AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 AHS Murder House - T'en fais pas, papa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ohana signifie famille. Famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié


avatar

Yuuki
Messages : 13509
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: AHS Murder House - T'en fais pas, papa   Dim 26 Nov - 14:39

Note : Fic écrite pour le défi pairing du mois, où fallait prendre une musique sortie un mois de novembre et mettre des paroles dans la fic. Il se trouve que le CD « à la belle de mai » de Renaud est sorti en Novembre. Donc « Mon Amoureux » aussi
Note 2 : Fic UA, dans le sens où bah y a pas de fantômes, pas de meurtres, c’est assez soft :p
Note 3 : Oh et Tate x Violet, du coup
Prompt : C’est majoritairement négatif
Elle était contente de cette rencontre, un peu brutale, un peu étrange, mais tellement exquise. Violet se laissa à sourire. Sincèrement, de joie. Pas pour faire plaisir à son père, à sa mère, à ce monde qui ne supporterait même pas d’apprendre ce qu’elle faisait dans le dos de tout le monde.

Elle avait trouvé enfin quelque chose de bien à Los Angeles, dans cette ville trop solaire. Si on omettait sa grande maison qu’elle trouvait parfaitement glauque de par son passé.
Mais il y avait Tate Langdon.
Le fils de la voisine – voisine qui ne méritait aucune affection au vu de comment elle traitait ses enfants -. Tate, et aussi un peu sa sœur, Adelaïde.

Violet les observait alors, pendant que Tate câlinait un peu sa sœur, lui disant « tu sais, maman c’est une salope, il ne faut pas faire attention à elle ».
Et Violet pensait.

Sa matinée avait été assez navrante, avec son père qui lui avait touché deux mot sur Tate, le traitant de « squatteur de maison » ne cessant de répéter « Violet, Tate est mon patient, tu ne dois pas ! »
Mais Violet n’écoutait pas. Elle l’avait regardé, elle lui avait dit : « T’en fais pas, papa, mon amoureux tu l’aimeras. »

Et elle le pensait vraiment. Elle voulait tellement à montrer à son père que Tate n’était pas juste le patient, peut-être un peu dérangé qu’il avait.
D’accord, il avait été exclu de son lycée, après avoir menacé de mort ses camarades de classe, mais Violet n’en avait pas eu peur quand son père lui avait dit.
Elle avait trouvé ça cool. Enfin pas tant. Mais elle avait compris. Violet déteste aussi le lycée.

Avec Tate, elle avait trouvé la résonnance qui lui manquait dans le monde.

- Violet ? Ca va ? demanda Tate à sa petite amie en se rapprochant d’elle
- Ah, oui, répondit-elle, en se laissant sourire : je repensais juste à un truc…Tu es disponible demain ?

Tate l’observa, avec un éclat brillant dans les yeux, alors qu’Adelaïde les observait, un petit sourire sur le visage.
Au fond, elle savait qu’elle et son frère n’étaient pas trop acceptés dans cette maison, vu que Vivian trouvait Addy parfois un peu trop intrusive, même si elle la trouvais gentille, et que Ben… Etait Ben. Il estimait que personne sinon ses patients ne devaient rentrer dans cette maison, et surtout pas Constance et ses enfants.
Il fallait dire qu’un jour, Constance avait emmené Beau, son autre fils, déformé, et une patiente de Ben l’avait croisé, et ça ne s’était pas très bien fini, vu que la patiente était partie en hurlant.

Mais Violet aimait beaucoup Addy, et Tate. Donc, elle les faisait entrer quand même.
Alors que Violet réussit à inviter Tate le lendemain chez elle, Adélaïde souriait encore d’un air presque béat.

Tate embrassa sa petite amie :

- J’aurais un truc trop cool à te montrer en plus…
Connaissant Tate, Violet se doutait que ça serait sûrement un truc effrayant. Ou qui se voulait effrayant. Mais elle faisait avec. Elle trouvait Tate amusant comme ça. Et touchant, quand, ils feuilletaient ensemble un livre sur les oiseaux et que Tate imaginait s’envoler.

Quelques instants plus tard, Violet était seule, Adélaïde et son frère étaient rentrés. Plus tard, de toute façon, le diner était prêt, et quand elle fut assise à table, elle se permit le sujet Tate.

- D’abord, papa, t’es obligé de craquer pour Tate, il adore la pluie et le vent. Comme toi.
- Violet, j’ai dit que je n’étais pas d’accord.
- Ok, parfois, il lit des livres que tu comprendrais pas, et du sport, il en fait pas, et je sais que t’aimerais mais…
- Ce n’est pas le problème et tu le sais très bien

Vivian observant cette conversation posa sa main sur celle de son mari :
- Il est si terrible que ça, ce garçon ?

Ben eut un long soupir :

- Il a des pensées… Disons, dangereuses. Il n’a encore rien fait, mais il… Il pense à des meurtres, je ne veux pas que notre fille sorte avec ça.
- Ce n’est pas « ça » c’est Tate. Et il est juste un garçon très sensible ! répliqua Violet, l’air tout de même agacée
- Violet, je ne veux pas, c’est tout ! s’exclama son père
- Il ne t’as pas touché Violet ? demanda Vivian : Parce que s’il ne t’as rien fait, et que tu l’aimes…Je dirais que vous allez bien ensemble.

Elle passa une main dans les cheveux de sa fille, caressant doucement sa chevelure :

- Je sais que tu es assez futée pour savoir choisir les bonnes personnes

Violet eut une lueur de bonheur dans les yeux. Elle aimait beaucoup son père, mais il était vrai qu’elle préférait tout de même sa mère. Sa mère, elle au moins, semblait la comprendre.
Se tournant finalement vers son père, l’air déterminée mais surtout très amusée :

- T’en fais pas, tu l’aimeras. Pendant au moins une semaine ou un mois, comme moi.
- Violet !

Se levant de sa chaise, la demoiselle s’en alla de table en débarrassant.
Elle savait que son amour pour Tate durerait plus, de toute façon, mais elle voulait… Elle voulait conclure avant de sortir de table, et faire en sorte d’embêter un peu plus Ben.

De toute façon, Ben pourrait dire ce qu’il voudrait, être majoritairement négatif quant à ce couple : Violet resterait avec Tate. Qu’importe s’il était agressif, parfois presque terrorisant. Elle l’aimait.
Il avait été là pour elle. Il était celui qui ne l’avait pas jugé quand elle s’était coupé les veines. Il était celui qui lui avait déjà allumé sa cigarette, sans lui reprocher de fumer.

Alors qu’elle s’approchait de la fenêtre de sa maison, elle vit celle de Tate allumée, et se mit sur son lit.

Elle se fichait bien de mettre un frein à la thérapie de Tate, elle voulait juste être avec lui.
Parce que c’était son amoureux à elle. Et que son père finirait bien par l’accepter.

Fin

_________________

Sujet inquisition : 158/200


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org
 
AHS Murder House - T'en fais pas, papa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» House vs. God: House wins!
» Célia and flowers [Ange Ai Uri Custom House]Bas p.n°2
» Mes dessins (Dr House, Michael Jackson)
» Je t'aime, fais-moi peur
» Un papa qui veut faire plaisir à son fiston

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Yuuki-
Sauter vers: