AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sans titre fixe - 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meurs. Puis ressuscite. Puis meurs. Puis.


avatar

Maelllll-kun
Messages : 14
Date d'inscription : 28/10/2017

Feuille de perso
Pancake:
Pudding:

MessageSujet: Sans titre fixe - 1   Dim 6 Mai - 13:54

Fandom : Pandora Hearts
Prompt : "Ton sang coule dans mes veines."
Note : Après 1 jour et demi de galère voici cette..... chose !? Bonne lecture quand même

oOo

Son long manteau volant derrière lui, Gil courait dans les couloirs de Pandora, pressé de rentrer chez lui. Et lorsque la porte claqua derrière lui, plus rien ne pouvait être pareil maintenant.

*

C'était il y a un peu plus d'un mois maintenant que ça avait commencé. Un jeu que certains, s'ils étaient au courant, qualifieraient de malsain. Mais c'était de l'amour, et l'amour ce n'est pas malsain n'est-ce pas ? L'amour c'est doux, c'est beau, c'est bien. Pourtant parfois il y a de ces amours interdit, qui dégoûte les autres, qui fait frissonner ceux qui aiment. Il était de ceux là. Un amour fort, mais interdit. Deux hommes, deux frères.

-C'est mal.
-C'est pas mal. Je t'aime. Toi aussi tu m'aime. Qu'y a-t-il de mal à ça ?
-Ton sang coule dans mes veines, c'est mal.
-Personne n'en saura rien. Détends toi.

Ils s'étaient embrassés, et personne n'en avait rien su. Alors ils avaient continués. Ils s'embrassaient en secret, dans un coin de Pandora, dans une chambre du manoir, jamais en public. Parfois quand ils étaient seuls ils parlaient longuement, de ce qu'ils ressentaient. Un jour, Vincent lui avait dit qu'il avait été son seul amour, que depuis qu'ils étaient petits il ne voyait que lui et qu'il avait cru devenir fou quand ils avaient été séparés. Et il l'avait cru. Parce que les paroles de Vinc étaient belles et qu'il avait envie que ce soit vrai, parce qu'il l'aimait. Mais il avait peur. Il aimait donc il avait peur, comme la plupart des gens amoureux, mais lui c'était plus que ça. Il avait peur, qu'il parte, qu'il mente, qu'il le laisse, qu'ils sachent. Vincent était un peu comme son modèle et il ne voulait pas briser cette image de lui, il ne voulait pas le voir autrement malgré ses sentiments. Alors quand il lui avait demandé s'ils étaient ensemble il avait seulement détourner le regard et hausser les épaules, et le blond n'avait pas insisté. Est-ce qu'ils étaient ensemble finalement ou pas ? Est-ce que même on pouvait être en couple avec quelqu'un de son sang ? C'était toutes ces questions qui tourbillonnaient dans la tête de Gil, mais dans celle de Vincent aussi même si lui ne le disait jamais. Le brun lui faisait justement part de ses craintes, de ses questions mais, si le plus grand le rassurait, jamais il ne répondait, parce que lui même ne savait pas, même s'il prétendait le contraire, même s'il prétendait contrôler la situation. Mais Vincent ne contrôlait rien, pas même sa propre vie. Un jour il avait essayé. Et ça avait été encore pire. Parce que Gil était trop pur, parce que Gil ne lui donnait pas plus que de simples baisers il avait décidé de se prendre en main et avait été voir quelqu'un qui lui donnerait, sans rien dire, pour ne pas perdre l'amour de son frère. Mais Gil avait su, Gil avait vu.

Il était rentré chez lui - chez eux - rapidement ce soir là, courant dans les couloirs de Pandora pour regagner le manoir. Il avait fini son travail plus tôt ce jour là car c'était un jour différent des autres. C'était l'anniversaire de Vincent, mais ça faisait également un mois tout juste qu'ils s'étaient dit qu'ils s'aimaient. Il avait ouvert la porte et elle avait claqué derrière lui. La porte de chez les Nightray ne claquait jamais, ils faisaient toujours attention quand ils la fermaient. Pas cette fois. Parce que cette fois c'était Gil qui devait la fermer. Et que Gil aimait Vincent. Et que Vincent avait un autre homme dans son lit. Le brun s'était figé en voyant ça. Il avait ouvert la bouche, puis l'avait refermé, une fois, deux fois, dix fois. Aucun mot n'avait réussi à sortir de sa bouche alors que les deux se rhabillaient. Le plus vieux s'était approché de lui mais il ne voulait pas. Il était resté vide mais il avait reculé. Il était sorti et pour la deuxième fois la porte avait claqué. Une fois dehors il avait mis quelques instants à reprendre ses esprits, comme si d'un coup il comprenait ce qui lui arrivait. Les larmes avaient coulées et il était parti en courant. Il ne savait pas où il allait mais il avait courut, jusqu'à ce qu'il tombe de fatigue, en plein milieu d'un parc, désert à cette heure là. Désert ? Pas exactement non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sans titre fixe - 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Marathon des Fanfictions :: Les Fanfictions :: Fanfics de Maelllll-kun :: Dimanche-
Sauter vers: