AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Conte Original - L'indépendance du prince.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Every memory, I have : there is Jasper


avatar

Yuuki
Messages : 13216
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: Conte Original - L'indépendance du prince.   Dim 2 Mar - 13:49

Prompt : Et ils vécurent heureux...Mais pas ensemble !

----


Il était une fois, un prince qui devait se marier. Lui, il ne voulait pas, il râlait tout le temps que décidément, il voulait rester célibataire, au moins pouvait-il manger des pizzas et élever des cafards dans un coin sans qu’on vienne lui reprocher ce fait, ou qu’on le trouve dégoûtant. Il aimait bien ses cafards en plus. Il savais qu’une princesse d’une contrée lointaine parlait a des souris, alors pourquoi lui, il ne pouvait pas être amis avec ce genre d’insecte ?
Mais le roi, son père, désirait faire marier son fils. Après tout, il aurait besoin d’une Reine pour l’aider à diriger, quand ce sera à son tour de se tenir sur le trône. Et comme il n’avait pas d’autres enfants, il n’y avait que ce prince amoureux des cafards pour le remplacer, à son grand désarroi.

Il appela donc toutes les femmes du royaume pour qu’elles viennent le séduire, et qu’il en choisisse une, mais aucune ne correspondais au jeune dauphin, qui préférait s’amuser avec les insectes, manger des pizzas avec eux, et regarder la télévision tranquillement dans sa chambre. Aucune des femmes ne savait tenir une console de jeu vidéo. Aucune ne savait lire de droite à gauche pour les bandes dessinées qu’il recevait traduites d’autres pays. Aucune ne le comprenais, quand il usait des mots noob, xp, ou ce genre de choses. Alors le prince n’en choisis aucune, et eut même l’affront de demander à se marier avec Christine, qui était un cafard femelle. Son père, apprenant cela, tomba dans une rage folle, ordonna à son fils de faire immédiatement ses bagages, et l’expulsa du royaume, lui sommant que s’il désirait revenir et revoir ses précieux cafards, ou manger des pizzas, il allait devoir se trouver une femme.

Le prince, outré par cette expulsion, s’en alla, tapant des pieds comme un gamin. En chemin, il croisa une première fée, habillé tout d’or qui, de toutes ses dents, souriait et l’accosta de cette façon :

- Bonjour beau prince, si tu me prends pour épouse, je t’offrirais richesse et réputation.
- Déjà d’où t’as vu que j’étais beau, la gueuse ? J’ai des boutons d’acné partout sur le visage, et mon vieux refuse de m’acheter de l’eau précieuse ! Pis je suis bien assez riche comme ça. Allez, à la revoyure !

Le dauphin, soulevant sa longue cape rouge, comme en portait souvent les princes à cette époque, envoya voler la fée minuscule, qui alla s’assommer contre un arbre.
Il continuait d’avancer, et s’enfonça dans une forêt des plus sombres et sordides. Cela ne l’effrayait pas pour autant, il s’imaginait paladin niveau quarante cinq, épée à la main, il savait que toutes les créatures qui le croiseraient, seraient bien faibles par rapport à lui. Une autre fée, cette fois habillée tout de bleu, dans une tenue des plus légères, arriva devant lui, et le salua par une révérence avant de lui dire :

- Bonjour sage prince, si tu me prends pour épouse, je t’offrirais la science infuse.
- Je ne suis pas sage, je suis paladin, pauvre cruche ! Et j’ai pas besoin de ta science, j’ai une épée, c’est plus pratique pour faire taire les imbéciles !

A ces mots, le prince sortit son épée, et la fée voyant cela, se mit à craindre pour sa vie et s’enfuit en volant à toute vitesse.
Le Dauphin pu continuer son chemin. Il se demandait quand est ce qu’il croiserait une princesse digne de ce nom, histoire qu’il l’épouse vite fait, puis ne la revois plus jamais, restant enfermé dans sa chambre. C’était des pensées de macho, mais qui avait dit qu’il ne pouvait pas l’être ?
Soudain, alors qu’il ruminait tout seul, étant enfin sorti de cette forêt géante, une troisième fée fit son apparition. Elle était habillé de rouge et était quasiment nue. Elle l’aborda d’une voix sulfureuse et sensuelle :

- Bonjour prince, si tu me prends pour épouse, je t’offrirais un déflorage digne de ce nom.
- Mais je suis pas jardinier bon sang ! Foutez moi la paix, qu’est ce que vous avez toutes à me proposer des vertus dont je n’ai même pas besoin ?!

Après avoir pu dire ce qu’il pensait, le prince donna un coup de poing dans la fée, qui chuta au sol, et il manqua de l’écraser, juste par plaisir sadique. Il commençait en avoir assez de ce voyage, il voulait rentrer, retrouver ses cafards chéris, ses consoles, ses bandes dessinés, et pouvoir être tranquille. Il avait envie de pizza, il avait envie de nettoyer les crottes de ses animaux minuscules, et non pas de se perdre au beau milieu du monde pour une femme qu’il ne désirait même pas.
Alors qu’il ronchonnait en parlant tout haut, il trébucha sur quelqu’un, et plutôt que de la rattraper avec une grâce et une souplesse qui était propre à tous les princes, il préféra crier :

- Vous ne pouviez pas regarder devant vous ?!
- Je vous renvoie la réplique ! Bon sang, regardez moi, ma robe est toute crottée ! Comment je vais faire quand je vais rentrer ?!

Face au prince se dressait une jeune fille assez étrange. Elle avait de longs cheveux blonds, des grands yeux bleus, un visage de poupée, et une robe blanche des plus convenables. Mais en fait, ses cheveux étaient décoiffés, ses yeux étaient sur maquillés, le noir autour était tout à fait exagéré, lui faisant une tête de panda, ses ongles étaient cassés et sales, et à présent sa robe blanche était devenue légèrement marron.

- Vous vous démerdez, moi je n’ai pas que ça à faire ! vint à crier le prince aux cheveux gras.

La princesse, puisqu’elle en avait l’apparence, envoya son pied voler à l’endroit bien placé, qui fit que le dauphin se plia en deux, poussant par la même un cri aigu :

- Mais ça ne va pas ?!
- Si ça va parfaitement.

La demoiselle, arracha soudain la somptueuse cape du prince, et commença à s’en servir de torchon pour tenter d’enlever les crottins qui avait commencé à envahir sa tenue.
Elle lui envoya dans la face, une fois qu’elle eut fini son nettoyage :

- Merci bien.
- Vous êtes vraiment malpoli
- Dit celui qui laisse une princesse en détresse se débrouiller toute seule.
- Une princesse en détresse, vous ?! Laissez moi rire.

Et il le fit. Le prince éclata de rire, et se prit une gifle cuisante dans le visage, bien vite, alors qu’il se tenait sa joue, il sentit qu’une marque était entrain d’apparaître. Cette princesse était décidément bien violente !
Puisque c’était ainsi, il n’allait pas se laisser faire, pensa le prince, en sortant son épée :

- Vous êtes folle !
- Ce n’est pas moi qui menace une gente demoiselle avec la lame de mon épée.
- …..Et d’abord qu’est ce qu’une princesse fait dans un lieu pareil ?
- Je fais des recherches. Mon père, dans son humble sagesse, a décidé que pour que je sois réellement indépendante, il fallait que je trouve mon prince moi-même. Bien que cela soit purement illogique, un mariage brise toute indépendance.
- Si vous le dites !

Pourtant, le prince en son cœur, su qu’il comprenait cette princesse. Le mariage rendait dépendant, et privait des libertés tels que s’occuper de cafards.
Il comprit aussi à cet instant, que cette fille, était la femme de sa vie, celle qui pouvait sauver sa tranquillité et sa liberté.

- J’ai une idée ! Marions nous ensemble !
- Quoi ?! Vous délirez vraiment !
- Non mais écoutez moi ! Je dois trouver une femme, alors que je n’en ai pas envie, mais sinon, je ne retrouverais jamais ma vie tranquille !

Le prince fini par raconter son histoire, et la princesse trouva que finalement le marché qu’il lui proposait était intéressant. Celui qu’ils se marient, mais qu’au final, chacun laissera en paix l’autre. Ils retournèrent donc ensemble, main dans la main pour faire bonne figure, au royaume du Dauphin. Le mariage fut exceptionnel, bien qu’aux yeux du futur roi c’était ennuyant à mourir.
Après leur mariage, la princesse resta vivre au royaume, mais vécu librement, dans la forêt de la contrée, entouré de ses amis les animaux, les loups, les renards et les belettes. Le prince, de son côté, pu continuer à rester cloitré dans sa chambre, il avait exaucé le vœu de son père, il avait le droit.
Le prince et la princesse vécurent heureux, mais pas ensemble.

Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org
Mister Tchoupi Grey.


avatar

Timira
Messages : 180
Date d'inscription : 05/08/2013

MessageSujet: Re: Conte Original - L'indépendance du prince.   Dim 2 Mar - 13:54

Hahaha pas mal du tout ! J'ai adoré ce petit conte, et j'ai presque bien aimé le prince :,D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Every memory, I have : there is Jasper


avatar

Yuuki
Messages : 13216
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: Re: Conte Original - L'indépendance du prince.   Dim 2 Mar - 13:57

Pourquoi juste presque ? x) Parce qu'il a adopté des cafards ? Very Happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org
Mister Tchoupi Grey.


avatar

Timira
Messages : 180
Date d'inscription : 05/08/2013

MessageSujet: Re: Conte Original - L'indépendance du prince.   Dim 2 Mar - 13:57

Ouais, le facteur cafard ne m'enchante pas xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No times outs. Only death !


avatar

Maliae
Messages : 1801
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: Re: Conte Original - L'indépendance du prince.   Dim 2 Mar - 15:59

AHAHAHA.
Va savoir pourquoi mais ça m'a rappelé Blart.
Sauf que les cochons sont des cafards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Conte Original - L'indépendance du prince.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conte Original - L'indépendance du prince.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que pensez-vous de la métamorphose d' Anastasie ?
» Boucle d'or/Conte classique
» Histoire de Korrigans/Conte breton
» Cendrillon/Conte de Charles Perrault
» UN TRIKE original

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Yuuki-
Sauter vers: