AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Le Retour des Phénix Spoil du début du 3] Et maintenant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ore demo, suki dayo....Hanabi


avatar

Yuuki
Messages : 12874
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: [Le Retour des Phénix Spoil du début du 3] Et maintenant.   Dim 2 Mar - 11:03

Prompt : Et maintenant, que vais je faire.

-----

Au fond de cette chambre, elle gisait. On ne pouvait même pas dire qu'elle était couchée, ou assise. On pouvait même douter qu'elle vécût encore. Elle était déjà comme morte, elle avait abandonné. Ses yeux, déjà, ne semblaient plus briller de cette lueur de feu qui la rendait inattaquable, inébranlable, oiseau de feu immortel. Le courage, et les autres vertus, s'étaient endormis en elle.
Et la seule question qui lui venait, arrivait presque encore à la faire rire, bien que celui-ci, ne soit pas un rire heureux, plus un rictus sarcastique.
Et maintenant, que vais-je faire ?

Et maintenant que vais-je faire
De tout ce temps que sera ma vie


Gabrielle repensait à cette chanson qu'un jour par hasard, elle avait pu entendre. Les seules choses dont elle se rappelait pour le coup, c'était uniquement le piano retentissant, qui insistait sans cesse, progressant, mais sans jamais s'enflammer, car la solution ne fut jamais trouvée dans la chanson.
Elle se souvenait du rythme lent, parce qu'un jour, elle avait désiré la faire écouter à Chris, sans raison particulière, juste par une envie soudaine, et elle se rappelait des paroles. Un bout des paroles. Mais juste assez pour savoir une chose : C'était exactement son état actuel.
Une boule, qui déjà vivait en permanence dans sa gorge, se mit à grossir un peu. Il était mort. Et le répéter ne servirait à rien, ne le ramènerait pas. Pourtant, c'était son dernier espoir, la dernière chose qu'elle pouvait faire à présent, vu que personne ne l'aiderait. Tout le monde s'en moquait de son état. Ils prétendaient venir la voir pour s'assurer qu'elle allait bien, mais Gabrielle le savait. C'était juste par politesse, parce que c'était dans les convenances, et puis, si elle revenait à la vie, ils auraient sûrement besoin d'elle, alors autant rester dans ses petits papiers.

De tous ces gens qui m´indiffèrent
Maintenant que tu es parti


Les seules personnes qui savaient l'aimer à sa juste valeur, étaient déjà parties loin. Ils n'étaient plus là. Et le pire de toute cette histoire, c'était que Gabrielle était en partie responsable de ces meurtres, de ces morts. Alors, si elle était un fardeau, si elle était aussi dangereuse, pourquoi continuer de vivre ? De toute façon Chris, ou même Lys n'étaient plus là. Il ne restait que Jennifer, et ce n'était sincèrement pas un cadeau.

Toutes ces nuits, pourquoi pour qui
Et ce matin qui revient pour rien


Elle n'avait plus raison de vivre.
L'Impératrice, n'avait même jamais vécu pour elle-même, se contentant d'être là pour les autres. Sûrement pour cette raison que Zania avait réussi à la posséder, c'était facile, elle n'avait pas de consistance pour elle-même.
Encore une fois, un rictus nerveux, gratta à sa gorge et voulu sortir, mais au vu de son état, il finit par s'évanouir dans les limbes des rires éteints.
Elle aurait pu revivre pour les gens. Elle aurait pu se dire qu'Iragond était en danger. En grave danger. Qu'elle ne pouvait décemment pas laisser son pays à des êtres ignobles. Que le peuple ne pourrait pas survivre, qu'il fallait qu'elle les sauve. Mais ça aurait été redondant. Gabrielle l'avait déjà fait, et cela n'avait pas suffi. Elle y avait mis son cœur, son âme. Et elle avait perdu. À quoi cela servirait-il de revenir ? En plus... Il était mort. Lui, il aurait su la secouer, lui redonner l'envie et le courage de se battre. Mais il n'était plus.

Ce cœur qui bat, pour qui, pourquoi
Qui bat trop fort, trop fort


Elle avait envie de s'arracher le cœur. Pour cesser de sentir sa respiration. Pour être bien. Partout dans son corps, des douleurs se lamentaient, des douleurs psychologiques plus que physiques. Des poings de côté qui représentaient sa fatigue, son air las. Et surtout, ses boules qui chaque jour l'envahissaient.
Chacune hurlait en cœur avec elle « Il est mort ».

Et maintenant que vais-je faire
Vers quel néant glissera ma vie


Les seules choses que Gabrielle parvenait à faire dans son état, c'était de fuir le présent, omettre le futur et plonger dans le passé. Tout le reste n'était que néant, et ceci était bien ironique, quand on savait que la principale source de tous ses maux portait ce nom. D'accord, ce n'était pas très exact. Après tout, la jeune femme avait eut l'impression, que tout le monde s'acharnait sur elle. Que tout le monde la voulait ou voulait sa mort. Et Links ne faisait même pas exception.
Gabrielle n'avait été qu'une marionnette qu'on se balance à qui mieux mieux, et qui n'a pu que constater les faits sans agir. Ce pourquoi Chris était mort.
Alors à quoi cela servait-il de bouger encore ? Si c'était pour jouer à un ping-pong qui allait finir par la consumer, qui déjà avait éteint le feu de son âme.
Il était hors de question de renaître. Et ce, même si elle était un phénix.

Et puis un soir dans mon miroir
Je verrai bien la fin du chemin


Elle ne lassait même pas de son état. Chaque jour était pareil. Parfois, elle avait l'impression d'avoir alzheimer ou d'être atteinte d'amnésie antérograde. Chaque jour était nouveau à la fois. De nouveaux souvenirs qui revenaient à la surface, la toucher en plein cœur, empirer son état. Mais à la fois, c'était si bon. Il n'y avait pas de fin, et cela durait inlassablement. Gabrielle était même persuadée, que cela ne se terminerait que lorsqu'enfin, elle se consumera. Qu'enfin, elle partira. Qu'elle renaîtra, mais sans toute cette souffrance, cette douleur qui la rongeait de partout.
Elle n'avait plus à vivre. Parce qu'il était mort.

Pas une fleur et pas de pleurs
Au moment de l´adieu


De toute façon. Il n'y avait plus rien à faire. La chanson elle-même ne savait même pas comment trouver la solution. C'est bien qu'il n'y en avais pas.
Gabrielle rassembla les couvertures autour d'elle, pour réchauffer son cœur gelé, bien qu'elle savait que c'était inutile.
Elle ne bougea pas. Et replongea dans son passé. Cela ne faisait rien avancer, c'est vrai. Cela ne faisait que la tuer, la torturer, vu qu'il ne reviendrait pas. Mais il n'y avait pas de solution à son problème. Elle ne revivrait jamais. Le phénix s'arrêtait là. Il ne renaîtrait pas de ses cendres, celles-ci s'étaient éparpillées au rythme de ses larmes.
Il était mort. Mort. Mort. Mort.
Et jamais personne ne pourrais y faire quelque chose.
Gabrielle n'avait plus rien.
Alors à quoi bon.

Je n´ai vraiment plus rien à faire
Je n´ai vraiment plus rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org
 
[Le Retour des Phénix Spoil du début du 3] Et maintenant.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA COMMUNAUTE DU SUD (Tome 12) MORT SANS RETOUR de Charlaine Harris
» Spoil Bleach chapitre 274
» [REQUETE] Activer le retour clavier sur HTC HD2
» [AIDE] HD2 et retour sav
» [RESOLU] Echange + retour SAV Orange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Yuuki-
Sauter vers: