AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Originale] La reine Judith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorry Women


avatar

Maliae
Messages : 1714
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Originale] La reine Judith   Sam 25 Oct - 17:58

Fandom : La reine Judith
Prompt : Laisse moi être ton héros !
Note : Un petit truc qui me trottait dans la tête depuis vachement beaucoup de temps !

***

Attention, que tout le monde retienne son souffle, la reine Judith vient de faire son entrée. Elle foule le sol du lycée, éclaboussant les pauvres mortels indignes, de toute sa splendeur. Et chacun essaie de gagner son attention, un sourire, un coup d’œil. Pour Judith ils se feraient marcher dessus, lui servirait de paillasson, de moyen de transport, s’écraserait face contre terre, car Judith est populaire et faire partit de son monde les fait tous rêver. C’est à vomir !
Le lycée, synonyme de l’enfer, une micro-société mise en place par des gamins stupides qui ne pensent qu’à boire et s’amuser. Où les règles sont idiotes, où pour devenir populaire il faut soit avoir des muscles, soit se repeindre la façade et parler d’une voix aigue et stupide. Les complexes, la crise identitaire, la puberté, règnent en maître dans ces lieux maudits.


Scott avait hâte d’avoir son bac et de partir. En attendant, il se faisait petit, transparent, invisible. Bossait pour ne jamais redoubler, et marchait silencieusement dans les couloirs. La tête baissée. Il rasait les murs.
Même les profs ne retenaient pas son prénom et avaient tendance à oublier son existence.
Tant mieux.

Puis la reine Judith était entrée dans son monde. Et patatra.

***

« Cher journal,
Je suis amoureuse. Amoureuse. Amoureuse folle. Ah si tu savais comme je l’aime. Je suis amoureuse du type le plus chouette de tout le lycée. Sabrina et Sabrina (mes deux meilleures amies qui ont toutes les deux le même prénom) ne sont pas d’accord. Pas du tout. Elles disent qu’il est moche, que c’est un intello, qu’il a rien d’intéressant. Qu’il est invisible.
Elles sont aveugles.
Pour moi il est merveilleux. Je l’observe depuis tellement longtemps et il ne m’a jamais remarqué. Je suis sûr qu’il ne connaît même pas mon existence, qu’il se fiche totalement de moi, mais c’est plus fort que moi je suis dingue de lui.
Je vais te le décrire.
Il a des cheveux bruns, un peu longs, qui font des bouclettes au bout. Il a des yeux marron chocolat – tout à fait incroyable – et une bouche trooop mignonne. Toute fine et rose et … J’adore sa bouche. Je suis fan de sa bouche. Si ça ne tenait qu’à moi, j’ouvrirais un fan club en honneur de sa bouche.
Sabrina dit « il a de l’acnée ».
Elle a raison, il a quelques boutons. Et alors ? Moi aussi j’ai quelques boutons. Ca n’enlève rien à son charme. Rien du tout ;
L’autre Sabrina dit « il sait pas s’habiller ».
Et là je suis pas d’accord du tout. Il a un sweet noir avec un énorme loup blanc dessus et ce sweet lui va tellement bien. J’adore quand il le met. Et ses autres fringues sont toutes très biens.
« Il est maigrichon »
J’aime pas les mecs trop musclés.
« Il fait pas de sport »
Je ne m’intéresse pas tellement au sport de toute façon.
Il est parfait. Pour moi en tout cas.
Je suis bien contente que les autres le trouvent moches et inintéressants, comme ça personne ne lui mettra le grappin dessus, pas avant moi.
Il n’y a pas que le physique qui m’intéresse chez lui d’ailleurs.
Sa voix. Douce. Quand il parle, on dirait une caresse. Il murmure presque et pourtant il me captive.
Sa gentillesse. Personne ne le sait (ou ne le voit je ne sais pas), mais il n’y a personne de plus gentil que lui. Il fait toujours attention à ne pas marcher sur les fleurs quand on va en sport et qu’on passe par la pelouse. Je l’ai surpris entrain de libérer une coccinelle enfermée dans la classe. Il ne double jamais, ne pousse personne.
J’aimerais en savoir plus sur lui, apprendre à mieux le connaître, passer ma vie avec lui.

Il s’appelle Scott et Scott ça sonne trop bien non ?
Scott, Scott, Scott.
Scott.
Scott et Judith.
Ah… Le rêve. »

***

Judith était une fille assez timide. Se maquiller et bien s’habiller lui permettait d’être un peu plus sûre d’elle et heureusement tout le monde était gentil avec elle, ce qui l’aidait grandement. Les gens lui disaient toujours bonjour quand elle arrivait au lycée, on venait lui parler facilement, et elle avait beaucoup d’amis. Sabrina et Sabrina qui la suivaient partout – lui permettant ainsi de ne jamais être toute seule – étaient au petit soin avec elle. C’était les meilleures amies dont on pouvait rêver, sincèrement.
Elle aurait voulu que Scott vienne lui aussi lui parler, mais il ne faisait pas du tout attention à elle. C’était sûr et certain, il ne la connaissait pas, ne savait pas qui elle était et se fichait complètement d’elle. Quel malheur.
Heureusement, Scott n’avait pas l’air de parler à d’autres filles, et Judith s’autorisait à penser qu’il n’avait pas de petite amie. Si seulement elle avait été moins timide, elle serait allée lui parler, aurait appris à le connaître et peut-être… Qu’il serait lui aussi tombé amoureux d’elle, qui sait ? Mais elle n’avait jamais osé.
Elle avait bien essayé pourtant. Par exemple elle s’était mise à côté de lui une fois, espérant qu’il commence à parler en premier. Il l’avait simplement ignoré. Elle avait joué contre lui au badminton mais il l’avait à peine regardé. Pour lui, elle était transparente, et elle avait beau se faire plus belle chaque jour pour lui taper dans l’œil, cela ne fonctionnait pas du tout.
Si seulement un super événement avait pu les rapprocher.

Scott détestait la reine Judith et tous ses sujets. Cette sale gosse pourrie gâtée se la pétait sans arrêt, traînant avec deux idiotes comme elle, qui n’avaient que dix huit mots de vocabulaire. Elles étaient toutes les trois le parfait cliché de la garce populaire et de ses deux sous-fifres sans personnalité qui ne rêvaient que d’une chose : piquer la couronne à leur chère reine.
Quand Judith apparaissait, les gens perdaient leur cervelle. Un matin elle était arrivée avec son pull à l’envers et ça avait été une mode pendant au moins une semaine. Et elle de jouer les innocentes « pourquoi tout le monde met son pull à l’envers, c’est un peu ridicule non ? ». Trop fière sans doute d’avoir lancé cette mode stupide, mais considérant qu’elle était trop bien et que tout lui allait mieux qu’aux autres.
Il préférait l’ignorer plutôt qu’agir comme tous les autres hypocrites, se mettre à genoux devant elle, passer à son service, recevoir ses sourires. Plutôt crever.
Si seulement il avait pu accélérer le temps et quitter ce foutu lycée au plus vite.

***

« Cher journal,
Aujourd’hui, il y a eu un nouveau. Luis. Un type riche qui se la joue prince. Sabrina et Sabrina sont toutes les deux tombées amoureuses de lui, en trois secondes. Selon elles, c’est le prince charmant. Il est beau (je le trouve banal personnellement, blond aux yeux bleus, mouais on voit ça partout non ?), grand, musclé (et c’est mooooche, trop de chocolat tue le chocolat, si tu veux mon avis), parfait. Bof.
Elles disent qu’il est doux, gentil, un vrai gentleman. Personnellement je l’ai trouvé imbu de lui-même, hautain. Et sa fichue manie de me regarder avec son sourire colgate m’a donné des boutons. Je ne sais pas ce qu’il me veut, il m’a suivit partout toute la journée, brrr. L’horreur. Je n’ai pas eu un seul moment à moi pour regarder Scott rêveusement. Quel pot de colle. »

***

Sabrina et Sabrina se pâmaient devant Luis. Quelle chance elle avait Judith de faire craquer un type pareil. Parce qu’il était amoureux d’elle, ça se voyait. Tous les matins il lui offrait des fleurs, il lui parlait comme on parle à une princesse, il était si romantique avec ses « laisse moi être ton héros ma jolie ». Et tout le monde s’accordait pour dire que Judith et Luis auraient fait un couple parfait, ils étaient hyper populaires tous les deux, ils étaient beaux. Ils pouvaient aisément être le roi et la reine du lycée.
Sauf que Judith ne paraissait pas tellement d’accord avec cela. Sabrina et Sabrina avaient réellement du mal à la comprendre :
- Tu as l’homme parfait qui te court après, pourquoi tu ne sortirais pas avec lui, lui avait demandé une des Sabrina.
Judith l’avait regardé comme si elle descendait de Mars :
- Tu rigoles j’espère ? Je vaux mieux que ça !
Evidemment leur reine désirait le meilleur pour elle, mais où trouverait-elle mieux que Luis ?
- Tu te crois trop bien pour lui, s’était énervée l’autre Sabrina.
- Je ne comprends pas, si vous l’aimez, pourquoi vous voulez que moi je sorte avec lui ?
- Parce que tu es la reine Judith, bien sûr.
Judith avait éclaté de rire :
- Oui oui, bien sûr, la reine Judith. Vous êtes trop mignonnes les filles. Vraiment, je vous laisse Luis, je n’en veux pas.
Sabrina et Sabrina s’étaient regardées et avait haussé les épaules. Après tout, si leur reine n’en voulait pas, pourquoi ne pas tenter leur chance ?

Judith ne comprenait pas du tout pourquoi elle serait sortit avec Luis, plus elle le connaissait, moins elle l’appréciait. Il lui paraissait terriblement hautain, voir mesquin. Certes il lui offrait des fleurs, il lui tenait la porte, ce genre de trucs, mais quand il parlait toutes ses phrases commençaient par « moi je ».
- Moi je te trouve vraiment superbe Judith, et moi je sais ce que je dis, moi j’ai les meilleurs goûts, pas comme tous ces pauvres types. Moi je n’aime que le meilleur, je ne désire que le meilleur pour moi. Moi je te dis les autres filles ne sont pas à ma hauteur.
Et pourtant il leur souriait à ses autres filles et il acceptait leurs cadeaux. Hypocrite.
Non vraiment, Judith ne l’appréciait pas du tout. Elle préféra lui dire honnêtement :
- Luis, est ce que tu ne pourrais pas te faire d’autres amis ?
- Bien sûr, pleins d’autres amis. Et toi et moi nous régnerons au dessus d’eux.
- N’importe quoi. S’il te plaît j’aimerais bien que tu me laisses tranquille.
- Je vois, tu veux te montrer inaccessible afin que je craque encore plus que toi, ouuuh j’adore ce genre de filles.
- Non j’aimerais juste que tu me laisses tranquille parce que je ne t’apprécie pas !
Il ne comprit rien, cru qu’elle désirait qu’il lui prouve son amour et lui offre des tas de cadeaux. Judith désespérait.

Scott trouvait, comme tous, que Luis et Judith iraient bien ensemble. Après tout un sale type riche, beau gosse et populaire avec une garce capricieuse et égoïste tout aussi populaire, ils se méritaient bien tous les deux. L’avantage, c’était qu’il était encore plus invisible, tous les regards étaient braqués sur le nouveau couple. Il entendait les soupirs jaloux des filles et des garçons, et voyait leur regard admiratif et se demandait pourquoi les gens agissaient aussi bêtement. Il était loin d’avoir vu venir la suite.

***

« Cher journal,
J’ai trouvé une idée pour faire fuir Luis. Seulement… Seulement il va falloir que je mette ma timidité de côté. J’ai très très peur. Mais je dois le faire, sinon je le regretterai. »

***

Judith s’était fait encore plus belle que d’habitude afin de se donner beaucoup beaucoup de courage. Les gens vinrent la saluer et la complimenter, ce qui l’aida énormément.
- Tu veux te déclarer à Luis c’est ça ?
- Euh… Non pas du tout.
Allons bon, pourquoi tout le monde croyait qu’elle aimait ce garçon ? Sabrina et Sabrina vinrent la rejoindre près de son casier :
- Tu es magnifique, pas étonnant que tu sois aussi populaire.
Judith eut un petit rire. Sabrina et Sabrina étaient tellement gentilles. Elle lui disait toujours des trucs adorables comme ça. Comme si une fille aussi banale qu’elle pouvait vraiment devenir populaire. N’importe quoi. Mais c’était charmant de leur part de croire en elle à ce point.
- Je vous adore les filles !
Sabrina et Sabrina gloussèrent de joie. Puis Luis arriva et Judith su que c’était le moment. Ensuite, elle ne pourrait plus faire marche arrière, mais Sabrina et Sabrina étaient là, à ses côtés.
- Bonjour ma jolie, moi je vais bien et toi comment vas-tu ce matin ?
- Luis, je dois te parler de quelque chose.
- Ah oui ? Moi je sais ce que tu vas me dire ! Tu as enfin succombé à mon charme irrésistible ? Moi je savais que tu ne pourrais pas tenir encore longtemps.
- Tu te trompes complètement, soupira-t-elle. En fait, je suis amoureuse de quelqu’un d’autre, il est beaucoup mieux que toi.
Luis fronça les sourcils :
- Moi je ne te crois pas, personne n’est mieux que moi.
Judith roula des yeux, pensant que n’importe qui pouvait être mieux qu’un type comme lui.
- Moi je veux savoir comment il s’appelle.
- Très bien, je vais te dire qui est beaucoup mieux que toi et dont je suis amoureuse.
Elle avait dit cette phrase à voix haute afin de se donner du courage, sans se rendre compte que les gens s’étaient arrêtés pour écouter.
- Il s’agit de Scott Flynn !
Un silence s’installa un instant dans le couloir, avant que Luis demande :
- Qui ça ?
- Et bien Scott Flynn, il est dans notre classe, le brun avec des bouclettes, beau à tomber par terre.
Luis réfléchit mais ne voyait pas de qui elle parlait. D’ailleurs dans le couloir on chuchotait, on se demandait à qui Judith faisait allusion. Personne n’avait entendu parlé d’un type nommé Scott Flynn.
- Moi je ne vois pas qui c’est, répondit Luis.
Judith soupira, tourna la tête dans tous les sens et par chance aperçu Scott qui rentrait dans le lycée à ce moment là. Elle le montra du doigt :
- Voilà, c’est lui Scott !

Scott releva les yeux, se demandant qui parlait de lui. Il était entré au lycée la tête baissée afin de passer une nouvelle journée dans la peau de l’homme invisible. Mais quelqu’un l’avait appelé et ses yeux tombèrent sur une blondinette aux yeux verts. Maquillée comme une voiture volée. Judith. Pourquoi est ce que la reine Judith l’appelait et le montrait du doigt ? Comment savait-elle son prénom ? Et pourquoi est ce que tout le monde le regardait de cette façon ? Dans quelle putain de dimension était-il tombé ? Pourquoi est ce que tout à coup tout le monde le voyait ? Et c’était quoi ces chuchotements à son sujet ? « Alors c’est lui Scott ? » « c’est Scott ? » « Il est moins bien que Luis qu’est ce qu’elle lui trouve ? » « Ce type est vraiment dans notre lycée, je l’ai jamais vu ? » « Scott ? »
Et pourquoi est-ce que le roi Luis s’approchait de lui avec de la colère sur le visage ?
- Moi je trouve que tu ne vaux rien Scott Flynn, sache que je ne te laisserai jamais Judith. Moi je suis beau, riche et populaire et toi t’as quoi hein ? Pour qui tu te prends pour séduire Judith ?
Scott avait l’impression que Luis parlait la même langue que lui et prit séparément il comprenait le sens de chacun de ses mots, alors pourquoi est ce qu’ils résonnaient comme un drôle de brouhaha incompréhensible ? De quoi est ce que causait ce type ?
Judith vint alors se mettre devant lui et Scott fut sûr qu’il était entrain de faire un cauchemar, qu’il allait bientôt se réveiller au chaud dans son lit.
- Laisse-le tranquille tu veux ! Il vaut mieux que toi pour tout un tas de raisons tu vois ? Je choisis qui j’aime et tu n’as pas à me dicter ma conduite monsieur « moi je suis beau et riche ».
Pauvre type, pensa très fort Judith, se retenant de le dire à voix haute. Les gens éclatèrent de rire et se moquèrent quelques secondes de Luis.
Scott essaya de reculer et de s’enfuir, redevenir invisible. Seulement Judith se tourna vers lui et le fixa. Okay, qu’est ce que cette fille lui voulait ?

Judith regarda Scott et … Se sentit bête tout à coup. Elle se sentit rougir, ne su plus quoi dire, elle ouvrit la bouche, essaya de dire quelque chose mais aucun son ne sortit de sa gorge. Non, pourquoi est ce qu’elle agissait comme ça ? C’était le moment de lui avouer ses sentiments. Les gens derrière elle semblaient la soutenir, ils étaient là et ils attendaient, c’était bien qu’ils l’encourageaient.
- Je … Je … Je… Scott, je…
Scott la fusilla des yeux.
- Ne m’approche pas, ne me parle pas, laisse moi tranquille. Lui dit-il avant de s’éloigner dans le couloir.
Judith se sentit triste. Elle avait agacé Scott. Elle était idiote. Les larmes lui montèrent aux yeux mais elle les réprima.
Elle se tourna vers Luis pour lui dire encore une fois de la laisser tranquille, puis rejoignit ses deux amies Sabrina et Sabrina.

***

« Cher journal,
Pourquoi est ce que je suis si timide ? J’aimerais être une de ces filles populaires qui disent tout ce qu’elle pense. Même si je n’ai pas tellement envie de devenir populaire. Je veux juste pouvoir dire ce que je pense.
Scott a l’air en colère contre moi. Sûrement à cause de Luis qui ne cesse de l’embêter – malgré ce que je lui ai dis il ne lâche pas l’affaire, quel enquiquineur ! – et parce que je n’ai pas pu lui avouer mes sentiments.
Pourtant j’ai décidé de ne pas me laisser abattre. Si j’ai pu ravaler ma timidité une fois, je peux encore essayer. Je vais essayer de parler à Scott, d’au moins devenir son amie.
Je peux le faire si j’y crois assez fort. »

***

Scott n’était plus du tout invisible depuis que la reine Judith lui était tombée dessus. Comment connaissait-elle son prénom ? C’était un mystère. Il entendait des gens chuchoter à son passage, dire qu’elle était amoureuse de lui. Comme si une garce égoïste pouvait savoir ce que c’était l’amour. Non, elle avait sûrement voulu l’emmerder, voilà tout. Il faisait un parfait bouc émissaire. Maintenant il n’était plus jamais tranquille. Luis n’arrêtait pas de le défier, de lui dire « moi je suis mieux que toi » « moi je fais mieux que toi », ce type avait même imité sa coupe de cheveux pour lui prouver que ça lui allait mieux. Quel débile.
Luis n’était pas le plus embêtant. Ce qu’il y avait de pire c’était les gens qui le poussaient dans le couloir, lui faisait des croche-pieds, ceux qui crachaient dans son assiette.
- Pour qui tu te prends ? Comme si Judith pouvait être amoureux d’un pauvre type comme toi.
Comme si Judith pouvait être amoureux de lui, même lui n’y croyait pas. Cette fille ne s’intéressait qu’à elle-même et à ses chaussures.
Scott avait décidé d’essayer de se faire oublier, en se cachant derrière ses bouquins, peut-être qu’on arrêterait de faire attention à lui.
Il était entrain de lire Battle Royale de Kōshun Takami, cela lui permettant de décompresser un peu, quand il entendit des chuchotements qui se faisaient plus fort autour de lui. Il leva finalement les yeux de son livre pour se rendre compte que Judith l’observait.
- Salut, lui dit-elle.
- Qu’est ce que tu veux ? Répondit-il. Montrer à tes larbins qui est la vraie reine c’est ça ?
- Tu trouves que je suis une reine ? Sourit-elle tout à coup sans répondre à sa question.
- Non.
- Ah bon. Tu lis quoi ?
- Un livre.
- Lequel ?
Scott ne sut pas pourquoi, mais il lui montra la couverture. Ne s’attendant pas à du tout à la réaction qu’elle eut à ce moment là :
- Ce livre ? Il est génial hein ? Un peu gore, mais je l’ai trouvé vachement intéressant. Tu as déjà vu le film ?
- Non.
- Oh c’est vrai ? Il est pas mal, je l’ai bien aimé aussi.
Scott resta surpris. Il était loin d’imaginer que cette fille lisait, ou regardait ce genre de film. Pour elle la reine Judith ne matait que des films à l’eau de rose en disant du mal des gens avec ses copines.
Judith se tu et paru hésiter, Scott pensa qu’elle cherchait une méchanceté à lui dire, quelque chose pour l’humilier, à la place elle baissa la voix et se mit à bafouiller :
- Euh.. Ca te dirait que… Enfin qu’on… Tu sais… J’ai le Dvd, si tu veux… On pourrait le voir. Le film je veux dire. Battle Royale.
Scott fut tellement choqué par la demande qu’au lieu de répondre « non jamais plutôt crever », il marmonna un « oui d’accord ».
- Super ! Quand tu l’auras fini alors !
Il hocha la tête et vit Judith se relever et rejoindre ses deux amies en gloussant de bonheur. Bizarre, quel sale coup préparait-elle ? Pourquoi avait-il accepté ? Quel idiot.

Judith était au paradis, Scott avait accepté de voir un film avec elle, c’était le plus beau jour de sa vie. Elle souriait jusqu’aux étoiles et les gens semblaient encore plus gentilles avec elle que d’habitude, sans doute content pour son bonheur.

Les gens voyant Judith leur sourire comme ça avaient envie de la porter et l’emmener jusqu’au trône, pour lui remettre la couronne des Reines, de cette fille hyper jolie et populaire. Et Judith ne remarquait rien du tout, perdu dans ses pensés, imaginant toutes sortes de scènes avec Scott.

***

« Cher journal,
Scott veut bien regarder un film avec moi, la vie est merveilleuse, magnifique, je suis la fille la plus heureuse du monde ! C’est fantastique. »

***

« Cher journal,
Je ne comprends pas ce qu’il s’est passé, tout allait bien. Et puis Scott s’est fâché contre moi, il m’a crié dessus, il m’a dit qu’il me détestait, qu’il voulait que je sorte de sa vie, qu’il ne savait pas ce que je manigançais mais qu’il souhaitait que je disparaisse !
Je suis tellement malheureuse »

***

Après la conversation sur Battle Royale, Judith était venue lui parler plusieurs fois et chaque fois Scott en subissait les représailles. Les gens étaient de plus en plus méchants avec lui, sans doute sous les ordres de Luis ou parce qu’ils étaient jaloux que Judith vienne lui parler à lui qui n’était personne. Ni beau, ni riche, ni rien.
Il souffrait de cette situation et reportait toute la faute sur Judith. Elle devait faire exprès. Peut-être était-elle vexée que quelqu’un ne la considère pas comme la reine du lycée, ne lui répète pas sans cesse qu’elle était jolie, ne se préoccupe que très peu d’elle. Mais Scott ne supportait plus cette situation. C’est pour ça quand elle vint le voir avec le Dvd de Battle Royale dans les mains, lui disant d’un air niaiseux « qu’elle avait remarqué qu’il avait fini le livre », il craqua et l’envoya paître. Disparaît de ma vie, je te déteste, adieu. Tout ce qu’il désirait c’était être tranquille et il n’avait pas eu conscience de la dureté de ses paroles. Pas conscience qu’il avait vraiment blessé Judith. Après tout on ne pouvait pas blesser la reine des garces, n’est ce pas ?

Judith arriva le lendemain avec des yeux bouffis, rouges. Pas un gramme de maquillage sur le visage, les cheveux détachés et pas très bien coiffés, habillée d’un simple jean tee-shirt polo. Une fille tout ce qu’il y avait de plus banale. Si bien que les gens mirent un moment avant de la reconnaître.
Mais c’était Judith, avec ou sans maquillage et ils la trouvèrent super cool. Voilà que cette fille prenait des risques énormes en venant ainsi au lycée et tous l’admirèrent encore plus.
Judith salua Sabrina et Sabrina d’une toute petite voix déprimée, puis alla s’asseoir dans la classe. Les gens vinrent lui dire bonjour mais elle leur parla à peine. Elle n’était pas d’humeur. Elle était contente que les gens prennent la peine de s’inquiéter pour elle et viennent aux nouvelles mais elle n’avait pas très envie de discuter. Judith osa jeter un coup d’œil vers Scott, ce dernier regardait par la fenêtre bien décidé à l’éviter. Elle soupira et posa sa tête sur la table. Elle était tellement triste. Pendant un moment, elle avait cru que Scott l’appréciait un petit peu, mais elle s’était visiblement trompée. Il la détestait, il ne voulait plus la voir.
Judith avait encore envie de pleurer mais elle se retint.

Scott jeta un bref coup d’œil vers Judith. Par pur curiosité. Il fut surpris. Judith ne ressemblait pas à d’habitude. Ses cheveux étaient lâchés et elle n’était pas maquillée du tout. Ses yeux semblaient gonflés.
Pourtant elle était plutôt jolie quand même. Naturelle. Il la préférait comme ça. Elle avait l’air plus humaine. Il se surprit à la regarder plus longuement. Elle avait un grain de beauté près de la bouche, il n’avait jamais remarqué.
Pourquoi donc ne s’était-elle pas maquillée ? Pourquoi avait-elle l’air déprimée ? Scott se demanda un moment si c’était de sa faute… Mais ça l’aurait étonné.
Il entendait les gens chuchoter autour de lui, tout le monde louait Judith pour son nouveau style :
- Elle va lancer une nouvelle mode
- C’est certain
- Elle est tellement parfaite.
Est-ce que quelqu’un avait remarqué qu’elle était triste ? Il n’en était pas sûr. Luis regardait aussi dans la direction de Judith, il s’approcha d’elle avec un énorme bouquet de roses.
- Moi j’offre des roses pour la plus jolie des fleurs.
Judith releva les yeux vers lui et soupira :
- Tu sais où tu peux te les mettre tes roses ? S’énerva-t-elle.
Luis, sous le choc, bafouilla :
- Pa… Pardon ? Quoi ?
- Fiche moi la paix monsieur « moi je », tu es vraiment gonflant, je ne suis pas d’humeur aujourd’hui.
Luis ouvrit la bouche et elle laissa tomber sa tête sur la table avec énervement :
- Oh ma jolie Judith, moi j’adore quand tu me résistes.
Scott observait la scène mi-amusé, mi-désespéré. Il était clair pourtant que Judith voulait être seule.
- Moi je suis sûr que tu vas craquer pour moi. Moi je trouve que ton nouveau style est super. Moi je sais que Scott c’est qu’un passe-temps pour toi car tu désires forcément le meilleur. Moi je…
Judith poussa un gémissement de désespoir, n’allait-il donc jamais la laisser tranquille ce crétin ?
- Moi je vais t’offrir les plus beaux cadeaux car moi je suis beau et riche.
Avant qu’il ait le temps de comprendre ce qu’il était entrain de faire, Scott était déjà debout entrain de parler. Mais pourquoi est ce qu’il ne réfléchissait pas avant d’agir bon sang ?
- Dis, tu vois pas que tu la gonfles ? Fous lui la paix pauvre type.
Judith releva la tête et tourna les yeux vers Scott, surprise qu’il prenne sa défense.
Luis se fâcha contre Scott :
- Moi je dis que c’est toi le pauvre type. Et puis tu n’as pas dit hier que tu la détestais, alors pourquoi tu te mêles de ses affaires, moi je pense que ça ne te regarde pas !
Il n’avait pas tout à fait tort sur ce point là. Scott soupira et préféra se rasseoir, inutile de chercher lui-même la bagarre. Il avait simplement eut un moment d’égarement.
Judith et Luis se méritaient après tout.

***

« Cher journal,
Je ne comprends pas pourquoi Sabrina et Sabrina ne se maquillent plus en ce moment. Pourtant je croyais qu’elles adoraient ça, elles ne pouvaient s’empêcher de courir tout le temps aux toilettes pour se refaire une beauté. Il n’y a pas qu’elles d’ailleurs. En ce moment, pleins de filles viennent sans être maquillé, ni trop bien coiffé. Elles portent toutes la même choses, jean, tee-shirt, polo. Est-ce que c’est une nouvelle mode ? Trop bizarre comme mode, je n’aime pas du tout. Mais chacun ses goûts. Si elles se sentent bien ainsi, c’est ce qui compte.
Moi-même j’aime bien mettre un jean et un tee-shirt quand je veux être à l’aise. D’ailleurs quand je ne sors pas je me contente d’un jogging un peu miteux mais ultra confortable.
La beauté n’est pas ce qui compte le plus. J’essaie toujours de m’habiller, me maquiller et me coiffer comme je le sens, pour être bien dans ma peau.
J’espère que c’est pareille pour elles ».

***

Scott avait réussi à éviter Judith pendant plus d’une semaine. Elle paraissait s’être remise, elle s’habillait à nouveau comme si elle allait à un défilé et se maquillait façon pot de peinture. Seulement… Maintenant qu’il avait vu ce qu’elle cachait derrière le maquillage, il ne pouvait s’empêcher de la trouver plutôt jolie. La reine Judith n’était pas aussi laide qu’il l’avait pensé. Ni aussi stupide. Elle connaissait Battle Royale. Le film et le livre. Elle avait même le Dvd.
Qu’est ce qu’elle connaissait d’autre ?
Il était persuadé qu’avec ce qu’il lui avait balancé, elle ne viendrait plus jamais lui parler. Seulement Judith était peut-être aussi obstiné que Luis et elle revint.

Judith se plaça en face de Scott, alors qu’il mangeait seul à la cafétéria.
- Salut, dit-elle timidement.
Scott ne lui répondit même pas. Elle sentit une boule se coincer dans sa gorge.
- Je voulais te dire… Je… Si j’ai fais quelque chose de mal, je suis désolé… Mes parents disent que je suis tête en l’air, alors… Je t’ai peut-être blessé sans m’en rendre compte… Et puis… Hm… Tiens !
Elle lui tendit le Dvd de Battle Royale :
- -Euh… Je sais que tu veux pas le voir avec moi… Mais je me suis dit que t’aurais peut-être envie de le voir quand même… Alors je te le prête, tu me le rends quand tu veux.

Scott la regardait comme si elle était un poisson parlant. Est-ce qu’il s’agissait bien de la reine Judith ? Elle avait l’air tellement timide, et peu sûre d’elle. Il prit le Dvd de ses mains et elle lui fit un petit sourire :
- J’espère qu’il te plaira… Encore désolé…
Scott comprit… Qu’il avait été dur avec elle, qu’il lui avait reproché tout ce que les autres lui faisaient.
- Ecoute… Judith… Si tu veux on pourra quand même le regarder ensemble !
- Vraiment ? Cria-t-elle avec joie.
- Vraiment.
- Supeeeeeeeer, merci merci merci ! T’as qu’à venir chez moi ce soir okay ? Ce sera super !
- Je ne sais même pas où tu habites.
- Ah ben oui bien sûr ! Et bien on peut rentrer ensemble, comme ça je te montrerai.
Scott se dit qu’il allait le regretter mais hocha la tête.
- D’accord.
- Génial.
Judith avait l’air tellement heureuse tout à coup que Scott s’interrogea. Et si … Elle n’essayait pas de lui jouer de mauvais tour ? Finalement ?

***

Judith emmena donc Scott chez elle. Elle ne fut pas très bavarde sur le chemin, sa timidité refaisant surface. Wouah, Scott marchait à côté d’elle, Scott allait chez elle, c’était parfaitement incroyable ! Ce n’était pas un rêve, elle s’était pincée au moins trente-huit fois et elle ne s’était jamais réveillée. Ils firent le chemin en silence, puis une fois chez elle, Judith réussi à demander à Scott s’il voulait boire ou manger quelque chose.
- Un coca et du pop corn, répondit-il pour plaisanter.
- Okay un coca et du pop corn ! Sourit-elle en allant lui préparer ce qu’il avait demandé.
- Je plaisantais Judith.
- Ah bon ?
- Prépare ce que tu veux, ça m’ira.
- Oh ben… Un coca et du pop corn, ça va. Je vais préparer ça.
Et c’est ce qu’elle fit. Scott écoutait et observait cette fille avec un regard différent. Etait-ce bien la même Judith ? La reine du lycée ?
Il se rendit compte qu’il ne la connaissait pas vraiment, qu’il n’avait fait que supposer. Parce qu’elle était populaire il s’était fait une image d’elle… Qui ne correspondait pas vraiment.
Ils s’assirent sur le canapé avec les cocas et le pop corn, et pendant que Judith mettait le Dvd, Scott demanda :
- Ca fait quoi d’être populaire ?
- Aucune idée, lui répondit Judith.
- Comment ça aucune idée ?
- Ben j’en sais rien, je n’ai jamais été populaire. Et puis ça ne m’a jamais intéressé. J’avais même peur de ne pas me faire d’amis du tout au lycée, heureusement j’en ai quelques uns et j’ai Sabrina et Sabrina.
Scott leva un sourcil. Mais qu’est ce qu’elle racontait ? Elle était la fille la plus populaire du lycée.
- Judith, tu es populaire !
- Ah bon tu trouves ? Oh, je ne crois pas tu sais. Bon on se regarde le film ?
- Euh okay…
Elle n’avait jamais remarqué qu’elle était populaire ? Comment était-ce possible ? Est-ce que cette fille n’était pas… Incroyablement naïve ?
C’était plutôt amusant. En fait.

***

« Cher journal,
Je suis heureuse. Tout simplement. Scott est venu à la maison, on a regardé Battle Royale, c’était incroyable de regarder Battle Royale en compagnie de ce garçon. Il est encore plus génial que je le pensais. Il n’est pas seulement gentil, mais il est aussi très observateur, il a fait quelques remarques sur le film et on a eut tout un débat, c’était super intéressant. Je n’ai pas souvent ce genre de conversations au lycée. Scott est quelqu’un de très intelligent, il me plait de plus en plus. Et tu sais quoi ?
Depuis ce jour, il est très gentil avec moi, il me dit bonjour, vient me parler, il me montre des livres qu’il a lu ou qu’il est entrain de lire et c’est tout simplement merveilleux. J’adore discuter avec lui, c’est comme si on avait toujours quelque chose à dire et qu’on ne pouvait pas s’ennuyer tellement c’était passionnant. Il m’a fait découvrir des livres et je lui en ai prêté quelques uns qu’il avait envie de connaître.
Sabrina et Sabrina me font un peu la tête parce que je suis beaucoup avec lui, je vais faire attention de ne pas les négliger. Luis ne m’adresse plus du tout la parole et j’en suis vraiment soulagée, je dois le dire. J’espère qu’il pourra s’intéresser à une des deux Sabrina, elles sont tellement raides dingues de lui ».

***

- Gagné ! Sourit Judith.
- Qui aurait cru que tu savais jouer aux échecs, fis Scott surpris.
- J’étais au club d’échec au collège, j’ai même gagné un concours.
- Pas possible…
Judith hocha la tête. Plus Scott la connaissait, plus il la trouvait incroyable. Judith était populaire c’était vrai. Sauf que la reine du lycée elle-même ignorait qu’elle était la reine. Elle s’en fichait totalement. Elle pensait simplement qu’elle avait beaucoup d’amis, que les gens étaient drôlement gentils avec elle, qu’elle avait beaucoup de chances.
Et tous ceux qui la mettaient sur un trône ne savaient rien d’elle. Les gens trouvaient qu’elle était hyper jolie, qu’elle savait tout de la mode, qu’elle était drôle et douce et qu’elle était très sûre d’elle.
Judith était en fait super timide, maladroite. Il lui arrivait de trébucher sans raison et elle se rattrapait en rigolant et en rougissant. Elle était aussi super intelligente et passionnée, elle s’intéressait à pleins de choses et elle adorait la littérature et les maths.
Elle détestait les fleurs.

Oui elle était belle, mais elle ne se maquillait pas pour plaire mais parce que cela lui donnait plus de courage. Elle était très jolie naturellement.
Judith… Judith était une fille géniale et le lycée était bien plus amusant depuis qu’ils étaient amis.
Certes on le bousculait, on l’embêtait, et alors ? Les ados étaient stupides parfois. Ils n’allaient pas lui gâcher la vie, ils l’avaient déjà bien trop fait.

Judith était une fille tellement géniale que Scott se rendit compte qu’il l’aimait après l’avoir embrassé. Bien sûr, encore cette fichue manie d’agir AVANT de réfléchir. Mais tant pis.

***

« Cher journal,
Voilà. Ca y est. Scott m’a avoué ses sentiments. On sort ensemble. C’est merveilleux, c’est fantastique, c’est… Fabuleux. Je vois du rose et du bleu partout.
Sabrina et Sabrina se moquent de moi mais tant pis. Je m’en fiche. Elles sont quand même mes amies, et puis Sabrina sort avec Luis et je suis heureuse pour elle. L’autre Sabrina n’est pas jalouse parce qu’elle est contente pour sa copine et ça aussi c’est plutôt chouette. Je suis contente d’avoir des amies comme elles.
Scott a pleins de défauts en fait tu sais ? C’est merveilleux de pouvoir les découvrir, et je l’aime tel qu’il est. J’aime quand il ronchonne, j’aime quand il n’arrive pas à coiffer ses cheveux, j’aime quand il rit, même si des fois il rit de moi. C’est un mauvais perdant, il peut se montrer très critique vis-à-vis des livres qu’il n’a pas aimés, et il a parfois sale caractère. Ca me plait qu’il ne soit pas parfait, c’est bien mieux comme ça.

Scott m’a dit que j’étais une fille très populaire et que les gens m’appelaient la reine Judith. Je n’ai rien remarqué, mais Scott ne me mentirait pas. Alors je le crois.
Si je suis la reine Judith, lui c’est le roi Scott, mon roi Scott. Tant pis si ça ne plaît pas aux autres.
Et j’espère que je vais encore passer beaucoup de temps avec lui.
Populaire ou impopulaire. »

Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pudding \o/


avatar

Swato
Messages : 978
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Originale] La reine Judith   Sam 25 Oct - 22:58

pfoualalala Mon dieu, Mari, Mari !!!

Franchement, je suis heureuse que tu l'aies écrite parce que mon dieu, elle est merveilleuse cette histoire ! Je viens de dire à Maëve: "c'est une pépite, tu DOIS la lire. Je meurs, elle est trop ge-niale".

L'univers est époustouflant, la naïveté de Judith m'a attendrie, j'ai trouvé les petits passages ou elle écrivait dans le journal très bien pensé, et les moments avec la mode de venir sans maquillage ou avec le pull à l'envers tordant. Scott est super chou aussi... Leurs caractères sont tellement profonds que j'avais l'impression de pouvoir me retourner et parler à Scott ou Judith... Mon dieu, mon dieu, j'en ai des frissons, elle est GÉNIALE !

Je te déteste et je t'aime d'écrire aussi bien Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tu es une licorne, Harry


avatar

Maeve
Messages : 919
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Re: [Originale] La reine Judith   Sam 25 Oct - 23:44

Coucou! Very Happy

Ma chère Mari,

Swato et moi sommes d'accord pour te dire que tu tiens là une vraie "pépite" (mot de Swato. Il faut rendre à César ce qui est à César. Very Happy). Ce texte, en l'allongeant un peu, pourrait constituer un vrai livre.

Sincèrement.

L'univers est riche, attrayant. Les personnages drôles, bien tournés, HYPER attachants (sauf Luis :'D) et profonds.

C'est un petit bijou, cette histoire.

Mari Mari, ne le laisse pas perdre. Smile

J'ai le coeur en bouillie. C'était trop beau. Merci de nous faire rêver!!


Maeve

PS: Judith est trooooooop adorable. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorry Women


avatar

Maliae
Messages : 1714
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: Re: [Originale] La reine Judith   Dim 26 Oct - 9:21

Ahaha merci vous deux je suis super touchée, d'autant plus que ça faisait vraiment longtemps que j'y pensais, mais comme j'ai jamais réussi à l'écrire en roman, en petite fic ça a été plus facile Very Happy donc je suis contente d'avoir réussi à l'écrire.
Je ne sais pas si je la reprendrai pour faire quelque chose de plus long (parce que je ne sais pas si je vais y arriver surtout), mais merciiiiiiiiiii <3 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ore demo, suki dayo....Hanabi


avatar

Yuuki
Messages : 12899
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: Re: [Originale] La reine Judith   Dim 26 Oct - 9:52

Miaaaaaaouw.... C'est tellement mignon >< ! J'adore Judith et sa naïveté de la mort qui tue xD.

Scott est trop chou <3. J'adore comment il change <3.

Et Luis c'justeu n idiot x)

J'aime trop cette histoire <333. Ca fait très jeunesse en plus n_n. Mais j'adore :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Originale] La reine Judith   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Originale] La reine Judith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Calmel, Mireille] La reine de Lumière - Tome 1: Elora
» LA REINE DE LUMIERE (Tome 1) ELORA de Mireille Calmel
» Confiture de Reine Claude
» [Gerritsen, Tess] Jane Rizzoli & Maura Isles - Tome 3: La reine des morts
» 106e BCP photos originale/rare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maliae-
Sauter vers: