AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Les 100 - pas de spoil] Anatomie de l'Abîme (17)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
No times outs. Only death !


avatar

Maliae
Messages : 1801
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Les 100 - pas de spoil] Anatomie de l'Abîme (17)   Lun 2 Jan - 20:39

Note : j'ai pas relu et je suis sûre que ça pêche au niveau de la concordance des temps, pour ce chapitre encore plus que pour les autres. Comme j'ai pas corrigé, soyez sympa et faites comme si de rien.

***

17. Déni.


Raven posa les ciseaux et prit la tondeuse.
- Tu es sûr de toi ? Demanda-t-elle à Jasper.
- Vas-y rase tout, dit-il.
La jeune fille avait préalablement raccourci les cheveux de Jasper mais cette fois-ci elle les rasa, ne laissant qu’un millimètre à peine.
- J’aimais bien tes bouclettes, soupira-t-elle quand elle eut terminé son travail.
Jasper ne fit pas de commentaire. Il ne s’observa même pas dans un miroir, il se contenta de remercier Raven, et de quitter la pièce.
Se raser les cheveux c’était mettre un terme à quelque chose, en finir avec l’ancien Jasper pour pouvoir pourrir de l’intérieur bien tranquillement avec le nouveau.
Jasper se marra tout seul et alla se servir en alcool. Bienvenue au pays des paradis liquides. Il n’y avait que ça. Plus que ça, maintenant…


Jasper était entré à Arkadia comme on se jette dans l’eau. Prenant sa respiration, il avait eu l’impression de franchir une frontière, une limite, d’arriver quelque part. Sans savoir si c’était la fin, sa dernière destination. Ou le début. Il était tout remplis d’espoir, gonflé d’envie et de besoin, Monty était vivant, Monty était là. Dans deux secondes, il allait apparaître, courir comme un fou et lui sauter dessus de tellement loin qu’ils se casseraient tous les deux la gueule au sol. Bon. Trois ? Quatre ?
Jasper avait soufflé. Bon à quoi il s’attendait ? Monty était peut-être occupé quelque part, et ne savait pas qu’il était là. Il allait juste falloir que Jasper le cherche. Quand il le trouverait, il lui foutrait les mains sur les yeux en criant « qui c’est ? », et ils se bidonneraient jusqu’à en avoir mal au ventre. Ou bien, Jasper se contenterait de le prendre dans ses bras et de lui dire qu’il lui avait manqué. Ce serait bien ça aussi.
Jasper avait tellement envie de retrouver Monty qu’il avait l’impression de le voir partout, dans chaque visage qui se tournait vers lui, il le cherchait. Il suffisait qu’il voit un crâne avec des cheveux noirs et il ouvrait la bouche, prêt à appeler son meilleur ami. Puis la personne se montrait de face et… Non. Non. Non. Toujours pas.
Il fit deux fois le tour d’Arkadia avant de se décider de poser des questions.
- Monty Green ? Non, ça me dit rien.
Bon après tout Monty n’était pas hyper populaire sur l’Arche, pas comme Clarke.
- Monty ? Non pas vu.
Ou bien cette personne n’avait juste pas fait attention parce qu’elle avait autre chose à faire que de se préoccuper de la présence de Monty.
Jasper avait refait un tour d’Arkadia, puis un autre, un autre, un autre. Et personne n’avait vu Monty. Personne. Jusqu’à ce que quelqu’un dise :
- Il était dans une autre section de l’Arche… Nous sommes les seuls à nous en être sorti.
Jasper avait éclaté de rire.
- Je te dis que ton pote est mort et ça te fait marrer ? T’as pas de cœur ou quoi ?
Jasper avait ri de plus belle. Puis il était parti refaire un tour d’Arkadia, pour trouver Monty. Il devait s’être planqué pour lui faire une blague, il devait être occupé quelque part à réparer un truc, il devait être là, simplement Jasper ne l’avait pas encore trouvé.
Murphy l’avait rattrapé à un moment et l’avait suivi dans son tour d’Arkadia. Son obsession.
- Jasper, arrête…
Arrêter quoi ?
- Je n’ai pas encore trouvé Monty.
Murphy était toujours celui qui trouvait les mots les plus durs pour lui faire comprendre les choses mais cette fois-ci il n’avait rien dit. Il avait suivi Jasper dans son délire. Encore et encore et encore. Plusieurs personnes maintenant lui avaient dit que Monty n’était pas arrivé avec eux, qu’il avait dû mourir, « désolé Jasper je sais que c’était ton meilleur ami ». Désolé de quoi ? Monty était là.
Miller avait retrouvé son père et Bryan. Clarke avait retrouvé sa mère. D’autres avaient retrouvé leur famille. Bien sûr que Jasper allait retrouver Monty, c’était la suite logique. Un autre tour d’Arkadia, un autre, un autre, un autre. Deux jours à chercher sans s’arrêter, jamais. Dormir à peine, oublier de manger. Et Murphy collé à ses baskets comme une ombre aux yeux bleus.
- Bien, puisqu’il ne veut pas se montrer, je vais simplement m’installer ici et faire un truc, jusqu’à ce qu’il ait décidé de venir.
- C’est ça Jasper, lui avait dit Murphy.
Jasper avait entendu Murphy dire à Bellamy qu’il était fou. Mais Jasper n’était pas fou.
Il n’était pas fou.
Jasper avait donc commencé à aider un peu partout dans ce nouveau camp. Il allait où il pouvait, il partait à la chasse avec certains, allait chercher de l’eau avec d’autres, alla serrer plusieurs fois Raven dans ses bras pour l’encourager avec sa jambe qui avait mal guéri. Il souriait aux gens, riaient aux blagues, discutaient normalement. Il parlait de Monty comme si Monty était là, et qu’il allait apparaître tout à coup.
Bellamy essaya de lui parler en douceur.
- Jasper, tu es dans le déni. Je suis désolé. Je ne pense pas que Monty soit là, tu sais.
- Il est à la chasse alors, il va bientôt revenir.
Jasper était en train de se mentir, il n’arrivait pas à entendre, il n’arrivait pas à écouter. Il ne voulait pas savoir.
Il ne voulait pas que ça soit vrai. Il s’en foutait qu’on lui dise que Monty n’était pas dans le bon morceau de l’Arche, le morceau de ceux qui avaient survécu. Parce que c’était forcément un mensonge, une erreur. Monty était là, il en était sûr et certain. Quelque part.
Tout allait bien, ils allaient bientôt se retrouver.

Jasper avait passé des jours comme ça. Simplement à sourire normalement et prendre la vie du bon côté parce que son meilleur ami était là et qu’ils allaient pouvoir passer beaucoup de temps ensemble. Une fois qu’il l’aurait retrouvé.
Il avait même tapé dans le dos de Miller :
- T’as retrouvé Bryan petit chanceux ! Et moi Monty.
Jasper avait ignoré la tête de Miller, ses yeux tristes, sa moue désolée, son air de celui qui pense comme tous les autres. Que Monty était mort.

Il avait continué à se mentir parce que c’était plus facile comme ça. Mais ça ne pouvait pas durer longtemps, ça ne pouvait pas durer toujours. Il pouvait se raconter toutes les belles histoires du monde, espérer, espérer, espérer encore et se raccrocher à une chimère, la vérité c’était que Monty n’était pas là, que tout le monde avait raison et que ce bout d’Arche n’avait pas accueillis son meilleur ami. Il était parti en fumée quand même, après tout ça. Une étoile filante. Jasper avait éclaté de rire en y pensant.
Monty l’étoile filante.
Et puis il avait simplement lâché ce qu’il tenait dans les mains à ce moment-là, une caisse remplis de bout de métal qu’il emmenait à Raven pour voir si elle pouvait en faire quelque chose. Le contenue se rependit sur le sol mais Jasper n’y fit pas attention.
Il ne sut pas vraiment ce qui l’avait convaincu, l’absence de Monty ? Voir Bryan et Miller au loin à rire ensemble innocemment ? Surprendre Murphy à se tenir un peu trop proche de Bellamy ? Entendre un gamin crier « je t’ai attrapé » à son copain ? Croiser le type qui lui avait dit en premier que Monty était mort et l’entendre marmonner « tiens voilà l’autre cinglé » ?
Tout. Rien.
La vérité.
Jasper s’était assis par terre et était resté là.
Même pas la force de pleurer, de se battre, de maudire la vie, la mort, l’injustice. La force de plus rien. Il avait eu l’impression de n’être plus qu’une coquille vide et que si on l’ouvrait, on ne trouverait rien à l’intérieur.

C’est Murphy qui l’avait relevé.
- Reste pas au milieu du chemin, crétin !
Jasper s’était attendu à ce qu’il rajoute « je te l’avais bien dit », mais il ne l’avait pas fait. Ce n’était sans doute pas utile. Murphy avait continué à le tenir comme si Jasper allait tomber s’il le relâchait. Il avait peut-être raison.
- Tu as tenu jusqu’à maintenant, tu tiendras encore, lui avait dit Murphy.
Jasper l’avait regardé, et avait haussé les épaules :
- Pour quoi faire ?
À contre cœur Murphy avait marmonné :
- Pour Maya ? Tu te rappelles ?
Jasper s’était rappelé, et ça ne lui avait pas fait grand-chose. Son cœur ne s’était pas mis à battre plus fort, et il s’était rendu compte qu’il n’avait même pas pensé à elle depuis qu’il était là, elle ne lui avait pas manqué. Pourtant il l’aimait, mais son amour était étouffé par tout son vide.
- Pour Maya. Dit-il à Murphy.
Parce qu’il fallait que ce soit pour quelqu’un. Murphy avait fini par le lâcher et il l’avait regardé s’éloigné.

Après ça, Jasper avait demandé à Raven de lui raser les cheveux.

Désormais il avait un nouveau meilleur ami. Qui s’appelait alcool. Ça ne le rendait pas heureux, ça ne l’amusait pas, ni ne le faisait rire. Jasper buvait et il ne devenait pas plus joyeux. Il n’oubliait pas non plus, c’était toujours là, et comme c’était toujours là, il avait toujours besoin de boire un peu plus. Il avait mal, il en avait marre, l’alcool n’y changeait rien. S’il buvait ce n’était pas pour se sentir mieux, c’était juste parce que comme ça les jours et les nuits passaient plus vite, la vie passait plus vite, et qu’elle pouvait prendre fin dans un évanouissement.

Des jours passèrent, tous pareils et tous vides de sens. Bellamy voulait l’emmener en mission, pour lui changer les idées, et Jasper y allait en espérant se faire tuer. Il était provocant, il s’enfermait sur lui-même aussi et il n’avait peur de rien, sauf peut-être de manquer d’alcool. Il ne parlait plus tellement à son Monty imaginaire, il n’avait plus rien à lui dire. À part peut-être « attend-moi, je devrais vite te rejoindre », mais il n’y avait nulle part où le rejoindre. Jasper aurait aimé avoir la drogue qu’on lui faisait couler dans les veines quand il était au Mont Weather, s’envoyer des doses au point de faire apparaître son meilleur ami. Ça finirait par le tuer, et alors ?
Et alors ?

Une soirée comme une autre. Jasper but jusqu’à ce que la boisson le fasse sombrer, parce que c’était le seul moyen de dormir. Il ne s’attendait pas à se réveiller avec le visage de Maya près du sien. Il pensait qu’elle était au Mont Weather, qu’elle ne pouvait pas sortir, alors qu’est-ce qu’elle faisait là ?
La jeune fille lui sourit, caressa ses cheveux et passa un bras autour de lui pour le ramener contre elle. Jasper se laissa faire mais ne répondit pas à l’étreinte.
- Tu ne venais pas, je m’inquiétais, lui dit-elle.
Jasper resta silencieux.
- Un de tes amis m’a donné de la moelle osseuse.
- Un ami ? Demanda Jasper en se demandant s’il avait encore des amis.
- Je ne sais pas son nom. Il a donné un peu de sa moelle osseuse et j’ai demandé à la recevoir, j’en avais besoin pour venir te voir.
- Alors ce n’est peut-être pas un ami. Fit Jasper.
- Peut-être pas. Admit Maya.
Jasper souffla. Maya le serra plus fort contre elle :
- Je suis là, les choses vont s’arranger.
- Les choses vont s’arranger ?
- Oui.
Jasper ne la crut pas une seule seconde.

À suivre.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Les 100 - pas de spoil] Anatomie de l'Abîme (17)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach spoil 283
» Reborn! (SPOIL)
» LE TOPIC SPOIL !!!!!
» Quels sont les parties de votre anatomie , préférés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The 100 / Anatomie de l'abîme-
Sauter vers: