AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Les 100 - pas de spoil] Anatomie de l'Abîme (8)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorry Women


avatar

Maliae
Messages : 1714
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Les 100 - pas de spoil] Anatomie de l'Abîme (8)   Lun 28 Nov - 21:42

Note : chapitre plus mignon que les autres.

***

8. Entendre.

Jasper avait la mitraillette pointée sur lui et Clarke venait d’entrer dans la tente. Il aurait pu changer d’avis, mais cette présence ne changeait rien. Il allait quand même se faire sauter la cervelle et tant pis pour Clarke, elle assisterait en direct au feu d’artifice. Il ne répondit pas à sa question, la regarda à peine. Il était prêt à tirer, il s’en foutait de tout. C’est là que Clarke se mit à crier :
- Raven a réparé la radio !
Le coup parti quand même, mais Jasper avait poussé la mitraillette à temps. Il y eut un trou dans la tente, mais Jasper s’en moquait. L’arme tomba sur le sol et Clarke répéta, moins fort :
- Raven a réparé la radio, répéta Clarke moins fort.
Le regard de Jasper sembla se rallumer, doucement.
- Vraiment ? Demanda-t-il comme s’il avait du mal à le croire.
- Vraiment Jasper. J’ai pu parler au Chancelier et je suis immédiatement venu te le dire ensuite.
- On va demander pour Monty ?
- Bien sûr qu’on va demander pour Monty.
Jasper se leva et Clarke s’approcha de lui, tremblante. Elle le serra dans ses bras et Jasper lui rendit à peine son étreinte.
- Ne fais plus jamais ça Jasper, ordonna Clarke.
- On peut aller demander pour Monty ? Implora Jasper suivant son idée fixe.
- Oui, on y va.
Clarke se sépara de l’adolescent, prit sa main et l’emmena avec elle jusqu’au vaisseau où Raven faisait fonctionner la radio. Elle tourna ses yeux vers Jasper et lui sourit en l’apercevant :
- On est entré en contact avec l’Arche.
Jasper hocha la tête et Clarke prit le micro pour parler avec Jaha. Il avait des millions de choses à demander et Clarke une seule.
- Est-ce que Monty Green est sur l’Arche ?
Jasper entendit la réponse dans un crachotement désagréable sortit des enceintes de la radio.
- Oui. Monty Green est sur l’Arche.
Jasper eut besoin de s’asseoir.
- Il est vivant ? Souffla-t-il.
Clarke posa la question à sa place et la réponse fut positive.
- On peut lui parler ? Demanda Clarke.
Mais Jaha voulait déjà discuter « des choses importantes », comme si Monty n’était qu’une quantité négligeable. Jasper comprenait quelque part, il fallait parler survit, dire à Jaha que les NAtifs attaquaient, demander à ce que Bellamy n’ait pas de problème quand l’Arche arriverait, et justement faire en sorte que l’Arche arrive, le plus vite possible, et puis Jasper savait qu’il n’était pas le seul à vouloir parler à quelqu’un. Sauf qu’il y avait un monde entre ce qu’il savait et ce qu’il désirait.
Et pour le moment, la chose qu’il désirait le plus, c’était parler à Monty. Le reste n’avait aucune importance à ses yeux. Alors devoir se taper tout ce qui était d’ordre technique avant de pouvoir parler à son meilleur ami, lui parut insurmontable. Bellamy lui dit :
- Tu as attendu des jours, tu peux bien attendre une ou deux heures.
Jasper souffla :
- Non, je peux pas.
Clarke reprit le micro :
- On veut parler à Monty Green. Maintenant.
Jaha insista, reposa des questions, mais Clarke promit qu’elle répondrait à toutes les questions, une fois qu’ils auraient pu parler à Monty. La jeune fille savait que c’était insensé, mais elle venait de voir Jasper désespéré et prêt à se suicider, alors elle voulait bien faire quelque chose d’insensé pour lui, si ça l’aidait à se sentir mieux.
Au fur et à mesure des jours, Jasper était devenu un ami précieux. Il l’avait aidé et protégé plus d’une fois, quand il n’était pas trop déprimé, il pouvait être marrant, il discutait de pleins de choses différentes et il donnait toujours un coup de main. Clarke ne voulait pas le perdre comme elle avait perdu Wells. Elle aurait aimé qu’il puisse être un peu heureux.

Jasper se releva et vint s’asseoir près de la radio quand il entendit Jaha dire qu’ « il était là ». Et puis… Sa voix. Jasper la reconnu immédiatement malgré les crachotements de la radio, cependant, il fallut qu’il vérifie, qu’il soit sûr que ce n’était pas une blague, ou encore un faux espoir.
- Monty ?
Il n’obtint aucune réponse et commença à avoir peur, il insista.
- Monty ? Tu es là ? C’est toi ?
On finit par lui répondre.
- Je suis là.
Ce fut comme un coup-de-poing, ou un coup de boule, ou un coup d’oreiller, quelque chose qui fait mal, qui réveille et qui fait du bien à la fois. Monty était là. À des milliers de kilomètres au-dessus de Jasper, mais là, derrière cette radio.
- Je suis là. Répéta Monty plus fort.
Jasper lâcha :
- Monty… Tu es vivant.
Et il n’aurait pas pu expliquer son soulagement. Pendant longtemps, il n’avait pas su, il avait douté, rien, aucun signal ne pouvait lui expliquer ce qu’était devenu Monty et enfin, il pouvait lui parler, savoir que Monty était en vie.
Son meilleur ami parut ressentir le même soulagement :
- Toi aussi... Toi aussi, tu es vivant, Jasper.
Clarke regarda Jasper et se retint de dire que ça avait failli ne plus être le cas. Ça avait été une affaire de quelques secondes. Mais elle préféra se taire, ce qui comptait réellement, c’était qu’elle était arrivée à temps.
- Qu’est-ce qu’il s’est passé Jasper ? Demanda Monty à l’autre bout. Pourquoi tu as enlevé ton bracelet ? J’ai pensé que tu étais mort, j’ai eu tellement la trouille.
La voix de Monty glissait à l’intérieur de Jasper comme un alcool fort, il en avait la tête qui tourne, et en même temps, ça le réchauffait et le rendait un peu fou, tremblant, incontrôlable.
- C’est la faute de cet idiot de Murphy, il m’a enlevé mon bracelet. Et toi alors ? Pourquoi t’es pas sur Terre avec nous ? Je savais même pas ce que tu étais devenu, je comprenais pas pourquoi t’étais pas là, j’ai même pensé qu’ils t’avaient éjecté en avance.
- Mon père a réussi à me sortir de prison avant que le vaisseau soit envoyé sur Terre. Longue histoire. Je te raconterai quand on ne sera que tous les deux.
C’était un sous-entendu qui voulait dire que Monty était écouté et qu’il n’avait pas envie de trop en révéler à ses oreilles attentives. Mais la phrase fit plaisir à Jasper, Monty lui disait aussi qu’il viendrait sur Terre et qu’ils pourraient tout se dire.
- T’as plutôt intérêt à tout me raconter, fit Jasper.
- Et toi alors ? Comment c’est la Terre ?
- Encore mieux que tout ce qu’on pouvait imaginer, répondit Jasper. Va falloir que tu viennes voir tout ça par toi-même.
Jasper ne parla pas des Natifs, il ne voulait pas effrayer Monty. Il s’attarda simplement sur la pluie, les plantes, la tronche des animaux, le goût de la viande et les odeurs. Il voulait faire rêver son meilleur ami, lui donner envie de venir, de le rejoindre. C’était tellement égoïste alors que Monty était sûrement plus en sécurité sur l’Arche, pourtant Jasper ne pouvait pas s’en empêcher. Ils furent coupés au milieu de leur dialogue par un Jaha impatient qui avait d’autres problèmes à régler que l’odeur de la Terre et la couleur magnifique de l’herbe.
- Je dois y aller, s’excusa Monty.
Jasper n’avait pas envie de le laisser partir, mais il n’avait pas vraiment le choix.
- Okay…
- À bientôt, souffla Monty.
- À bientôt, répondit Jasper.
Il sentit Monty s’éloigner et chercha à le retenir en criant dans le micro :
- Attends ! Attend Monty.
La voix de Monty revint :
- Quoi ?
- Tu m’as manqué… Tu me manques. Souffla Jasper.
Et il se fichait que le monde entier l’entende, parce que c’était vrai. Monty lui manquait.
- Toi aussi, Jasper.
La sincérité dans le ton de Monty mit les larmes aux yeux de Jasper. Et puis une autre voix prit sa place et Monty était relégué au second plan. Jasper laissa Clarke, Bellamy et Raven discuter « des choses importantes » et s’éloigna.
Avoir entendu la voix de son meilleur ami, avoir pu lui parler un instant, savoir qu’il lui manquait, lui avait fait du bien. Il se sentait moins lourd, moins désespéré. Il était peut-être toujours un meurtrier, mais il y avait quelqu’un, quelque part, dans l’Univers qui pensait à lui, à ce Jasper qu’il avait été un jour et ça le soulageait.

Monty était vivant, il allait bien, Jasper pouvait encore entendre sa voix à ses oreilles, comme un écho. Il pouvait lui répondre :
- Tout va bien aller maintenant Monty, n’est-ce pas ?
Jasper se sentit plus léger, eut un fin sourire, un vrai sourire, qu’il n’avait plus eu depuis longtemps. Et il rejoignit d’autres ados pour les aider à préparer des munitions.

Tous les adolescents eurent le droit à un moment pour parler à leur famille, leurs amis. Murphy fut un de ceux qui n’avaient personne à qui parler et qui ne se précipitait pas vers la radio. Jasper eut presque de la peine pour lui, ça ne devait pas être facile d’avoir personne. D’autant plus que l’ami de Murphy, John Mbege, avait été tué par des Natifs, et qu’il se retrouvait vraiment seul. Jasper l’observa un moment, pendant longtemps, il lui en avait voulu de s’être comporté comme un enfoiré avec lui, mais désormais ce n’était plus le cas. Avoir pu parler avec Monty avait permis à Jasper de faire un peu table rase de tout ce qu’il s’était passé et d’être plus serein. Même vis-à-vis de Murphy.
Il s’approcha de lui et Murphy leva les yeux vers lui, prenant un air nonchalant.
- Alors t’as pu parler à ton mec à ce qu’il paraît ?
Jasper hocha la tête, sans prendre la remarque de Murphy au sérieux.
- Ça va ? Demanda Jasper.
- Et donc maintenant, tu viens prendre en pitié le pauvre Murphy, fit Murphy sarcastique sans répondre à la question.
- Ouaip, répondit Jasper sur le même ton, c’est exactement ce que je fais.
- J’ai encore mal à la jambe à cause de toi, lâcha Murphy.
- Tu n’avais qu’à laisser Clarke te soigner.
Ils se fixèrent un moment, et Jasper se demanda quelle pique allait encore lui lancer Murphy avant d’être complètement satisfait. Il sembla lâcher l’affaire :
- Ouais ça va, répondit finalement Murphy.
Jasper entama un début de sourire, mais Murphy ajouta :
- Et toi ? Pas trop stressé à l’idée que le vaisseau qui vont les emmener sur Terre puisse exploser ?
Jasper changea de couleur et Murphy vint lui taper gentiment sur l’épaule :
- Mais je suis sûr que tout ira bien. Ils arriveront à point pour se faire transpercer par les Natifs.
Murphy eut l’air moqueur alors que Jasper sembla complètement défait.
- T’es vraiment un enfoiré, souffla-t-il.
- C’est mon deuxième prénom, dit Murphy.
Jasper secoua la tête :
- T’as gagné, je ne te prends pas du tout en pitié, j’ai envie de te péter la gueule.
Murphy enfonça ses mains dans ses poches, l’air nonchalant.
- C’est mieux comme ça.
Jasper roula des yeux. Murphy venait de lui gâcher sa bonne humeur en deux secondes et demi. Maintenant, il avait besoin de parler à Monty pour s’assurer que tout irait bien.
Tout irait bien n’est-ce pas ?

À suivre.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Les 100 - pas de spoil] Anatomie de l'Abîme (8)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach spoil 283
» Reborn! (SPOIL)
» LE TOPIC SPOIL !!!!!
» Quels sont les parties de votre anatomie , préférés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The 100 / Anatomie de l'abîme-
Sauter vers: