AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Teen Wolf - sans spoil] Un sens à sa vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
No times outs. Only death !


avatar

Maliae
Messages : 1801
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Teen Wolf - sans spoil] Un sens à sa vie   Mer 23 Juil - 12:17

Fandom : Teen Wolf
Prompt : De la vérité ou du mensonge, je ne sais ce qui me dérangeait le plus.
Note : UA.

***

Derek du haut de ses seize ans avait des préoccupations d’adolescents, malgré le fait qu’il soit un loup garou. Cela ne l’empêchait pas de parfois tenir tête à ses parents, de vouloir faire la fête, de chercher l’amour et de trainer avec ses amis. D’essayer l’alcool ou la cigarette, mais aucun n’avait de l’effet sur son organisme, ne faisant que lui donner un mauvais goût dans la bouche, il avait très vite arrêté. Tant pis pour ce que pensaient ses pairs.
Ainsi quand le pire était arrivé, Derek se trouvait à une fête avec des amis, la musique était si forte qu’il n’avait pas entendu les hurlements de sa famille. Il n’avait rien su, et avait dansé avec des filles, s’était amusé avec ses amis, puis il avait dormi sur place. Au matin, il était rentré chez lui. Il pensait à sa petite sœur qui allait encore râler parce qu’elle détestait quand il dormait ailleurs, à sa grande sœur qui allait le chambrer, ou à ses parents qui ne pourraient pas s’empêcher de renifler son odeur pour essayer de deviner ce qu’il avait fait de sa soirée. Il pensait à tout ça quand il arriva devant chez lui, comprenant enfin que cette odeur affreuse de brûlé venait de sa maison.
De sa maison entourée de policiers et de pompiers, de sa maison dont il ne restait que des décombres.
Derek cru qu’il était entrain de faire un cauchemar, il s’approcha et attendit que sa famille arrive pour le rassurer, pour lui dire qu’ils avaient perdu la maison mais que tout allait bien. Sa famille ne vint jamais. Les gens parlaient entre eux et Derek captait quelques phrases :
- Tous morts…
- Pas un ne s’en est sortit…
- Quelle tragédie…
- Quelqu’un sait comment le feu a démarré ?
- Accident ?
- C’est affreux…
- Une famille complète…
Derek écoutait sans y croire. Il devait aller voir, vérifier par lui-même. Il s’approcha et les gens qui le virent l’appelèrent, voulurent lui interdirent les lieux, ceux qui le reconnurent essayèrent de le consoler, mais Derek voulait voir et il avançait. S’énervant contre quiconque le retiendrait. On fini par le laisser y aller. Derek entra dans la maison dont il ne restait pas grand-chose. La puanteur de mort le prit aux narines, au-delà des odeurs de cendre et de brûlé et Derek dût se rendre à l’évidence. Il continua d’avancer et tomba sur son premier cadavre, un corps brulé, dont il ne restait pas grand-chose, il n’aurait même pas su dire s’il s’agissait de sa mère, d’un oncle, ou de n’importe qui d’autre. Il avait toujours vécu avec eux et aujourd’hui il ne reconnaissait même pas la personne qu’il avait sous les yeux. L’odeur ne l’aidait pas, des relents pestilentiels de fumés, mais pas le moindre parfum humain. Derek tomba à genoux et s’accrocha à ce cadavre, sans savoir quoi faire d’autre. Ce n’était pas possible, pas sa famille. Pas toute sa famille. En une nuit, en si peu de temps. Il ne pouvait pas tout perdre comme ça. Il ne pouvait pas l’accepter.
Un des policiers vint pour le détacher du corps et le faire sortir des ruines. Derek était dans un état secondaire et se laissa faire. Il laissa les gens s’occuper de lui, passer une couverture sur ses épaules, lui parler gentiment, lui proposer à boire ou à manger, essayer de le consoler, de l’aider, lui poser des questions. Il était dans un état second, refusant de croire ce qu’il venait d’arriver, parce que le croire serait l’accepter et la douleur serait trop atroce. Il y avait forcément une explication logique à cela. Ce n’était pas sa famille qui était morte.
- L’incendie s’est déclarée cette nuit, je suis désolé.
Derek savait bien que l’homme qui parlait était soulagé. Soulagé qu’une telle chose soit arrivée à quelqu’un d’autre qu’à lui-même. Il était désolé oui, mais surtout il avait pitié.
- Pauvre gosse, dit quelqu’un.
- Perdre toute sa famille comme ça, c’est horrible.
Derek avait envie de crier qu’il n’avait pas perdu toute sa famille, qu’il…
Des larmes coulèrent de ses yeux, une colère intense enfla dans son cœur.
Qu’il ne pouvait pas être le seul survivant.

Que bientôt Cora allait se jeter dans ses jambes et réclamer des câlins, que Laura allait le taquiner et le décoiffer juste pour le faire râler, que sa mère le regarderait avec fierté et son père lui montrerait à quel point il l’aimait. Bientôt ses oncles, ses tantes et ses cousins arriveraient en rigolant et l’embarqueraient avec eux.

- Pauvre gamin. Vraiment. C’est horrible, horrible.
- Il aurait mieux valu qu’il meure lui aussi.
Et ces gens qui parlaient, qui disaient des vérités qui faisaient mal. Il aurait mieux valu qu’il meure avec sa famille plutôt que devoir supporter leur mort à tous, tout seul, sans personne.
En quelques heures, en rien de temps, il n’avait plus rien, seul le vide, la tristesse et la colère. La rage.
- Au moins il est vivant… Il pourra se reconstruire, vivre sa vie.
Mensonge. Horrible mensonge. Il était vivant mais comment pourrait-il reconstruire quoi que ce soit ?
De la vérité, ou du mensonge, il ne savait pas ce qui le dérangeait le plus. La vérité était trop dure, le mensonge faisait trop mal. Derek ne pourrait plus jamais sourire ou avoir envie de vivre. Il en était persuadé.
La douleur était trop atroce, trop dur. Il essaya de l’ignorer, de la transformer en rage, en soif de vengeance, pour réussir à la supporter.
Fatigué de la sollicitude des gens autour de lui, fatigué de leur discours, de leurs questions sur son avenir, où irait-il ? Que ferait-il ? Comment allait-il vivre maintenant ? Ne connaissait-il pas quelqu’un qui pourrait l’héberger ?
Non il n’y avait personne, parce que tous ceux qui l’auraient accepté, vivaient là. Ses amis n’avaient pas d’importance face à sa meute et Derek ne voulait plus voir personne. Alors il se releva, et ne laissa personne le retenir. Il s’enfuit.

Il savait qu’il n’avait que seize ans, mais il se débrouillerait seul à partir de maintenant. Impossible de compter sur qui que ce soit, et un loup garou ne pouvait pas aller vivre en foyer, pas moyen. Bien sûr les humains le recherchèrent, mais ils ne le trouveraient jamais parce qu’il connaissait trop bien la forêt, parce qu’il ne les laisserait pas le découvrir.

Derek vécu quelques jours dans la forêt, revenant parfois discrètement vers sa maison, espérant que tout aurait changé, espérant découvrir que tout n’avait été qu’un cauchemar, une illusion. Mais chaque fois il tombait sur les ruines et jamais l’odeur de mort ne se dissipait. Pourtant les pompiers avaient emporté les cadavres, mais elle flottait toujours là, pour que Derek n’oublie pas. Ils sont tous morts, tu as tout perdu, tu n’as plus rien. Tu es seul.
Seul au monde.

C’est au bout d’une semaine, alors qu’il cherchait de quoi se nourrir, que Derek l’entendit. Un bébé pleurait. Au milieu de la forêt, il y avait une toute petite chose entrain de crier à pleins poumons. Soit les pumas allaient le manger, soit il mourrait de faim, de soif et les charognards se chargeraient de sa chair. Curieux, Derek chercha l’enfant, et il tomba sur une voiture écrasée contre un arbre. Elle avait du quitter la route et foncer dans le premier obstacle qu’elle trouvait. Derek reconnu l’odeur immédiatement. Au-delà du sang, de l’huile, de l’essence, de la sève d’arbre. C’était cette puanteur qu’il sentait depuis une semaine chaque fois qu’il s’approchait de sa maison. La mort. Mais le bébé continuait de crier.
Derek s’approcha, une femme était encastrée contre son volant, en sang. C’était elle la morte. Le bébé était derrière elle, un petit enfant d’environ deux ans, pas plus. Derek savait qu’il aurait dût appeler les secours, que ce bébé devait appartenir à quelqu’un, qu’il devait avoir une famille lui aussi. Mais cette femme devait être sa mère et elle était morte, et si ça se trouve il était seul. Il était également tout seul. Que feraient les secours alors ? Ce môme finirait à l’orphelinat, serait adopté, sans doute serait-il heureux quand même.
Sans doute.
Mais Derek se transforma en loup garou et utilisa ses pouvoirs pour arracher la portière de la voiture. L’enfant s’arrêta immédiatement de pleurer. Il regarda Derek avec des gros yeux, plus curieux qu’effrayé.
Le bébé n’avait pas l’air blessé, contrairement à sa mère il semblait avoir échappé au pire, peut-être à cause de sa petite taille qui l’avait protégé. Derek arracha sa ceinture :
- Tu vas venir avec moi.
Le petit acquiesça, presque confiant. Derek le souleva dans ses bras et le prit contre lui. L’enfant avait seulement une bosse sur la tête et Derek posa doucement sa main sur ses cheveux :
- Tu vas bien ?
- Oui. Répondit l’enfant d’une voix encore sanglotante.
Derek commença à s’éloigner de la voiture mais le bébé se remit à hurler :
- Maman maman maman !
Le loup garou ne savait pas quoi faire.
- Ta maman ne peut pas venir avec nous.
- Maman maman maman ! Insista l’enfant.
- Elle ne peut pas, elle va rester là, et quelqu’un va venir la chercher. Toi je t’emmène. Tu veux un bonbon ?
- Non. Maman !!!
- Une glace alors ? Je vais t’acheter une glace d’accord ? Et ensuite ...
Ensuite, il ne savait pas. Il vivait dans cette forêt maintenant et l’enfant ne pourrait pas vivre avec lui. Le petit continuait à pleurer et appeler sa mère, mais Derek continuait de s’éloigner et au bout d’un moment l’enfant prit son pouce et se calma dans ses bras. Derek essuya ses larmes et l’emmena avec lui.

Il savait que ses parents avaient un entrepôt à l’extérieur de la ville, il pourrait vivre là avec l’enfant. Derek se souvenait que là bas c’était grand, qu’il y avait des meubles. Sa famille l’utilisait pour les loups garou, quand au début ils ne se maîtrisaient pas. L’endroit était plutôt loin de tout mais ils seraient tranquilles.
Derek n’y avait plus pensé, trop affligé par la perte de toute sa meute, mais trouver l’enfant l’avait ramené à la réalité, l’avait forcé à trouver une solution.
Pour lui et le petit qui venait de s’endormir dans ses bras.

Derek arriva à l’entrepôt, trouva les clés cachés sous une planche et y pénétra. Il allongea l’enfant sur l’unique lit et mit une couverture sur lui. Puis il se posa sur le canapé et s’endormit à son tour.

ooo

Plus tard Derek dût aller faire des courses, emmenant l’enfant avec lui – il ne pouvait pas le laisser seul. Ils allèrent dans un tout petit magasin discret et le loup garou acheta à manger pour eux deux, et des ustensiles obligatoires pour survivre (de quoi se laver, de quoi préparer à manger, quelques habits et quelques jouets pour l’enfant…). Le petit était assez sage, comme s’il comprenait que quelque chose de terrible était arrivé mais que le monsieur était là pour l’aider.
- Monsieur aboi !
- M’appelle pas monsieur, moi c’est Derek.
- Dedek !
- Derrrrek
- Dedek !
Derek leva les yeux au ciel et demanda :
- Et toi tu t’appelles comment ?
- Tiles !
- Tiles ?
- Non ! Tiles !
Derek fronça les sourcils :
- Tiles ? Répéta-t-il encore.
L’enfant se fâcha :
- Non non non ! Tiles ! Insista-t-il.
Derek réfléchit un moment puis essaya :
- Stiles ?
- Oui ! Tiles, applaudit l’enfant.
- Stiles ?
- Oui oui oui !
- D’accord Stiles.
L’enfant éclata de rire content et Derek su qu’il avait fait le bon choix. Il avait bien fait de garder cet enfant. Stiles serait heureux avec lui. Et Derek ne serait plus seul.
- Très bien Stiles. Tu as soif c’est ça ?
- Oui !
Alors Derek décida de s’occuper de Stiles, cela lui donnerait un but, un sens à sa vie.
- Dedek ! A faim !
- Derrrrrrrrrrrek… !!

Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Normal people scares me


avatar

Swato
Messages : 1000
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Teen Wolf - sans spoil] Un sens à sa vie   Mer 23 Juil - 22:35

Lol c'est terrible... et mignon. Mais terrible... et mignon <3 XD J'ai eut de la peine pour Derek, le pauvre... et je suis hyper triste pour la moman de Stiles aussi Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tu es une licorne, Harry


avatar

Maeve
Messages : 939
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Re: [Teen Wolf - sans spoil] Un sens à sa vie   Jeu 24 Juil - 19:04

Coucou. Smile

Aha, Swato a raison: c'est horrible, et mignon. Et horrible.^^'

Ce qu'il s'est passé est affreux. Je souhaite fort qu'ils soient heureux, tous les deux. Derek a sauvé la vie de Stiles, mais je suis persuadée que Stiles a aussi sauvé la sienne.


Maeve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mister Tchoupi Grey.


avatar

Timira
Messages : 180
Date d'inscription : 05/08/2013

MessageSujet: Re: [Teen Wolf - sans spoil] Un sens à sa vie   Ven 25 Juil - 13:21

Je plussoie les commentaires précédents, c'est beau et affreux à la fois. Je vais courir pour lire la suite <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Teen Wolf - sans spoil] Un sens à sa vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Teen Wolf - sans spoil] Un sens à sa vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Démarrage sans sim
» LOS : Mirror of Fate : LE TOPIC DE L'INFO SANS SPOIL
» Critique du postgame de Soleil et Lune (sans spoil)
» [Naruto - sans spoil] Un soir
» [XXXHolic - Sans spoil] - Nu sous la douche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maliae-
Sauter vers: