AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Cupidon chapitre 16 - SPN, destiel Sam, pas de spoil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pudding \o/


Maeve

Maeve
Messages : 959
Date d'inscription : 17/08/2012

Cupidon chapitre 16 - SPN, destiel Sam, pas de spoil Empty
MessageSujet: Cupidon chapitre 16 - SPN, destiel Sam, pas de spoil   Cupidon chapitre 16 - SPN, destiel Sam, pas de spoil Icon_minitimeDim 28 Aoû - 18:57

Fandom : Supernatural.

Disclaimer : Rien n'est à moi, sauf quelques personnages.

Couples : Destiel, CarRy, et Sam par qui tout arrive. XD

Prompt : Il avance à son rythme, mais il avance.

Note : Je crois que ma fin est un poil sadique. :'D

Bonne lecture! XD




Cupidon Chapitre 16 - Samedi 2

.

L'église n'avait rien d'exceptionnel mais était bien entretenue, et la lumière à travers ses vitraux, en tombant sur ses sculptures et ses tableaux simples mais francs, la rendait belle.

Sam, engoncé dans son costume, choisit de s'installer tout à gauche près de l'allée centrale, sur une rangée face à l'autel, à mi-distance entre ce dernier et la sortie; l'endroit parfait pour avoir une vue d'ensemble de l'église et pouvoir sortir discrètement si besoin était, les invités préférant se masser le plus près possible de l'autel. Dean et Cas se placèrent sur la rangée derrière lui. Dean, comme lui, s'assit tout à gauche, proche de l'allée, une fausse nonchalance détendant ses épaules. Sam rencontra son regard et Dean hocha la tête : il n'avait rien remarqué de suspect lui non plus. Les invités s'affairaient dans leurs beaux habits et parlaient avec excitation et entrain, attendant avec impatience la venue de la mariée; rien d'anormal lors d'un mariage. Le marié se tenait déjà face à l'autel, une tache d'huile noire sur l'arrière-plan éclairé de l'église. Sam avait du mal à détacher ses yeux de lui : depuis qu'il avait reçu la Vision, il n'avait jamais vu une âme aussi corrompue que la sienne.

Carla n'était pas encore là, mais Terry aussi manquait à l'appel : elle se trouvait certainement avec elle, occupée aux derniers préparatifs. Sam espérait qu'elle ne s'inquiétait pas trop, mais la connaissant, elle dissimulerait son stress derrière un chewing-gum et une volonté sans faille.

En tant que témoin, elle devrait se tenir au premier rang; elle serait la plus proche, entre eux tous, de Carla.

Sam se tourna vers Cas pour vérifier dans quel état d'esprit il était; il fut étonné de le voir les doigts serrés avec douceur autour de la cravate de son beau costume bleu sombre, ses yeux nageant devant lui. Il était concentré sur l'autel mais le gaz autour de lui flottait, petites bulles d'or autour de ses joues, et Sam haussa un sourcil.

- ...Cas. Ta cravate est verte?

Sam ne l'avait jamais vu avec une cravate autre que bleue.

Cas se tourna vers lui, et les bulles dorée explosèrent, sa posture plus droite. Il répondit simplement :

- Oui.

Mais sa deuxième main, sa main gauche, vint passer un doigt sur la cravate soyeuse, presque d'un air absent. Sa couleur rappelait à Sam la forêt, ou la couleur des jeunes pousses au printemps. Elle lui rappelait...

Sam releva la tête vers Dean, et rencontra ses yeux :

- Oh.

Les oreilles de Dean rougirent. Furieusement.

- Comment ça, "oh"??

Ses iris lançaient des éclairs. Vert forêt, vert des jeunes pousses au printemps.

Sam lui sourit tellement brusquement que ses joues lui firent mal :

- Rien du tout.

Il baissa les yeux sur la cravate de Dean. Elle était blanche, basique.

Il lui demanda très sérieusement :

- Pourquoi tu ne portes pas une cravate bleue?

Les particules de Dean vibrèrent tellement fort que Sam crut qu'il allait exploser. Ce fut encore pire quand Cas se tourna également vers lui, son expression guère loquace mais son visage étrangement lumineux.

Sam ricana.

Dean repoussa son visage de la main pour qu'il regardât de nouveau l'autel.

- Concentre-toi plutôt à trouver où est Gabriel !

Sam soupira. Des particules de Dean voletaient autour de Cas, frôlant ses joues parfois, mais Sam se mordit les lèvres et s'empêcha de faire un nouveau commentaire.

Dean et Cas étaient très proches sur le banc, leurs épaules se touchant presque. Cela n'avait rien de nouveau : cela faisait des années que Sam s'était habitué à les voir presque respirer l'espace personnel de l'autre, sans que cela ne semblât gêner ni l'ange, ni son frère malgré ses premières objections. C'était Dean et Cas : ils évoluaient dans l'orbite l'un de l'autre, qu'ils le voulussent ou pas. Une planète ne décidait pas d'être attirée par une étoile.

Maintenant que Dean avait à peu près accepté ses sentiments, on aurait pu pensé que les choses changeraient et que le statu quo serait brisé; d'autant plus maintenant que le sort touchait à sa fin et qu'ils avaient une solution pour libérer Sam. Cependant, Sam connaissait son frère : ce baiser "raté" devait toujours le hanter, sans parler de cette haine de lui-même contre laquelle il devait constamment se battre. Sam n'était pas étonné que rien n'eût réellement changé entre les deux; même s'ils se montraient ouvertement plus tendres.

Et pourtant, Sam revoyait Cas, après leur sortie shopping : il s'était rapproché de Sam, avait posé la main sur son épaule et l'avait regardé dans les yeux.

"Vois-tu toujours les âmes?", avait-il demandé.

Oui. Oui, Sam voyait toujours les âmes.

Cas avait froncé les sourcils : "Et as-tu toujours mal à la tête?"

Les prunelles de Sam s'étaient élargies, parce que, non. Il n'avait pas mal à la tête.

Il n'avait plus eu mal à la tête depuis le matin même chez le coiffeur.

Et Cas avait eu un sourire en coin, mystérieux et fier. Il s'était éloigné sans un mot de plus.

Sam observa Cas, songeur. Sa main droite caressait toujours distraitement la cravate, ses yeux sérieux et brillants. Sam se remémora sa conversation avec Terry chez le coiffeur, Dean avance à son rythme, mais il avance.

Ils avançaient à leur rythme, mais ils avançaient.

Et peut-être que...

xxx

xxx

- C'est bizarre...

Sam se tourna vers Dean. Il fronçait les sourcils, et fit un geste du doigt en direction des rangs devant eux :

- Observe le côté de Carla. Il y a beaucoup moins de monde, et tu vois des gens qui lui ressemblent, toi? Je m'attendais à trouver tout un tas de sorcières et sorciers de tous les âges.

Sam suivit son regard, et effectivement : les rangs du "côté de Carla" n'étaient pas vides, mais ils n'étaient pas pleins non plus et Sam y reconnaissait le fleuriste du coin de la rue, la gardienne de leur hôtel, le boulanger d'en face.

Pas de ribambelle d'enfants, pas de grande famille, pas de sorcière âgée à la peau sombre.

- C'est comme si Carla n'avait pas prévenu sa famille.

Sam fixa Dean, interloqué :

- Tu penses? Mais c'est son mariage, pourtant.

Dean échangea un regard entendu avec Cas, puis étudia Sam.

Et Sam comprit. Carla, la petite-fille de sorcière. Carla qui, envoûtée jusqu'au bout des ongles, demandait à Terry d'être son témoin. Carla qui ne prévenait pas sa famille du mariage.

Carla qui, privée de quasiment toute sa volonté, veillait quand même sur Terry de loin.

Les yeux de Sam s'écarquillèrent :

- Elle savait vraiment, alors. Elle sait, et elle a voulu protéger sa famille.

Le front de Dean se plissa :

- Elle ne sait pas tout.

Sam se tourna vers lui avec excitation :

- Maintenant, oui. Je lui ai tout raconté.

Les paupières de Cas se rétrécirent; ses iris étincelèrent :

- Dans ce cas, elle va pouvoir se battre.

xxx

xxx

Cas, les yeux rivés sur l'autel, se répétait à voix basse leur plan :

- Trouver où se cache Gabriel. Se débrouiller pour l'empêcher d'agir, ou au moins le ralentir. Attendre la phrase "Si quelqu’un a quelque raison que ce soit de s’opposer à ce mariage, qu’il parle maintenant ou se taise à jamais". Crier "Je m'y oppose!". Se débrouiller pour que Carla retrouve ses esprits. Sauver tout le monde.

Dit comme cela, cela faisait très simplet. Et particulièrement cliché.

Sam se tourna vers Dean :

- Le film que tu lui as montré, c'est "Shrek", pas vrai?

Dean frappa son épaule.

Une silhouette passa en coup de vent près de Sam, dans l'allée centrale.

- Terry!

Mais Terry ne l'entendit pas. Mâchant son chewing-gum, sa démarche raide dans sa longue robe, ses yeux déterminés, elle fonça à son poste près de l'autel et Sam fronça les sourcils. Il espérait que cela irait.

Une voix s'éleva alors non loin :

- Gentlemen, puis-je m'asseoir près de vous?

Sam releva la tête et vit le coiffeur, toujours aussi imposant, vrillant sa moustache autour d'un doigt avec un air timide, des étincelles clignotant autour de lui comme un ciel étoilé.

- Mr Quentin le Coiffeur!

Dean s'esclaffa :

- Mr Quentinlecoiffeur ?

Sam lui jeta un regard de reproche par-dessus son épaule, puis s'écarta pour laisser passer le coiffeur près de lui :

- Asseyez-vous, je vous en prie.

Il surprit les yeux de Cas se rétrécir en observant le bonhomme; il l'étudia lui-même, attentivement. Il avait la même allure que dans le salon de coiffure et semblait plus sympathique maintenant qu'il ne prenait plus ses cheveux pour cible, les étincelles vertes et or assez calmes autour de lui.

Dean offrit au nouveau venu un sourire totalement factice :

- C'est donc vous, le responsable de cet...

Il fit un geste vague en direction de Sam, qui se renfrogna, croisant les bras sur sa poitrine. Sam avait dit "que les pointes", et Mr Quentin avait obéi; et l'avait pris au mot. Il avait tout effilé et ses cheveux rebiquaient maintenant vers l'arrière, en pointes gracieuses. Dean avait appelé Sam "Sonic" quand il l'avait vu; Sam avait omis de lui raconter que Mr Quentin avait été tenté de lui teindre les cheveux. En blond platine, ou en bleu, justement.

Il avait eu une préférence plus marquée pour le bleu. Sam avait eu du mal à le faire changer d'avis.

Les yeux de Mr Quentin s'allumèrent :

- Cette "oeuvre d'art", vous voulez dire?

Le sourire de Dean se coinça :

- Oui. Plus ou moins.

Mr Quentin présenta son "oeuvre" de la main :

- Non mais regardez-moi cette magnifique crinière. Ce port de tête fier. La force de ces épaules carrées.

Dean se figea étrangement, et changea de couleur. Sam devina que c'était parce qu'il faisait tous les efforts du monde pour ne pas rire.

Même Cas réagit, un petit sourire se craquelant sur ses lèvres.

Sam fusilla l'ange des yeux. Traître.

Mr Quentin frappa ses deux mains rebondies l'une contre l'autre, des étoiles dans ses pupilles :

- Un dieu, il a la chevelure ou la carrure d'un dieu. Jupiter ou Thor, le dieu de la Foudre !

Okayyy, cela suffisait.

Sam essaya d'attirer l'attention de l'homme :

- Mr Quentin, je ne crois pas que-

Et puis, il s'immobilisa. Nonchalamment, avec grâce, Mr Quentin sortait devant lui un bonbon de sa poche. Il déplia le papier, prit le temps de défroisser ce dernier et de le glisser dans son sac, puis il mit le bonbon dans sa bouche. Il releva vers Sam des yeux innocents.

Aussitôt, l'atmosphère autour de Sam se glaça. Cas et Dean se raidirent, focalisés sur le coiffeur; les particules de Dean crachotèrent avec menace, le gaz de Castiel les recouvrit tous comme pour les protéger.

Sam glissa une main dans sa poche, jusqu'à sa Lame d'Ange.

Mr Quentin cligna des paupières :

- ...Huh?

Devant l'autel, le prêtre hocha la tête. Et la marche nuptiale commença.

XXX

A suivre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cupidon chapitre 16 - SPN, destiel Sam, pas de spoil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleach 443 - Dirty Boots Dangers
» Bleach - Chapitre 403
» Chapitre 448
» Bleach - Chapitre 459
» Bleach - Chapitre 468

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maeve-
Sauter vers: