AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Original - RedReetmine - Perte douloureuse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Si vous rejoignez, Phineas et Ferb on va bien s'amuser !


avatar

Yuuki
Messages : 12335
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: [Original - RedReetmine - Perte douloureuse]   Sam 11 Avr - 15:42

Prompt : Tu as l'air changé
Note : Truc triste, mais j'avais besoin de l'écrire.

« Red, ton père est mort ».

Il n’eut pas besoin des détails, l’enfant les connaissait déjà, c’était lui qui avait retrouvé son paternel, planté dans la chambre parentale, pendu et se balançant, pâle et le visage rempli de douleurs et de regrets.
Quand il l’avait vu, là, il n’avait pas compris au début. A ses yeux, ce n’était qu’une illusion, quelque chose qui ne pouvait pas être entrain de se produire, c’était impossible. A cet instant, il avait cru à une blague. Un poisson d’avril un peu méchant.
Mais c’était difficile de croire que son père n’était pas mort, quand il jouait à la balançoire, accroché par le cou, retenu par le plafond.
Red avait été trop faible pour le décrocher.
Immédiatement, il était allé dans le salon, sans pleurer, pas une larme, rien, puis il avait pris le téléphone, et avait appelé sa mère.

« Maman, papa est mort. Je viens de le voir pendu dans votre chambre. »

Il avait raccroché, sans plus de détails, puis s’était assis sur le canapé.
Alors, bien évidemment, il s’était mis à pleurer, sans même pouvoir arrêter. Se remémorant juste assez les scènes qu’il avait pu vivre avec son père.
Il ne pouvait plus retourner dans la chambre, c’était au dessus des forces. Il ne voulait pas y croire, ne voulait pas voir ça. Et ce même si au fond de lui quelque chose hurlait « Ton père est mort », et que tout son corps le savait.
Les larmes coulaient, alors qu’il se répétait encore et encore la même chose. Il avait envie de pouvoir revoir son père. De pouvoir lui dire combien il l’aimait. Il avait envie de le voir, de lui parler, de lui dire au moins au revoir.
Mais son père s’était arraché à la vie tout seul, sans prévenir, en silence.
Et c’était trop tard maintenant.
Son père était mort. Son père était mort. Décédé. L’horreur lui vint à l’esprit, quand il su qu’il allait devoir parler de lui, à présent, au passé. Il n’était qu’un enfant, mais il savait que cela était obligatoire, quand on venait à perdre quelqu’un.
Parler de son père au passé ? De ce père, qui l’avait enlacé, de ce père qui l’avait aimé ? Mais comment ?

Alors, il se leva.
Il retourna dans la chambre.
Eut envie de vomir, la nausée l’envahissant. Il transpirait, il pleurait. Tout coulait, et il ne pouvait rien retenir.
Sauf le corps de son père, qu’il serra contre lui, par les jambes, en le suppliant de respirer. En le suppliant de bouger. Il cria. Red cria. Il s’époumona. Il brisa ses cordes vocales.
Papa. Vis. Papa. Respire. Papa. Ne meurs pas. Papa. Tiens bon. Papa. Papa. Dis moi que c’est pas vrai. Dis moi que tu n’es pas mort. Dis moi que maman va rentrer et que tout ira mieux.
Il se sentit tomber, ses jambes traîtresses le lâchèrent sans prévenir. Il finit à terre, et su qu’il ne pourrait pas se relever. Pourtant il essaya. Mais le choc était trop fort pour son petit corps d’enfant chétif.
Pourquoi était il un petit enfant chétif ?
Pourquoi n’était-il pas revenu plus tôt ?
Pourquoi la maîtresse les avait-elle retenus juste cinq minutes pour leur parler d’une sortie ?
Pourquoi le bus était-il arrivé en retard ?

« Red ! »

Les cris de sa mère. Les pleurs. Rien de tout cela ne changea à l’état de son père, comme il l’aurait cru.
Le fait que celle qu’il aimait soit revenue, qu’elle pleure vers lui, cela ne changea rien, et il resta parfaitement mort.
Ce mot ne cessait de briser en deux l’enfant, qui aurait aimé se recroqueviller pour ne plus rien voir, ne plus rien entendre, ne plus rien sentir.

« …Georges Reetmine est à présent parmi les anges… »

Qu’est ce que ce prêtre en savait ?
Est-ce que c’était vrai ? Red ne savait pas vraiment comment ça fonctionnait tout ça, mais est ce que lorsqu’on mourrait, on allait vraiment quelque part ? Est-ce que son père était quelque part ? Autour de lui ? Près de lui ?
Non. Il en doutait. Peut-être qu’après la mort, il n’y avait plus rien, que notre âme disparaissait. Qu’on ne vivait plus une seconde fois. Qu’on n’atterrissait nulle part.
Qu’on était mort. Point final.
Red eut un haut le cœur. Manqua de s’écrouler. Se retint à sa mère. Et lui fit promettre, plus tard, après l'enterrement, de ne jamais l’abandonner. Sa mère promis.
Elle ne pouvait pas laisser tomber son enfant. Pas après ça.

« - Papa est mort, parce que je suis dyslexique.
- Oh Red….non mon chéri, je ne pense pas. Tu sais, papa était…. »

Papa était quoi ?
Red le savait que son père n’en pouvait plus. Il avait déjà entendu ses parents se disputer à son sujet. Parce que ses résultats étaient mauvais à cause de son problème. Il savait aussi que son père avait été renvoyé de son travail. Il savait que son père allait mal.
Et c’était en partie sa faute. Même si c’était juste « en partie » c’était suffisant pour être douloureux.
Sa mère eut beau lui répéter tout un tas de fois la même chose, que ce n'était pas à cause de lui, Red resta inconsolable. De toute façon, madame Reetmine n’allait pas mieux.
Mais elle faisait de son mieux pour cacher à son fils sa douleur, pour qu’il ne souffre pas plus.

« - Red…Tu ne dis plus rien en ce moment. »

Red ne parlait plus. Il avait arrêté de parler du jour au lendemain, parce qu’il n’arrivait pas à faire autrement.
Il ne voulait pas parler, parce qu’il avait l’impression qu’à chaque fois que sa voix résonnait, elle n’avait aucune saveur, et était bien inutile.
Elle ne ramènerait pas son père.
Il avait assez crié. Ca ne servait plus à rien.

Alors, des mois durant, sa voix resta coincé au fond de sa bouche, et sa mère, ou le psychologue qu’on l’emmena voir, ne pu rien y faire.
Il voulait juste retrouver son père. C’est tout.

« Bonjour petit, tu cherches quelque chose ? »

Sa mère l’a emmené à la bibliothèque. Elle s’est dit que cela pouvait l’aider. Il ne sort pas beaucoup, et ses notes sont catastrophiques. Elle a demandé à la bibliothécaire de le surveiller, et le voilà dans cet immense bâtiment de trois étages.
Il regarde les livres sans grand intérêt. Il lit les résumés difficilement, peine, et de fait, s’en veux.
C’est ça, il culpabilise d’avoir un handicap pareil. Peut-être que sans ça, son père aurait eut un peu plus de bonheur dans sa vie.
Sans ça, il serait peut-être encore là maintenant.

Mais Red a du temps à tuer, alors il visite les lieux, et c’est là qu’il tombe sur ce rayon pour les grandes personnes.
Il sait qu’il est dans la partie pour les adultes, parce que c’est ce qui était marqué quand il est arrivé à l’étage.
Il a neuf ans, il n’est pas un adulte, mais ce rayon l’intrigue. Déjà parce que son titre est indéchiffrable. Ovulte ? Oc…Occulte. Scien…Sciences. Il peine à lire, mais déjà, il pense aux fantômes.
Il pense à l’enterrement. Au fait qu’il s’était demandé où était son père à présent.
Et si son père était un fantôme ?

Il prend un livre.
Déchiffre le titre.
Et va se poser dans un coin pour voir ce que cela peut donner. Mais c’est difficile, c’est fait pour les grands.

« Alors, Red, c’était bien à la bibliothèque ? »

Madame Reetmine est ravie. Son fils sort un peu plus. Au moins deux fois par semaine, pour aller à la bibliothèque. Puis elle le retrouve plongé dans les livres.
Bien sûr, elle ne se préoccupe pas vraiment de ce qu’il lit. Et ne se rend pas compte du titre des livres. « Mythologies de par le monde » « Traité de Démonologie » « Le spiritisme et ses variantes ».
Elle ne sait pas que Red a trouvé une nouvelle passion. Mais elle s’en moque : Red retrouve le sourire. Red retrouve même la parole, puisque soudain, il lui répond qu’il adore aller à la bibliothèque.
L’enfant a grandi, en peu de temps, et il s’est remis de cette douleur de la perte de son père.
C’est ainsi que Red commence à tenir son petit carnet.
Celui où il note toutes les données intéressantes sur le surnaturel, les mythes, les légendes, tout ce qui est irréaliste.

Red revit.
Red a l'air changé, et sa mère est rassurée.

Fin.

Note : En fait c’est pas vraiment une fin. Juste le bout d’une nouvelle qui doit être plus longue en vérité, haha.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org En ligne
 
[Original - RedReetmine - Perte douloureuse]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perte du chargeur pour DMC-FZ28 : Besoin de vos conseils...
» UN TRIKE original
» Peterson Sherlock Holmes (Original). Laquelle est la plus belle?
» Methode drastique pour la perte de poids: le Lapband
» Message perte de signal de TSR1 à M6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Yuuki-
Sauter vers: