AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Original - pas de spoil - Princes 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Normal people scares me


avatar

Swato
Messages : 1011
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Original - pas de spoil - Princes 2   Dim 6 Mai - 21:16

Fandom: Original
Prompt: Je déteste les gens, je veux me bourrer la gueule
Note: bonne lecture !




- Princes -
Roi William





Il s'assura une dernière fois que les arrangements qu'il avait pris pour le dîner du soir avait été parfaitement exécuté et se retira dans ses appartements pour se changer. Le valet de chambre venait de nouer le dernier lacet de sa chemise lorsque la porte claqua contre le mur.
— Pardonnez-moi, Majesté, j'ai essayé de lui dire que vous étiez en train...

William coupa le majordome en levant la main et dirigea une œillade désapprobatrice à la personne qui avait fait irruption dans sa chambre sans avoir été annoncé.
— Si tu n'étais pas de ma famille, je t'enverrai visiter les cachots...

Le valet disparut discrètement en compagnie du majordome, les laissant seul.
— Tu n'oserais pas, je suis capable de rendre fou le plus brave de tes gardes.

Les mains sur les hanches, Meredith sourit de toutes ses dents et William laissa tomber le masque et leur petit jeu de comédien. Avec un sourire, il ouvrit les bras et eut à peine le temps de faire un pas que la jeune femme l’étreignait. Un rire rauque gronda dans sa poitrine et il ne fit rien pour le retenir.
— Tu ne devais arriver que dans une quinzaine de jours ! S'exclama t-il.
— J'étais beaucoup trop curieuse pour attendre.
— Tu m'as manqué, soupira-t-il. Je suis heureux que tu sois là ce soir.
— Tu meurs d'angoisse, n'est-ce pas ?
— Suis-je si transparent ?

Meredith se décala assez pour prendre son visage en coupe entre ses mains, elle gratta affectueusement sa barbe et repoussa une boucle derrière son oreille.
— Je te connais bien, mon frère.

Ses mains recouvrirent celles de sa sœur, il les pressa doucement et relâcha un souffle nerveux. Il avait l'impression que des fourmis s'agitaient dans ses poumons et dans son estomac.
— Je veux que tout se passe bien. C'est important pour le royaume...
— Et pour Tyler, poursuivit Meredith.
— Et pour Tyler, confirma-t-il.

Les sourcils froncés, Meredith l'entraîna vers les fauteuils devant la cheminée, ils s'installèrent côte à côte.
— Comment réagit-il à cette situation ? Demanda-t-elle.
— Mal, grimaça William. Il est courtois, je savais qu'il le serait. Mais je ne pense pas qu'il fera des efforts pour apprendre à les connaître.

Meredith lui tapota gentiment les mains, ils profitèrent d'un silence confortable pendant quelques minutes, à savourer les retrouvailles après deux longues semaines loin l'un de l'autre. Sa sœur se redressa soudainement et lui sourit :
— Dans ce cas là, nous n'avons qu'à forcer le destin. Comment as-tu fait organiser la table de ce soir ?
— J'ai placé Ruby et Tyler l'un à coté de l'autre si ce que tu veux savoir.
— Parfait ! Se réjouit-elle.

Un soin tout particulier avait été apporté à la réception, William avait expressément demandé à ce qu'on remplace la table rectangulaire par une table ronde dans la salle de banquet parce qu'il ne voulait pas avoir à se placer en bout de table comme la coutume l'exigeait. Ce serait s'approprier la place de chef et il voulait qu'ils soient tous sur un pied d'égalité, pas asseoir une quelconque supériorité sur le Roi Asa. L'arrivée de Meredith allait bousculer le plan de table, William fronça les sourcils et ses épaules ne se détendirent que lorsqu'il trouva une solution à son problème.
— Will ! Appela Meredith.

William cligna des yeux et revint à l'instant présent. Meredith soupira avec amusement :
— Ne t'inquiète pas, tout ira bien.
— J'ai décidé de te placer à coté de la Reine ce soir, sourit-il.
Un sourire doux étira les lèvres de sa sœur, elle souffla un « ce sera parfait » et se leva finalement à la hâte.
— Si je veux être présentable et être de bonne compagnie à la Reine, j'ai tout intérêt à prendre un bain et à me changer ! Essaye de ne pas te perdre dans tes pensées, le taquina-t-elle.

Exaltée, Meredith s'en alla d'un pas sautillant. William tenta de suivre le conseil de sa sœur, il s'occupa avec divers documents qui demandaient son attention jusqu'à l'heure du dîner.


Il fut le premier à table et apprécia le calme avant la tempête avec un verre de vin. La tension ce matin avait été à son paroxysme, Asa avait à peine dit deux mots et il ne fallait pas être devin pour se rendre compte que ni l'un ni l'autre n'était particulièrement confortable. William ne s'attendait pas à ce qu'une éternité de conflit se résolve en une seule journée mais il espérait au moins éviter les effusions de sang ce soir. Meredith arriva peu de temps après, s'installa à la place que son frère lui avait attribué et prit son propre verre de vin.
— Nos hôtes sont en retard ? Sourit-elle.
— Nous sommes en avance, rectifia William en levant son verre.

Lorsque sonna dix neuf heure, Tyler pointa le bout de son nez à son tour, ponctuel et élégant dans sa chemise bleue marine. William vit son fils esquisser son premier sourire sincère depuis qu'ils étaient arrivés à Red High.
— Tante Meredith ! Tu es arrivée beaucoup plus tôt que prévu !

Meredith se leva pour le prendre dans ses bras, déposa un baiser affectueux sur sa joue et passa une main douce dans les cheveux de son neveu :
— Ton visage boudeur me manquait trop.

Tyler fronça le nez mais ne se départit pas de son sourire. William se félicita mentalement d'avoir placé Meredith entre la Reine et son fils, peut-être que la présence de sa tante apaiserait ses préjugés et son comportement emporté. Le majordome voulut lui verser un autre verre mais William plaça sa main par dessus son verre et secoua la tête gentiment. Il devait garder les idées claires et ne pas faire de bêtises. William écouta distraitement les bavardages de sa famille, répondant aux interrogations et remarques de sa sœur lorsqu'elle souhaitait l'inclure dans leurs conversations mais à l'écart malgré tout. Il était trop anxieux pour s'investir réellement.
— Ils sont en retard, fit remarquer Tyler.
— Allons, Ty, réprimanda gentiment Meredith. J'ai entendu dire qu'avoir quelques minutes de retard était à la mode à la capitale !
— Nous ne sommes pas à la capitale, grinça-t-il.

Meredith détourna habilement la conversation et William lui jeta un regard reconnaissant. Il se demandait encore comment il avait fait pour gérer Tyler sans elle... Sa sœur connaissait son fils beaucoup mieux que lui. Le cœur de William se serra douloureusement dans sa poitrine mais il n'eut pas le temps de s’appesantir sur le sujet. Leurs hôtes les rejoignirent enfin. Leurs vêtements étaient beaucoup plus cérémonieux que ceux de leurs premières rencontres, dévoilant tout de même beaucoup plus de peaux que ce à quoi ils étaient habitués. L'exotisme de leurs tenues intrigua William qui se surprit à les fixer plus que de raison. Ils se levèrent de leurs chaises sous les regards éberlués de leurs invités. La gêne perdura jusqu'à ce que la Reine Gillian pose une main sur l'épaule de son époux :
— C'est un geste de politesse ici. Chez nous, quand une personne se lève, c'est qu'elle a l'intention de quitter la table, ajouta t-elle à son attention, d'une voix douce et sans accent.

William lui rendit son sourire et étendit le bras pour les inviter à s'asseoir avec eux. Le Roi Asa s’exécuta en fronçant les sourcils et examina prudemment la manière dont ils étaient placés à table. Tyler se crispa quand Ruby s'assit à sa gauche et fit comme si elle n'existait pas.
— Ma sœur, Meredith, présenta William.
— J'ignorais que vous aviez une sœur, c'est une plaisante surprise, poursuivit Gillian. J'aurais aimé que notre fils ait pu être aussi diligent que vous, Meredith, mais je crains qu'il n'ait été retardé d'avantages...
— Il doit arriver avec sa petite fille si je ne fais pas erreur, répondit-elle en un ton interrogateur.
— Oui, notre petite Sophia, sourit la Reine avec émerveillement.
— Quel âge a-t-elle ?

Discrètement, William fit signe aux domestiques de commencer le service et prit une inspiration avec la sensation d'être un homme sur le point de se noyer. Il échangea une œillade avec son fils et tourna délibérément les yeux vers Ruby, lui intimant de faire plus amples connaissances. Tyler haussa un sourcil, prit son verre de vin et lui porta un toast. Le message était clair. Son fils allait passer la soirée à détester tout le monde et à boire son vin comme du petit lait. A sa gauche, le Roi Asa s'agita sur sa chaise avec ce qui semblait être de la frustration.
— Qu'est-ce que je suis censé faire de ces douze fourchettes, Gillian ? Gronda le Roi.



Les tons abrupts sonnèrent familièrement aux oreilles de William, il pencha la tête pour mieux discerner les mots, les cassures et les roulements dans les consonnes. Le Springrisien était une langue dure et redoutable. Tyler en laissa tomber son verre.
— Est-ce que d'autres personnes vont manger dans mon assiette ? Railla Asa dans sa langue natale.
— Juste vous, à moins que vos paroles soient une invitation à nous servir dans votre plat, plaisanta William.



Toutes les têtes se tournèrent vers lui. Asa écarquilla les yeux, prit par surprise :
— Vous parlez notre langue ?
— Je l'ai apprise quand j'avais quinze ans, je n'ai pas eut l'opportunité de l'utiliser depuis, ma prononciation n'est plus ce qu'elle était mais oui, je la parle.



William fit exprès de choisir une fourchette aux hasards, sans se préoccuper de l'étiquette et sourit en voyant Meredith faire de même. Les épaules de Asa se détendirent et il commença à manger, plus ouvert qu'au début. William parvint à l'amener sur les particularités du Springrisien, il glissa quelques anecdotes qui tirèrent de rares sourires au souverain et des rires engageants à la Reine. A part le silence buté de Tyler et de Ruby, tout se déroulait à la perfection.

Tout-à-coup, il y eut de l'agitation à l'entrée de la salle de banquet, les serviteurs et les gardes se poussèrent et chuchotèrent entre eux. Le majordome se penchait tout juste à l'oreille de William pour l'informer de ce qui se passait quand les portes s'ouvrirent à la volée sur un jeune homme portant une petite fille sur ses épaules.





A suivre...

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No one decides my fate, except me


avatar

Maeve
Messages : 948
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Re: Original - pas de spoil - Princes 2   Dim 20 Mai - 22:51

Et coucou!^^(j'ai été interrompue In Real Life, comme on dit, alors cette review arrive bien après la première...)

J'aime beaucoup William, et le lien qu'il a avec Meredith!! Quelle belle complicité entre frère et soeur.^^

Tyler a vraiment été dur, avec son père, dans le premier chapitre...

Très très chouettes, les passages en springrisien... Very Happy

J'ai hâte de voir le deuxième prince, ohoho!!! Le titre est quand même "Princes", hein? Wink

Merci de nous faire partager cette histoire. Ton écriture fait rêver et je suis toujours admirative de ton habileté à créer des univers. Smile

Bonne continuation à toi!!


Maeve

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Original - pas de spoil - Princes 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» UN TRIKE original
» Glashutte Original
» la Version Original de cyrano de bergerac edmond rostand
» Bleach spoil 283

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Swato-
Sauter vers: