AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une enquête de Tonks et Moody

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
You, Sulfur son of a bitch


avatar

nesache
Messages : 20
Date d'inscription : 25/10/2017

MessageSujet: Une enquête de Tonks et Moody   Sam 25 Nov - 22:12

Fandom : Harry Potter
Prompt : C'est fini entre lui et moi. Enfin ça a jamais commencé en fait.

OoO
oOo

Tonks regarda Fol œil septique. Il avait caché son œil magique, trop reconnaissable, derrière un bandeau en cuir et avait modifié les traits de son visage à l'aide d'une demi douzaine de sorts.

Son expression, en revanche, était tellement Maugréenne que la jeune femme ne voyait absolument pas comment il serait possible que leurs couverture tienne plus de deux minutes. Fol Oeil est peut être une légende chez les aurors mais l'infiltration n'est pas son truc.

Elle se changea en une belle rousse à l'allure effrontée et pris la posture provocatrice de la personne qui distribue des beignes à tout individu placé à moins d'un mètre cinquante.

Le bar vers lequel ils se dirigeaient était situé en périphérie de l'allée des embrumes. Une salle de jeu planquée au sous-sol hébergeait tous les soirs le monde des petit et grand banditismes sorciers et on pouvait aussi bien croiser le riche bourgeois ayant sombré dans la folie du jeu que le petit truand du coin.

Elle poussa la porte du bar et alla taper du poing sur le comptoir de la façon la moins élégante possible. Fol Oeil alla poser ses fesses sur le tabouret à côté d'elle et baissa sombrement la tête, jouant la carte du mutisme au maximum.

-Une petite fleur cracheuse d'acide pour moi et un veracrasse souffreteux pour le gentleman.

Le barman les regarda défiant mais finit pas s'activer pour aller chercher deux verres. Tonks en profita pour regarder autour d'elle. Il était encore tôt et le bar n'était pas encore plein mais elle repéra Mondingus Fletcher dans un coin qui fixait Maugrey de manière beaucoup trop anxieuse à son goût.

-Tu t'es déjà fait repérer vieil homme, elle lui chuchote calmement.

-Fletcher ? Il ne dira rien.

-Quoi ? Qu'est-ce que t'en sais ?

-On se connaît bien lui et moi. Maintenant ferme là où ça va vraiment finir par arriver et ce ne sera pas de ma faute.

Le barman revint vers eux avec leurs boissons.

-Ça sera tout ?

-On veut deux billets pour en bas.

-Payez moi avant, pour les non habitués c'est dix gallions la place.

Tonks s'étrangla dans son verre.

-Dis donc petite merde, tu nous prendrais pas pour des pigeons ?

-Je prends des risques moi, dit l'homme en baissant la voix et en se penchant vers eux menaçant. Après le double meurtre des Rowle dans la baraque d'en face, il y a les aurors qui traînent. Faut que ça vaille le coup.

Elle consulta son mentor du regard et sorti à contrecœur une bourse de sa poche.

-Holà, je vous arrête tout de suite. J'en veux pas de vos petites pièces, nous les commerçants on a lutté pour ça.

-De quoi ?

-La nouvelle loi qu'est passé. Pour les montants supérieurs à un gallion, vous n'avez plus le droit de payer en petite monnaie. Alors vos noises et vos mornilles vous vous les calez où je pense et vous me filez des gallions.

Parlerait-il comme ça à un parrain de la drogue ? Tonks eut des doutes. Elle l'attrapa par le col de sa robe en renversant le verre de Fol Oeil au passage qui vint se fracasser sur le sol bruyamment. L'auror lui lança un regard noir mais pour une fois sa maladresse donna un certain style à la mise en scène et Tonks était à fond dans son rôle.

-Ouvre bien les deux trucs informes qui te servent d'oreilles. Je peux te casser la gueule en moins de temps qu'il n'en faut au pochtron là bas pour vider son verre. Je prendrais plaisir à écouter tes os craquer et à repeindre les murs avec ton sang. Alors tu vas prendre le fric qu'on te donne et la boucler, vu ?

Maugrey la regarda avec fierté.

-Hors de question, dit le barman en étouffant à moitié sous son emprise. Je connais mes droits.

-Écoute mon gars, dit Fol Oeil dans un grognement qui se voulait apaisant, pourquoi tu nous laisses pas descendre et on te paye quand on sera devenus riches.

-Et puis Jim, c'est quoi ce bordel ? demande un client non loin d'eux. Tu crois qu'on se trimballe tous avec des gallions sur nous ? Si tu veux que je paye la consommation, va falloir accepter ce que je te donne.

-Ouais, c'est encore une loi contre les pauvres ça ! Dit une autre voix du fond du bar. Tu penses vraiment qu'en mendiant on récolte des gallions ? J'ai déjà une vie de merde alors qu'on m'enlève pas le droit de m'en jeter une à la fin de la journée.

-Ho ! Arrête deux secondes Marius, même avec tout ce que tu bois tu dépasses pas la somme qu'il a dit.

Le barman que Tonks avait relâché se massa la gorge et prit la parole.

-C'est pas que pour les gallions, si vous avez sept mornilles à payer, je veux pas voir une seule noise. Je veux sept pièces, sept mornilles.

-Quoi ?

-Je me casse, je refous pas les pieds ici...

-On leur file nos thunes et ils sont toujours pas contents…

Tonks contempla la révolte monter en sirotant tranquillement sa petite fleur. Elle jouait à essayer d'attraper avec sa langue les petites bulles acidifiées qui sortaient de son verre alors qu'autour d'elle des chaises commençaient à voler et des éclairs de lumières multicolores allaient s'échouer un peu partout dans la salle, brisant les vitres au passage.

-Bon...dit Maugrey. On descend maintenant.

Elle vida son verre et jeta un coup d'œil en arrière pour vérifier que le barman était trop occupé à pleurer son bar qu'à se soucier d'eux. Il passèrent la porte située à l'arrière du comptoir et descendirent les escaliers.

La salle dans laquelle ils atterrirent avait pas une ambiance bien plus calme que celle dont ils venaient de sortir. Deux tables étaient engagées dans une partie et on pouvait presque voir la concentration suinter du front des joueurs. Des banquettes et des fauteuils étaient disposés dans le reste de la pièce pour ceux qui attendaient leurs tours ou qui étaient occupés à d'autres paris improvisés.

Leurs mission était simplement d'aller à la pêche aux renseignements sur le meurtre des Rowle et on savait de source sûre que le mari était un des grands habitués de ce cercle de jeu. Ils décidèrent de se séparer et Tonks alla réclamer un nouveau verre à l'employé qui faisait le service de ce côté ci de l'établissement avant de se faire aborder par un des hommes posés dans les fauteuils.

-Un bingobblet mademoiselle ?

-Pourquoi pas, j'ai toujours été forte à ce jeu.

Elle fixa Maugrey du regard et celui-ci lui répondit d'un discret signe de la main. L'homme en face d'elle fumait tranquillement la pipe alors qu'il plaça une petite balle rouge dans un des verres. Elle les regarda se mélanger tout seuls distraitement. L'œil magique du vieil auror n'aurait pas à intervenir avant un moment, le temps que l'homme la mette en confiance et la fasse gagner les premières parties en vue de mieux l'arnaquer ensuite.

-Celui là.

-Gagné. Une autre ?

-Bien sûr, je ne m'arrête pas avant votre ruine.

Ils continuèrent quelques temps, parlant peu. Grâce à Maugrey elle pouvait contrôler sa fréquence de réussite et elle essayait de gagner suffisamment souvent pour garder l'attention de son adversaire et pas assez pour que celui-ci décide de couper court à la partie.

Elle surveillait dans le même temps la salle et s'arrêta sur un homme grand et chauve exhibant une arme à feu moldue à l'autre bout de la salle.

-Le gars là bas, il la sort d'où cette arme ?

L'homme à la pipe ne se retourna même pas pour voir de qui il s'agissait.

-C'est un loup-garou, comme on leur interdit de travailler chez les sorciers, ils vont chercher leurs bonheur ailleurs...il revendent ce qu'il trouve dans le monde moldu et croyez moi ça peut rapporter gros. Mais vous frottez pas trop avec ces gars là, ils ont la vengeance facile si vous voyez ce que je veux dire.

Il tapa sur ses dents avec sa pipe.

-On dit que c'est un de ces engins qu'a descendu le couple en face. Drôle de mort pour des sorciers. Surtout ceux là, ils étaient du genre à sortir en se pinçant le nez quand ils croisaient des sangs moins purs qu'eux...jamais compris comment ils faisaient pour savoir ça, comme si c'était inscrit sur le visage des gens.

-Vous les connaissiez ?

-L'homme, Cetus, c'était un habitué. Un Black par sa mère...je sais pas si vous savez ce qu'on dit des Black…

-Tous des tarés je sais.

-Voilà. Ben Cetus il était un peu pareil. Il plaisantait avec vous toute la soirée et à la moindre contrariété il faisait exploser la baraque...Derrière la banquette où est installé votre copain là-bas, il y a un gros trou dans le mur. On peut même pas réparer, les pierres retombent à chaque fois qu'on essaie de les remettre... C'était parce qu'une mouche est venu lui tourner autour et qu'il n'a pas aimé.

-C'est chiant les mouches.

-Il l'a raté en plus.

-Il gagnait beaucoup ici ?

Il étouffa un petit rire.

-Ne faites pas la naïve, je ne sais pas comment vous faites mais ça fait une heure que je vous arnaque et vous le savez très bien puisque que ça fait aussi une heure que vous résistez. Les riches ici, ils perdent tous gros...

-Vous pensez que c'est un gars d'ici qui l'a tué ? Dit-elle en feignant d'être excitée à la perspective qu'un dangereux meurtrier se cache dans la pièce.

Ils avaient abandonné l'idée de continuer à jouer et l'homme se servait maintenant largement en alcool.

-Si vous voulez du mec dangereux, il y a l'embarras du choix ici. Il y a plus d'un meurtrier dans cette pièce...Et puis ça dérange pas votre homme ? Dit-il en désignant Maugrey du menton. Il doit avoir de l'oseille pour s'offrir une jolie fille comme vous.

Fol Oeil. Elle. Ou n'importe qui en fait. Couple. Mwahaha.

-Nan. C'est fini entre lui et moi. Enfin ça a jamais commencé en fait. Je suis tombé sur sa collection de jarretières et j'ai décidé d'arrêter là.

-Je comprends...vous cherchez un homme fidèle...le grand amour ! C'est pas courant par ici.

-C'était pas celles de ses conquêtes, c'était les siennes. Je pense que je ne l'intéressais pas vraiment, il me sort quand même de temps en temps parce que se montrer avec une jeune, c'est un signe de réussite là haut.

Là haut dans les hautes sphères, là où il est encore mal considéré de ne pas être marié et où le rôle de la femme est toujours quasiment inexistant. Chez les crétins qui snobent encore la 97 % de la population parce qu'elle est moins bien née qu'eux.

Elle vient de sous entendre que son boss collectionne les sous-vêtements féminins.

Avec un peu de chance il n'en entendra jamais parler.

-La femme de Cetus, je ne l'ai vu qu'une fois. Elle est venu sortir son mari ivre mort d'ici, ils ont fini par se battre en duel. J'imagine pas ce que ça devait être à la maison…

Elle vit Maugrey lui faire un signe de la main plus loin. Il avait déjà tourné dans toute la salle alors qu'elle était sur la même personne depuis le début. Peut être avait-elle jugé trop vite ses capacités d'infiltration.

-Je crois qu'il en a marre. Au plaisir de s'entre-arnaquer de nouveau monsieur, dit-elle en faisant un clin d'œil à son compagnon de soirée.

-Ça serait un honneur mademoiselle, un jour vous me direz votre truc…

-Nope. Je me retrouverais sans défense face aux gens comme vous.

Elle lui sourit une dernière fois et partit rejoindre Maugrey qui s'impatientait. Elle lui pris le bras et lui fit un bisou baveux sur la joue. Il grogna en levant son œil au ciel.

-Qu'est-ce que tu as encore fait ?

-On y va chéri, dit elle en s'accrochant à son bras comme seule réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une enquête de Tonks et Moody
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bello, Antoine] Enquête sur la dispariton d'Emilie Brunet
» les enquêtes de Soeur Fidelma de Peter Tremayne
» Steven Saylor - les enquêtes de Gordien
» Résultat de l'enquête sur la situation économique des C-R Paca et Languedoc-Roussillon.
» Questionnaire peinture murale . (enquête, Courtauld)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nesache-
Sauter vers: