AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Les 100 - Mega gros spoil saison 2 complète] Six ans et demi (3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Les 100 - Mega gros spoil saison 2 complète] Six ans et demi (3)   Sam 9 Juil - 17:02

Fandom : Les 100
Prompt : Je serai là, ne t'en fais pas.
Note : Jonty (et un souuuupçon de murphamy) et pas relu le chapitre désolé, et c'est le dernier. C'est assez choupi et triste un peu aussi peut-être. Je crois que c'est vachement ooc aussi. Bon mais bonne lecture.

***

Une semaine passa sans que les choses ne changent, pour Monty. Et au vu des cauchemars qu’il paraissait faire certaines nuits, Jasper pouvait aisément comprendre pourquoi. Bizarrement, Jasper se disait que c’était mieux comme ça. Le Monty de six ans et demi lui plaisait. Parce que si rien ne changeait pour Monty, Jasper évoluait au contraire. Il était plus calme, plus sympa, et pas seulement avec Monty. Il était plus… Présent. Il travaillait, aidait, parlait. Il acceptait la présence de Bellamy sans se tenir sur ses gardes, mangeait plus, buvait moins (mais buvait encore). Parfois il se retrouvait à dormir avec Monty, parfois il arrivait à lui échapper. Il aurait pu arrêter complètement l’alcool, mais il n’avait pas envie, parce que la boisson l’ennivrait, lui donnait la tête qui tourne, l’éloignait de ses pensés les plus noires, l’empêchait de faire des cauchemars. Parce que des cauchemars il en avait aussi, moins violent que ceux de Monty, mais plus vicieux sans doute. Il se retrouvait seul dans une pièce et entendait des cris et ne pouvait rien faire que regarder Maya mourir derrière une vitre. Ou bien il voyait Monty l’abandonner un milliard de fois, le laisser tomber, le trahir, peu importe, c’était insupportable et Jasper se réveillait en sueur. Il préférait boire qu’être assailli comme ça.
La journée, Monty passait du temps avec Raven et Wick et souvent Jasper restait avec eux. Il s’asseyait près de Monty et regardait ce que lui avait donné à faire Wick (qui ne manquait pas d’imagination pour occuper Monty).
- Monty, ton doudou dans ta bouche.
- Pardon Jasper, je réfléchissais, dit Monty en retirant la pince de sa bouche.
Abby finit par convoquer Jasper. Il vint seul.
- Comment ça se passe ?
- Bien. Répondit Jasper, ce qui était la vérité.
- Est-ce que Monty semble retrouver la mémoire ?
- Non.
Abby soupira.
- Quoi ? Demanda Jasper.
- Ce serait mieux s’il pouvait se souvenir…
- Vous êtes sûr ? Il a assisté à un massacre et s’est réfugié à un âge innocent pour l’oublier. Il fait des cauchemars qui sont assez horribles pour le réveiller en hurlant ou le faire pisser au lit. Je ne sais pas si ça vaut le coup qu’il se souvienne.
- S’il ne se rappelle pas, on ne saura pas ce qui s’est passé, on risque de rentrer en guerre à nouveau.
- C’est votre boulot d’enquêter non ? Laissez Monty en dehors de ça.
- Jasper…
- Quoi ?
- Tu ne voudrais pas faire en sorte qu’il se souvienne ?
Jasper fronça les sourcils.
- Non, répondit-il. Je ne veux pas faire en sorte qu’il se souvienne.
Puis il s’éloigna.
- Jasper ! Appela-t-elle.
Jasper s’arrêta, continuant de lui tourner le dos.
- C’est pour son bien, il ne peut pas avoir six ans toute la vie.
- Non. C’est pour votre bien. A vous, conclue Jasper avant de sortir.
Sur les nerfs, Jasper ne rejoignit pas Monty tout de suite et s’abandonna à une bouteille. Comment osait-elle lui demander une chose pareille ? Faire souffrir Monty…
Il ferma les yeux, elle lui aurait demandé ça il y a une semaine, il aurait accepté, mais maintenant ? Maintenant les choses avaient changé. Monty était trop innocent, trop mignon, trop drôle. Jasper avait parfois l’impression d’avoir à nouveau six ans, de pouvoir s’échapper de cette terre et de tout le malheur, juste parce que Monty lui souriait, sautillait sans raison, perdait son doudou on ne sait où et qu’il fallait remuer tout Arkadia pour le retrouver finalement abandonné sur un banc. Parfois Monty faisait un caprice, mais même ça, ça ne donnait pas envie à Jasper de lui faire retrouver la mémoire.
Après avoir bu, il rejoignit Monty qui était avec Octavia et les chevaux.
- Jasper, regarde ! S’écria Monty, Octavia me laisse monter tout seul !
Effectivement, Monty se tenait sur un cheval et avait l’air vraiment très fier. Jasper lui sourit, il était saoul, mais pas assez pour ne pas se contrôler.
- Waouh Monty, dit-il.
Octavia fronça les sourcils :
- Jasper, tu as bu ?
- Bien joué Octavia.
Monty eut l’air triste d’un coup :
- Il est devenu saoul ? Jasper t’es devenu saoul ?
- Ouaip !
Jasper s’assit par terre et regarda Monty. Octavia roula des yeux :
- Tu ne peux vraiment pas t’en passer ?
- La chancelière m’a saoulé avant même que je prenne un verre.
- Qu’est ce qu’elle voulait ?
- Rien.
Monty avait l’air boudeur sur son cheval :
- Octavia je veux pu faire du cheval, fais moi descendre, s’il te plait.
Octavia aida Monty à descendre. Monty se pencha vers Jasper et cogna son front contre le sien. Jasper vacilla en arrière.
- Qu’est ce que tu fais ?
- Je me fâche, dit Monty. Tu es devenu saoul, c’est pas bien.
- Et pourquoi ?
- Parce que… Parce que … Parce que tu pues !
Jasper eut un petit rire :
- Espèce de crétin.
- Et tu veux jamais que je deviens saoul moi !
- T’es trop petit.
Monty sortit son doudou et commença à mâchouiller les bouts en caoutchouc de la pince.
- Monty !
- Je fais ce que je veux, tu deviens bien saoul toi.
Monty s’assit à côté de Jasper, l’air boudeur. Octavia les laissa tranquille et s’occupa du cheval. Jasper soupira et le laissa mordre dans son doudou. Au bout d’un moment Monty laissa tomber sa joue sur l’épaule de Jasper.
- Fatigué ?
- Nyaaan, marmonna Monty.
- Tu veux faire une sieste ?
- Seuyement si tu fais ya chiechte avec moi !
- Ton pouce dans la bouche quand tu parles.
- Nyanyanya, marmonna Monty.
Jasper leva les yeux au ciel :
- Je suis pas trop saoul, dit-il.
- Nyanyanya, répéta Monty.
- Arrête ça, sale gosse !
- Nyanyanya !
Jasper soupira et se leva d’un coup, repoussant Monty. Ce dernier failli s’écrouler par terre mais se redressa et se mit debout à la suite de Jasper. Il sortit son pouce de sa bouche et rangea son doudou dans sa poche.
- On va faire un jeu ? Demanda Monty oubliant que Jasper était devenu saoul.
- Tu veux jouer à quoi ?
- A cache-cache ! Cria Monty.
- Okay. Je compte et tu vas te cacher.
- Super !
Jasper soupira et ferma les yeux et compta jusqu’à trente, puis il fit le tour d’Arkadia pour retrouver Monty caché … Derrière Bellamy. Jasper s’en amusa et salua Bellamy :
- Salut, dit-il.
- Salut, répondit Bellamy.
- T’aurais pas vu Monty ?
Monty se mit à ricaner pas du tout discrètement et Bellamy répondit avec un sourire :
- Non pourquoi ?
- Je le cherche.
- Ah bon ? Et bien il n’est pas par ici, dit Bellamy.
- Je vois. Tant pis, je vais aller regarder plus loin.
- C’est ce que tu as de mieux à faire.
Jasper ne savait pas s’il avait envie d’éclater de rire parce qu’il avait bu ou parce que Monty était trop drôle. Il n’avait pas fait trois pas pour s’éloigner de Bellamy qu’il entendit Monty crier :
- Il a rien vu ! Bellamy tu es une super cachette !
Jasper se retrouva plié en deux. Un rire sortit de sa gorge et même de tout son corps. Il fut incapable d’avancer plus, il finit par s’accroupir tant son rire le prenait tout entier, totalement incontrôlable. Monty vint le rejoindre pour rire avec lui, sans même savoir pourquoi Jasper riait :
- Tu m’as pas trouvé.
- Non Monty… Je ne t’ai pas trouvé. Réussit à articuler Jasper entre deux éclats de rire.
Depuis quand Jasper n’avait-il pas rit comme ça ? Il ne pouvait même pas compter, ça faisait longtemps, trop longtemps. Et maintenant tout le retard qu’il avait pris ressortait en une seule fois, il avait les larmes aux yeux tellement il riait, il finit par se laisser tomber sur le sol. Bellamy le regardait avec un sourire sans intervenir. Monty riait également avec Jasper, presque autant que lui. Il vint poser sa tête sur le ventre de Jasper enfouissant son rire dans sa veste. Jasper posa sa main sur le crâne de Monty sans y penser. Ils rirent pendant ils ne surent combien de temps et ils s’en fichaient. Ce fut Jasper qui se calma en premier, mais le rire de Monty le fit repartir de plus belle.
Quand ils réussirent à se calmer tous les deux en même temps, ils eurent besoin d’un moment pour reprendre leurs respirations. Les doigts de Jasper jouèrent avec les cheveux de Monty alors qu’il haletait. Il mit du temps à se rendre compte de ce qu’il faisait et mit encore plus de temps à décider de retirer sa main. Monty se redressa un peu et se pencha vers Jasper :
- C’était trop rigolo, dit-il.
- C’est vrai, fit Jasper.
Le visage de Monty était tout près du sien, cela ne paraissait pas déranger Monty qu’il n’y ait pas de distance entre eux, mais Jasper sentit sa respiration se couper, et pas seulement parce qu’il avait beaucoup rit. Il s’éloigna et se releva.
- Bon. On recommence notre partie de cache-cache ? Demanda-t-il.
- Maintenant c’est toi qui te caches ! Dit Monty. Mais pas derrière Bellamy, parce que c’est de la triche sinon.
- D’accord, dit Jasper.
Ils jouèrent un peu à ça, à d’autres trucs, jusqu’au soir. Jasper ne se sentit plus saoul, ne sut même pas s’il l’avait vraiment été au final.
Après l’histoire du soir, Jasper fit les bisous anti-cauchemar à Monty et JordReel et se leva pour aller se coucher dans son lit. Cinq minutes plus tard Monty venait se coller avec lui.
- Qu’est ce qu’on a dit Monty ? Tu dois dormir dans ton lit.
- Mais pourquoi ??? On dormait toujours ensemble et ça te dérangeait jamais !
- Je t’ai déjà expliqué, les lits sont petits, on n’a pas beaucoup de place et on ne dort plus ensemble, c’est comme ça.
- Ben c’est nul.
Jasper se tourna pour regarde Monty. Mauvaise idée. Son meilleur ami était collé à lui, leurs visages se retrouvèrent à rien de distance. Jasper sentait le souffle de Monty sur sa bouche et fut pris d’un frisson. Il voulu s’éloigner mais le bras de Monty le retint, ses yeux plantés dans les siens.
- Monty, murmura-t-il de façon étranglé.
Monty lui sourit :
- S’il te plait, dis que je peux rester.
Jasper était incapable de réfléchir et encore plus de dire une phrase aussi longue, il resta silencieux et Monty soupira ;
- Est-ce que c’est parce que tu m’en veux toujours ?
- Qu… quoi ?
- A propos de ton amoureuse. Précisa Monty.
Jasper se souvint soudainement de Maya et remarqua qu’il n’avait pas pensé à elle, de toute la journée et encore moins alors que la bouche de Monty n’était qu’à quelques centimètres de la sienne.
- Je… Non. Dit Jasper.
- Tu m’en veux plus ?
- Non.
- Alors on peut dormir ensemble ?
- Oui. Capitula Jasper.
Monty poussa un cri de joie et son nez cogna celui de Jasper, rapprochant encore leurs bouches. La cervelle de Jasper se débrancha et il posa sa main sur la joue de Monty puis avança encore. Il s’arrêta alors que ses lèvres frôlaient celles de Monty, le courant électrique le réveillant, comme s’il avait fait un rêve et venait de se réveiller. Il se recula d’un coup, les joues plus rouges que jamais. Monty ne sembla pas comprendre ce qu’il venait de se passer, mais Jasper le poussa fort pour pouvoir s’échapper, il quitta le lit et s’enfuit de la chambre.

Jasper se maudit en vidant les verres comme s’il s’agissait de son moyen de survie. Non mais ça n’allait pas bien dans sa tête. Bordel. Monty avait six ans. Et demi. Quel abruti. Qu’est ce qu’il foutait. Il n’était qu’un pervers dégueulasse, un abruti. Jasper se resservit un verre. Encore et encore et encore.
Il sentit quelqu’un qui lui donnait un coup dans l’épaule. Il grogna et ouvrit les yeux. Il s’était saoulé jusqu’à tomber. Celui qui l’avait réveillé s’accroupit vers lui et Jasper fut face au ciel.
- Je suis saoul.
- Oui.
- Je crois voir Murphy qui est parti.
- Et qui est revenu, dit la bouche aux yeux comme le ciel qui ressemblait à Murphy.
- Quand ?
- Cette nuit pendant que tu buvais cette délicieuse potion sans en laisser une goûte.
Jasper referma les yeux. Il entendit Murphy ricaner :
- On m’a vite mis au courant de tout ce qu’il se passait sur Arkadia. Jasper se bourre la gueule, Octavia déteste cet endroit et voudrait partir, Abby est devenue la chancelière, la princesse a déserté, Bellamy n’a pendu personne.
Jasper grogna.
- Et Monty a six ans.
- Et demi. Rajouta machinalement Jasper. Qui t’a raconté tout ça ?
- Bellamy lui-même.
- Et qu’est ce que tu veux ?
- Voir ton protégé bien sûr. Monty a six ans, ça doit être très drôle.
Jasper poussa un soupir, il n’avait pas rouvert les yeux. Murphy l’agaçait.
- Et toi ? T’étais où ? Pourquoi t’es revenu ?
- Longue histoire, souffla Murphy, mais pas assez d’alcool dans les veines pour raconter. Alors ? Où est Monty ?
Jasper se roula pour se mettre sur le ventre et essaya de se lever. Ce qu’il réussit à faire, difficilement et sans recevoir de l’aide de Murphy qui le regardait avec amusement. Il ne fit pas dix pas qu’il fut pris d’une irrépressible envie de vomir et parce que Murphy l’enquiquinait, il se pencha vers lui et vomit sur ses chaussures.
- Dégueulasse, s’énerva Murphy.
Jasper ne fit pas de commentaire, alla boire un peu d’eau et s’enfonça la tête dans le seau d’eau froide. Murphy le renversa sur ses chaussures ensuite et Jasper ne fit pas de commentaires. Il se dirigea vers la chambre qu’il partageait avec Monty. Pour le moment il ne pensait plus à ce qu’il avait failli faire la veille, d’ailleurs il n’avait rien fait.
Monty dormait sur le lit de Jasper. Il était étalé n’importe comment et serrait dans une main son doudou.
- Jolie pyjama, ricana Murphy en observant la chemise de nuit de Monty.
- La ferme, bougonna Jasper, tu vas le réveiller.
Monty dût les entendre parce qu’il fronça le nez et ouvrit les yeux. Il sourit en voyant Jasper :
- Jasper !
Il vint le prendre dans ses bras et commenta :
- Tu pues, t’es devenu saoul hein ?
- Oui.
Monty ronchonna, puis seulement aperçu Murphy. Alors il se mit dans le dos de Jasper pour se cacher. Jasper se dit que Monty n’avait pas tort de se méfier pour une fois.
- C’est qui ? Chuchota Monty à l’oreille de Jasper.
Murphy avait un sourire en coin.
- C’est John Murphy, le présenta Jasper.
- Salut Monty, dit Murphy.
- Salut, murmura Monty.
- Alors tu as six ans ? Continua Murphy.
- Six ans et demi, corrigea Monty.
- T’es un bébé alors.
- Je suis pas un bébé, ronchonna Monty.
Murphy se marra :
- Hilarant, tu fais vraiment pas semblant Monty ?
- Semblant de quoi ?
- Quand Bellamy m’en a parlé je pensais qu’il se foutait de ma gueule.
Jasper intervint :
- Il ne fait pas semblant.
- Apparemment.
- Semblant de quoi ? Insista Monty.
- Semblant d’avoir six ans, dit Murphy.
- Six ans et demi, corrigea encore Monty, ben non je fais pas semblant, c’est mon âge.
- C’est ça, s’amusa Murphy. Tu peux me le laisser une journée ? Il a l’air vraiment marrant.
- Ce n’est pas un jouet, s’énerva Jasper.
Monty tint les épaules de Jasper comme s’il allait le laisser partir avec Murphy.
- Bon, on a des trucs à faire, viens Monty.
Jasper marcha vers la sortie et Murphy les suivit.
- Lâche nous la grappe, soupira Jasper.
- Je suis juste curieux.
- Ouais ben c’est bon, pas la peine.
Il prit le bras de Monty pour le faire avancer plus vite jusqu’à la salle d’eau. Murphy sur leurs talons.
- Murphy arrête de les emmerder et viens ici, la chancelière veut te voir, appela la voix de Bellamy.
- Dommage, fit Murphy, le devoir m’appelle.
- C’est ça, ronchonna Jasper.
Murphy s’éloigna vers Bellamy et Jasper laissa Monty se laver et se changer.
- C’était qui lui ? Demanda Monty.
- Un type pas très sympa, répondit Jasper, méfie toi de lui.
Monty hocha la tête.
- On va faire quoi aujourd’hui ?
- On va aller voir Wick s’il a du travail pour toi.
- D’accord.
Wick avait un truc pour Monty, à démonter. Jasper resta près de Monty et se rendormi le dos contre le mur. Quand il se réveilla, Monty n’était plus là. Jasper se frotta les yeux et bailla :
- Où est Monty ?
- Il est allé voir Octavia.
- Okay.
Jasper se leva, et rejoignit Octavia. Qui n’avait pas vu Monty.
- Et merde, ronchonna Jasper.
Il fit le tour d’Arkadia avant de retrouver Monty avec la pire personne qui pouvait être avec lui.
- Tiens voilà ton maître, s’amusa Murphy.
Monty leva les yeux vers Jasper et rit :
- mooooon maître.
Jasper fronça les sourcils. Monty avait une drôle de voix.
- Murphy, qu’est ce que tu fous avec Monty ?
- Je l’ai croisé en chemin et on a discuté.
- Monty, je t’avais dis de te méfier de lui !
- Mais il est gentiiiiiil en fait, rit Monty.
Jasper s’assit et regarda Monty. Il sentait l’alcool et le verre qu’il tenait dans ses mains ne contenait pas de l’eau.
- Qu’est ce que t’as foutu ? Demanda furieusement Jasper à Murphy.
- C’est lui, il m’a demandé c’était quoi devenir saoul, je lui ai montré. Cette expérience était très intéressante tu sais. Il a beau avoir six ans, il tient l’alcool comme s’il en avait dix huit. Donc son corps se souvient d’avoir déjà bu de l’alcool, mais pas son esprit.
- Mais t’es super con putain, t’as fais boire un enfant !
- Techniquement ce n’est pas un enfant, dit Murphy.
- Il est gentil, répéta Monty, l’alcool c’est pas très bon mais c’est trop rigolo, je sais pourquoi tu deviens saoul.
Jasper soupira.
- Ne t’approche plus de lui, dit-il à Murphy.
- Alors ne le laisse pas seul.
Le sourire en coin de Murphy énerva Jasper, mais il se retient de le frapper. Il prit la main de Monty :
- Allez viens, tu vas faire une sieste Monty.
- Pas envie, j’ai envie de jouer.
Monty tituba et failli tomber. Jasper le retint en le prenant dans ses bras.
- Pfffiouuuu ça bouge !
- Oui.
- Et ça tourne.
- Oui, dit Jasper. Allez je vais faire la sieste avec toi, d’accord.
Monty se laissa entraîner par Jasper du coup. Il raconta n’importe quoi et rit pas mal. Jasper l’allongea sur son lit.
- Je suis paaaas fatigué, se plaignit Monty.
Jasper se coucha près de lui.
- L’alcool ça fatigue, tu vas réussir à dormir.
Monty prit l’air boudeur mais passa son bras autour de Jasper.
- Et ce n’était pas malin de boire avec Murphy.
- D’abord toi tu deviens saoul tout le temps alors moi aussi je pouvais.
- Non Monty, je t’ai dis, tu es trop petit.
- Nyanyanya d’abord t’es un méchant et Murphy il est un gentil, il est plus gentil que toi.
Jasper eut un petit rire :
- Murphy plus gentil que moi ? Vraiment ?
- Ouais.
Jasper décoiffa Monty.
- Si tu savais. Allez ferme les yeux.
Monty secoua la tête :
- J’ai pas envie d’abord, je fais ce que je veux, je suis grand.
- Oui, tu es grand. Concéda Jasper.
- J’ai dis à Murphy que j’avais tué ton amoureuse, et tu sais ce qu’il a dit ?
- Non, fit Jasper alors qu’il s’était raidi.
- Que les faibles crevaient sur terre, c’était comme ça.
Jasper serra les dents.
- Ne parle pas de ça.
- Il a dit que lui on avait essayé de le pendre une fois et que la personne en qui il avait confiance ne l’avait pas aidé mais avait été celui qui l’avait pendu !
- Et ensuite ?
- Ensuite il l’a pendu aussi, et ensuite Murphy il lui a quand même sauvé la vie et ensuite ils sont redevenus amis, en quelques sortes. Ca veut dire tu vas me pardonner et on sera toujours amis, non ?
Jasper ferma les yeux et marmonna :
- On est déjà amis.
- Vraiment ?
- Mais oui. Tu crois que je joue à cache-cache avec des gens qui sont pas mes amis ?
Monty eut un rire puis il embrassa la joue de Jasper, pleins de fois. Dix fois. Vingt fois. Et Jasper ne bougea pas d’un millimètre, laissant la bouche de Monty atterrir sur sa joue, et essayant de ne pas penser aux frissons que ça lui procurait. Monty était saoul.
- J’aime pas quand t’as de la barbe, ça pique, se plaignit Monty.
Jasper eut un petit rire.
- Alors arrête de m’embrasser.
- Non !
Et Monty continua. Il a six ans et demi, il a six ans et demi et il est saoul. Jasper ferma plus fort les yeux encore. Il finit par s’arrêter puis se blottit contre lui.
- Je lui ai dis autre chose à Murphy.
- Quoi ?
- Je lui ai dis que je t’aimais mais qu’il devait pas te le répéter.
Le cœur de Jasper eut un accro.
- Tu viens de me le répéter.
- Hmmm, fit Monty alors que l’alcool commençait à vraiment l’endormir.
- C’est parce que je suis ton meilleur ami, se rassura Jasper.
- Non, souffla Monty. Non tu n’as pas compris.
- Pas compris quoi ?
- Je veux me marier avec toi, murmura Monty.
Jasper resta scotché.
- Mais Murphy doit pas te le dire.
Monty n’ajouta rien et Jasper ne pouvait plus parler de toute façon, à cause de ce truc qui bloquait sa gorge. Monty s’endormit mais pas Jasper, Jasper passa son temps à toucher sa joue, les bisous de Monty étaient toujours là, sur sa peau, par dizaine. Il soupira, c’était n’importe quoi. Monty était saoul, il avait six ans et demi, il ne comprenait pas ce qu’il disait. Jasper décida d’oublier tout ça. Il resta près de Monty qui dormait et irait parler à Abby pour qu’elle empêche Murphy d’approcher Monty. On ne donnait pas d’alcool a un enfant, c’était totalement irresponsable.

xxx

Murphy avait été plus rapide que lui, il avait répété à la chancelière ce que Monty lui avait dit.
- D’après Murphy, Monty t’aime.
- C’est un gosse, il aime la personne qui reste avec lui, ronchonna Jasper.
- Il veut « se marier avec toi ».
- Il avait bu, il dit n’importe quoi !
- Jasper, je ne te laisse pas t’occuper de Monty pour que tu profites de sa faiblesse.
- Pardon ?
- Tu as compris ce que je viens de dire.
Jasper se passa une main sur le crâne. Ce matin là comme un con il s’était rasé, ses joues étaient super douces et il avait pensé que Monty pourrait les embrasser sans se plaindre. Peut-être qu’Abby avait raison, peut-être qu’il profitait de Monty.
- Aide le à retrouver la mémoire, dit-elle.
- Non.
- Fais le Jasper. Ou je vais croire que c’est toi qui profite de la situation.
- Je n’ai jamais demandé à Monty de m’aimer, c’est injuste. Les enfants de six ans ne savent pas ce qu’ils disent. C’est Murphy que vous devriez punir, pas moi. C’est lui qui l’a saoulé.
- Et bien c’est peut-être la solution, pour qu’il retrouve la mémoire.
- Vous rigolez ?
- Jasper, n’importe quelle solution sera bonne, il faut qu’il redevienne lui-même.
Jasper secoua la tête.
- C’est hors de question.
- Dans ce cas peut-être que Murphy devrait s’occuper de Monty.
- Faites ça et vous allez le regretter.
- C’est toi qui ne voulais pas le baby-sitter, pour reprendre tes mots.
- J’ai changé d’avis.
- Alors aide le.
- Ce n’est pas l’aider que de le faire souffrir.
- Il faudra bien qu’il fasse face à ce qu’il a vécu.
- C’est vous qui le dites, fit Jasper. Je ne laisserai pas Murphy l’approcher.
Abby avait les sourcils aussi froncés que Jasper.
- Je fais ça pour son bien, pour notre bien, dit-elle.
Jasper n’en cru rien.
- Vous faites ça parce que Clarke a disparu, que vous voulez la retrouver et que vous pensez que Monty sait peut-être quelque chose, que ce massacre pourrait vous conduire à votre fille. Ou je ne sais quoi.
- Non, nous devons empêcher une guerre.
Jasper serra les poings.
- Je ne vous laisserai pas faire ce que vous voulez avec Monty.
Il n’avait plus rien à dire, il sortit et alla chercher Monty qui était en train d’aider un homme à balayer. Sauf que Monty n’était pas de bonne humeur, l’alcool l’avait rendu malade, et le soir il avait mal dormi. A la place de balayer, il s’amusa à entasser des cailloux dans un coin.
- C’est pas ce que je t’ai demandé, s’énerva l’homme.
Monty lui tira la langue d’un air effronté.
L’homme leva la main sur lui et le frappa, pile au moment où Jasper arrivait. Jasper s’interposa :
- Non mais ça va pas ?
Il se mit devant Monty et poussa l’homme :
- Il se fout de ma gueule.
- C’est un gosse, comment oses-tu frapper un gosse ?
- Ce n’est pas un gosse, y en a marre de son petit jeu. Il a dix-huit ans, il doit se mettre au boulot. Et toi aussi Jasper. On en a marre de vos conneries.
Jasper tendit le poing :
- Tu le touches plus où c’est moi qui vais te frapper.
Monty pleurait derrière Jasper, à cause du coup. Bellamy intervint à ce moment là. Il calma l’homme et Jasper en profita pour s’éloigner avec Monty.
- Il m’a tapé, j’ai bobo !
Jasper regarda la joue de Monty, il aurait un bleu. Il la caressa doucement.
- Tu veux un bisou magique ?
Monty hocha la tête et Jasper embrassa sa joue.
- Je voudrais avoir six ans aussi, soupira Jasper.
- Pourquoi ?
Jasper secoua la tête et Monty lui fit un câlin.
- C’est pas grave si t’as pas six ans.
- Si. Tu es un enfant et pas moi.
Monty resserra son emprise.
- Tu dis ça à cause de ce que j’ai dis hier ? Que je t’aime.
- La chancelière pense que je profite de toi.
- Mais non. Pas du tout. Je t’aime parce que je t’ai toujours aimé Jasper. Maintenant tu as très grandis mais je peux attendre, quand je serai grand aussi, on se mariera d’accord ?
Jasper referma ses bras autour de lui :
- Tu dis n’importe quoi, tu oublies ce que tu as fais, tu oublies que moi j’avais une amoureuse.
- Je sais Jasper. Murmura Monty. Alors tu ne m’aimes pas et on ne se mariera pas. Je sais.
Jasper ne dit rien, il resta comme ça avec Monty un moment, puis finis par dire :
- On devrait partir.
- Pourquoi ?
- Parce qu’ici les gens pensent que je veux profiter de toi, et ils veulent te faire du mal. Si je pars, tu viens avec moi ?
- Oui, j’irai partout avec toi.

Jasper alla demander de l’aide à Octavia qui voulu bien lui donner, comprenant son envie de partir.
- Tu es sûr que ça ira avec Monty ?
- On se débrouillera, dit Jasper. On n’ira pas très loin. Dans un village avec des terriens qui pourraient nous accueillir.
- J’en connais peut-être un, dit Octavia, vous pourrez être en sécurité.
- Merci Octavia.
Le plan était très simple. Ils partiraient le soir, on les aiderait à faire diversion, Octavia les guiderait jusqu’au village. Jusque là, Jasper devait faire des provisions et préparer quelques affaires avec Monty. Discrètement.
Murphy vint leur rendre visite alors que Jasper fermait leurs sacs.
- Alors comment va mini-Monty ?
Jasper le fusilla des yeux, Monty vint lui mettre un coup de pied :
- Tu as tout répété ce que je t’ai dis à la dame !
Murphy se massa la jambe l’air énervé, avec l’envie de rendre son coup à Monty. Il se retint cependant, ce n’était pas son truc de frapper les gosses.
- Ouais je lui ai répété, je pensais qu’elle me lâcherait comme ça.
- Et c’est le cas ? Demanda Jasper énervé.
- Non.
- Qu’est ce qu’elle te veut ?
- Bof, tout un tas de trucs. En savoir plus sur la ville lumière et tout ça.
- La ville lumière ? Demanda Jasper.
Murphy lui expliqua vite fait que s’il était parti c’était parce qu’il pensait pouvoir trouver un endroit bien meilleur qu’ici. Il avait naïvement suivit Jaha, et ça c’était mal terminé. Il avait mis des plombes à pouvoir revenir et il voulait juste qu’on le laisse tranquille.
- Et pour ça, tu as cru bon de saouler Monty et de répéter tous ses secrets ? Enflure.
- Ouais c’est moi. Et selon Bellamy, tu n’as pas fais mieux que moi au début.
- Bellamy parle trop.
- Je ne te le fais pas dire.
Murphy loucha finalement sur les sacs.
- Vous partez.
- Non.
- Je n’irai pas le dire.
- C’est ça, tu n’iras pas…
- Je n’irai pas le dire, répéta Murphy, mais je peux vous demander quelque chose en échange.
- Je m’y attendais. Va te faire foutre Murphy.
Jasper accrocha son sac sur les épaules de Monty.
- Ca va ? Ce n’est pas trop lourd ?
- Non Jasper. Mais Murphy va aller dire qu’on s’en va.
- Qu’il y aille, on part quand même.
Murphy serra les dents et soupira :
- Je ne dirai rien. Assura-t-il.
- Hmhm
- Je ne le dirai pas. J’ai rien à y gagner.
- Et tu demandes quelque chose en échange…
- Non, j’ai rien à demander en fait. J’aurais pas dû dire tes secrets Monty, tu me pardonnes ?
- Je sais pas. Dit Monty. A cause de toi Jasper a des problèmes.
- Jasper a des problèmes de toute façon, dit Murphy.
Monty regarda Jasper qui haussa les épaules.
- D’accord, je te pardonne Murphy, mais il faut que tu sois plus gentil et que tu ne répètes plus les secrets. Et tu dois garder ton ami.
- Mon ami ?
- Celui que tu t’es disputé et réconcilié.
- D’accord, je vais le garder. Dit Murphy.
Jasper loucha sur Murphy.
- Tu penses que tu peux occuper Bellamy ? Ca évitera qu’il remarque trop vite ce qu’on fait. Et ça prouvera que Monty peut te pardonner.
Murphy eut un sourire en coin.
- Okay, je vais voir ce que je peux faire. Vous avez une corde ?
Jasper grimaça, et Murphy eut un rire moqueur.
- Bon voyage les gars, dit-il en levant la main.
Il sortit de la chambre et Jasper regarda Monty sans savoir quoi en penser.
- Tu penses qu’il va nous dénoncer ? Demanda-t-il.
- Je sais pas, dit Monty, ça dépend s’il nous aimes bien ou pas, je crois.
- Et t’en dis quoi ? Il nous aime bien ?
- Il est venu nous voir pour s’excuser. Alors il nous aime bien. Décida Monty.
Jasper sourit. Puis ils s’assirent sur leur lit, attendant le signal d’Octavia. Elle finit par venir les chercher. Elle avait réussi à occuper les gardiens mais ils devaient faire vite. Ils réussirent à franchir les portes et marchèrent un moment dans la forêt. Pas longtemps. Bien vite des cavaliers les rattrapèrent, avec des torches et les retrouvèrent.
Ils furent obligés de faire demi-tour et de passer devant la chancelière. Jasper se demanda si Murphy avait parlé, c’était sûrement lui.
- Vous me prenez pour une idiote ? Vous pensez que je ne comprendrais pas votre plan en voyant les gardiens occupés ailleurs ?
Octavia haussa les épaules, préférant ne pas répondre. Bellamy était là aussi, mais il resta silencieux.
- Jasper, qu’est ce que tu pensais faire ?
- Allez vivre quelque part où on n’embêterait pas Monty.
- Tu l’as mis en danger surtout, un enfant, dans un milieu hostile, au milieu de la nuit.
- Octavia était là et…
- Justement, dit Abby, Octavia tu es aussi coupable que Jasper.
- Si vous le dites, dit Octavia avec affront.
Monty s’énerva :
- C’est pas leur faute, c’est parce que vous êtes méchantes avec Jasper et du coup il est triste et il veut plus vivre ici !
- Et il ne peut pas t’emmener comme ça Monty. Il doit le comprendre.
- Qu’est ce que vous allez faire ? Demanda Jasper.
- Te mettre en prison.
- Parce que j’ai tenté de partir ? C’est pas exagéré ?
- Parce que tu ne veux pas obéir aux ordres Jasper.
Jasper essaya de s’enfuir mais deux gardes le retinrent. Bellamy ouvrit la bouche :
- Je ne pense pas que…
- C’est moi qui décide, dit la chancelière.
Octavia la fusilla des yeux :
- Evidemment, c’est vous qui décidez, dit-elle avec mépris.
Des gardes vinrent aussi tenir Octavia :
- Tu es coupable également.
Bellamy fronça les sourcils :
- Relâchez O, c’est ridicule.
- Elle les a aidé.
Octavia ne se laissa pas faire, elle réussit à récupérer un bras en donnant un coup de pied à un des types qui la tenait, et elle sortit son arme.
- Lâchez-moi, dit-elle. J’en ai marre de ces conneries.
Elle quitta la pièce avec fureur, elle ne dormirait pas dans Arkadia ce soir, et peut-être qu’elle ne reviendrait pas tout de suite. Si elle restait c’était uniquement pour Bellamy et pour Lincoln. Très certainement pas pour la chancelière.
Monty se mit à pleurer :
- T’es pas gentille ! Dit-il.
Abby fit simplement signe aux gardes d’emmener Jasper qui ne réussit pas à s’échapper malgré le fait qu’il se débattait. Bellamy roula des yeux :
- C’est trop, s’énerva-t-il.
- Ce sont mes ordres.
Monty essaya de suivre Jasper, mais la chancelière le retint :
- Ce soir tu restes avec Bellamy, d’accord ?
- Non ! Cria Monty. Je veux être avec Jasper.
- Jasper a fait une bêtise, il doit être puni. Lui expliqua-t-elle doucement.
Monty s’en fichait.
- Je veux être avec Jasper ! Répéta-t-il.
- Non, dit Abby, tu vas rester avec Bellamy.
Monty commença à taper du pied et à crier :
- Non ! Non ! Non je veux Jasper, je veux Jasper, je veux Jasper !
Et quand Abby s’approcha, il la poussa et alla se glisser sous la table. Abby se tourna vers Bellamy :
- Surveille le.
Bellamy hocha la tête et Abby les laissa seuls. Bellamy s’accroupit vers Monty qui pleurait.
- C’est Murphy qui a dit qu’on partait ? Demanda-t-il en reniflant.
- Non, dit Bellamy. Murphy était avec moi. Je crois qu’Abby s’en est rendu compte toute seule.
- Alors Murphy est gentil ?
- Si on veut, dit Bellamy.
- Dans ce cas, je veux aller avec lui.
- Pourquoi ?
- Parce qu’il m’aidera à être avec Jasper.
- Pourquoi il ferait ça ?
- Parce qu’il a dit mes secrets et qu’il doit m’aider du coup !
- C’est quoi tes secrets ?
- T’es bête ou quoi ? C’est des secrets.
- Et tu les as dit à Murphy ?
- Oui, parce que je suis devenu saoul. Et j’ai aussi dis à Jasper. Et maintenant Jasper il a des problèmes à cause de moi.
Bellamy tendit la main vers Monty qui se braqua.
- Viens Monty.
- Non !
- On va aller voir Jasper.
- C’est vrai ?
- Oui. Viens.
Monty regarda Bellamy puis soupira, il tendit la main et la posa dans celle de Bellamy. Puis accepta de le suivre. Murphy attendait à l’extérieur, il s’approcha de Monty :
- Je n’ai pas…
- Je sais, dit Monty, Bellamy m’a dit que t’étais avec lui.
- Okay.
Murphy regarda vers Bellamy, leurs yeux se croisèrent une seconde, un « merci » silencieux, ou quelque chose comme ça.
- Ils ont emmené Jasper en prison, dit Monty, mais Bellamy m’a dit qu’il allait m’emmener le voir. Tu veux nous aider ?
Murphy hocha la tête et Bellamy demanda :
- C’était quoi les secrets de Monty ?
- Je te le dirai pas, dit Murphy.
Monty tira la langue à Bellamy, qui finit par hausser les épaules.
Devant la prison il y avait un seul gardien.
- Tu as les clés ? Demanda Murphy à Bellamy.
- Non.
- Alors va falloir les récupérer. Dit Murphy en se craquant les doigts.
- Qu’est ce que tu comptes faire ?
- M’amuser un peu.
Bellamy retint Murphy par le poignet et celui-ci lui jeta un regard en coin :
- Tu fais quoi là ?
- Dis moi ton plan ! Je veux pas que tu tues quelqu’un.
Murphy fronça les sourcils, secoua son bras pour le récupérer et jeta un regard de glace à Bellamy. Monty sentit la tension entre eux :
- Arrêtez de vous battre ! Gémit-il. Murphy fait des bêtises mais après il répare ses bêtises, et il est redevenu ami avec son ennemi alors faut le pardonner.
Bellamy pencha la tête sur le côté tandis que Murphy détournait les yeux.
- Tu es redevenu ami avec ton ennemi ?
- Oui celui qui l’avait pendu, dit Monty.
Bellamy rougit à cause du malaise, Monty ne remarqua pas.
- Je veux aller avec Jasper, Murphy tu peux m’aider ?
Murphy hocha la tête, poussa Bellamy, et alla voir le garde. Une fois en face de lui, il fit semblant de tituber, chanta n’importe quoi, et fort, puis il défit sa braguette pour pisser sur les chaussures du type.
- Putain sale morveux !
Murphy haussa les épaules, tandis que Bellamy se passait une main sur le visage toujours caché plus loin. Le gardien poussa Murphy et Bellamy décida d’intervenir :
- Qu’est ce qu’il se passe ?
- Ce gosse m’a pissé dessus.
Murphy eut un petit rire et Bellamy secoua la tête.
- Je m’en occupe, vous pouvez aller vous nettoyer.
Le gardien hésita.
- C’est bon, le prisonnier va pas s’enfuir de toute façon et je surveille.
L’autre hocha la tête, il prêta son arme et passa les clés à Bellamy, puis s’éloigna. Murphy éclata de rire franchement. Monty aussi.
- Il a fait pipi sur le monsieur !
Bellamy leva les yeux au ciel.
- Tu es insupportable, dit-il à Murphy.
- C’est pour ça que tu m’adores, répondit celui-ci d’un ton moqueur.
Bellamy ne répondit rien. Il enfonça ses clés dans la porte et l’ouvrit. Jasper était attaché à l’intérieur de la salle et essayait de se battre pour défaire la chaîne qui le tenait. Monty rentra dans la pièce et vint se jeter dans ses bras.
Jasper les referma sur lui.
- Monty qu’est ce que tu fais là ?
- Bellamy et Murphy m’ont aidé, Murphy a fait pipi sur le monsieur et Bellamy a dit « je m’en occupe » et a prit les clés et voilà.
Jasper tourna la tête vers eux.
- Murphy c’est ta faute ! S’énerva-t-il.
- Non, il a rien fait, le défendit Monty.
- Comme s’il pouvait ne rien faire…
- Il n’a rien fait ! Insista Monty. Bellamy était avec lui.
Bellamy hocha la tête pour montrer que c’était vrai.
- Alors… Comment…
- La chancelière a juste remarqué que quelque chose clochait avec les gardiens, dit Bellamy.
Jasper soupira.
- Okay. Dit-il. Désolé…
Monty le tenait toujours.
- Je veux rester avec toi.
- En prison ? Demanda Jasper.
- Oui. Moi aussi je dois être puni non ?
Jasper secoua la tête.
- Non, va avec Bellamy, tu seras mieux. Il te lira une histoire et…
- Non ! Je veux pas.
- Mais et JordReel ? Il va être tout seul.
- Il a pas peur d’être tout seul, c’est un cheval courageux ! Moi je veux être avec toi.
Jasper se mordit les lèvres.
- Bon. D’accord. Dit-il.
Murphy et Bellamy étaient toujours là.
- Vous voulez aussi dormir ici ? Demanda Jasper.
- Non ça ira, les prisons c’est pas mon truc, fit Murphy, je vais aller me coucher sur un lit, en liberté.
Bellamy demanda :
- Tout ira bien ?
- Je pense, dit Jasper.
- Dans ce cas, on vous laisse.
Jasper hocha la tête. Bellamy et Murphy sortirent de la pièce et Jasper entendit le verrou se refermer. Il soupira et pencha sa tête vers Monty :
- Tu aurais dû rester avec Bellamy.
Monty secoua la tête, têtu comme une mule.
- Bien, de toute façon maintenant tu es là.
Jasper s’assit sur le sol et Monty l’imita. Jasper joua un peu avec lui à la bataille de pouce, puis à pierre-papier-ciseau, jusqu’à ce que Monty baille.
- Tu es crevé.
- Non même pas vrai.
Jasper enleva sa veste pour l’utiliser comme oreiller puis il s’allongea la tête dessus.
- En tout cas moi je suis crevé.
Aussitôt Murphy vint se coller à lui et posa sans gêne la tête sur son torse :
- Tu es mon coussin, expliqua-t-il.
Jasper ne le repoussa pas. Monty sortit la pince qu’il avait dans sa poche et s’amusa à l’ouvrir et à la fermer. Puis il glissa un pouce dans sa bouche, réclamant une histoire.
- Il était une fois un garçon seul qui rencontra un autre garçon, et ils devinrent amis, dit Jasper. Il y avait un des garçons qui démontaient tout, qui adoraient la mécanique, et l’autre garçon il préférait faire des expériences avec des produits, et pourtant ils s’entendaient biens.
- Elle est bien ton histoire, dit Monty en se frottant un œil.
- Oui. Les deux garçons ont eut six ans un jour, puis sept, puis huit. Puis dix-huit. Des fois ils se disputaient, des fois ils étaient très en colère l’un contre l’autre, mais au final ils étaient liés parce qu’une amitié comme celle là ne s’arrête pas. Et puis… Un des garçons s’est rendu compte qu’il avait été très méchant et il est désolé. Il a moins mal maintenant et c’est à cause de l’autre garçon. Puis il se rend compte que… Il s’est trompé. Peut-être qu’il y a quelqu’un d’autre dont il est amoureux.
- Hmmm qui ?
- Son meilleur ami, dit Jasper.
Monty souffla.
- Comme moi.
- Comme toi.
La main de Jasper se perdit dans les cheveux de Monty.
- Mais tu n’as que six ans et demi.
Monty ne répondit pas, il avait fermé ses yeux. Jasper insista :
- Tu n’es qu’un enfant Monty !
- Pas grave. Je t’aime.
- Je ne peux pas…
- Pas grave, répéta Monty.
Il se mit sur le côté, faisant rouler sa tête sur Jasper. Il rouvrit les yeux et Jasper leva la tête pour le regarder. Monty accrocha sa main sur le tee-shirt de Jasper puis il referma ses yeux.
- Je veux juste rester avec toi.
- D’accord Monty. D’accord.
Monty sourit et Jasper laissa tomber sa tête son oreiller improvisé. Monty s’endormit peu de temps après, les doigts de Jasper dans ses cheveux.
Est-ce que Monty avait compris l’histoire ?
Est-ce que c’était une histoire ou la vérité ?
Jasper soupira.
Dormir, et ne pas penser, voilà qui serait mieux.

xxx

Abby péta un plomb quand elle découvrit Monty dans la cellule de Jasper. Elle le fit sortir, de force, et laissa Jasper enfermé. Monty piqua lui aussi une crise. Hurla qu’il voulait être avec Jasper, mais Abby fut intransigeante, et Monty eut beau crier, elle ne lui permit pas de rester avec Jasper. Monty fut confié à Raven et Wick, puisqu’elle ne pouvait pas faire confiance à Bellamy apparemment. Celui-ci refusa de faire un travail et bouda dans son coin. Murphy s’incrusta, lança une pique à Raven qui lui en relança une et il s’assit à côté de Monty.
- Bellamy est puni aussi, dit-il.
- Parce qu’il m’a aidé ?
- Ouaip.
- Et toi t’es pas puni ?
- Personne ne sait que je t’ai aidé, à part Bellamy, tout le monde pense que je suis trop méchant pour aider qui que ce soit.
- Et c’est le cas, lança Raven. C’est même étonnant que tu ais aidé Monty.
Murphy hocha la tête :
- Carrément étonnant. Dit-il. J’ai du m’adoucir en chemin.
- Tu n’es peut-être pas si méchant, fit Monty, tu fais juste semblant d’être méchant.
Murphy se gratta les cheveux :
- Et pourquoi je ferais semblant ?
- Je sais pas. Pour faire un jeu. Ou parce que tu as du chagrin. Jasper aussi était méchant quand il avait du chagrin.
Murphy ricana et donna une pichenette à Monty :
- Tu sais quoi Monty ?
- Quoi ?
- Tu es le plus intelligent ici.
Monty sourit du compliment.
- Tu devrais peut-être demander un bisou magique à ton ami, dit-il.
- Un quoi ?
- Un bisou magique. C’est pour guérir les bobos et les chagrins.
Murphy éclata de rire.
- Oh putain mec, tu es excellent ! T’as raison, je demanderai à « mon ami » un bisou magique.
Le sourire de Monty s’élargit.
- Tu es venu m’aider pour voir Jasper ? Demanda finalement Monty.
- Non. Il est bien gardé. A mon avis ce serait trop risqué.
Monty se remit à bouder. Murphy passa une main sur son dos :
- T’inquiète pas, on trouvera une solution.

C’est Abby qui proposa la solution. Elle convoqua Monty pour lui parler. Il était pas trop d’accord, mais Bellamy l’accompagna. Octavia n’était toujours pas revenu à Arkadia.
- Tu aimes Jasper, dit Abby.
- CHUT, cria Monty. Tu dois pas le dire.
Bellamy fronça les sourcils.
- C’est quoi cette histoire ?
- Laisse nous Bellamy.
- Non.
- Laisse nous Bellamy, répéta Abby.
Il n’eut pas le choix et quitta la pièce. Monty se retrouva tout seul face à Abby. Elle répéta.
- Tu aimes Jasper, n’est ce pas ?
Monty ne répondit pas.
- Tu l’aimes et tu veux te marier avec lui ?
Monty resta silencieux.
- Si c’est le cas, j’ai une solution.
- Laquelle ? Demanda Monty trop curieux pour se taire.
- Tu dois retrouver la mémoire.
- Pourquoi ?
- Alors tu auras dix-huit ans, comme Jasper, et vous pourrez être ensemble.
Monty réfléchit.
- C’est vrai ?
- Oui.
Monty se souvint que Jasper avait dit qu’il était un enfant, qu’il était trop jeune…
- Je dois juste retrouver la mémoire ?
- Oui.
- Comment ?
- Tu dois accepter ce que tu as vécu.
- Comment ? Répéta Monty.
Abby soupira.
- On pourrait peut-être essayer de t’hypnotiser…
Monty hésita :
- Et vous relacherez Jasper ?
- Oui.
- Promis ?
- Oui.
- Alors ça va l’aider n’est ce pas ? Si je retrouve la mémoire, il sera libre et content, n’est ce pas ?
- Bien sûr qu’il sera content, il n’aura plus à s’occuper de toi.
Monty se mordit très fort les lèvres.
- Il n’aime pas s’occuper de moi alors ?
- Il préfèrerais que tu t’occupes de toi tout seul mais vous serez encore ensemble, bien sûr.
Monty hocha la tête.
- Alors d’accord. Je veux aider Jasper. C’est pas grave si je me marie pas avec lui, mais si je l’aide alors je veux faire ça. L’hypnotisation !
- Bien.
Abby n’y connaissait rien, elle avait juste lu des livres sur le sujet. Elle essaya de détendre Monty, lui parla d’une voix douce, le fit s’allonger, lui demanda de se projeter dans le village où il était.

Monty ferma les yeux et rien ne vint au début. Enfin il pensait surtout à Jasper et ce village dont parlait Abby, il savait pas c’était quoi. Sauf peut-être dans ces cauchemars, par moment. Il y avait…
Non, il ne voulait pas se rappeler, il ne vouait pas, il ne voulait pas.
Pour Jasper.
C’était pour Jasper.
Il avait tué son amoureuse, il devait faire quelque chose pour lui. Monty souffla et laissa les souvenirs l’envahir.

Ils étaient dans un village terrien avec sa mère et d’autres du peuple du ciel. Pas les plus sympa, pas les plus pacifiques. Il ne savait pas bien ce qui s’était passé, des terriens s’étaient montré un peu provocateur, les gens du groupe de sa mère s’énervèrent, une bagarre éclata. Ils commencèrent à se tirer dessus. Ce ne fut pas tout… Pas tout.
Il y avait des terriens rebelles, prisonniers, qui profitèrent du chaos pour se libérer, et tuer tout le monde. La mère de Monty l’avait protégé, alors qu’elle était mourante elle s’était allongé sur lui et avait mis du sang sur lui « Fais semblant d’être mort. »
Non non non, il ne voulait pas. Tout le monde s’écroulait, il entendait les cris, sa mère était entrain de mourir. Non. Monty hurla pour que ça s’arrête.
- Maman !
Il ouvrit les yeux.
- Monty ? Demanda Abby l’air inquiète.
Monty posa ses mains sur ses yeux. Tout le monde était mort à cause de la bêtise, à cause de la colère, parce que les gens n’arrivaient pas à se faire confiance. Sa mère avait été tué alors qu’elle n’avait rien fait, elle l’avait sauvé mais tous les autres avaient péris, même les enfants et Monty avait entendu les cris impuissant alors que sa mère mourrait sur lui et que son sang le recouvrait. Il aurait voulu mourir plutôt que subir ça, être parmi les victimes plutôt que s’en sortir. Pourquoi lui et pas les autres ?
Monty sentit les larmes couler de ses yeux.
- Monty ? Répéta Abby. Quel âge as-tu ?
- J’ai dix-huit ans, répondit Monty, vous êtes contente maintenant ?
- Alors dis moi ce qui s’est passé ?
- Le peuple du ciel, voilà ce qu’il s’est passé. On a débarqué et on a tout détruit, encore plus que les terriens !
- Explique moi !
Monty lui raconta tout, puis il se releva et lui cria dessus :
- Libérez Jasper maintenant ! Vous avez eu ce que vous vouliez.
- Oui. Merci Monty. Grâce à toi, on n’entrera pas en guerre.
Il la fusilla des yeux :
- Je suis ravi de le savoir, cracha-t-il.
Elle le suivit pour faire libérer Jasper. Ce dernier fixa ses yeux sur Monty quand il sortit de sa cellule et comprit tout de suite que quelque chose n’allait pas.
- Monty ?
- Salut Jasper.
- Tu… Monty…
- Je suis désolé pour Maya, dit Monty.
Jasper s’approcha.
- Non c’est bon, je t’ai pardonné.
- Tu as pardonné un enfant qui n’avait rien fait, je suis coupable.
- Je t’ai pardonné, répéta Jasper.
Abby était à côté et Jasper la fusilla des yeux :
- Vous avez eu ce que vous vouliez ! Lâcha-t-il.
Elle hocha la tête :
- Tu es libre.
Jasper eut l’air écoeuré, il prit le bras de Monty par réflexe et l’entraîna avec lui. Ils s’éloignèrent et s’assirent dans un coin tranquille. Ils restèrent silencieux. Jasper fut le premier à prendre la parole au bout d’un moment :
- Tu… Te souviens ?
- Oui. Je me souviens.
- Et aussi de…
- Oui je me rappelle de tout ce que j’ai fais et dis quand je pensais avoir six ans et demi.
Jasper rougit, sans savoir pourquoi exactement. Monty se releva pour se mettre derrière Jasper et tout doucement, il noua ses bras autour de lui.
- Je t’aime, souffla-t-il, ça compte toujours. Je t’aime et je suis désolé pour ce que je t’ai fais.
Jasper sentit son cœur s’emballer. Il essaya de plaisanter :
- Tu veux toujours te marier avec moi ?
Monty ne répondit pas. Pas tout de suite. Puis finalement.
- Et bien…
- Monty tu es un idiot, depuis combien de temps ?
- J’en sais rien moi, j’y ai jamais réfléchis. Les enfants sont moins stupides que les ados non ?
Jasper rit doucement.
- Tu te souviens de l’histoire des deux garçons ? Demanda Jasper.
Monty hocha la tête. Jasper se tourna vers lui et posa ses mains sur ses joues :
- Je ne pouvais pas, tu avais six ans et demi mais…
- Mais ?
Jasper embrassa sa bouche.
- Je t’aime aussi.
Monty posa ses doigts sur ses lèvres.
- Tu rigoles ?
- Non.
- Après ce que je t’ai fais ?
- Oui, oui je sais ce que tu m’as fais et j’ai assez souffert. Je ne peux plus… Vivre comme ça. Maya ne reviendra pas. Je t’aime c’est comme ça. Je t’aime.
Monty l’attira à lui et puis d’un coup il se mit à pleurer. Se rappeler de tout, c’était aussi se rappeler de la haine de Jasper à son égard pendant des jours et des jours. Jasper passa ses bras autour de lui pour le serrer plus fort.
- Je suis désolé pour ta mère, murmura Jasper.
Monty eut un désagréable frisson.
- C’était horrible, lâcha-t-il, c’était horrible et je suis vivant et tout le monde…
Jasper resserra son emprise.
- C’est bon Monty, je suis content que tu sois vivant, tu es là. Je suis là. Je serai là quoi qu’il arrive, ne t’en fais pas. On va s’en sortir, on va s’en sortir okay ?
Ils restèrent dans les bras l’un de l’autre et Monty pleura beaucoup, Jasper aussi un peu. Finalement, ils collèrent leurs lèvres contre l’autre, s’embrassèrent, se respirèrent. Puis Monty eut un petit rire :
- Tu étais un très bon baby-sitter.
- N’est ce pas ?
- Tu m’as trouvé un doudou, sourit Monty en le sortant de sa poche. Je vais le garder.
Jasper rit aussi. Puis ils s’embrassèrent à nouveau. Ils se consolèrent, se cajolèrent.
- Je veux dormir avec toi cette nuit, murmura Monty.
- D’accord, souffla Jasper.
Ils restèrent dans les bras l’un de l’autre, assez longtemps pour oublier le reste du monde.

Murphy ricana en les voyant. La nouvelle que Monty avait retrouvé la mémoire avait rapidement fait le tour du camp. Comment Abby y était parvenue ? Ca importait peu, elle l’avait fait.
- C’est dommage, dit Murphy, il était mignon en sale gosse.
Bellamy se tenait à côté de lui et haussa les épaules :
- Monty c’est Monty, peu importe son âge.
- Pas faux.
Bellamy savait que quand Octavia reviendra à Arkadia, elle aurait une raison de moins de rester. Parce qu’elle n’aurait plus à s’occuper de Monty. Il soupira en y pensant et ne vit pas Murphy qui se rapprocha d’un coup et posa sa bouche contre la sienne.
- C’était quoi ça ? Cria-t-il.
- Un bisou magique, c’est Monty qui m’a dit comment ça fonctionnait.
Il ricana fier de lui et s’éloigna. Bellamy secoua la tête, regarda Jasper et Monty encore quelques secondes, avant de rejoindre Murphy…
Afin d’en savoir plus sur cette histoire de bisous magique.

Fin.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pudding \o/


avatar

Swato
Messages : 958
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Les 100 - Mega gros spoil saison 2 complète] Six ans et demi (3)   Lun 26 Sep - 19:43

Bon bon bon ! Ben j'ai suuuuuuper kiffé Smile

J'ai eut envie de frapper Abby tout du long par contre... sérieusement, elle est agaçaaaaaaaaaaaante, j'ai passé mon temps à dire "je peux la tuer ? Aller, juste un peu, une petite balle dans la têêêête" v_v" La façon dont elle force la main comme ça, en prétendant que c'est pour le bien de Monty alors qu'elle veut juste les informations pour elle-même grrrrrrrr ça passe pas.

Et pauuuuvre Monty :'( Il a vu sa mère mourir et c'est hyper trash :'( *fais un calin à Monty*
Heureusement que Jasper est là pour lui <3

Le coup du bisou magique à la fin m'a fait éclater de rire muhahahahaha Les paroles de Monty sont pas tombées dans l'oreille d'un sourd Wink

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Les 100 - Mega gros spoil saison 2 complète] Six ans et demi (3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleach très gros spoil!!! O_o
» mon mega gros cadeau d'anniversaire
» Spoiler - Perception saison 2
» HDWobble - La Méga classe [Beta]
» Moscou vous souhaite un mega gros Privet !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maliae-
Sauter vers: