AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Spiderman - pas de spoil - Ton casier (6)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Normal people scares me


avatar

Swato
Messages : 1017
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Spiderman - pas de spoil - Ton casier (6)   Dim 26 Nov - 23:14

Fandom: Spiderman
Pairing: Flash x Peter
Prompt: Je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter.




FLASH



La bibliothèque est calme mais même le silence ne l'aide pas à comprendre ce qu'il lit. Son regard oscille entre les formules de chimie et les mots déposés dans son casier quand Gwen ne fait pas attention. Ce n'est pas difficile parce qu'elle est très distraite aujourd'hui, ses yeux n'arrêtent pas de se diriger vers la fenêtre, ils ont une vue imprenable sur la cour. Curieux, Flash finit par abandonner son cahier et ses fichues papiers pour voir ce qui retient son attention. Sur les gradins, Parker est caché derrière l'objectif de son appareil, il prend des photos du club d'athlétisme.

— Parker ? L'interroge t-il.

Gwen cligne des yeux et semble revenir à l'instant présent. Ses cheveux blonds effleurent ses joues quand elle secoue la tête avec un sourire désabusé. Parker est partout en ce moment, Flash soupire.

— Je ne savais pas que t'en pinçais pour lui, grogne t-il.
— Je n'en... pince pas pour lui ! Ronchonna t-elle.
— Alors pourquoi est-ce que tu le fixes comme ça ?

Gwen soupire lourdement et jette encore un coup d'oeil par la fenêtre. Flash s'accoude à la table et pose sa joue contre sa main pour l'observer. Elle est belle, même si les blondes, ce n'est pas trop son truc.

— Je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter pour lui, grimace t-elle.
— T'es pas sa mère.
— Non, heureusement. Je ne sais pas ce que pense sa tante mais si mon gosse revenait avec des coquards à chaque oeil, je deviendrais dingue.

Flash écoute d'une oreille et regarde lui aussi par la fenêtre, curieux par association. Parker a sa capuche remontée sur sa tête, impossible de voir son visage.

— Comment il se fait ça, d’abord ? Marmonne t-il.
— C'est la question à dix milles dollars, plaisante Gwen. Quand je lui ai posé la question, il m'a dit qu'il était tombé en skate-board mais c'est un très mauvais menteur.
— Hm...

Flash fait tiquer la mine de son crayon et se gratte la tempe avec. Il ne sait pas pourquoi mais le sujet Parker est sensible en ce moment. Bien sûr, c'est la personne qu'il embêtait le plus avant. Et maintenant... Ce serait dégueulasse de s'attaquer à Parker alors qu'il est déjà plus bas que terre, il n'y a rien d'amusant à frapper quelqu'un qui est déjà au sol. Et puis il y a ce coup de poing aussi... Flash frotte son ventre distraitement et se reprend.

— Bon, je ne comprends toujours pas ce truc.
— Oh... Okay.

Gwen se concentre et revient aux formules de chimie. A la fin de son heure d'étude, Flash a à peu près compris cette histoire de précipité bleu et vert. L'équipe de basket vient le retrouver dans le hall et ils plaisantent de vidéo qu'ils ont vu en ligne. Comme Flash n'a pas internet, les autres le mettent au parfum avec leur portable hors de prix qui ont la 4G.
Quand la sonnerie retentit, ils se séparent, Flash n'a terrorisé personne aujourd'hui.

Flash va au match de basket en prenant le bus. L'équipe est plutôt bonne mais ceux qu'ils affrontent sont meilleurs. Il suit les mouvements de chaque joueurs et en enregistre certains dans un coin de sa tête pour l'entrainement. Il n'est jamais dans les gradins, presque toujours sur le terrain, rarement sur le banc de touche. C'est un changement... appréciable. Il n'y a pas de pression sur ses épaules, pas de performance à donner. Même si l’énergie vibre sous sa peau et que sa main fourmille de toucher un ballon lorsqu'il voit les joueurs dribbler, Flash n'a qu'à s'asseoir et regarder le spectacle.
Quand il ressort de la petite salle de sport où se tenait la rencontre, il se surprend entrain de sourire. Flash fronce les sourcils.


Est-ce que ça t'arrive de te sentir seul ?
Tu as l'air bien entouré.

Flash relit plusieurs fois. Peut-être que c'est une véritable question. Ou alors peut-être que cette fille lui dit qu'elle se sent seule. Qu'est-ce qu'elle attend de lui ? Il ne saisit pas le but de tous ces mots. Est-ce qu'elle va finir par venir le voir pour lui dire qui elle est ? Est-ce qu'elle est amoureuse de lui ? Est-ce qu'elle le fait tourner en bourrique juste pour le plaisir de le voir se poser toutes ces questions ? Est-ce que ça t'arrive de te sentir seul ?

Une main sur le ventre, Flash range le papier, ferme son casier et rentre.

En arrivant dans son quartier, il passe fatalement devant la maison de Parker. Et s'il n'était pas partout en ce moment, ce serait facile de l'ignorer. Mais voila, il est assis sur les marches devant chez lui, avec une tronche de quinze kilomètres et son éternel skate-board à ses pieds.

— T'as avalé un citron, Parker ? Se moque t-il.

Parker releve la tête. En plus des bleus, sa joue est éraflée comme s'il était tombé par terre contre le bitume.

— J'ai oublié mes clefs et May ne rentre pas avant trois heures du matin.

Contre toute attente, Flash s'arrête. Il regarde la porte et Parker:
— C'est con, dit-il.

Parker fronce le nez, comme s'il se demandait pourquoi il avait répondu à sa question en premier lieu. Flash se recule et plisse les yeux.
— Ta fenêtre est ouverte, ajoute t-il.
— Oui, je sais.

Flash roule des yeux, Parker est long à la détente.
— T'as pensé à escalader la façade ?
— Oui, souffle Parker avec un ton évident.
— Et ?
— Et j'ai appris que j'étais pas très bon à l'escalade, rétorque t-il en montrant sa joue râpée.

Tout s'explique. Flash examine la hauteur du mur jusqu'à la rambarde de la fenêtre de Parker, tête penchée sur le coté. Il pourrait. Il n'y a pas beaucoup plus de distance avec le sol que la grille du cimetière, ce serait même plus facile.

— Je pourrais le faire. Et t'ouvrir, dit-il avant d'y penser à deux fois.

Il ne sait pas pourquoi il a dit ça. Sérieusement, pourquoi est-ce que Flash se propose de l'aider ? Ça le dépasse. Une fille dépose des mots dans son casier, il va voir des match grâce à elle et Parker lui a mis un coup de poing sans qu'il ne ressente le besoin de se venger, c'est bizarre mais c'est sa vie alors un peu plus d'étrangeté ou un peu moins... Qu'est-ce que ça change finalement ? Parker le darde d'un regard suspicieux, de haut en bas et de bas en haut.

— Qui êtes-vous et qu'avez-vous fait de Flash ?

Flash lève les yeux au ciel:
— Tu veux que je t'aide ou pas ? Aboie t-il.

Parker semble être venu à la même conclusion que lui (leurs vies sont complétement tarées), il lève les mains au ciel avec une tête blasée, l'air de dire "pourquoi pas". Flash monte sur le porche, pose son sac à coté de lui et grimpe sur le muret. Les yeux de Parker font des trous dans son dos. Flash cale son pied sur une brique en relief et s'en sert pour se donner une impulsion vers le haut. Comme il l'avait prévu, il est assez grand pour agripper la rambarde. Mais c'est beaucoup plus difficile de se hisser que la dernière fois. Flash se laisse pendre dans le vide un moment et respire longuement par le nez, paupières closes. Avec une grimace, il tire sur ses bras d'un coup sec. C'est comme arracher un pansement, il faut le faire vite. Flash enjambe la balustrade et pose le pied dans la chambre de Parker. Le bordel est indescriptible. Un chat n'y retrouverait pas ses petits. Littéralement. Flash fronce le nez, pousse du pied un tee-shirt qui traine et évite les nombreuses piles de livres qui couvrent le parquet de la pièce. Il y a tellement d'affiches et de photos accrochées au mur qu'on ne voit même plus le papier peint. Au moins le lit est fait.

Flash tourne sur lui même et trouve la porte en plissant les yeux. Il ouvre et écarquille les yeux. Le reste de la maison n'a rien à voir avec la chambre de Parker, tout est immaculé et bien rangé. Sûrement grâce à la tante May. Flash descend les escaliers en s'efforçant de ne pas faire son curieux, la porte d'entrée est juste en bas. Le loquet cède sous ses doigts et il ouvre la porte. Derrière, Parker attend, l'avant bras appuyé contre le chambranle. Flash lève un sourcil, la main encore sur la poignée. Quand Parker fait mine d'entrer, Flash réduit l'espace en fermant légèrement la porte avec un sourire en coin, il attend.

Les dents serrées, Parker incline doucement la tête:
— Merci.

Flash ne bouge pas, ses yeux suivent les bleus sur le visage de Parker, certains virent au vert, d'autres sont encore bien violet. Il les pointe d'un geste du menton:
— Comment tu t'es fais ça ?

Parker ouvre la bouche, la referme. Une lueur agacée traverse son regard:
— En quoi ça te regarde.

Parker fait un pas en avant pour passer mais Flash ne bronche pas même quand il lui marche sur le pied. Lorsqu'il réalise qu'il n'ira nulle part tant qu'il n'aura pas répondu, Parker souffle fort et plante son regard dans le sien.

— Je suis tombé de mon skate-board, content ?

C'est la même excuse qu'il a servi à Gwen et s'il doutait de ses facultés d'observation, maintenant il n'en a plus aucun doute. Parker ment comme un arracheur de dents. En plus de ça, Flash l'a déjà vu sur son skate-board. Ce petit con en fait depuis tellement longtemps que c'est presque aussi naturel que de marcher sur ses deux jambes pour lui.

Mais il a eut sa réponse alors Flash ouvre grand la porte, Parker entre dans la maison et lui en sort. Il reprend son sac et descend les marches sans un regard en arrière. Parker ne le retient pas, il n'a aucune raison de le faire.




A suivre...

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pudding \o/


avatar

Maeve
Messages : 952
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Re: Spiderman - pas de spoil - Ton casier (6)   Lun 27 Nov - 18:33

Aaah, cela avance doucement !!! Very Happy

C'est génial de voir leur évolution, même si parfois on a envie de secouer l'un ou l'autre. X'D Je me demande ce que sera le mot du lendemain... Wink

J'aime énormément. Et en fait, ces deux-là sont aussi seuls l'un que l'autre... Flash a sa soeur, et Peter Tante May, mais l'un comme l'autre ne l'ont pas au lycée et ne peuvent pas tout lui dire.

Merci! Bonne continuation pour la suite!!! Very Happy <3


Maeve

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Spiderman - pas de spoil - Ton casier (6)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Commission Hulk vs Spidey tiré d'une couverture de Amazing Spiderman annual n°12
» Spiderman
» recheche grille spiderman
» Spiderman, vieille maquette Hornby

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Swato-
Sauter vers: