AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Merlin - pas de spoil] La fugue de Lohot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Merlin - pas de spoil] La fugue de Lohot   Sam 28 Juin - 20:46

Fandom : Merlin
Prompt : Ouais. Je sais pas.
Note : UA.

***

Le téléphone sonna au beau milieu de la nuit. Quand il fait nuit, la sonnerie reflète toujours une urgence, elle résonne comme un crie, comme un appel à l’aide, et elle mit Merlin assez mal à l’aise.
Il décrocha et n’eut pas le temps faire un « allo » ensommeillé que la voix de son patron résonna à son oreille. Ce dernier parlait tellement vite et fort qu’il ne comprenait rien.
- Arthur ?
- Tu m’écoutes Merlin, je te dis qu’il a disparu.
- Qui a disparu ?
- Lohot !
- Lohot a disparu ? Mais où ?
Merlin n’était pas encore vraiment réveillé.
- Puisqu’il a disparu comment veux-tu que je le sache ? Il a fugué. Il faut que tu m’aides à le chercher. Je viens te chercher.
- Bien sûr Arthur, fit Merlin en baillant et en se frottant les yeux et en raccrochant.
A ce moment là, on sonna à la porte d’entrée. Merlin vint ouvrir :
- Arthur c’est vous ? Vous avez fait vi…
Mais il n’y avait personne derrière la porte. Du moins personne au niveau des yeux de Merlin, parce qu’une petite tornade blonde se jeta dans ses jambes.
Merlin reconnu Lohot et le laissa entrer.
- Lohot, ton père est mort d’inquiétude, qu’est ce que tu fais là ? Comment tu sais où j’habite ?
Le petit avait un gigantesque sac de voyage sur son dos, et Merlin se demandait comment il faisait pour ne pas basculer en arrière.
- Sers-moi un chocolat chaud si tu veux que je réponde à tes questions ! Ordonna Lohot qui n’avait pas changé.
Merlin décida de ne pas le contrarier et lui prépara un chocolat chaud. Arthur ne devrait pas tarder à arriver de toute façon, donc inutile de l’appeler pour le mettre au courant. Pendant qu’il cuisinait, Lohot posa son sac par terre, enleva ses chaussures et s’assit sur le vieux canapé de Merlin :
- C’est vieux et moche chez toi, et drôlement petit aussi !
- Merci, répondit Merlin en touillant le chocolat et le lait.
- Ce n’était pas un compliment, soupira l’enfant en tirant un fil qui sortait du canapé.
- Alors peux-tu m’expliquer ce que tu fais ici ? Demanda finalement Merlin en lui tendant une tasse de chocolat chaud.
- Je me suis enfui, répondit l’enfant. Et j’ai trouvé mon chemin tout seul jusque chez toi grâce à mon GPS de poche que mon père m’a offert à Noël.
- D’accord. Et pourquoi t’es tu enfuis ?
- Parce que je déteste mon père !
Merlin s’assit à côté de l’enfant :
- Et pourquoi tu le détestes ?
- Tu poses beaucoup de question !
- Et donc ?
- Parce que j’en ai marre il me laisse toujours et il joue jamais avec moi et je dois allez chez nounou et papy et il tient pas ses promesses !
Merlin caressa les cheveux de l’enfant quand des grosses larmes lui vinrent aux yeux et roulèrent sur sa joue.
- Je suis pas en train de pleurer, fit l’enfant en buvant son chocolat chaud.
Merlin ne fit pas de remarque et le laissa boire et pleurer. Il alla ensuite lui chercher un mouchoir pour que l’enfant puisse se moucher.
- Quelle promesse n’a-t-il pas tenu ? Interrogea Merlin.
- Il avait juré craché croix de bois croix de fer qu’il viendrait voir mon spectacle de théâtre. Et il a pas venu encore une fois, il m’a pas vu, en plus je jouais un super chevalier et je sauvais le prince du dragon, parce que c’était un nul prince et moi j’étais un grand chevalier ! Et papa il a dit y viendrait et il a eut encore trop de travail et voilà, comme toujours.
Merlin serra Lohot dans ses bras :
- Il doit être très déçu lui aussi de pas avoir pu venir.
- Mouais. Je sais pas, marmonna le petit.
- Tu sais ton père est très inquiet pour toi là, il vient ici, on va pouvoir lui dire que tu es là.
Lohot repoussa Merlin :
- Non faut pas lui dire ! Je vais me cacher, lui dis rien !
- Mais…
- Non s’il te plait Merlin !
L’homme regarda l’enfant puis hocha la tête :
- Allez viens, on va te cacher dans le placard, et puis je trouverai une excuse pour ton père.
- Merciiii Merlin, t’es trop cool.
L’enfant posa sa tasse sur la table puis suivit Merlin qui ouvrit un placard dans sa chambre. Lohot était assez petit pour s’y cacher et s’y faufila. Pile à ce moment la porte d’entrée sonna à nouveau :
- Ne bouge pas, ça doit être ton père.
- D’accord. Chuchota l’enfant alors que Merlin refermait la porte du placard sur lui.

Merlin ouvrit à Arthur qui avait vraiment l’air inquiet.
- Tu n’es pas habillé ? Mais qu’est ce que tu fais Merlin ? On doit aller chercher Lohot !
Merlin sortit de son appartement, poussant un peu Arthur et ferma la porte derrière eux.
- Tout va bien, murmura-t-il.
- Comment ça tout va bien ? cria Arthur, mon fils a disparu !
- Il est chez moi.
- Comment ça il est chez toi ?
- Oui, il est ici, il est caché dans un placard.
- Alors pousses-toi de là que j’aille chercher mon fils.
Merlin attrapa le bras d’Arthur avant qu’il ne puisse pénétrer dans son appartement :
- Calmez-vous, Lohot va bien.
- Mais lâche-moi Merlin, qu’est ce que tu fais ?
- Calmez-vous un peu, que je puisse vous expliquer.
- Mais je suis calme, hurla Arthur.
- Chuuuut, vous allez déranger les voisins.
- Je me fiche de tes voisin Merlin, je veux mon fils !
Merlin ne lâcha pas Arthur et l’entraina avec lui en dehors de l’immeuble où Arthur pourrait crier tout son souffle.
- Merlin, laisse-moi voir mon fils.
- Il ne veut pas vous voir.
- Mais pourquoi ?
- Parce que vous n’avez pas tenu votre promesse.
Arthur se calma enfin et soupira, il passa une main dans ses cheveux :
- Alors c’est donc ça. Je lui ai pourtant promis que pour me faire pardonner on irait acheter le jouet qu’il veut.
- Un jouet ne peut pas racheter votre absence.
- Alors que veux-tu que je fasse Merlin ? J’avais beaucoup de travail et…
- Je sais Arthur, mais Lohot est petit, il ne comprend pas encore bien ces choses là. Pour lui une promesse c’est une promesse, si vous ne la tenez pas, ça n’a pas beaucoup de sens n’est ce pas ? Vous ne devriez pas faire de promesse à la légère.
- J’étais sûr de pouvoir, mais au dernier moment j’ai eu un empêchement.
- Cela n’empêche pas que Lohot se sente trahis. Laissez le un peu se calmer. Je vous propose qu’il reste avec moi cette nuit, je vais m’occuper de lui et ensuite on avisera. Il va bien, il est en bonne santé, et je vous promets de vous appeler au moindre problème.
Arthur regarda Merlin et hocha la tête :
- D’accord, je te fais confiance. Prends soin de lui.
- Comptez sur moi.
Arthur serra la main de Merlin et repartit, un peu rassuré de savoir son fils avec Merlin, au moins n’était-il pas perdu il ne savait où dans la ville.

Merlin remonta jusqu’à son appartement et alla chercher Lohot caché dans le placard :
- Voilà il est partit.
L’enfant serra ses bras autour du cou de Merlin :
- Merci Merlin.
L’homme souleva l’enfant puis l’allongea sur le lit :
- Tu vas dormir ici ce soir d’accord ?
- D’accord.
- Tu vas prendre mon lit et moi le canapé.
- D’accord.
- Bien.
Merlin borda l’enfant et embrassa son front, mais avant qu’il ne quitte la pièce le petit prit sa main dans la sienne :
- Dis Merlin, tu veux bien rester avec moi s’il te plaît. C’est pas que j’ai peur de rester tout seul dans le noir hein ? Mais je t’ordonne de rester voilà tout !
Merlin eut un petit sourire puis se serra dans le lit à côté de l’enfant.
- Dis Merlin t’as pas d’amoureuse ?
- Non.
- Papa il avait une amoureuse, c’était ma maman, mais elle nous aimait plus et elle est partie.
- Mais ton papa il t’aime.
- Je croyais aussi, mais il est pas viendu voir ma pièce.
Merlin soupira et caressa les cheveux de Lohot pour le consoler.
- Moi je voudrais que ce soit toi mon papa Merlin.
L’homme se sentit heureux d’entendre ça. Le fait que le fils d’Arthur l’apprécie à ce point le touchait.
- Arthur a des qualités tu sais, dit-il tout de même à Lohot.
- Hm. Fit l’enfant peu convaincu.
- Déjà il t’aime très fort, et ensuite même s’il est arrogant et fier, il est très gentil. Il fait de son mieux pour être près de toi mais c’est pas toujours facile pour lui. Il est très triste aussi de ne pas pouvoir être plus souvent là pour toi.
- Comment tu sais ?
- Je le vois bien. Des fois il regarde son cadre où tu es en photo sur son bureau et il se perd dans ses pensés, je suis sûr que des fois il aimerait s’enfuir du travail pour être avec toi.
- C’est vrai ?
- Bien sûr que c’est vrai.
Lohot eut un petit sourire content de savoir que son papa pensait à lui.
- Peut-être que je le déteste plus trop.
Merlin tapota gentiment son épaule.
- C’est bien alors. Maintenant on doit dormir d’accord ?
- Oui Merlin.
Mais le petit se releva :
- Je reviens j’ai oublié quelque chose !
Il disparu dans le salon, fouilla dans son sac et revint quelques secondes plus tard avec une petite peluche.
- Je suis plus un bébé, mais c’est une peluche porte bonheur.
Merlin hocha la tête et l’enfant se recoucha à côté de lui. Puis ferma les yeux, avant de les rouvrir quelques secondes plus tard :
- Tu sais, j’aimerais bien que tu te maries avec mon papa, comme ça tu serais aussi mon papa pour de vrai !
Puis referma les yeux comme si de rien après avoir lâché sa bombe.
Merlin ne dormi pas du reste de la nuit.

Le lendemain matin, Lohot fut d’accord pour retourner chez Arthur, mais seulement si Merlin venait aussi.
Merlin appela Arthur qui lui envoya un taxi – qu’il lui paierait bien entendu. Lohot et Merlin montèrent donc dans le véhicule envoyé par Arthur. L’homme n’était jamais allé chez son patron et se demandait à quoi ça pouvait bien ressembler.
Il se retrouva face à une villa. Une maison immense, presque un château, un jardin dont on ne voyait pas le bout entouré par un grand mur et une immense grille en fer. Merlin se sentit minuscule.
Tandis que le taxi entrait sur la propriété, Merlin pu apercevoir une piscine et un terrain de golf. Lohot lui expliqua que la maison contenait également une autre piscine, un jaccuzi et toutes sortes de choses que Merlin n’avait jamais vu qu’à la télé.
Quand ils descendirent du véhicule, Merlin avait la bouche grande ouverte, ne sachant pas où poser ses yeux. Arthur sortit de la maison et paya le taxi puis il prit son fils dans ses bras et invita Merlin à entrer.
Il savait que son patron devait avoir de l’argent, il n’avait pas imaginé qu’il était aussi riche. Quand Arthur reposa Lohot, l’enfant prit la main de Merlin dans la sienne :
- Viens je vais te montrer ma chambre.
Et le petit le guida dans les immenses couloirs qui donnaient sur d’immenses pièces. La chambre de l’enfant aurait pu contenir trois fois l’appartement de Merlin. Pas étonnant que Lohot ait trouvé que c’était petit chez lui. L’enfant lui montra toutes ses peluches, tous ses jouets, et son grand lit. Il avait l’air ravi que Merlin soit chez lui et il voulu jouer avec lui. Merlin accepta et se retrouva pris dans un combat d’épées contre monseigneur Lohot Pendragon le prince le plus gentil et le plus fort du monde, tandis que lui n’était que Merlin le méchant vilain qui voulait lui voler son royaume. Après que Lohot ait réussi à l’assommer et le ligoter, Merlin se rendit compte qu’Arthur était à la porte et les observait avec un petit sourire amusé. Sans savoir pourquoi, il se sentit rougir et détourna les yeux.
Quand Lohot vit son père il le menaça avec son épée :
- Voilà le plus grand des méchants de tous, monseigneur je tiens jamais mes promesses.
Arthur perdit son sourire et s’approcha de son fils :
- Je suis désolé Lohot, la prochaine fois j’essaierai de venir.
Lohot haussa les épaules et baissa son épée :
- Mouais, peut-être.
Merlin se libéra et vint à la rescousse d’Arthur :
- Si la prochaine fois il ne peut pas venir, c’est moi qui viendrai d’accord ? Et je filmerai comme ça ton papa pourra quand même voir ton spectacle.
Lohot regarda Merlin et son père, puis encore Merlin et hocha la tête :
- D’accord !
Il serra la main de Merlin puis celle d’Arthur pour sceller un pacte, et les deux hommes savaient que s’ils ne le tenaient pas, l’enfant ne leur pardonnerait jamais.
- Bien, maintenant je vais rentrer chez moi, dit Merlin.
- Non pas déjà, se plaignit Lohot, reste encore un peu Merlin, s’il te plait, s’il te plait.
- Je ne voudrais pas déranger, fit Merlin en regardant vers Arthur.
Son patron lui sourit :
- Bien sûr reste, après tout tu as retrouvé Lohot.
- Alors tu restes hein tu restes ?
Merlin hocha la tête :
- Oui, je reste.
- Youpi !!
L’enfant lui fit visiter toute la maison. Arthur marchait à côté de Merlin et regardait son fils en souriant :
- Il t’aime vraiment beaucoup, fit remarquer Arthur.
- Je l’aime vraiment beaucoup aussi, avoua Merlin.
Arthur tourna les yeux vers Merlin et posa sa main sur son épaule :
- Merci, pour ce que tu as fait tout à l’heure. Grâce à toi Lohot ne m’en veux plus.
- C’était normal. Je sais que ça doit être difficile pour vous deux.
- Des fois, soupira Arthur.
Lohot les coupa en criant :
- Et ça Merlin et ben c’est la salle de gym.
- Vraiment une salle de gym ? Interrogea Merlin se demandant qui pouvait bien avoir besoin d’une salle de gym chez soi.
Arthur haussa les épaules comme si ce n’était pas grand-chose, et retira sa main.
Après la visite du petit salon, du moyen salon, du grand salon, de la salle à manger, et du salon spécial pour les invités, Merlin avait le tournis. Il ne se sentait pas du tout à sa place dans cet endroit gigantesque. Son appartement était certes petit mais au moins il s’y retrouvait et n’avait pas besoin de faire des kilomètres pour le traverser.
C’est pourquoi il sortit à Arthur :
- La prochaine fois c’est vous qui venez chez moi, la visite ne durera que six secondes mais ensuite on pourra s’asseoir boire un coup et discuter.
Arthur eut l’air très content de ça, il eut un sourire tellement heureux que Merlin se sentit rougir à nouveau.
Ils finirent par aller s’asseoir sur la véranda et Arthur demanda à un serviteur qu’on leur serve à boire.
Lohot choisi ce moment pour renseigner son père sur la super idée qu’il avait eut – et qui avait empêché Merlin de dormir.
- Tu devrais te marier avec Merlin, comme ça se serait aussi mon papa, et on s’amuserait bien.
Arthur allait dire quelque chose, mais Merlin l’empêcha de répondre en disant à Lohot :
- Mais ce n’est pas possible Lohot.
Arthur referma sa bouche et fronça les sourcils.
- Pourquoi ? Interrogea l’enfant.
- Parce que ton papa a déjà une amoureuse, n’est ce pas Arthur ?
L’homme haussa les épaules et répondit un vague :
- Peut-être.
Lohot paru déçu mais n’insista pas. Le serviteur revint avec des boissons et Merlin le remercia chaleureusement tandis qu’Arthur se contentait de prendre son verre, perdu dans ses pensés. Lohot sirota son jus d’orange tout en discutant avec Merlin.
- Je ne savais pas que papa avait une amoureuse, elle s’appelle comment ?
- Guenièvre, répondit Merlin.
- Elle est jolie ?
- Très jolie.
- Dis papa je pourrai la voir, hein dit ? Est-ce qu’elle va devenir ma maman ? Ma nouvelle maman ? Je pourrai la rencontrer ?
Arthur soupira et répondit un simple :
- On verra, peut-être.
Lohot prit ça pour un oui et changea de sujet. Merlin observait Arthur et se demandait s’il ne lui en voulait pas d’avoir parlé de Gwen à Lohot. Peut-être aurait-il voulu que ce soit lui qui lui en parle en premier, peut-être qu’il avait fait une boulette. Quand Lohot s’éloigna pour aller jouer plus loin il s’excusa.
- Désolé, je n’aurais pas dut parler de Gwen à votre fils, c’était à vous de le faire.
- Aucune importance, répondit Arthur et changea immédiatement de sujet en parlant d’une nouvelle affaire sur laquelle il allait devoir travailler.
Puis le silence retomba et Merlin se sentit mal à l’aise, il avait l’impression d’avoir fait ou dit quelque chose qu’il n’aurait pas du sans savoir exactement quoi. Une fois son verre terminé, il décida de rentrer. Cette fois-ci Arthur ne le retint pas, les supplications de Lohot ne suffirent pas et Merlin rentra chez lui, raccompagné par un des chauffeurs d’Arthur.

Merlin ne comprenait pas ce qu’il avait pu faire ce jour là, mais le lendemain quand le boulot reprit, Arthur redevint le patron qu’il avait connu, celui qui le noyait de travail sans se préoccuper de lui.
Et cela le blessa.
Encore plus quand il surprit Arthur et Gwen entrain de s’embrasser au détour d’un couloir.

Voilà il avait obtenu ce qu’il voulait. Son patron et Gwen sortaient enfin ensemble, et il était heureux pour eux, et pour Lohot qui aurait peut-être bientôt une nouvelle maman.

Alors il ne comprenait pas pourquoi il se sentait aussi mal…

Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pudding \o/


avatar

Swato
Messages : 958
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Merlin - pas de spoil] La fugue de Lohot   Sam 28 Juin - 21:55

AOUCH ! Mais c'est triste ça, qu'est-ce qui t'arrive, méchante ?  Mad 

Bouhouuu, pauvre Merlinou, je suis trop triste pour lui :'(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: Re: [Merlin - pas de spoil] La fugue de Lohot   Sam 28 Juin - 21:57

Mais euh c'est pas que triste, y a des trucs mignons aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tu es une licorne, Harry


avatar

Maeve
Messages : 902
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Re: [Merlin - pas de spoil] La fugue de Lohot   Sam 28 Juin - 22:17

Smile

Bouuuh, Merlin!! T-T

J'adore Lohot et sa "bombe". :'D Ah, Merlin, il ne fallait pas parler à la place d'Arthur. T.T

Je souhaite bien sûr que cela s'arrange. Mais qu'est-ce que j'adore!^^

(moi, je ne voudrais tellement pas vivre dans la maison d'Arthur. Beaucoup trop grand et opulent pour moi. XD)


Maeve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: Re: [Merlin - pas de spoil] La fugue de Lohot   Sam 28 Juin - 22:27

Bah ce qui a dérangé Arthur c'est pas tant qu'il ait parlé à sa place, c'est qu'il ait rejeté l'idée de Lohot quoi, il s'est senti rejeté et du coup il s'est dit "mouais okay j'ai compris" et est sortit avec Gwen.
Alors que franchement ça se voit qu'il en pince complet pour Merlin.
Bon je fais durer pour pouvoir faire pleins pleins pleins d'aautres chapitres, mais promis ils vont finir ensemble :'D

(moi non plus pfffiouuu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Merlin - pas de spoil] La fugue de Lohot   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Merlin - pas de spoil] La fugue de Lohot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Merlin BBC 2008 : saison 1
» Bleach spoil 283
» Reborn! (SPOIL)
» Warbirds, moteur merlin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maliae-
Sauter vers: