AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une enquète de Tonks et Fol Oeil chap 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
You, Sulfur son of a bitch


avatar

nesache
Messages : 20
Date d'inscription : 25/10/2017

MessageSujet: Une enquète de Tonks et Fol Oeil chap 2   Dim 19 Aoû - 18:09

fandom HP
Prompt : Il regarda le ciel pour déterminer la position du soleil.

OoO

Elle ne reprit son visage qu’une fois arrivée au ministère. Le bâtiment était en ébullition, les gens des services couraient d’ascenseur en ascenseur parfois accompagnés de volées de petites notes en papier.
Le meurtre des Rowle avait fait grand bruit et avec l’erreur diplomatique de Fudge en Russie la semaine dernière, les problèmes avec les harpies dans le Cumberland et l’intoxication alimentaire dont souffrait la moitié des membres du service juridique, il y avait de quoi donner de nouvelles rides au plus détendu des employés.
Fol œil la poussa dans la première salle disponible et referma derrière lui.

-Rapport.
-Pas grand-chose, le mari et la femme se disputaient souvent. Une belle équipe de lunatique à ce qu’on m’a raconté. Une rancœur personnelle contre les mouches.

Fol Oeil prit note du dernier détail. Tout était important dans ce genre d’enquête.

-L’homme à qui j’ai parlé m’a expliqué que le trafic d’armes à feu moldue est tenu par des loups garous.

Fol Œil grogna.

-Tout le monde le sais déjà ici gamine, ça fait des mois que nos supérieurs nous pousse au cul pour qu’on aille enquêter ce qui se passe chez les loups-garous. C’est pour ça que quand les autres ont vu que notre double meurtre avait été fait avec une arme moldue ils nous ont refilés l’affaire, aussi prestigieuses que nos victimes soient.
-Je ne comprends pas...C’est sensé être une de tes spécialités les loup garous ?

Il lui lança un regard étrange.

-Je suis surtout le seul à ne pas fuir la queue entre les jambes par peur des représailles. Il n’y a que Skackelbolt qui vient avec moi. Scrimgeour aussi en son temps mais ce n’était jamais bon signe pour personne, il hait les hybrides.
-Mais on a appris à s’en défendre, argumenta t-elle.
-On a appris à les tuer. Mais entre la théorie et la pratique il y a un monde auquel beaucoup ne veulent pas s’essayer. On laisse l’unité de capture s’en occuper quand il y a des menaces. Le soucis c’est que non seulement ils sont cruels quand ils les attrapent, ce qui pour être honnête ne dérange pas grand monde ici, mais en plus ça ne leur arrive pas souvent. C’est dans cette section que l’on case les rebuts de notre service, il n’y a pas beaucoup de travail et les risques encourus vous garantissent une bonne paye.

Il laissa flotter un moment de silence.

-Tu vas m’acheter un de ces pistolets pour me tuer.
-J’aime beaucoup cette idée. Je vais prendre l’identité d’aujourd’hui, je t’ai présenté comme le vieux riche qui m’entretient.
-Sale môme.
-De là j’infiltre ?
-Non c’est juste pour avoir une vue rapide du système. Tu ne pourras pas entrer le réseau sans être un loup-garou.

Elle haussa les épaules.

-Comment sont-ils sensés le savoir ça ? Ils sont humains quatre-vingt dix-neuf pour cent du temps.
-Ils vont te demander de passer la pleine lune avec eux.
-Ah.
-Je connais quelqu’un chez les civils qui pourrait convenir. Je pense qu’il ne serait pas triste de voir arriver un peu de sous pour boucler son mois.
-Mais c’est super dangereux !

Maugrey eut un petit rire guttural.

-Cet homme vaut dix fois ceux d’ici. Je vais te présenter.

OoO

-Albus.
-Alastor que me vaut l’honneur ?
-Je cherche Lupin, j’ai du travail pour lui.

Le visage de Dumbledore s’éclaira.

-Je pense que ça lui fera plaisir. Au passage demande lui de ses nouvelles, la dernière fois qu’il m’a écrit remonte à longtemps.
-C’était quand ?
-Pour m’annoncer qu’il n’irai pas à l’enterrement des Potter.

Fol Oeil fronça les sourcils.

-Vous n’avez eu aucune nouvelle pendant dix ans ?
-Pas la moindre. À l’époque je pensais qu’il retournait vivre chez son père mais l’homme est mort il y a quelques années déjà et la maison à été vendue.
-Personne avec qui il a gardé contact ?

Dumbledore le regarda tristement.

-Sa famille et ses amis sont morts Alastor.

Ses yeux partirent dans le lointain.

-J’ai eu peur pour lui mais il m’a promis de rester en vie pour veiller sur Harry quand le temps sera venu. Si je lui envoie Fumseck, je suis convaincu qu’il lira le message. Il te recontactera de lui même si ta proposition l’intéresse.
-Je vais lui botter le cul pour s’être isolé comme ça.
-Met en trois. Minerva n’est pas contente non plus.

Fol Oeil retira sa tête du feu en poussant un juron.

-Alors ?
-On va devoir patienter, passons aux interrogatoires de la famille.

OoO

Remus Lupin ouvrit la lettre avec anticipation. Ce n’était pas qu’il souhaitait qu’il arriva malheur à Harry mais il y avait, à son opinion, bien trop longtemps qu’il ne l’avait pas vu. Il ne put s’empêcher d’être déçu quand il comprit que le message parlait de toute autre chose.
Maugrey lui proposait un job.
Remus releva la tête et contempla vaseux son pauvre mobilier. Le peu de nourriture qui lui restait essayer lamentablement de faire croire que son assiette était pleine et contempla accepter la proposition.
D’un côté il mangerait à sa faim et il occuperait enfin ses journées. De l’autre ça voulait dire parler à des gens.
Il ne se souvenait même pas quand il avait parlé pour la dernière fois.
Il envoya son adresse à Dumbledore et repartit dormir.

OoO

-Je compatis à votre douleur Mme Avery…

La femme partit dans un nouveau sanglot. Tonks leva les yeux au ciel. Dans sa courte carrière elle en avait déjà croisé des scènes déchirantes et celle là n’en était pas une. Ses larmes sentaient faux à des kilomètres. D’ailleurs elle n’en avait encore vu aucune vraiment couler.

-Pourriez vous me dire pourquoi vous résidez vous et vos deux filles chez votre sœur ?

Ocypète Avery se tamponna longuement le visage pour faire disparaître les traces inexistantes de son chagrin, étalant son maquillage au passage pour faire plus désespérée.

-Mon mari est mort l’an dernier et ma sœur m’a aidé en ces temps douloureux. Une sainte, vraiment une sainte…

Elle repartit dans sa crise.
Pourquoi ? Pourquoi c’était toujours elle qui se tapait l’interrogatoire des personnes difficiles ? Cinq minutes avec Fol Oeil et il l’aurait calmé.
Enfin à sa façon évidemment.

-Ce n’est pas ce qu’on m’a dit, rétorqua patiemment Tonks. Elle duellait souvent avec son mari, traitait son fils comme s’il était le dernier des imbéciles et battait les elfes de la maison…

La femme lui lança un regard blanc. Y avait-il d’autre manière de traiter les elfes ? Disait-il.

-Pour la défense de ma sœur, Thorfinn n’est effectivement pas une lumière. S’il hérite des affaires de son père, ça va être une catastrophe.
-Vous ne connaissez pas la teneur du testament ?
-Non. Il sera lu demain dans l’après midi.
-Vous savez qui sera présent ?

La femme eut un sourire cynique.

-Tout le monde.
-Tout le monde ?
-Les cousins, les oncles et tantes, des rapiats venu d’autres familles comme ce qui reste des Black et des Malefoy…Tout nom sortit tout droit de la liste des vingt-huit sacré sera là.

Tonks soupira. Son esprit déconnecta quelques instants, cette histoire de famille lui rappelait que ça faisait des semaines qu’elle n’avait pas pris nouvelle de ses parents.

-Votre sœur avait elle des passions, des activités ?
-Elle était secrétaire du club de l’Alouette. C’est une association réservée aux femmes, il faut être de sang pur et avoir fait un bon mariage pour y entrer, dit-elle d’un air pincé.
-Vous en faite partie ? Demanda innocemment Tonks.
-Je ne suis pas tombée amoureuse du bon individu, m’accuse t-on.
-Qui était-il ?
-Un Shackelbolt, cousin de la lignée principale…

Tonks ricana intérieurement. Elle se demandait si Kingsley, le collègue avec qui pour l’instant elle avait le plus sympathisé et héritier direct des Skacklebolt, se faisait arrêter régulièrement par des femmes qui cherchaient un bon parti.
Avant de tiquer et de réaliser que sa mère avait essayé de l’inviter à dîner la dernière fois qu’elle lui avait parlé de lui.
Andromeda Tonks voulait caser sa fille.

-Tonks ! Fol Oeil arriva derrière elle.
-Oui ?

Elle semi paniqua, encore prise dans sa réflexion sur les mariages.

-On reviendra plus tard. On part.

OoO

Ils transplanèrent dans une forêt, à proximité d’un village. Elle se tourna instinctivement vers le chemin qui menait à la civilisation mais Fol Oeil lui pointa les arbres et elle le suivit sans discuter. Il parcoururent quelques centaines de mètres avant de tomber sur une clairière dans laquelle créchaient un mobilhome dont les pneus avaient été enlevés, du bois coupé et une bassine d’eau.
Sur les marches devant la porte, était assis un homme qui épluchait des carottes.

-Lupin !
-Alastor.

Il réunit les pelures de légumes dans un seau et se leva pour les accueillir.

-Ça faisait longtemps.

L’aurore attrapa l’homme violemment par l’oreille et tira fort. Lupin grimaça.

-Alors comme ça on s’isole ?
-Aïe.

Tonks éclata de rire. Non seulement la scène était ridicule mais à part elle, elle n’avait jamais croisé personne que Fol Oeil traitait comme un gamin. Il le relâcha et Lupin se massa l’oreille.

-Tu dois des explications à Albus et Minerva.

Je crus qu’il allait se révolter comme un adolescent, ce qui lui paraissait la suite logique d’une réprimande aussi puérile, mais il se contenta de reprendre une carotte et son couteau avec un petit sourire.

-Sans doute.

Sa voix était rauque, comme si tellement peu utilisée qu’elle se demandait si ça valait bien le coup de revenir pour quelques mots. Ses vêtements étaient usés et moldu et il avait le visage typique d’une personne en train de vieillir prématurément. Quand on le regardait sous certains angles il faisait quarante ans, sous d’autres il en faisaient vingt-cinq.

-Tonks, voici Remus Lupin. Nous avons combattu ensemble lors de la guerre.

Alors minimum trente, probablement trente-cinq.

-Tonks ? Comme Nymphadora Tonks, la fille d’Andromeda Tonks ? Lui serra t-il la main.
-Vous connaissez ma mère ?
-Jamais vu. J’étais ami avec Sirius Black et vous étiez la seule famille dont il voulait bien parler.

Il y eut un éclair de douleur dans ses yeux et personne n’osa continuer le sujet.

-Parle moi du travail Alastor.
-J’ai besoin de toi pour infiltrer un réseau de loup garous.
-Quel genre ?
-Un trafic d’armes à feu moldues.
-Non quel genre les loup garous ? Des citadins probablement si tu me parles de trafic, je m’intègre mieux aux communautés campagnardes. Eux vivent de chasse, de pêche et de petits vols, alors que ceux des villes sont soit à la rue soit criminels, la philosophie n’est pas la même. Vous restez manger ?

Il regarda le ciel pour déterminer la position du soleil. Le soir commençait à tomber.

-Ne le prends pas mal Lupin, mais je ne me sens pas d’humeur à grignoter tes carottes. Enfile une robe on t’emmène au resto.

OoO

Un resto pour Maugrey était une salle miteuse de l’allée des embrumes, fréquentée par des hommes aux formes étranges et tous fumeur de pipe. Tonks se demandait si le mec au bingoblet venait lui aussi se reposer ici entre deux arnaques.

-Je n’ai pas d’argent, dit Lupin.
-Le bureau des aurors t’invitent.
-Je vais vraiment être embauché pour cette mission ? Officiellement ?
-Non. Et je ne vais pas pouvoir te payer dans l’immédiat, tu vas devoir faire les choses dans ton coin avant que je ne leur flanque dans le nez tes résultats et qu’ils te donne ce qui t’es du.
-Mais il ne sera pas couvert alors, dit Tonks déconcertée. S’il se fait prendre c’est directement Askaban.
-Oui.

Ils passèrent leur commande et Fol Oeil sortit sa flasque.

-Je peux demander qu’on t’interroge au veritaserum et je témoignerai de ta bonne foi évidemment mais je préférerai éviter de prendre ce risque. Tu ne peux attendre aucun salut de la part de Scrimgeour.
-Ce n’est pas très attirant ce que tu me proposes Alastor. Tu as de la chance que je dessèche d’ennui dans ma forêt.

Et que Harry n’ai apparemment pas besoin de moi, pensa t-il tristement.

-Je vais le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une enquète de Tonks et Fol Oeil chap 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tobi et son plan Oeil de la lune
» Indice et Clin d'oeil
» [Revue] L'Oeil Bleu
» [Collection] Le Mauvais Oeil ( E.D.I.C.A.)
» [SOFT] AMIGALOOK : Totalement inutile ,rien que du travail à l'oeil !! [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Marathon des Fanfictions :: Les Fanfictions :: Fanfics de nesache :: Dimanche-
Sauter vers: