AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cupidon chapitre 20 - SPN, destiel, pas de spoil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pudding \o/


avatar

Maeve
Messages : 952
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Cupidon chapitre 20 - SPN, destiel, pas de spoil   Dim 3 Sep - 19:36

Fandom : Supernatural.

Disclaimer : Rien n'est à moi.

Prompt : Il est fier, en fait.

Couples : Destiel, Terry et Carla, et Sam leur ange gardien. Smile

Note : OHMONDIEU, c'est le dernier chapitre!!! Il ne reste que épilogue + chapitre bonus!!!!! Shocked  Very Happy

Bonne lecture!!




Cupidon chapitre 20 - Samedi 6

.

Un silence de plomb tomba sur l'église. Face à l'étrangeté de ce qu'il se passait, certains invités s'éloignèrent d'eux-mêmes de l'autel. Cas paraissait avoir moins de difficulté à les pousser à sortir.

Sam aperçut Dean se tenir prêt à agir non loin de Carla, ses particules concentrées et silencieuses. Sam lui-même se rapprocha de Gabriel. Le prêtre ouvrit la bouche et aucun son n'en sortit.

Oliver, par contre. Oliver.

- Non. Non non non non-

Il se tourna vers Carla, empoignant son épaule presque nue avec force; son geste laisserait des bleus à coup sûr. Carla ne réagit pas, cependant, toujours focalisée sur Gabriel, ses yeux clairs clairs clairs; stoïque et, maintenant Sam le remarquait, parfaitement déterminée, les serpentins semblant prêts à attaquer, toute en économie d'énergie pour pouvoir agir comme elle le voulait au moment venu malgré le sort.

Les lèvres de Gabriel s'entrouvrirent sur ce que Sam réalisa être de la fierté :

- Tu y es presque, ma grande. Tu y es presque.

Sam avait sorti sa Lame d'Ange, mais il l'abaissa, perplexe. Dean croisa son regard, aussi confus que lui. Cas les rejoignit en empruntant l'allée centrale, aucun sortilège présent pour le ralentir. Un éclat particulier s'alluma dans ses yeux en regardant Gabriel, le gaz autour de lui soudain beaucoup plus calme.

Oliver étudia Carla, puis Gabriel; puis chacun d'entre eux.

- Non.

Il se plaça face à Carla, agrippant ses deux épaules :

- Tu es là pour dire OUI. Tu es là pour DEVENIR MA FEMME !

Mais Carla ne réagit pas, fermant les paupières un instant avant de se refocaliser sur Gabriel. Uniquement sur Gabriel. Gabriel, lui, observait Oliver avec un regard illisible.

Oliver se mit à trembler. Il baissa la tête, et Sam écarquilla les yeux quand son âme gronda :

- ...C'est à cause de toi. Tout ça, c'est A CAUSE DE TOI, TERRY, PAS VRAI ?!

Sam eut à peine le temps de pousser un cri d'avertissement : Oliver repoussa Carla brusquement, la faisant trébucher sur sa traîne, et pointa un revolver sur Gabriel. Droit entre ses deux yeux.

xxx

xxx

Le corps d'Oliver était secoué de soubresauts, son teint quasi-maladif, de la sueur dégoulinant de son front; mais malgré cela, son bras armé du revolver ne tremblait pas, ses yeux braqués sur qui il croyait être Terry avec une haine incendiaire.

Les derniers invités présents poussèrent des hurlements avant de foncer vers la sortie de l'église, abandonnant derrière eux jolies vestes, appareils photos et téléphones. Le prêtre glapit de terreur et se camoufla derrière l'autel, attrapant un crucifix et utilisant la seule défense qu'il connaissait : la prière.

La seule chose qui bougea chez Gabriel, ce fut son sourcil gauche en entendant le Notre Père précipité du prêtre :

- C'est pas un démon, tu sais... Il est très humain. Et Notre Père n'en a rien à faire.

- LA FERME !

Oliver serrait les dents, ses yeux fous, ses jambes instables. Il était certes très humain, mais son âme gouttait, noire et profonde, en un amas visqueux tombant à ses pieds, tachant son beau pantalon blanc, remontant vers ses genoux. L'air autour de lui sentait l'essence, et un malaise indescriptible saisit Sam, lui faisant porter sa main à son crâne, un très mauvais pressentiment hérissant ses poils.

- Sam !

Sam se tourna en direction du cri inquiet de Cas, l'ange avançant à toute vitesse vers lui. De l'autre côté, Dean s'approchait le plus silencieusement possible derrière Oliver et fixait Sam avec alarme.

Gabriel mit un nouveau bonbon dans sa bouche, ses lèvres émettant un pop! sonore :

- Yep... Les seules choses qui le possèdent sont sa propre soif de pouvoir et sa haine.

- JE T'AI DIT DE LA FERMER !

Sam se ressaisit, venant promptement se placer entre Oliver et Gabriel, droit dans la zone de tir. Il montra ses mains à Oliver, reculant un peu pour éloigner l'archange de lui.

- Ne tirez pas. Regardez !

Il déposa sa Lame d'Ange par terre ainsi que le revolver accroché à sa jambe droite, ses gestes lents, délibérés, ses doigts écartés et ses paumes bien en vue. Dean avançait toujours à pas de loup, sa propre Lame sortie, rivant sur la nuque du patron de brasserie des yeux brûlants.

Sam se redressa lentement :

- Vous n'avez pas à tirer... On va parler, d'accord?

Derrière lui, il entendit un "tut" désapprobateur de Gabriel :

- Sammy, Sammy... Tu sais pourtant qu'une petite balle comme ça ne peut rien me faire.

- C'est pas ça...

Sam étudia le prêtre, terrifié et sanglotant. Il vit Carla, tétanisée sur le sol, son frère lui parlant doucement à voix basse avant de lui demander de se mettre à l'abri. Carla, toujours à moitié sous l'influence du sort, qui serait incapable d'esquiver une balle perdue si tout finissait mal. Il repensa à Mr Quentin et la peur effaçant son enthousiasme. ll repensa à Terry.

Plus de traumatismes. Fini. Sam ne laisserait pas Carla voir quelqu'un qui ressemblait à Terry se prendre une balle. Le sortilège avait fait assez de mal comme cela, Sam ne laisserait pas autre chose arriver à ces gens innocents.

Derrière lui, Gabriel soupira :

- Oh, Sam... Tu en fais toujours trop.

Oliver arma le revolver, le pointant sur la poitrine de Sam :

- Si tu bouges pas, tu y passes aussi.

Une lame que Sam savait froide se plaqua contre la gorge de l'homme, les particules de Dean aveuglantes dans leur détermination, un avertissement sourd dans ses mots murmurés à l'oreille d'Oliver :

- Je crois pas, non.

xxx

xxx

Oliver rit, presque hystérique. Son âme gouttait, gouttait, émettant des bulles empoisonnées et infectes. Ses yeux vacillèrent, troubles, à la dérive.

Sam aperçut du coin de l'oeil Cas sortir le pistolet de Dean de sa poche, son âme un mur or derrière lui.

Sam réessaya :

- On peut parler, Oliver. Que vous a donc fait Terry?

- Ce qu'elle m'a fait?

Les lèvres d'Oliver s'étirèrent, mesquines et cruelles :

- A part être le principal obstacle entre moi et la richesse? Elle me dégoûte, voilà ce qu'elle fait. Son... amour contre-nature n'a pas sa place sur cette terre.

Derrière lui, Dean se figea dangereusement. Sa Lame s'appuya un peu plus contre la gorge, pétrifiant Oliver. Sam essaya de jeter à son frère un regard d'avertissement. Il vit Cas fixer également Dean, yeux larges et tristes, le gaz autour de lui l'appelant doucement.

Sur le sol, Carla tressaillit.

Sam lécha ses lèvres avec gêne :

- Excusez-moi, mais... Il me semble que Carla aime beaucoup Terry, elle aussi?

Le regard que lui lança Oliver... Sam n'avait jamais rien vu de plus profondément haineux, même chez les démons :

- ...Carla s'est simplement perdue en chemin. Momentanément.

Derrière Sam, Gabriel renifla. Sam lui asséna un coup de coude.

L'âme d'Oliver émit un son terrible, comme un coup de tonnerre. Il redressa la main, essayant de viser Gabriel malgré Sam. Derrière lui, Dean grinça des dents, sa prise tremblante sur la lame dans ses efforts pour se restreindre.

Sam se décala juste un peu, camouflant un peu plus Gabriel derrière lui :

- Vous avez l'air de beaucoup tenir à Carla...

- C'est l'amour de ma vie.

Ces mots pétrifièrent toutes les personnes présentes. Ils avaient été délivrés sans aucune inflexion, les yeux d'Oliver vides vides vides, les sons sans écho. Aucune émotion ne transparaissait sur son visage; son âme restait immobile.

DANGER, une voix hurla dans la tête de Sam. DANGER, DANGER, DANGER-

Sam inspira, lentement, puis expira délibérément. Il se redressa, croisant le regard d'Oliver, essayant de garder une attitude dénuée de jugement malgré le dégoût qui parcourait sa peau.

Les lèvres d'Oliver se retroussèrent. De l'huile de son âme dégoulinait entre ses dents :

- Elle était brisée, et je l'ai réparée. Je l'ai remise sur le droit chemin. Je l'ai sauvée des Enfers, elle ira au Paradis grâce à moi.

Les yeux de Cas s'écarquillèrent.

xxx

xxx

Oliver continua, sa bouche déformée :

- Elle était tellement douce, ces derniers jours. Tellement obéissante... Remise à neuf.

Les poings de Cas se mirent à trembler.

Dans le dos de Sam, Gabriel murmura :

- Désolé, petit frère. Je savais pas que c'était à ce stade. Il fait remonter des mauvais souvenirs... Désolé.

Dean jeta à Gabriel un regard écarquillé. Il se tourna vers Cas, qui détourna la tête.

Dean gronda, un essaim de colère dorée autour de lui :

- Ok. Fini. Lâche ce revolver, ou je te tranche la gorge.

Oliver perdit son sourire. Cependant, au lieu d'obéir, il bougea simplement d'un pied sur l'autre, plongé dans ses pensées, comme indécis :

- ...Même si vous êtes de la police ou je-sais-pas-quoi. C'est plus rapide de tirer une balle que de trancher une gorge, pas vrai?

Bon sang, il est complètement fou.

Cas, lentement, arma le pistolet de Dean, avec un son audible. Il le braqua sur Oliver et pencha la tête légèrement sur le côté. Ses mots résonnèrent avec une certitude absolue et terrible, sa colère une tempête, un éclat bleu surnaturel dans ses iris :

- Oui. C'est plus rapide de tirer une balle que de trancher une gorge. Mais c'est Dean Winchester, que vous êtes en train de sous-estimer, et son frère que vous êtes en train de viser. Et moi aussi, je suis armé d'un pistolet. Et, je vous fais une promesse.

Ses yeux brillèrent, grâce frissonnante sous les pores de sa peau, odeur d'électricité dans l'air. Le gaz l'habilla tel une armure ailée, sa détermination terriblement or :

- Vous ne serez jamais, jamais, plus rapide que moi pour tirer.

Un instant. Il y eut un instant de silence, une seconde d'indécision.

Le revolver d'Oliver se redressa.

Et puis, Oliver s'écroula, une balle reçue en pleine poitrine.

Tirée par le pistolet de Sam, les doigts de Carla pressés contre la détente.

XXX

A suivre dans l'épilogue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cupidon chapitre 20 - SPN, destiel, pas de spoil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleach - Chapitre 459
» Spoil Bleach chapitre 274
» Cupidon - Tome 2: Philtre d’amour [Malik & Cauvin]
» Bleach - Chapitre 403
» Bleach - Chapitre 444

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maeve-
Sauter vers: