AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Galek - La déclaration]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Every memory, I have : there is Jasper


avatar

Yuuki
Messages : 13099
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: [Galek - La déclaration]   Sam 2 Sep - 21:22

Trouve toi quelqu’un de bien

****

Tu ne peux pas me dire « je t’aime, je veux passer ma vie avec toi ». Je sais qu’on s’aime bien, qu’on n’arrête pas de partager des choses par milliers, des blagues, des poèmes, des séries, des films, des animés, des…. Non rien, finalement, rien du tout.
Tu ne peux pas me dire « mais si Aleksey, ça ira, tu sais, moi je sais comment tu es ». Tu ne peux pas me dire « on se fait confiance non ? »
Parce que tu m’énerves, à dire cette vérité qui me tue.

Et si je dis oui, qu’est-ce qu’il se passe ?
Je ne suis pas quelqu’un de bien quand même. Je reste en prime un chasseur, un jour je crèverais de mes conneries, et j’adore toujours autant me prendre des coups, et tu le sais bien.
Je le vois, dans tes yeux, ils sont larmoyants, et parfois, je les entends, tes mots qui me disent que je devrais arrêter ça, que je vaux mieux que ça.

Mais moi, tout ce que je trouve à te répondre, c’est :
- Trouve toi quelqu’un de bien.
Et je le vois bien, Gary, que cette phrase ne te plais pas. C’est presque comme si je savais que tu hésitais entre me tirer la bouche ou me câliner, ou même t’offusquer.
Mais à la place, tu te contentes de me sourire.
Faut croire que je sais pas encore tout à fait lire en toi. T’es tellement imprévisible :
- Mais tu es quelqu’un de bien.
Je me laisse à rire. C’est sardonique, jaune, noir, mauvais. Ce n’est pas les rires que tu adores, ni ceux qui te font rougir.
Je dirais plutôt que celui-ci pourrait presque te briser le cœur.

- Je ne suis pas quelqu’un de bien, Gary.

Tu vois, j’arrive même à te faire perdre ton sourire.

- Alek…
- Je blesse, je me blesse, je te blesse. Je ne pense pas que m’aimer soit un choix très judicieux.
- Je te l’ai déjà dit, non ? Trop tard.

Oui. Il me l’avait dit, il y a longtemps. Quand on est devenu véritablement amis.
Mais je ne sais pas. Pour l’amour je ne veux pas tant qu’il me supporte, que je sois un poids, qu’il se dise que finalement, c’est trop dangereux.

- Aleksey… La seule raison que tu as de rejeter mes sentiments, c’est que tu penses que tu n’es pas quelqu’un de bien pour moi, c’est ça ?

Oui. Encore une fois.
J’aurais aimé que Gary cesse de lire en moi, alors qu’il n’est…Qu’il n’est que cet être humain fragile et incapable de se défendre correctement.
Mais plus que lui dire oui, je me tais, je reste silencieux, je tente de fuir comme je peux.

- C’est vraiment mignon…. Tu t’inquiètes pour moi… Mais tu sais… Si je trouvais que tu étais un danger pour moi, je te l’aurais dit.

Je le regarde. Gary s’amuse à casser tout espace personnel.
Moi, qui suis si fort, ait l’impression soudain de me faire tout petit, de rétrécir.

- Qu’est ce qui te dit que ça ne serait pas l’erreur de ta vie ? je lui demande
- Je sais que je ne trouverais jamais mieux que toi.

Est-ce que ça l’amuse, de me rabattre le clapet comme ça ?
Je ne sais pas.
Je sais juste que je me retiens encore, tellement trop fort. Je ne veux pas que Gary soit malheureux par ma faute.

- C’est plutôt moi qui devrait dire ça…je m’entends murmurer

Je laisse Gary s’empourprer, et me demande si je dois arrêter de réfléchir ou continuer de reculer. Mais le voilà qui m’interroge du regard, et à la parole :

- Dis moi Aleksey…Si on passe outre le fait que tu te détestes…Est-ce que tu m’aimes ?

Je le vois bien, qu’il est quand même gêné.
Et moi, comme un idiot, je me sens obligé de dire la vérité :

- Oui…

Parce que je sais pas. Si je lui dis non, j’ai l’impression qu’il va se liquéfier. Ou qu’il ne va pas me croire. Je ne peux même pas lui mentir, il le saura, il sait tout. Gary sait lire en moi, tant, que c’en est effrayant.
Mais à la place de le voir disparaître de tristesse, je le vois surtout s’illuminer de partout, m’éclatant presque les yeux.
Son sourire rayonnant me fait aussi mal qu’il me fait du bien, et bientôt, je laisse mes résistances fondre devant cet air adorable qu’il m’offre sans s’en rendre compte.

Je l’embrasse.
Je ne suis pas quelqu’un de bien. Loin de là. Mais avec Gary, c’est toujours autant différent. Et peut-être que, je peux croire en ce qu’il dit : que je suis la personne qu’il lui faut.

Fin.

_________________

Forum : 2950/3500


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org
God ! No, I'm Dean.


avatar

Maliae
Messages : 1788
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: Re: [Galek - La déclaration]   Mar 5 Sep - 12:04

BIEN SUR Very Happy pour Gary il faut Alek, il l'aime comme il est, même s'il sait qu'Alek est un idiot mouahaha

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Galek - La déclaration]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Malley, Gemma] La Déclaration, l'histoire d'Anna
» déclaration d'impots
» "La Déclaration", Gemma Malley
» Déclaration de guerre
» Déclaration d'achat de mangas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Yuuki-
Sauter vers: