AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Cupidon & Psyché - L'éternel mensonge.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Si vous rejoignez, Phineas et Ferb on va bien s'amuser !


avatar

Yuuki
Messages : 11996
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: [Cupidon & Psyché - L'éternel mensonge.]   Mer 23 Juil - 10:36

Prompt : De la vérité ou du mensonge, je ne sais ce qui me dérangeait le plus.

L’amour avait été consommé jusqu’à la fin. Certains prétendaient même que cela ne durait que trois ans. Que de toute façon, c’était un mythe qui avait cessé d’exister, remplacer par ce qu’on appelait le divorce et l’adultère.
De savoir cela, me brisait le cœur, de savoir cela, me donnait envie de mourir. Surtout quand je voyais Psyché ne cesser de me sourire pour m’aider à me relever. Encore et encore.
Alors qu’elle n’était finalement pas mieux que le reste du monde. Quand je la regardais, et qu’elle me souriait, je savais que ses sourires ne m’étaient pas destinés.
Que de toutes les manières possibles, son sourire ne pouvait que signifier que tout était bientôt fini. Peut-être était ce un sourire carnassier, qu’elle ne parvenait pas à cacher, ravi à l’idée que je sois mourant, et qu’elle allait bientôt pouvoir rejoindre son amant.
Dans tous les cas, ce sourire n’était qu’un vulgaire mensonge, cachant tout ce qu’elle avait en tête. Et n’allez pas me dire que je me faisais des idées, puisque je les avait déjà surpris, à le faire dans mon lit, sans gêne, sans problème. Ma mère en aurait été ravi. De savoir, que je m’étais bien trompé sur le compte de Psyché.
Et de la vérité, ou du mensonge, je ne sais celui qui me dérangeait le plus. Ils étaient sensiblement aussi douloureux l’un que l’autre.
J’étais le représentant de l’amour. J’étais le fait que les gens s’aimaient. Mais au final, je n’étais plus rien, et je l’ai su dès l’instant où j’ai compris que déjà Psyché ne m’aimait plus. Moi qui avait attendu durant des années, que mes flèches touchent une personne qui saurait m’aimer. Il avait suffit que les humains confondent amour et érotisme pour que je ne sois plus. Bien sûr, il y avait de l’amour dans l’érotisme.
Mais là c’était de la baise. Des tromperies. Des amours basés sur des mensonges. Des sourires en coin. De l’hypocrisie. De la gêne. Des liens brisés. Non, inexistants. Et chaque fois, je sentais mon cœur se fendre. Ce cœur de l’amour.
Les mensonges régnaient en maître sur le monde, tandis que l’amour véritable ne commençait déjà à être plus.
Et ce sourire mensonger qui ne cessait de me hanter. L’amour était vide. Comme cette chambre vide, quand je suis rentré aujourd’hui. Plus de sourire pour me motiver à exister. Sûrement Psyché a-t-elle abandonnée.
Car c’est là le problème : A attendre que l’amour meurs, on se rend compte qu’il est immortel. Qu’on ne peut s’en défaire. Que même s’il est réduit à néant il existera toujours, quelque part, au plus profond du cœur de quelqu’un.
L’amour n’a pas de raisons d’exister, il est. Et je suis. Et je serais toujours. Avec ou sans Psyché.
A mon grand malheur.

Fin.

Note : What the fuck. J'aurais jamasi pensé écrire une suite à ce truc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org
 
[Cupidon & Psyché - L'éternel mensonge.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cupidon et Psyché
» Oon, l'écuyer éternel
» le mensonge est toujours puni
» [FACEBOOK] Comment !? Apple serait meilleur que HTC !? Mensonge!!! et HTC DEV.FR
» UN TRES GROS MENSONGE de Lauren Baratz-Logsted

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Yuuki-
Sauter vers: