AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Originale] Sam et Nael (chapitre 6)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Run for it


avatar

Maliae
Messages : 1881
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Originale] Sam et Nael (chapitre 6)   Dim 26 Nov - 12:23

Fandom : Originale
Prompt : Ou pas.
Note : dapyu

***

6.

Sortir avec Sam n’était pas désagréable. D’abord, il embrassait bien. Il picorait les lèvres de Melody avec douceur et tendresse. Ça manquait peut-être un peu de passion, mais ce n’était pas mal. Il était à peine plus grand qu’elle alors il était difficile, même en fermant les yeux, d’imaginer qu’elle embrassait Nael, mais elle essayait quand même.
Ensuite, comme dit plus tôt déjà, Sam était extrêmement gentil. Il arrivait parfois le matin avec un bouquet de pâquerettes qu’il avait cueilli dans son jardin, il lui donnait son dessert, il la laissait copier sur lui quand il faisait sérieusement ses devoirs, et il lui souriait sans arrêt en lui disant qu’elle lui plaisait beaucoup beaucoup beaucoup, et qu’il était content de sortir avec elle.
Malheureusement, sortir avec Sam c’était aussi se mettre toute sa classe à dos. Les gens ricanaient sur leur passage, elle n’était plus Melody mais « la petite-amie crétine de Sam », ou bien « mais comment elle fait ? », ou bien « tu crois qu’il la paye ? », ou bien « si ça se trouve elle est aussi demeurée que lui ». Ça enquiquinait vraiment Melody mais pas autant que les regards que lui jetait Nael. Il la détestait c’était évident, il ne la détestait même pas parce qu’elle sortait avec Sam, mais parce qu’elle sortait avec lui sans l’aimer. Elle avait complètement perdu Nael en faisant ça et alors ? Il ne voulait de toute façon pas d’elle. C’était plus facile de l’oublier, de passer à autre chose, s’il ne lui souriait plus.
Melody sentait quand même qu’elle avait fait une bêtise, mais elle était têtue et plutôt que de dire à Sam que tout ça, était une énorme erreur, elle prenait les marguerites qu’il lui tendait et s’exclamait :
- Elles sont magnifiques, merci Sammy.
Et ils s’embrassaient.

Sam était aux anges, il flottait sur son petit nuage et fixait Cybèle et Mia avec un sourire de quatre étages. La grande sœur de Nael et sa petite-amie étaient magnifiques ensemble, quand elles s’embrassaient c’était comme s’il y avait des feux d’artifice et Calliope finit par appuyer sur la joue de Sam :
- Arrête de les mater comme ça, tu baves.
- Elles sont belles, on dirait des anges.
- Ça fait cent cinquante mille fois que tu les vois, qu’est-ce qui a changé ?
Sam poussa un soupir et Nael leva les yeux au ciel :
- Il est en couple avec Melody, dit-il.
- Depuis combien de temps ? Demanda Calliope l’air horrifié.
- Depuis une semaine et demi.
- Et c’est seulement maintenant que tu nous le dis ? Se vexa la jeune fille.
Sam haussa les épaules et continua de sourire bêtement. Nael ronchonna :
- J’ai cru que c’était assez évident vu sa tête des derniers jours.
Effectivement depuis qu’il sortait avec Melody, Sam marchait sur du marshmallow et tout lui semblait magnifique. Il avait même dit à Iris que ses villes en légo étaient les plus belles du monde, ce qui avait rendu la gamine dingue de bonheur. Aujourd’hui c’était pour Mia et Cybèle qu’il craquait.
Iris ne fut pas contente d’apprendre que Sam avait une petite-amie, elle lui donna un coup de pied et croisa les bras :
- Et moi alors ? Je peux pas être ton amoureuse ?
- Désolé Iris, fit Sam.
- C’est trop nul, t’as trop des mauvais goûts. Moi je vaux bien mieux que cette Melody ! Bouda Iris.
Il proposa de l’aider à construire une ville en légo pour se faire pardonner, mais elle lui fit un doigt et se fit engueuler par Cybèle :
- Tu es trop petite pour avoir le droit d’être aussi grossière Iris !
- Nyanyanya.
Puis elle alla s’enfermer dans sa chambre.
Et Sam ne descendit pas de son nuage. Nael le regardait flotter au-dessus de leur monde sans se soucier du reste. Depuis qu’il sortait avec Melody, Sam ne jouait plus, il n’était plus le meilleur ami, il était le petit ami de l’héroïne et il ne parlait plus de secret, ni de super pouvoir, ni de rien. C’était comme s’il y avait un trou dans la poitrine de Nael, il se fichait de jouer ou non, mais il avait peur de perdre Sam, de le perdre pour une fille qui ne l’aimait même pas.
Nael crevait d’envie de lui dire la vérité, de lui dire que Melody était amoureuse de lui, pas de Sam, de lui avouer tout, de lui faire comprendre qu’elle se servait de lui pour des raisons que Nael ne comprenait pas. Mais quand il voyait Sam sourire et avoir les yeux brillants de joie, il ne pouvait juste pas. Il ne pouvait pas le briser, lui faire du mal.
Sam souffrait suffisamment.
Et il détestait Melody de faire ça.

Alors que son père levait la main sur lui juste parce que Sam respirait trop fort (ou pour toute autre raison du même acabit) celui-ci s’écria :
- Je sors avec Melody, je sors avec elle !
Son père s’arrêta et retrouva le sourire :
- C’est vrai ?
- Oui.
Vincent lui tapa fort le dos :
- Félicitation jeune homme ! Alors maintenant tu vas l’inviter à la maison d’accord ?
Avait-il le choix ?
- D’accord.
- Ta mère va lui préparer un repas de roi, elle n’en reviendra pas.
Il agrippa son épaule :
- C’est pas le moment de merder fiston n’est-ce pas ?
- Oui papa.
- Alors tu vas l’inviter et on va lui montrer comme on est une famille unie.
- Oui papa.
- Et ensuite…
Son père fit un geste obscène avec ses doigts et Sam se contenta de hocher la tête alors que son père riait.

Sam avait peur d’inviter Melody chez lui. Pas parce qu’il avait peur qu’elle dise non, mais au contraire parce qu’il avait peur qu’elle dise oui. Nael n’était venu qu’une seule fois chez lui, quand ils étaient encore au collège, et son père s’était mis dans une colère noire sans raison. Depuis Nael n’était plus jamais venu, ni personne d’autre. Et puis son père détestait les Grimm sans les connaître, le peu qu’il en savait c’était ce que lui avait raconté Sam, et Sam aurait mieux fait de se mordre la langue les peu de fois où il avait fait mention des Grimm. Sam ne voulait pas que son père effraie Melody, elle paraissait si indépendante, prête à s’envoler au moindre coup de vent, il la perdrait à coup sûr si son père se comportait mal et pour une fois qu’il avait une copine, Sam ne voulait pas qu’elle le plaque.
Pourtant il l’invita quand même, parce qu’il savait que ce serait pire s’il ne le faisait pas.
Melody n’eut pas l’air ravi mais se força à sourire :
- C’est super sympa de m’inviter Sammy.
- Tu n’es pas obligé de dire oui.
- Ce serait malpolie.
- Je comprendrais.
- Tu ne veux pas que je vienne chez toi ? C’est ça ?
C’est ça, pensa Sam.
- Non, tu peux venir, si tu veux. Ma mère va préparer un festin.
- Alors je viens.
Et elle prit sa main et fixa Nael droit dans les yeux. Ce dernier se renfrogna mais resta silencieux.
Plus tard quand Nael fut seul avec Sam, il lui demanda :
- Tu es sûr que c’est une bonne idée ?
- Mon père veut la rencontrer.
- Et tu es sûr que c’est une bonne idée ?
- Ça se passera bien, dit Sam qui n’était sûr de rien.
- Ou pas.
Ça pouvait très mal se passer, il y avait tellement de raison pour laquelle tout pouvait super mal tourner que Sam ne pouvait pas les compter sur les doigts de sa main. Pourtant, avait-il le choix ?
- Tu n’as qu’à lui dire que c’est annulé.
- Papa veut absolument qu’elle vienne, si elle ne vient pas, il va croire que j’ai tout inventé.
- Et pourquoi pas ? Tout le reste tu l’inventes. Dis à ton père qu’elle a dit non.
- Mais Melody a dit oui.
Nael soupira doucement :
- Tu es sûr que c’est une bonne idée ? Répéta-t-il.
- On verra, répondit Sam. Des fois papa est charmant. Surtout avec Boris.
- Le fait qu’il soit charmant avec cette brute en dit beaucoup sur ton père.
- Mais c’est mon père.
- Je sais…
Sam tenta un petit sourire puis affirma :
- Tout va bien se passer.
Ni lui, ni Nael, ne le croyait vraiment pourtant.

Melody arriva en jean chemisier. Sam la trouva super jolie. Il la fit entrer chez lui. Contre toute attente, son père avait fait un effort pour sa tenue et sa mère portait une vieille robe à fleur et avait coiffé ses cheveux. Sam avait fait le ménage de la maison de fond en comble et aérer toute la journée pour que l’odeur de tabac sorte un peu. Vincent n’avait rien dit, il ne s’était pas plaint du tout, il avait même l’air de bonne humeur.
Quand Sam présenta Melody à ses parents, son père l’accueillit avec bonne humeur :
- Voilà donc celle dont mon fils parle tout le temps, quel plaisir de te rencontrer !
Sam n’avait jamais vu son père aussi avenant. Sauf peut-être des fois, avec ses profs, ou les gens qu’il ne connaissait pas.
- Merci monsieur, c’est un plaisir pour moi aussi.
Melody était intimidé par l’homme qui lui faisait face. Elle salua aussi la maman, qui la regarda à peine et lui fit juste un signe de tête.
- Josiane a préparé des lasagnes, j’espère que tu aimes ça ?
- Oui.
C’était un plat tout préparé que la mère de Sam s’était contenté de mettre au four, mais c’était toujours plus que c’est qu’elle faisait d’habitude.
Ils prirent place à table et Sam fixa longuement son père qui discutait avec politesse avec Melody. Il lui racontait des anecdotes sur son travail, lui posait des questions sur sa famille, et Sam était crispé sur sa chaise et attendait que tout explose. Ce moment où son père perdrait patience, critiquerait Josiane pour sa cuisine, ferait une remarque déplacée à Melody, lèverait la main sur Sam. Mais le dessert arriva (une salade de fruits en conserve) sans que rien de tout ça ne soit arrivé. Son père était resté charmant, sa mère silencieuse, et Melody avait toujours un sourire épinglé sur les lèvres.
- Alors raconte-moi, depuis quand tu sors avec mon fils ?
- Deux semaines.
- Et il a réussi à te faire craquer ?
Melody hocha la tête :
- Complètement.
- Pourtant mon fils n’est pas très viril.
- C’est comme ça que je le préfère.
- Je vois. Et bien mon fils a de la chance d’avoir trouvé une jeune fille aussi charmante.
Melody sourit et Sam sourit aussi, se détendant un peu. Le reste de la soirée se passa calmement, Melody quitta finalement la maison, avec l’air satisfait. Sam la raccompagna jusque devant la clôture, elle l’embrassa et monta dans la voiture de sa mère venue la chercher. Sam referma la porte de la maison et trouva son père qui l’attendait dans la cuisine.
- Une personne charmante, dit Vincent.
- Oui.
- Dommage qu’elle n’ait pas porté une robe, ça aurait été un peu plus sexy.
- Oui.
Et ce fut tout. Son père s’ouvrit une bière et Sam put retourner dans sa chambre. C’était la meilleure soirée de toute sa vie et Vincent c’était montré charmant et poli. Melody était partie satisfaite et ne romprait pas avec lui. Sam sourit, prit son portable et envoya un texto à son meilleur ami :
« Super soirée, tout va bien ».
Il s’endormit avec le sourire.

Melody avait été gêné toute la soirée. C’était un peu intime de rencontrer les parents de Sam, comme si eux deux c’était du sérieux, c’était du « pour de bon ». Le père avait été très sympa, la mère hyper silencieuse, et Sam un peu bizarre, mais la soirée avait été bonne. Trop bonne peut-être. Melody se demandait pourquoi elle avait accepté de venir ? Pourquoi n’avait-elle pas prétendu avoir autre chose à faire ? Ça aurait été plus simple et pourtant quand Sam l’avait invité, elle avait accepté, elle avait même insisté pour venir.
Peut-être qu’elle était curieuse. Sam ne parlait jamais de ses parents, de sa famille, de sa vie. Il inventait des histoires mais c’était tout. Elle avait pu découvrir un autre bout de lui, et si ça la gênait, en même temps elle était contente. Sam vivait dans une toute petite maison, d’un seul étage, très bien rangé, très propre. Son père était un homme aimable, bien plus grand que Sam qui ne lui ressemblait pas trop. Il ressemblait plutôt à sa mère, les mêmes cheveux, les mêmes yeux. Sam était un brin plus joufflue que sa mère, et beaucoup plus bavard qu’elle.
Melody devrait-elle l’inviter en retour chez elle ? Lui présenter sa mère ?
Elle n’en avait pas envie, ce n’était pas assez sérieux entre eux, elle était sûre que ça ne durerait pas. Quand elle déménagerait, elle passerait à autre chose et jetterait Sam aux oubliettes.
Elle se souviendrait sûrement de Nael, Nael et ses grands yeux bleus, Nael et ses airs calme, Nael qui la fixe avec fermeté. Nael qui regarde Sam avec tellement de tendresse…
Elle serra les dents, il fallait qu’elle l’oubli, à tout prix.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No one decides my fate, except me


avatar

Maeve
Messages : 948
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Re: [Originale] Sam et Nael (chapitre 6)   Dim 10 Déc - 1:56

Et me voilà!

Eh oui : les personnes abusives jouent la comédie et peuvent se montrer très charmantes quand cela les arrange. C'est super horrible, mais d'un autre côté, heureusement que le père ne s'en est pas pris à Sam (ou à Melody. Même si je n'aime pas ce qu'elle fait, elle ne mérite pas de se faire frapper par Mr Leconte).

J'espère quand même que le Mélody/Sam ne va pas durer. - -


Maeve

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Originale] Sam et Nael (chapitre 6)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fiction Originale] Un employé pas comme les autres
» Ma Misère[fiction originale en plusieurs chapitre]
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maliae-
Sauter vers: