AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Supernatural - Fear Her - Chapitre 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Every memory, I have : there is Jasper


avatar

Yuuki
Messages : 13265
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: Supernatural - Fear Her - Chapitre 4   Dim 26 Nov - 12:09

Prompt : Ne te décourage pas, ça va aller
Note : Pas relu B)

Arthur restait peu sûr de la situation. Là, dans l’étrange voiture des deux agents du FBI, il n’était pas sûr qu’il faille réellement les mener à son amie. Il se souvenait des années passées avec Fanny, il se souvenait combien elle pouvait être pire que lui, niveau timidité.
Et même là, pour le peu de temps passé avec elle, elle semblait tellement instable. Mais Sam et Dean l’emmenaient, et le chemin était court.

Ils furent rapidement arrivés, et Arthur rabattit sa capuche sur sa tête, comme pour se cacher, comme pour essayer d’esquiver l’idée qu’il blesserait son amie. Il était un garçon du genre trop loyal.

- …Vous êtes sûrs que ça ira ? J’ai vraiment peur qu’elle réagisse mal….

Sam posa une main sur son épaule, tandis que Dean frappait à la porte. Arthur ne s’en sentait pas plus confortable, mais il laissa faire.
La porte ne s’ouvrit pas.

Voyant que le plus grand des agents lui fit signe de faire quelque chose, Arthur, s’avança lentement, frappa à son tour, pour glisser sa clé dans la porte.
Dos tourné aux deux frères, il ne vit pas le plus âgé prendre son pistolet contre lui.

Finalement, Arthur ouvrit la porte, qui grinça un peu. La maison était plongée dans l’obscurité, si on omettait le soleil qui filtrait par les fenêtres aux volets vaguement ouverts.

- Fanny ? C’est moi, tu es là ?

N’obtenant toujours aucune réponse, il s’avança, mais Dean et Sam restèrent très proche de lui, derrière lui, prêt à agir dans le cas où la dite Fanny s’avérait être une créature.
S’avançant dans la cuisine, ils arrivèrent au salon, où la demoiselle, cernée aux yeux, sweat shirt sur le dos, semblait plongée dans un dessin.
Arthur l’avait déjà vu dans cet état.
Il se rappelait, à l’école, quand elle dessinait, elle était totalement dans son monde…Mais elle entendait quand on s’adressait à elle.
Pas là.
C’était comme si elle était en transe.

- Fanny ? Tu vas bien ? Fanny ?

Mais Fanny ne donnait aucune réponse. Elle dessinait frénétiquement. Les deux frères prirent alors les devants, Sam surveilla Arthur, dans le cas où il agirait, et Dean attrapa le poignet de la demoiselle pour la faire arrêter d’écrire.
A ce moment précis, la demoiselle releva la tête et son regard fut rempli de rage. Dean la pointa de son pistolet avec rapidité, prêt à tirer

- Mais qu’est-ce que vous faites ?! cria Arthur : Ne la touchez pas !
Mais il n’eut pas le temps d’avancer pour arrêter Dean, puisque Sam l’arrêta.
Dean observa Fanny :

- Sors de ce corps qui que tu sois. Ou je tire.

Fanny se mit soudainement à sourire, avant que ses yeux ne deviennent rouges. Elle n’émit aucune parole, pas un son.
Et soudain, cracha une fumée noire.

Sam déglutit. Bien sûr, ils avaient affaire à un démon… Mais il restait un problème. Ils n’avaient trouvé aucune trace de souffre sur les accidents. Il se dépêcha de couvrir Arthur dans le cas où le démon veuille le posséder, mais la fumée était déjà partie.
Fanny, qui était retombé sur le canapé, sur son dessin, se redressa lentement :

- …Je…. Qu’est ce qui s’est passé ? Qui êtes-vous ?

Voyant des gens qu’elle ne connaissait pas, elle se recula, effrayée. Elle ne semblait pas se rappeler de ce qu’il venait de se passer, et cela surprit les deux frères.
Arthur s’avança vers elle, comme Sam l’avait lâché, et il semblait assez protecteur :

- C’est…Deux agents du FBI, je crois. Ils étaient venus parce que…Je leur ai dit pour tes dessins.

Maintenant qu’Arthur avait vu ce qu’il s’était passé, il n’était pas vraiment sûr que ces deux garçons soient vraiment ce qu’ils étaient.
De fait, il restait encore interloqué par l’étrange brume noire qu’il avait vu sortir de son amie.

- Mes dessins ? Tu leur a dit pour… Mais Arthur ! Je… Ils…

Et voilà. Elle semblait totalement paniquée. Arthur se mordit la lèvre, nerveux, à se dire que c’était de sa faute.

- Je m’inquiétais… Et je pensais qu’ils ne me croyaient pas… balbutia Arthur
- Mais je n’ai rien fait ! Je n’ai rien fait ! J’ai juste dessiné, je… Je ne me rappelle même pas…Je… paniqua la demoiselle
Pendant que Dean rangeait son pistolet, Sam décida d’essayer de rassurer les deux amis :

- Ca va aller. On ne vous veut pas de mal, au contraire, on voudrait vous aider.
- …Vous êtes vraiment des agents du FBI, demanda finalement Arthur, toujours douteux
- Disons qu’on aide à chasser ce que tu as vu sortir du corps de ton amie, fit Dean en s’installant dans le canapé comme s’il était chez lui
- Quelque chose est sorti de mon corps ?! s’exclama Fanny, peu rassurée à cette idée

D’habitude, les gens possédés par les démons se rappelaient forcément de tout cela. Aussi Sam et Dean décidèrent qu’ils étaient temps d’en apprendre plus sur tout ce qu’il se passait autour de Fanny.
Comprenant qu’une petite discussion s’imposait, ils finirent par s’asseoir tous dans le canapé. Arthur restait vers Fanny, comme par instinct de protection.

- Fanny – c’est ça ? -, nous voudrions comprendre ce qui t’arrives… Pour t’aider. On va donc te poser des questions, d’accord ? Commença Sam
- Les questions vont être parfois étranges, mais tu dois nous faire confiance, rajouta Dean, l’air sérieux

Fanny attrapa le bras d’Arthur, qui fut surpris, et se sentir rougir un peu et elle hocha la tête :

- D’accord. Je vous écoute.

Dean commença :

- Qu’est ce que tu dessines exactement ?

Pour ça, la réponse était facile, Fanny tendit son carnet. Dean et Sam s’en saisirent et l’observèrent. Ils durent reconnaître qu’elle avait une assez bonne patte et que ses dessins avaient un style prenant. Mais quand ils tombèrent sur les dessins des scènes de « crime », ils se regardèrent.
Dean montra un des dessins à Fanny :

- Et c’est toi qui l’a fait celui là ?
- …Oui, mais comme j’ai dit à Arthur, je ne me rappelle plus bien quand, ou comment, ou… Je l’ai fini, et je l’avais devant moi.
- Cela t’es déjà arrivé avant ? Je veux dire, des dessins aussi…Noirs. Quand tu étais petite par exemple ?
- Non. Ca n’arrive que depuis….
Elle eut un arrêt, et secoua la tête, avant de se reprendre :
- Depuis quelques jours.

Dean perdit de son attention, pendant qu’Arthur ramenait un paquet de chips – le grand frère des Winchester avait eut une « petite faim » -, aussi Sam reprit-il la discussion :

- Tu sembles t’être rappelée de quelque chose, non ?
- Pas du tout ! Je… Et d’abord, vous êtes qui, au final ? éluda-t-il avec brusquerie
- C’est difficile à expliquer, mais nous chassons les créatures comme celle qui est sorti de toi.

Arthur les observa, et ne put s’empêcher de marmonner :

- Je me doutais que vous étiez pas des agents du FBI…
- Mais il faut vraiment que tu nous dises ce que tu as eut en tête, si tu veux qu’on t’aides, poursuivi Sam
- … C’est rien.
- Tu as rencontré quelqu’un ? Tu as senti comme un changement ? Tes pertes de mémoire durent depuis quand ?

Fanny se serra un peu plus dans le canapé, et se raccrocha à Arthur qui s’était installé à nouveau :

- …Je suis fatiguée, je peux continuer de répondre demain ?

Sam soupira, et Dean, était trop occupé à manger ses chips pour avoir une quelconque autre réaction. Pourtant ce fut celui, qui sortit :

- Si on attends, tu vas te faire à nouveau posséder, tu sais. Ne te décourage pas, ça va aller, on t’écoutes.

Même si, avec les quelques chips dans sa bouche, ça ressemblait plus à quelque chose de plus compliqué à comprendre. Mais Fanny comprit et se renfrogna :

- … Mais ce qui m’est venu en tête, c’est juste…Rien. Et… J’ai peur, vous comprenez ?
- Oui, c’est pour cela que tu dois tout nous dire firent les deux frères
- Vous pouvez vraiment m’aider ? Vous savez ce que c’était qui était en moi ? Parce que c’est bien beau de tout vous dire, mais ça veut pas dire que vous savez grand-chose.
- Elle a raison, précisa Arthur, qui était de fait, du côté de Fanny
- C’était un démon, fini par avouer Dean, espérant que ça pourrait délier les lèvres
Au lieu de ça, Fanny se mit encore plus à paniquer :

- Un démon ?!
- Un démon, démon ? Genre ceux…Dans la religion catholique et tout ?! fit Arthur en écho
Sam et Dean se dirent qu’obtenir toutes les informations allaient être bien compliquées, s’il fallait d’abord rassurer les deux jeunes.
Mais de fait, ils n’avaient pas d’autres choix. Aussi commencèrent-ils dont à raconter tout ce que les deux amis avaient besoin de savoir – même s’ils omirent pas mal de choses -.

Fin

_________________

Sujet Sorcellerie : 150/300


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org
Every memory, I have : there is Jasper


avatar

Yuuki
Messages : 13265
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: Re: Supernatural - Fear Her - Chapitre 4   Mar 12 Déc - 11:59

Note : J'ai réecrit ce chapitre que je trouvais horrible à la lecture. Version pas relu et sans prompt

----

Devant la porte de la maison relativement moyenne, Sam et Dean laissaient Arthur s’avancer pour frapper. Les deux frères avaient bien compris, de ce qu’ils avaient pu apprendre, que la demoiselle qui faisait des dessins prémonitoires avait des tendances à ne pas aimer trop l’inconnu niveau social.
De toute évidence, les Winchester s’était aussi rendu compte qu’Arthur était approximativement similaire sur ce point, vu sa façon de réagir. Dean aimait tout de même sa façon de s’habiller, mais il savait que ça pourrait compliquer les choses si dans cette affaire, leurs principaux « suspects » s’avéraient être des timides invétérés.

Heureusement qu’ils avaient l’habitude de rassurer les gens. Sam espérait même que le côté geek d’Arthur et son amie soit assez poussé pour que Dean puisse même faire quelques petites références, comme il savait si bien le faire de façon aléatoire.

Arthur, pendant ce temps, était devant la porte. Il avait la clé si jamais, mais il préférait frapper, que rentrer juste comme ça sans prévenir.
Toquant à la porte, il n’entendit pas un bruit, et poussa la porte. Qui était verrouillée. Fronçant les sourcils, il consulta rapidement son téléphone. Il savait que Fanny ne lui dirait pas forcément si elle partait, mais sait-on jamais.
Seulement, il n’avait reçu aucun message.

Il se tourna vers les deux agents du FBI qui semblaient toujours aussi imposants :

- …Elle n’est peut-être pas là.
- Nous devons vérifier, Arthur, fit Sam, l’air sérieux.
- Tu ne nous as pas dit que tu avais la clé ? Renchéri Dean
Arthur hocha vaguement la tête, la sortant de sa poche.
Soufflant, il fini par déverrouiller la porte.

Malgré les volets plus ou moins ouverts, la maison restait très sombre. Il n’y avait pas vraiment de lumière, sinon une petite qui semblait éclairer une demoiselle sur un canapé. Sam et Dean observèrent d’abord les alentours, découvrant un peu plus le salon, qui servait aussi de cuisine, puis ils s’approchèrent, restant derrière Arthur.

- Fanny ?

Fanny ne répondit pas. Elle semblait absorber sur son carnet. Arthur fronça les sourcils s’approchant :

- Fanny ? Tu m’entends ?

Les deux frères se regardèrent. Pour eux, que quelqu’un ait fait des dessins prémonitoires signifiaient qu’une créature ou quelque chose du même genre était de paire. Et l’ambiance était clairement prompt à prouver que quelque chose possédait la demoiselle pour qu’elle ne réagisse même pas.
Dean s’approcha, passant devant Arthur :

- Mademoiselle April ?

Il posa sa main sur l’épaule de la jeune fille. En même temps, il prit conscience qu’elle était en train de dessiner le genre de scène similaire qu’elle avait apparemment faite précédemment, selon les dires de son ami.

Mais alors qu’il venait de la toucher, elle releva la tête, laissant apparaître des yeux noirs.
Dean fronça les sourcils, lâcha son épaule, et se saisit de son pistolet sans attendre.

Arthur eut un sursaut, n’ayant pas pu voir le regard de son amie. Pour lui, cet agent du FBI était en train de menacer Fanny avec son pistolet, sans raison aucune sinon qu’elle s’est tournée vers lui.
Du coup, forcément, il le prit plutôt mal :
- Eh ! Qu’est ce que vous faites ?!
Sam faisant confiance à son frère, se rapprocha de lui assez lentement.
Mais avant qu’il n’ait le temps de dire quelque chose, de la vapeur noire sortit de la bouche de Fanny et s’enfuit dans le lointain.

Cette fois, Arthur avait vu ce qu’il s’était passé.
Il écarquilla les yeux, peu sûr d’avoir vu ce qu’il avait vu, allant jusqu’à se frotter les yeux, prêt à penser qu’il était fou. Au moins ça le calma.

- …Qu’est-ce que c’était que ça ?

Dean, lui, s’interrogeait plus sur la raison qui pousserait un démon à posséder Fanny. Sur le pourquoi le dit démon était sorti de son corps sans prévenir, alors que d’habitude, ces créatures de l’enfer avaient tendance à se la ramener et à rester bien confortablement installé dans leur vaisseau…
Tout cela était assez étrange.
Mais pour le moment il ne pouvait pas vraiment en parler à son frère, puisque les deux autres personnes présentes dans la pièce, n’avaient certainement aucune connaissance du surnaturel.
Sam s’approcha de Fanny :
- Fanny April ?
Cette fois, la jeune femme releva la tête, et quand elle vit qu’il y avait deux inconnus dans sa maison, elle poussa un hurlement.
Dean rangea rapidement son pistolet :
- Calmez vous ! On est venu avec Arthur !
- Arthur ? répondit la demoiselle avant de tourner sa tête vers son ami qui était toujours sous le choc de la vision qu’il venait d’avoir.

Observant le garçon, elle baissa les yeux vers son carnet, le serrant un peu dans une grimace :

- …Arthur….Qui…Qui sont ces hommes ?
- …Des agents du FBI…
- Le FBI ? Mais…
- Je leur ai parlé de tes dessins…
Arthur regrettait à cet instant de l’avoir fait. Sûrement parce que quand elle releva les yeux, le regard de Fanny était fusillant. Il était clair qu’elle n’était pas heureuse d’apprendre ce fait. Mais il avait pensé que ça pourrait l’aider, et de toute évidence, il avait été tellement persuadé que le FBI ne la croirait pas…

- Je pensais pas qu’ils me croiraient en fait…

Dean leva les yeux au ciel. C’est vrai que les policiers avaient plutôt tendance à rire de ce genre de fait, quand on leur annonçait que tel personne pouvait dessiner le futur.
Mais Dean et Sam n’étaient pas des agents du FBI et le surnaturel étaient leur quotidien.
Sam qui savait qu’il fallait d’abord calmer la situation pour en apprendre plus sur ce qu’il s’était passé, montra doucement sa carte à Fanny :

- Nous ne te voulons pas de mal. Nous voulons simplement te poser des questions, sur tes dessins.

Fanny observa Dean et Sam l’un après l’autre, Dean lui montra à son tour sa carte, mais elle restait instable mentalement.
S’accrochant à son canapé, elle secoua la tête :
- Je n’ai rien à dire… Je n’ai rien fait !
- On sait. Mais tes dessins sont étranges. On veut juste les voir.

Arthur, lui, restait encore silencieux, parce qu’il avait peur que s’il en rajoute une couche, son amie lui en veuille toujours plus.
Pourtant, il y avait toujours ce détail qui lui restait en tête, cette fumée noire, ce passage si étrange… Il ne put de toute manière pas s’en empêcher :
- …Je ne sais pas si ça vous servira… Je…C’était quoi cette fumée qui est sortit d’elle ?
- De la fumée est sortie de moi ?! s’exclama alors Fanny qui ne s’attendait pas à ça

Se mordant les lèvres, le garçon supposa qu’il aurait en effet du fermer sa bouche. Mais de fait, c’était trop tard.
Sauf que maintenant, Fanny était encore plus terrifiée qu’elle ne l’était avant. Ca allait être difficile à gérer.

Sam s’installa doucement sur le canapé :
- Calme toi…Nous ne te voulons pas de mal, et nous pouvons t’aider. Nous savons ce que c’est que cette fumée. Mais on a besoin d’informations.
- D’informations pourquoi ?
- Pour que tu n’aies plus à faire ces dessins prémonitoires, fit Dean, qui lui restait debout.

Fanny était hésitante. Elle n’avait aucune envie de parler à des inconnus, même des agents du FBI. Surtout s’ils pouvaient la prendre pour une folle de dessiner des choses qui se réalisent. D’autant que depuis qu’Arthur lui avait appris pour ses dessins, elle avait cette culpabilité qui la poursuivait, comme si c’était de sa faute tout ce qui arrivait.

Arthur quant à lui, avait bien envie de faire sortir les deux frères de chez Fanny, de sortir un pot de glace et qu’ils puissent discuter tranquillement, dans le calme, et… Mais il restait toujours l’idée de la fumée :
- Vous savez vraiment ce que c’est, la fumée ? demanda Arthur, suspicieux : c’est votre boulot au FBI de savoir ça ?
- Nous sommes des agents disons…Spéciaux, tenta Sam, pour rassurer le garçon
- Si tu connais Men in Black, fit Dean, fier de sa référence : on est presque comme eux, mais nous c’est plus lié au surnaturel
Au final, les deux garçons sentaient que garder l’autorité d’un agent saurait plus les aider que d’avouer qu’ils étaient des chasseurs. Et de toute évidence, prétendre tout de même connaître le surnaturel saurait plus les aider qu’autre chose, vu ce à quoi venait d’assister Arthur.
Seulement, Arthur et Fanny restaient décontenancés.

- …Du surnaturel ? Genre…les fantômes ? Comme les Ghostbusters… ? demanda Arthur, qui avait de toute évidence besoin d’explication plus détaillées pour être convaincu

Fanny était contente que son ami pose ses questions à sa place, parce qu’elle, elle restait impressionnée par ces deux inconnus, qu’elle ne connaissait pas, et dont elle n’était pas sûre de vouloir toujours la présence chez elle.
Dean eut un sourire en coin, appréciant la référence :

- Plus ou moins, le costume en moins et avec plus de sujets surnaturels que des simples fantômes.

Arthur fronça les sourcils, c’était difficile à avaler.
Mais il comprenait mieux pourquoi les agents l’avaient cru :

- …Et vous pensez que tout cela est lié au surnaturel ?
- Tu as vu la fumée non ? Et tu as vu les morts se réaliser aussi ? interrogea Sam d’un air de dire « détrompe-moi si tu peux »
- …Oui. C’est vrai… Peut-être… Vous pouvez aider Fanny ?
- J’ai vraiment besoin d’aide ? murmura Fanny qui se tenait toujours aussi fort au canapé.
- Oui. Sauf si tu veux continuer de dessiner la mort, lança Dean.

Fanny secoua la tête, et serra son carnet. C’était quelque chose qui la mettait mal à l’aise que de dessiner des choses comme ça.
Arthur hésita, puis attrapa doucement son bras, comme pour la soutenir, s’installant vers elle, à ses côtés, là où Sam avait laissé de la place.
- Et pour qu’on puisse t’aider, tu vas devoir répondre à nos questions. Tu veux bien ? fit d’ailleurs le dernier des Winchester doucement
- …D’accord, je vais essayer.
Les Winchester furent rassurés. Au moins, ils pourront continuer leur enquête, et cette fois, le sujet principal acceptait de répondre.
Dean fini par s’installer à son tour, comme il y avait encore une petite place dans le canapé.

- Bien… On peut d’abord voir tes dessins ?
A suivre

_________________

Sujet Sorcellerie : 150/300


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org
 
Supernatural - Fear Her - Chapitre 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleach 325: Fear for the fight
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Marathon des Fanfictions :: Les Fanfictions :: Fanfics de Yuuki :: Dimanche-
Sauter vers: