AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soirée drabble 13 aout 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: Soirée drabble 13 aout 2016   Sam 13 Aoû - 19:01

Prompt : J'ai perdu mon temps
Fandom : If I had Wings, bralex

Brad se disait que l’avantage du handicap d’Alex, c’était qu’il pouvait le fixer aussi longtemps qu’il le voulait, Alex ne le remarquerait pas.
- Qu’est ce qu’il y a Brad ?
Bon. Comment faisait-il pour le remarquer ? Comment savait-il ? Brad passa sa main devant les yeux d’Alex :
- Je peux toujours te donner ma photo, fit Alex avec un sourire.
- Tu es sûr d’être aveugle ?
- Sûr de sûr.
- Alors comment tu sais qu’il y a quelque chose ?
Alex haussa les épaules :
- N’oublie pas que j’ai des pouvoirs.
Brad eut un petit rire.
- Ah oui, c’est vrai.

Brad ne pouvait cependant pas s’empêcher de regarder Alex. Ca n’avait pas fonctionné avec Julie, mais ce n’était pas difficile de comprendre pourquoi et pourtant Brad lui-même ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Ou ne voulait pas comprendre. Laissant le temps passer sans le retenir, se contentant de fixer Alex quand il le pouvait.
Comment Alex se rendait compte du regard de Brad sur lui ? C’était un mystère. Pourtant Alex s’en rendait compte. Il demandait, presque à chaque fois, à Brad, s’il voulait quelque chose. Des fois Alex ne disait rien, mais il se mettait à sourire. Brad détournait les yeux, comme prit sur le fait, et pourtant ce n’était pas comme si Alex pouvait réellement le voir.

Brad finit par redemander :
- Dis moi comment tu fais pour savoir que je te regarde ?
Alex paru hésiter avant de répondre. Alex hésitait rarement, il était plutôt franc, ses émotions se lisaient facilement sur son visage en plus. Cela surprit Brad de le voir chercher ses mots.
- Je crois que… Commença Alex.
- Tu crois quoi ?
- Ton regard me brûle. Je crois.
Les joues d’Alex devinrent rouges tandis qu’il avouait ça.
- C’est difficile à expliquer, ajouta-t-il l’air gêné.
Brad se sentit aussi rouge que lui, aussi gêné. Après tout c’était son regard à lui qui brûlait.
Brad ne s’était pas rendu compte qu’il le regardait à ce point.

Combien de temps avait-il perdu ensuite ? A réfléchir et se prendre la tête et à hésiter ? Brad ne compta pas.
- Ton regard commence à me brûler, plaisanta Alex alors que Brad n’arrêtait pas de le fixer depuis dix bonnes minutes.
Puisque le regard de Brad était ainsi, la réponse était facile. Il n’avait servi à rien de réfléchir aussi longtemps, et même s’il avait peur de la réaction d’Alex, Brad brûla les lèvres d’Alex avec les siennes.
Baiser auquel Alex répondit sans réfléchir, sans poser de question. S’y abandonnant comme s’il l’attendait autant que Brad.

Définitivement, Brad avait perdu trop de temps à regarder Alex.

Fin.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: Re: Soirée drabble 13 aout 2016   Sam 13 Aoû - 20:46

Prompt : Il regardait la lune
Fandom : Les 100, spoils de toute la s3 ou presque, Jonty

Monty s’en voulu presque immédiatement et pourtant ne changea pas d’avis. Peu importe à quel point ses bras le grattaient, peu importe à quel point son corps et son cœur réclamaient. Ses yeux se tournèrent un instant vers lui mais il se força à regarder ailleurs.
Il n’y eut que quand le véhicule emportant Bellamy, Clarke, Octavia et Jasper s’éloigna que Monty le regarda s’en aller. Comme s’il pouvait voir à travers les portes et apercevoir son … Meilleur ami ? Son quoi ? Son rien du tout désormais. Comme s’il pouvait apercevoir Jasper. Une dernière fois.
Il aurait dû le prendre dans ses bras.
Ou au moins accepter sa main sur son épaule.

Jasper avait abusé. Pas seulement avec Monty, avec tout le monde. Sa langue était devenue empoisonnée, et toute sa rancœur lui sortait du corps au travers de mots violents. De vérités douloureuses. Et pourtant il n’avait pas pu faire ce que Clarke avait fait. Il n’avait pas pu détruire l’amour de sa vie au prix de toutes les autres. Il n’était pas comme elle. Mais est-ce que ça voulait dire qu’il valait mieux qu’elle ?
Il avait tellement pourri Monty, que Monty ne voulait même plus le regarder. Et Monty avait raison, Raven (ou ALIE, qui que ce soit) avait raison. Il n’était qu’un raté, un foutu drogué looser qui faisait payer sa propre nullité aux autres. Et maintenant son… Meilleur ami ? Son quoi ? Son plus rien du tout. Maintenant Monty le haïssait en retour.

Monty regrettait. Toutes les minutes. Toutes les secondes. Et pourtant Jasper était un connard. Un véritable foutu connard qui lui avait fait payé jusqu’au bout – et peut-être qu’il avait raison de lui en vouloir. Mais revenir comme ça, quand Monty avait prouvé à quel point il ne valait rien, à quel point il pouvait faire du mal, revenir quand Monty avait le plus besoin de lui, c’était dégueulasse. Il aurait dû revenir avant, maintenant c’était trop tard. C’était trop facile. Monty ne voulait plus de lui. De ce putain de type qui lui rappelait à quel point il avait tout raté. Au point de tuer sa propre mère.
Et pourtant Jasper lui manquait, plus qu’il n’aurait voulu l’admettre.

Jasper n’avait aucune raison de faire quoi que ce soit. Il suivait le groupe, attendait que Clarke, Bellamy, Octavia donnent les ordres. Il ne se disputait même plus avec Clarke. Il voulait parfois poser sa main sur l’épaule d’Octavia, lui dire « je comprends » et oh bon sang oui il comprenait. Il voulait peut-être dire à Bellamy « elle te pardonnera » parce que lui avait pardonné Monty et que Monty n’était même pas son frère.
Si seulement Jasper avait pu lui pardonner avant.
Peut-être que Monty l’aurait au moins regardé avant qu’ils se séparent. Peut-être pour toujours.

Monty regardait la lune. Bryan et Miller étaient assis plus loin, adorablement écoeurants et rappelaient à Monty qu’il n’avait pas accordé de dernière étreinte à Jasper. Il regardait la lune en se disant qu’il n’y en avait qu’une dans ce foutu système solaire et que Jasper de là où il était, s’il la regardait, voyait la même chose que lui. Et pendant un instant Monty eut l’impression que Jasper était là à côté de lui, assit simplement en silence. Monty se surpris à soupirer. Bryan et Miller étaient ensemble eux. Monty n’avait que l’espoir d’une ombre, d’un Jasper regardant peut-être la même lune que lui à des kilomètres d’ici.

Jasper voyait la lune, la même lune que Monty. Il n’avait même pas mal, il pensait juste aux meilleurs moments. Monty lui tendant un cadeau d’anniversaire avec un sourire débile, Monty essayant de se cacher derrière lui parce qu’une bande de mecs chiants lui cherchait des noises, Monty qui embrassait sa joue « parce qu’il était complètement pété et qu’il savait pas ce qu’il faisait » (Jasper l’a toujours soupçonné d’avoir fait semblant d’être drogué ce jour là). Monty présent dans le vaisseau qui les emmenait sur terre et Jasper avait tellement été soulagé de le retrouver dans le vaisseau (parce qu’aller sur Terre sans lui ? A quoi bon ?).
Et Monty n’était pas vraiment là, Monty qui ne lui avait pas accordé un dernier regard. Mais ce n’était pas grave. Jasper préférait croire que Monty l’aimait encore.
Puis il ferma les yeux. Parce qu’il avait du mal à respirer, qu’il avait mal et qu’il était crevé.
Et que tout le sang qui lui dégoulinait du corps était entrain de le tuer.

C’est Clarke qui annonça la nouvelle à Monty quand ils revinrent. Un terrien qui voulait se venger du peuple du ciel. Un coup de couteau destiné à Wanheda, sur un Jasper un peu suicidaire qui avait protégé Clarke. Bellamy avait tiré trop tard. Jasper avait mit du temps à mourir, ses derniers mots avaient été pour Monty. « Je suis désolé, ait une belle vie Monty ».

Monty ne put même pas pleurer. Il n’avait pas dit au revoir à Jasper. Il l’avait repoussé. Il ne l’avait même pas regardé, ou à peine.
Est-ce que c’était comme ça vraiment que ça devait se terminer ?
Est-ce que Monty n’avait pas déjà assez payé ?

Monty regardait la lune et plus personne dans ce monde ne donnerait un sens à tout ça. Il serait toujours seul. Toujours. Parce que nulle part il y avait Jasper qui regardait la lune en même temps que lui.
Pas l’ombre d’un Jasper.
Rien.

Il savait ce que ressentait Octavia lui aussi. Il savait ce que ressentait Clarke. Raven. Bellamy. Et ça ne le consolait pas, ça ne l’aidait pas à marcher droit, ça ne l’aidait pas à tenir.
Pourtant il continua à vivre – comme pour se punir. Gardant toujours sur lui les lunettes de Jasper, souvenir de son rien du tout ? Son quoi ? Son meilleur ami.
Souvenir de Jasper, qui avait longtemps donné un sens à sa vie.
Il n’y avait plus de sens à rien.

Fin.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: Re: Soirée drabble 13 aout 2016   Sam 13 Aoû - 21:26

Prompt : Tu rêves des genoux
Fandom : Les 100, murphamy


Bellamy s’était rapproché touuuuuuuut doucement, si doucement que Murphy n’avait pas capté tout de suite qu’il était entrain de s’avancer.
- Murphy… Souffla-t-il presque à son oreille.
- Eloigne toi !
- Je peux t’embrasser ?
- Tu rêves ! Tu crois vraiment que…
Bellamy se fichait de sa réponse, il l’avait attrapé et l’avait embrassé, avalant ses mots en posant sa bouche sur la sienne. Même pas un petit baiser, même pas un faux baiser. Un vrai baiser passionné. Murphy se laissa faire, sous le choc.
Puis Bellamy se releva et s’éloigna satisfait.

Murphy évita ce connard, mais Bellamy n’était pas le genre à se laisser éviter sans agir. Murphy sentit qu’on touchait ses cheveux dans son sommeil et ouvrit ses yeux. Bellamy était là, son nez presque collé contre le sien.
- Je peux t’embrasser Murphy ?
- Non ! Dans tes rêves !
Bellamy sourit et sans se préoccuper du « non » radicale de Murphy l’embrassa à nouveau. Et à nouveau Murphy fut incapable de le repousser.

Bellamy continua son manège. Trouvant des moments bizarres ou stupides ou carrément dangereux pour embrasser Murphy. Pendant qu’ils mangeaient. Pendant qu’ils chassaient. Pendant que les natifs attaquaient. Pendant que Kane leur faisait une réunion. Pendant qu’il conduisait.
- Bellamy regarde la route bordel !
Pendant que le monde s’écroulait.

Murphy s’y était habitué et pourtant il n’acceptait jamais. Tu rêves, dans tes rêves. Jamais. Mais ça faisait longtemps qu’il répondait aux baisers de Bellamy. Qu’il l’attirait contre lui. Qu’il réclamait plus.
- Je peux t’embrasser Murphy ? Demanda Bellamy alors qu’ils étaient allongés nus l’un contre l’autre.
- Pourquoi tu poses encore la question ?
Bellamy sourit et haussa les épaules.
- Tu me dis non et tes yeux disent oui. Tu le sais ça ?
- Tu rêves des genoux.
- Des genoux, de la tête, de la bouche. Je rêve carrément de toi.
Murphy le fit taire.
En embrassant Bellamy.
A son tour.

Fin.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: Re: Soirée drabble 13 aout 2016   Sam 13 Aoû - 22:46

Prompt : Qu'est ce que tu fais dans ce carton?
Fandom : Les 100 - UA - Jonty

Ils avaient vécu ensemble trois ans. Jasper se souvenait des longues nuits (trop courtes nuits) où ils restaient des heures sur le lit de l’un ou de l’autre, à jouer aux cartes, à discuter, à se chatouiller. Bataille d’oreiller, bataille de doigts, bataille de tout et de rien, taquineries. Ils ramenaient en cachette des bouteilles d’alcool, se bourraient la tronche jusqu’à pas d’heure, allaient en cours avec la gueule de bois. Ils étaient cons, et tant pis, être cons ensemble c’était amusant. Jasper se souvenait. Allongés sur le sol, à faire leur devoir, s’écrire sur les mains, le visage, se venger en barbouillant les cours de l’un ou de l’autre. Rigoler jusqu’à en pleurer, jusqu’à en avoir mal, avoir du mal à respirer. Et se calmer, et se regarder, des secondes comme des minutes. Jasper se disait « j’ai envie de l’embrasser » et ne faisait rien. Ils allaient finalement se coucher. Ils dormaient. Quatre heures avant leur réveil.
Jasper voyait les milliers de moments ensemble. Assis sur ce bureau, à taquiner Monty pendant qu’il essayait de se concentrer. Poser ses pieds sur ses épaules. Se mettre debout sur le bureau. Danser. Voir Monty tout envoyer balader et venir danser avec lui. Se faire prendre, se faire engueuler. Rire.
Il y avait aussi les engueulades. Les « putain Jasper je veux juste dormir là je suis crevé okay ? », « j’aimerais faire mes devoirs », « va voir ta copine et m’emmerde pas ». Les « arrête de m’engueuler pour rien Monty », « arrête d’être si rabat-joie bordel ! On s’amusait bien là », « qu’est ce que t’as ? T’es jaloux c’est ça ? ». Jasper aurait bien aimé qu’il soit jaloux.
Bien sûr il y avait les réconciliations. Monty avec un énorme paquet de nounours à la guimauve et au chocolat. Jasper avec un bouquet de fleurs. Des fleurs qu’ils mettaient dans un vase puis que Monty faisait sécher pour les garder. Pour tout garder de Jasper.
Et Jasper gardait tout de Monty aussi.
Trois années parfaites à vivre ensemble comme s’ils étaient ensemble, comme s’ils étaient un couple sans jamais en être un. Trois années comme si elles n’avaient été que trois secondes. A peine le temps d’inspirer, d’expirer. Et c’était fini.
Déjà fini.
- Jasper ? Mais qu’est ce que tu fous dans ce carton ?
Jasper roulé en boule dans le carton marmonna :
- Je veux pas que tu partes.
- Idiot.
- Si tu pars, je… je…
- Tu ?
- Si tu pars je mange plus jamais de chocolat ! Voilà !
Monty éclata de rire, résonnant avec tous les souvenirs d’un Monty qui avait éclaté de rire ici, avec Jasper.
Monty s’approcha du carton et vint caresser la tête de Jasper :
- On dirait un gros chat.
- Je veux pas que tu partes.
Monty soupira.
- Je veuuuuux pas. Se plaignit Jasper. Où alors tu m’emmènes avec toi.
Monty recommença à rire. Poussa le carton sur quelques mètres puis s’arrêta.
- Non, t’es trop lourd, désolé.
Jasper fit la moue.
- Tu me quittes vraiment alors ?
Monty hocha la tête.
- Je vais te manquer ?
- Non, grogna Jasper. Tu vas pas me manquer du tout.
Monty sourit, recommença à caresser ses cheveux. Jasper ferma les yeux.
- Allez Jasper, tu ferais mieux de préparer tes affaires.
Jasper se redressa, à genoux dans le carton et tira sur Monty, pour qu’il vienne avec lui. Monty se retrouva dans le carton. Y avait pas vraiment la place pour eux deux mais Jasper s’en fichait.
- Voilà. J’ai tout ce dont j’ai besoin.
Monty rougit. Le visage de Jasper était très près du sien maintenant et Jasper avait encore cette fichu envie d’embrasser Monty, tellement forte, tellement là, cramponné en lui. Et puis qu’est ce qu’il avait à perdre maintenant ?
Jasper posa ses lèvres sur celles de Monty.
Trois ans à se vouloir, à se désirer, à s’aimer en secret. A rire ensemble, à se trouver des excuses pour se toucher.
Un final parfait pour ces trois années. Un baiser qui devint passionné des deux côtés, le cœur battant à en fendre les côtes. Jasper n’aurait aucun regret.
Ils se séparèrent longtemps après, pour retrouver leur souffle. Monty caressa une dernière fois les cheveux de Jasper et sourit.
- Adieu cher lycée, adieu internat. Dit Monty. Mais tu te rappelles que je ne pars en vacances que deux mois et qu’on a déjà les clefs de notre appartement pour la fac, n’est ce pas ?
Jasper hocha la tête.
- Deux mois c’est trop long. Se plaignit-il quand même. Et j’ai menti. Tu vas me manquer.
- Toi aussi. On s’appellera.
- Promis ?
- Promis.
Jasper sortit finalement du carton, emballa ses affaires.
Trois ans. C’était fini.
Mais ce n’était que le début vers un autre chez eux.

Où des longues nuits (trop courtes nuits) les attendaient.

Fin.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: Re: Soirée drabble 13 aout 2016   Sam 13 Aoû - 23:37

Prompt : Les nuits sont longues
Fandom : If I had wings - bralex

Brad avait dit ça comme ça, parce qu’il pensait sans arrêt à Alex, parce qu’il avait toujours envie d’aller courir.
- Je trouve que les nuits sont longues.
Il l’avait dit sans penser, sans faire attention à ce qu’il disait. Alex leva un sourcil et Brad compris qu’il avait dit une connerie.
- Les nuits sont éternelles pour moi, dit Alex gentiment. Alors ouais elles sont un peu longues.
- Désolé Alex.
Alex sourit :
- Pas de problème.
- J’avais oublié.
- C’est une bonne chose tu sais ? Que tu oublies. J’aimerais des fois que ma mère oublie, comme toi.
Brad se passa une main dans les cheveux. Retint son envie de s’excuser à nouveau. Alex demanda :
- Et donc ?
- Quoi ?
- Pourquoi tu trouves les nuits longues ?
Brad ne répondit pas que c’était parce qu’Alex n’était pas dans ses nuits.

Alex dormait mal ces derniers temps. Parce que ses jambes le démangeaient, parce que Brad n’était pas là. C’était comme si la nuit était réellement éternelle pour le coup. Silencieuse aussi. Beaucoup trop. Il se levait une heure avant son réveil, réveillait ses parents en courant dans les escaliers, allait au lycée et était heureux de retrouver Brad pour courir. Alors lui aussi le dit sans réfléchir.
- Les nuits sont longues en ce moment.
- Tu ne m’avais pas dis qu’elles étaient éternelles pour toi ?
- Mais là c’est pire.
- Pourquoi ?
Alex était plus honnête et franc que Brad.
- Parce que tu n’es pas là.
Et ça les fit rire. Parce qu’ils n’allaient quand même pas aller courir la nuit. N’est ce pas ?

Brad avait aidé Alex à faire le mur, puis ils étaient allés courir de nuit. Ca ne changeait rien pour Alex et pourtant ça changeait tout. Brad devait faire gaffe parce qu’il ne voyait pas toujours le terrain. C’était assez grisant d’être là, de courir avec Alex, au milieu de la nuit.
Nuit qui fut trop courte.
- On recommencera ? Avait demandé Alex avec espoir.
- Oui. Avait répondu Brad.

D’autres jours. D’autres nuits.
Un mot de passe.
- Les nuits sont longues.

Ce qui rendit les nuits vraiment courtes ? Même pour Alex ?
Ce fut leurs lèvres s’accrochant. Sans y penser. Juste comme ça.
Ce fut comme si pendant un moment Alex pouvait vraiment voir, un contact que si fort, que la nuit prit fin, pour laisser place à un arc-en-ciel d’émotion.

D’autres jours.
D’autres nuits.
Un nouveau mot de passe.
- Les nuits sont courtes.

Fin.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: Re: Soirée drabble 13 aout 2016   Dim 14 Aoû - 0:35

Prompt : Plus de rencontres à l'aveugle
Fandom : If I had wings - bralex

Ca faisait quelques semaines que Brad et Alex sortaient ensemble. Ils étaient vachement maladroits ensemble, enfin ils l’avaient été au début. Complètement stupides. Alex embrassait toujours – souvent – à côté, il se sentait parfois complètement gauche, balourd, et ridicule. Mais Brad ça l’amusait et il prenait le visage d’Alex pour le guider. Ils étaient souvent biens quand même, trouvaient toujours une excuse pour passer un peu plus de temps ensemble. Courraient, ou ne courraient pas et s’embrassaient.
Les mains d’Alex étaient les plus baladeuses. Il voulait savoir à quoi ressemblait Brad, la courbe de son corps, et oui il était curieux de la beauté de ses fesses – et Julie n’avait pas menti. Brad se montrait plus réservé, mais de temps à autre, ils égaraient lui aussi ses mains. Sous le tee-shirt d’Alex, touchait sa peau qui était douce et lisse sous ses doigts.
Leurs rendez-vous étaient toujours comme une nouvelle rencontre, ils se découvraient à nouveau tout en se connaissant déjà. Alex ratait la bouche de Brad, tant pis, il s’amusait :
- J’aime aussi bien ton cou.
Sa bouche s’attardait. Brad devait prendre sur lui pour ne pas pousser de soupir gênant. Plus les jours ensemble passaient et plus leurs corps réclamaient plus. Leur amour leur donnait des désirs que quelques caresses et baisers réveillaient toujours un peu plus, tout en n’étant pas assez.
Ils finirent par se retrouver une nuit. Le père et le frère de Brad étaient absents. Il y avait quelque chose de bizarre à emmener Alex chez lui sachant qu’il allait sûrement se passer un truc, un truc qu’ils désiraient tous les deux.
Alex tourna ça à la dérision, avec humour, pour oublier qu’il tremblait.
- Plus de rencontre à l’aveugle alors, celle là on l’avait bien prévu.
- Très drôle, fit Brad amusé et agacé en même temps.
- Elle était facile, dit Alex.
Brad lui proposa à boire. Alex accepta à boire. Brad lui proposa à manger. Alex grignota un truc. Brad lui demanda s’il voulait voir un truc à la télé puis bafouilla, Alex lui demanda s’il pouvait lui montrer sa chambre plutôt, et Brad bafouilla encore plus mais l’y conduisit. Alex en fit le tour, touchant les meubles avec ses doigts pour découvrir ce lieu inconnu. Se cogna contre le lit et baissa ses mains pour les perdre sur la couverture. Brad vint les prendre entre les siennes, l’attira contre lui, Alex embrassa sa bouche et ses lèvres atterrirent plutôt sur le menton de Brad. Brad baissa la tête pour rectifier le tir, comme s’il n’y avait pas eu d’erreur.
Alex se montra plus impatient. C’est lui qui passa ses mains sous le tee-shirt de Brad pour qu’il le retire. Brad voulu faire de même mais Alex l’arrêta.
- Attend. Réclama-t-il.
Il voulait savoir à quoi ressemblait Brad, connaître sa peau, comme s’il la voyait. Il sentait Brad frissonner et pencha la tête sur le côté :
- Tu trembles ?
Brad fut incapable d’expliquer à Alex qu’il était entrain de le rendre fou à le toucher aussi précisément. Ils s’embrassèrent à nouveau, Alex accepta de retirer son tee-shirt, frissonna à son tour sous les caresses de Brad. Ils s’allongèrent sur le lit et Brad dût laisser Alex le toucher encore et encore, partout, le laissant découvrir son corps à travers ses doigts. Le guidant quand Alex semblait s’être perdu au détour d’une hanche, au creux d’un genou, au passage d’une courbe. C’était grisant et totalement fou aussi. Et c’était comme si Alex savait immédiatement tous les endroits où les caresses le rendaient dingues. C’était instinctif chez lui, il entendait sa respiration devenir plus sifflante, plus courte, il sentait les frissons de sa peau, les mouvements de son corps. Brad avait l’impression qu’il lisait dans sa tête et ça ne le dérangeait pas du tout.
Un jour un sale con avec demandé à Brad « ça faisait quoi de baiser un aveugle ? ». Brad s’était vraiment retenu de toutes ses forces de ne pas le cogner, avait pensé à l’équipe de cross et à Alex. Maintenant il pourrait lui répondre. C’était un truc de malade. Vachement moins maladroit qu’il l’aurait cru, encore mieux que toutes les fois où il l’avait imaginé. « Tu devrais essayer, tu serais surpris, pauvre type ». Voilà ce qu’il dirait.
C’était aussi parce que c’était Alex, évidemment et qu’Alex le rendait dingue de bien d’autres façons.
Ils firent l’amour, ça prit du temps parce qu’ils prirent leur temps, parce qu’Alex avait besoin de temps, parce que c’était tout aussi bon comme ça (ou bien meilleur). Puis Alex embrassa Brad sur la bouche et la rata, touchant son front.
Cela les fit rire.
Brad rendit son baiser à Alex.
- Moi je pense que c’était bien une rencontre à l’aveugle quand même, murmura Brad au bout d’un moment.
Alex sourit et acquiesça. Après tout c’était leur première fois, ils ne savaient pas comment ça allait tourner.
Ca avait bien tourné.
Alex se blottit dans les bras de Brad et ils s’endormirent.
Il y aurait d’autres fois.


Fin.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Soirée drabble 13 aout 2016   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soirée drabble 13 aout 2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GRAND SHOW AEROMODELISME CHEZ E.A.B THUMAIDE 13 & 14 AOUT 2016
» Banlist aout 2016
» 4 eme soirée speed le 26 aout 2015
» LOTO - Aout 2016
» PréTrip Floride aout 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres évènements écritures :: Soirées drabbles-
Sauter vers: