AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Teen Wolf - sans spoil] L'amour est une maladie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
No times outs. Only death !


avatar

Maliae
Messages : 1801
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Teen Wolf - sans spoil] L'amour est une maladie   Dim 3 Aoû - 17:56

Fandom : Teen Wolf
Prompt : Mais l'amour n'est pas un remède.
Note : Je vous laisses deviner le Pairing Very Happy

***

L’amour n’était pas un remède. L’amour était la maladie, la tumeur qui le tuait. Et il haïssait l’amour, il haïssait ce sentiment incontrôlable. L’amour était illogique, il ne se résolvait pas comme une équation – de toute façon il était nul en maths -, et personne n’avait jamais réussi à l’expliquer. Des milliers de livres en parlaient sans jamais y trouver une définition juste. Ils frôlaient seulement la réponse.
L’amour ne soignait rien, l’amour meurtrissait. Quand on aimait on devenait vulnérable et stupide. On se montrait égoïste et cruel, on faisait mal, on blessait, même sans le vouloir. L’amour n’était pas beau et doux, il était violent et brusque, loin des contes où tout le monde finissait heureux à la fin. Il était douloureux, aussi bien physiquement que mentalement.

Lui, il avait eut son cœur qui battait tellement vite que sa poitrine en devenait douloureuse et il avait serré les dents, le manque d’oxygène aurait pu le tuer alors non, il n’allait pas bénir l’amour.

A cause de l’amour, il avait déjà tué. A cause de l’amour, il avait tout perdu une fois. A cause de l’amour, il avait été trahi deux fois. Il ne voulait plus tomber, il ne voulait plus se faire avoir, il avait fermé la porte au nez de l’amour.

Mais l’amour se faufilait, l’amour était vicieux. L’amour passait sous les portes, dans les interstices, l’amour se faisait liquide ou gazeux et allait n’importe où. Il se moquait de votre haine, de votre désespoir, de vos déceptions, l’amour vous posait des pièges pour vous prendre dans ses filets, et vous tombiez encore et encore. Tant que l’amour l’avait décidé.

Et il y avait ce gars, ce stupide gars. Trop énervé, trop fou, trop sarcastique, qui avait un sourire qui lui mettait le cœur dans le ventre, sans qu’il ne puisse le retenir. Sans qu’il ne puisse y faire quoi que ce soit. L’amour, il y avait trop goûté, il en était écœuré, mais voilà que l’adolescent était entré dans sa vie comme une voiture dans un mur. Tellement saoulant, fatigant, tellement présent.
C’était un combat contre l’amour, à celui qui baisserait les armes en premier et comment garder son bouclier quand l’autre arrivait les mains dans les poches et l’air espiègle, comment lever ses armes quand l’adolescent tenait sa batte à la main et passait sa frustration sur lui ? L’amour était fort, tellement fort. Comment lui échapper ?

Il ne fallait pas oublier comment ce fichu amour l’avait blessé, comment cette putain de maladie l’avait empoisonné. Que l’amour ne guérirait rien, il ne lui retirerait ni sa douleur, ni sa colère. Il ne fallait pas oublier et pourtant il oubliait, chaque fois que l’autre ne respectait pas son espace personnel, qu’il s’approchait trop près, et posait ses mains sur lui sans avoir peur des représailles. Il l’oubliait quand se fichu adolescent avait son sourire en coin, satisfait de lui-même.

Et alors de l’amour et de lui, l’amour fut le plus fort, il se laissa aller à ce sentiment misérable qu’il se sentit apprécier chaque fois qu’il le voyait. C’était tellement facile avec lui, il n’avait rien à se reprocher, il n’avait pas à réfléchir, il suffisait qu’il le voit pour que tout devienne plus coloré, plus beau. Pour qu’il ait moins mal.
L’amour n’était pas si vicieux, l’amour était devenu réciproque et il aurait vendu son âme pour chacun de ses baisers, pour ses caresses. Et il se rendit compte qu’il ne haïssait plus l’amour et qu’il aimait cet adolescent qui avait changé sa vie.

L’amour n’était pas un remède. C’était lui son remède.

Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tu es une licorne, Harry


avatar

Maeve
Messages : 939
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Re: [Teen Wolf - sans spoil] L'amour est une maladie   Lun 4 Aoû - 23:17

Et me voilà.^^

J'aime, et je voyais parfaitement Stiles à travers les yeux de Derek, à travers tes mots. Certaines de tes métaphores étaient vraiment, vraiment belles.

Mon paragraphe favori :

"Mais l’amour se faufilait, l’amour était vicieux. L’amour passait sous les portes, dans les interstices, l’amour se faisait liquide ou gazeux et allait n’importe où. Il se moquait de votre haine, de votre désespoir, de vos déceptions, l’amour vous posait des pièges pour vous prendre dans ses filets, et vous tombiez encore et encore. Tant que l’amour l’avait décidé."

Smile

Merci.^^


Maeve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Normal people scares me


avatar

Swato
Messages : 1000
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Teen Wolf - sans spoil] L'amour est une maladie   Mar 5 Aoû - 22:37

J'ai adoré comment tu fais évoluer les aprioris de Derek vis à vis de l'amour, et surtout comment il se "réchauffe" au contact de Stiles.

Pauvre Derek, c'est vrai qu'il en a bavé !! Sad Mais maintenant il n'a plus de raison d'être triste vu qu'il a Stiles Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Teen Wolf - sans spoil] L'amour est une maladie   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Teen Wolf - sans spoil] L'amour est une maladie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amour sans réserve
» Oserez-vous répondre à mon questionnaire ??
» LOS : Mirror of Fate : LE TOPIC DE L'INFO SANS SPOIL
» [Poème] - mon soleil - G
» Critique du postgame de Soleil et Lune (sans spoil)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maliae-
Sauter vers: