui posa sa main sur son dos. Toute sa main, sa paume à plat et ses doigts. Ce geste était bizarrement rassurant.
- Des fois j’ai envie de butter tous les gens de mon lycée pour lui prouver que je suis pas parfait.
Il s’attendait à ce que Jasper rigole, ou bien qu’il est peur, mais il posa sa joue contre son épaule :
- Je crois qu’on a tous voulu ça un jour.
- Tu avais des problèmes dans ton lycée ?
- Non pas spécialement, mais des fois on est tellement en colère qu’on voudrait tuer tout le monde.
- C’est un peu comme ça que je me sens.
Jasper prit sa main.
- Et maintenant ?
Tate sourit.
- Maintenant ça va mieux. Tu sais que tu me rendrais presque meilleur ?
- Presque, fit Jasper amusé en collant son nez au sien.
- Presque.
Ils frottèrent leur nez entre eux et Tate se sentit vraiment bien, apaisé. Il murmura :
- Plus le temps passe et plus je m’attache à toi.
Les joues rougissantes de Jasper lui firent plaisir, il les embrassa, attardant un peu sa bouche sur sa peau chaude.

xxx

- J’ai eu une idée, souffla Tate à l’oreille de Jasper le faisant frissonner.
- Laquelle ?
- Tu sais, cet hôtel est un peu hanté, il est plus facile d’y appeler les esprits.
- Qu’est-ce que tu racontes ? Demanda Jasper les sourcils froncés. Tu te moque de moi ?
- Non, je te promets. On pourrait essayer de communiquer avec Maya, si tu veux bien.
- Je sais pas…
- Tu pourrais lui dire ce que t’as sur le cœur, ça t’aiderait.
Jasper enfonça ses ongles dans son jean :
- Les fantômes ça n’existent pas, dit-il terre à terre.
- Qu’est-ce que t’en sais ? On n’a même pas essayé.
- Mais...
- Tu voudrais lui parler non ?
Jasper hocha la tête :
- Alors ?
Jasper soupira :
- Alors d’accord.
- Génial, on se voit dans ta chambre ce soir alors, préviens tes amis.
- Tate… Je ne sais pas si on devrait mêler les autres à ça.
- Une séance de spiritisme ça se fait à plusieurs.
Tate embrassa sa bouche brièvement :
- Tout va bien se passer, je te le promets.
Jasper hocha la tête.
- D’accord.
- Faut que j’y aille où ma mère va encore piquer sa crise. On se voit ce soir.
Jasper acquiesça à nouveau. Tate le prit dans ses bras, puis le relâcha et partit, en coup de vent. L’adolescent lui faisait tourner la tête. Il apparaissait et il disparaissait, un vrai courant d’air. Jasper souffla, il n’était sûr d’avoir bien fait d’accepter.

Bien sûr Murphy ne fut pas ravie quand Jasper lui annonça, pour la séance de spiritisme.
- C’est des conneries, t’en as bien conscience.
- Alors ça coûte rien d’essayer, fit Jasper.
- Sans moi, fit Murphy.
- Si si tu vas le faire, lui lança Monty.
- Et pourquoi ?
- Parce qu’on est tes amis et qu’on va faire ça ensemble.
- Déjà d’une, les fantômes ça n’existent pas, ensuite, j’en ai rien à foutre de Maya moi !
Jasper eut l’air triste et blessé et Murphy passa une main sur son visage, l’air exaspéré :
- Ce n’est pas ce que je voulais dire.
- Tu l’as dit.
- Tu sais que je l’aimais pas.
- Je sais.
Monty commenta :
- Tu t’enfonces abruti.
- Pfff, bon okay, je vais la faire ta séance de spiritisme, et tu ne chouines pas si ça fonctionne pas.
- Non, promis. Merci Murphy ! Fit Jasper.
Lui-même n’y croyait pas vraiment, mais pourquoi pas après tout. S’il avait une seule, une minuscule chance de pouvoir s’excuser à Maya, alors il la prendrait. Surtout s’il voulait pouvoir vivre une histoire d’amour avec Tate.

Le soir Tate vint comme promis et il avait une surprise pour Murphy, il avait réussi à convaincre Bellamy de venir. Jasper sourit au réceptionniste, s’il était là, son ami allait forcément être content. Ce qui ne fut pas le cas en fait, les deux semblaient avoir décidé de se détester tout à coup et se regardaient à peine. Pour la séance ils se retrouvèrent l’un à l’autre bout de l’autre. Jasper entre Tate et Murphy, Monty et Bellamy de l’autre côté. Tate avait allumé des bougies, puis avait demandé à tous de faire un cercle et de se prendre la main. Murphy avait ricané :
- On va faire une ronde, chanter une comptine et paf Maya va apparaître.
- La ferme, fit Tate, ce n’est pas un jeu.
Jasper et Monty tinrent fort les mains de Murphy pour le retenir :
- C’est bon, pas de dispute, on n’est pas là pour ça, fit Jasper.
- On se calme, ajouta Monty.
Bellamy resta silencieux. Tate reprit :
- On ferme les yeux maintenant.
Ils fermèrent tous les yeux, sauf Murphy qui regarda en direction de Bellamy en se demandant pourquoi il lui faisait la gueule. Ça avait pourtant si bien commencé entre eux. En plus, au-delà de son côté sexy et de leurs parties de jambe en l’air, il avait trouvé Bellamy sympa. Ils avaient discuté pas mal leur première nuit après avoir baisé et avant de s’endormir, et ça avait été sympa. Tate commença à dire des formules et Murphy leva les yeux au ciel, enfin jusqu’à ce que Tate soit pris de convulsion et que les lumières de la chambre s’allument et s’éteignent.
- Y se passe quoi ? S’écria Jasper en rouvrant les yeux.
Il se tourna vers Tate et lâcha la main de Murphy pour secouer son petit-ami :
- Eh réveille toi.
- Jasper ?
La voix de Tate était bizarre, vachement plus féminine.
- Jasper, c’est toi ?
Les lumières s’affolèrent encore plus. Puis s’éteignirent une bonne fois pour toute. Jasper continua de tenir Tate et sans y croire demanda :
- Maya ?
- Jasper c’est moi.
Jasper la serra dans ses bras.
- Tu m’as manqué mon chéri.
- Toi aussi.
Murphy leva un sourcil. Quelque chose n’allait pas.
- Je voulais te dire quelque chose Maya tu sais.
- Quoi donc ?
- Je voulais te dire que...
- Comment tu es sûr que c’est Maya, coupa Murphy.
- Quoi ?
- Comment tu es sûr que c’est elle ?
Jasper regarda Tate et demanda :
- Maya ?
- Oui c’est moi Jasper, je suis revenue.
Jasper se tourna vers Murphy :
- Tu vois.
- Quand es-tu né Maya ? Demanda Murphy.
Maya-Tate ne répondit rien.
- Quelle est ta couleur préférée ? Ton plat préféré ? Comment appelais-tu Jasper ?
À nouveau le silence, et Jasper fronça les sourcils :
- Maya ?
- On s’en fiche de tout ça, dis-moi ce que tu dois me dire, fit Maya.
- Non, répond d’abord.
Tate ne répondit rien et Jasper comprit.
- Tu te fous de moi c’est ça ? Tate, ce n’est pas drôle !
- Je suis Maya, insista Tate.
Bellamy soupira et se leva quand les lumières recommencèrent à tressauter. Il disparut dans le couloir de la chambre et quand il revint, il tenait entre ses bras une adolescente qui souriait.
- Salut Tate !

xxx

Tate arrêta de jouer la comédie et soupira :
- Salut Addie.
- Bellamy m’a trouvé ! Mais le jeu était marrant.
- Oui Addie.
- On recommencera ?
- Non, je pense pas.
Jasper fusillait littéralement des yeux Tate qui s’en voulut.
- Écoute Jasper…
- Sortez de la chambre, s’écria Jasper. Tous !
- C’est notre chambre aussi râla Murphy.
- Sortez !!!
Monty força Murphy à se lever, Bellamy se dirigeait déjà vers la sortie avec Adélaïde, la sœur de Tate. Tate commença à partir mais Jasper le retint en tenant son poignet :
- Sauf toi, dit-il avec colère.
Tate allait passer un sale quart d’heure. Quand tout le monde eut quitté la pièce, Jasper lui cria dessus.
- Tu te fous de ma gueule c’est ça ?
- Non…
- Alors pourquoi tu as fait un truc pareil ? En y mêlant ta petite sœur en plus ?
- Je voulais t’aider…
- M’aider ? Mais m’aider en quoi ? Tu crois que ça m’aide de me mentir comme ça ? De te faire passer pour Maya ? Tu ne crois pas que je me sens pas assez comme une grosse merde.
- Tu n’en es pas une. Je voulais juste t’aider à tout régler, t’étais pas censé comprendre que j’étais pas Maya.
- Ouais ben je le sais et maintenant c’est encore pire. J’ai l’impression que t’es juste complètement tordu, je comprends pourquoi Violet t’a largué.
Tate eut les larmes aux yeux :
- Ne dis pas ça. Je suis désolé, je voulais seulement t’aider.
- Ben ne m’aide plus, s’énerva Jasper.
Tate hocha la tête et répéta :
- Je suis désolé. Je pensais pas à mal, je te le jure.
Jasper soupira, se frotta les tempes et lâcha :
- Pour info, Maya est née le 10 avril, elle adorait le marron et le rose, son plat préféré était la tarte, et elle ne m’appelait jamais mon chéri, c’est ce qui a dû mettre la puce à l’oreille de Murphy. Elle m’appelait juste Jasper.
- Jasper. Je suis désolé.
Tate baissa la tête, penaud, toujours les larmes aux yeux et Jasper épuisé tapota sa tête :
- Tu n’es qu’un idiot.
- Je sais.
- Ce n’était pas drôle.
- Je sais.
- Tu veux savoir ce que j’allais lui dire ?
Tate hocha la tête et Jasper souffla avant de prononcer les mots qu’il voulait dire à Maya :
- Je suis désolé Maya, je me sens responsable pour ce qui s’est passé, mais je ne t’aimais plus. Pardon. Tu méritais mieux que ça.
Jasper se tut un instant puis repris :
- Je crois que je suis tombé amoureux de quelqu’un d’autre, je voudrais que tu me dises que c’est bon.
Tate posa doucement sa main sur celle de Jasper et releva les yeux vers lui, toujours brillant de larmes :
- C’est bon, murmura-t-il. C’est bon.
- Tu crois ? Demanda Jasper.
- Oui. Tu as dit qu’elle pensait aux autres avant de penser à elle, je suis sûr qu’elle ne t’en veut pas.
Des larmes coulèrent des yeux de Jasper et Tate se mit à pleurer aussi, collant son front à celui de son petit ami.
- Je suis désolé, murmura-t-il en prenant les mains de Jasper dans les siennes et en les embrassant. Je ne le ferai plus.
- D’accord.
- Et Jasper…
- Hm ?
- Moi aussi je crois que je suis tombé amoureux de toi…

xxx

Murphy fusillait Bellamy du regard pendant que Monty jouait avec Adélaïde :
- T’étais dans le coup ?
- Je savais qu’Adélaïde se cachait dans le couloir, c’était évident que c’était un coup monté.
- Et tu comptais ne rien dire ?
- Je voulais pas m’en mêler. Le morpion fait ses petits plans tous seuls.
- Si c’est un morpion, pourquoi tu l’as accompagné ?
- J’en sais rien, grogna Bellamy.
- Répond pourquoi !
- Parce que… Parce que je savais que tu serais là okay ? J’avais envie de te voir.
- Tu veux me voir mais tu m’ignores, y a quelque chose que je pige pas là.
- Parce que quand je te vois, je repense à notre soirée et ça me fait chier.
- Quoi je baisais si mal que ça ?
- Tu baisais trop bien, abruti ! C’est pas ça ?
- C’est quoi alors ?
- Comment elle s’appelle ?
- Qui ça ?
- Ta petite amie.
Murphy baissa les bras d’un coup. Ça y est il comprenait.
- Comment tu le sais ?
- Je le sais c’est tout. Tu fais de moi ton amant, j’aime pas ça. T’as pas été clair avec moi.
- En même temps on devait juste s’envoyer en l’air, pas se faire des promesses de mariage.
- Même, j’aurais préféré que tu sois clair là-dessus. Quand je pense à cette fille je…
- Elle me fait cocue aussi.
- Et c’est une raison ? Parle avec elle au lieu de te taper un type.
Murphy se passa une main dans les cheveux.
- J’ai jamais fais ça, dit-il.
- Fais quoi ?
- La faire cocu, je l’avais jamais fait. Mais j’ai découvert ses texto et j’étais furieux, alors je me suis dit fuck, je vois pas pourquoi je me priverais. Et je t’ai rencontré, super sexy, aguicheur, intéressé et voilà. Et tu sais quoi ? J’ai aimé ça.
- La faire cocu ?
- Non coucher avec toi, j’ai vraiment aimer ça. J’ai envie de recommencer.
Bellamy soupira :
- Je ne peux pas, tu as quelqu’un, je ne veux pas être la troisième roue du carrosse.
Murphy se mordit les lèvres et s’approcha de lui :
- T’en as vraiment pas envie, c’est juste pour s’amuser, et elle le saura jamais.
- Je ne veux pas être ton amusement. Désolé.
Murphy lâcha l’affaire :
- Bien super, comme tu veux.
Bellamy releva les yeux vers lui :
- Mais on peut toujours se parler. D’adulte en adulte. On n’est pas obligé de coucher ensemble. T’en pense quoi ?
Murphy réfléchit et hocha la tête :
- Okay pour se parler, dit-il.
- Bien.
Ils échangèrent un fin, très fin sourire, et Bellamy dit :
- Je vais rentrer chez moi, je vous laisse.
Il salua Murphy et Monty et s’éloigna en raccompagnant Adélaïde jusque dans sa chambre. Monty se rapprocha et sourit à Murphy :
- Il t’intéresse hein ?
Murphy haussa les épaules.
- Pas plus qu’un autre.
Le sourire de Monty s’agrandit. C’était un sourire qui signifiait « menteur ».
- Et Harper ? Demanda Murphy.
- Elle m’envoie toujours des SMS.
- On a bloqué son numéro.
- Elle prend le portable de sa mère.
- La grognasse, cracha Murphy.
- Ça ira, j’ai réfléchit, et ce serait une erreur qu’on ressorte ensemble, surtout si je ne le fais que pour lui faire plaisir.
Murphy hocha la tête :
- T’as tout compris mon pote.
Ils restèrent un moment devant la porte de la chambre et Monty finit par demander :
- Tu crois qu’ils font quoi là-dedans ?
Murphy sourit en coin et fit un geste obscène. Monty leva les yeux au ciel et ouvrit la porte.
Jasper et Tate étaient allongés sur le lit de Jasper, ils ne couchaient pas ensemble comme l’avait sous-entendu Murphy, ils dormaient simplement ensemble. Monty sourit touché, Murphy grimaça.
- Trop mignon, murmura-t-il sarcastique.
Monty lui mit un coup de coude. Puis ils se sourirent, content pour leur ami qui semblait avoir retrouvé l’amour.

À suivre.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Normal people scares me


avatar

Swato
Messages : 1011
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [The 100 x American Horror Story - Pas de spoil normalement] La vigueur des papillons (3)   Lun 30 Oct - 16:30

C'est pas bien, méchant Tate è_é
Mais il pensait bien faire... rooooh. Je suis contente qu'ils se soient expliqués et qu'ils aient mis les choses au clair ! Et que Monty ait compris qu'il doit pas retourner avec Harper.

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ohana signifie famille. Famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié


avatar

Yuuki
Messages : 13493
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: Re: [The 100 x American Horror Story - Pas de spoil normalement] La vigueur des papillons (3)   Ven 17 Nov - 14:28

*s'acharne sur l'interrupteur*
Vouala moi j'suis Adelaïde dans l'histoire héhé
xD

Vive le toaster.

_________________

Sujet inquisition : 158/200


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [The 100 x American Horror Story - Pas de spoil normalement] La vigueur des papillons (3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[The 100 x American Horror Story - Pas de spoil normalement] La vigueur des papillons (3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» American horror story
» AMERICAN HORROR STORY
» American Horror Story
» American Horror Story
» American Horror Story [SERIE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maliae-
Sauter vers: