AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Les 100 - pas de spoil UA] Pour tes services (6)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorry Women


avatar

Maliae
Messages : 1714
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Les 100 - pas de spoil UA] Pour tes services (6)   Dim 10 Juil - 19:18

Fandom : Les 100
Prompt : La chaleur engourdit ma tête.
Note : lalalalululu, pas relu.

***

6. Octavia.

Bellamy lui présenta Octavia. Jasper avait montré à Murphy des photos de la sœur de Bellamy, il savait ce qu’elle était et qui elle était, et pourtant il ne put empêcher sa langue de bouger dans sa bouche, il demanda :
- Une autre fiancée ?
- Ma sœur ! S’offusqua Bellamy.
Au vu du sourire en coin de Murphy, Bellamy comprit qu’il savait et qu’il le taquinait. Quelque chose remua en lui mais il l’ignora.
- Ma petite sœur, répéta-t-il.
- Et … C’est ? Demanda Octavia en regardant Murphy.
- Jonathan, présenta Bellamy, je l’ai engagé pour faire mon service.
- Depuis quand tu as besoin de quelqu’un pour te servir ?
Bellamy haussa les épaules.
- Je voulais juste te le présenter, histoire que tu ne te demandes pas pourquoi il y avait un garçon dans ma chambre.
Les yeux de Murphy s’illuminèrent de malice et Octavia rit :
- Je devrais me demander pourquoi il y a un garçon dans ta chambre ?
Bellamy rougit franchement et Murphy s’en amusa beaucoup. Octavia aussi apparemment.
- Je ne disais pas ça… Je voulais dire que… C’était pas… O !!!
Murphy sentait qu’il allait beaucoup aimer la petite sœur de Bellamy. Et il rit avec elle. Le regard de Bellamy lui tomba dessus comme un reproche, mais aussi autre chose. Une surprise. Murphy eut envie de lui dire que oui, il pouvait rire pour de vrai, mais il se la ferma. Et continua à rire avec Octavia.

Elle vint le voir. Il était entrain de passer l’aspirateur la musique à fond histoire de l’entendre et il ne la remarqua pas tout de suite. Elle sembla s’amuser de le voir chanter et danser en même temps, tout en nettoyant le sol, et quand il la vit enfin, Murphy éteignit l’appareil et mit en pause la musique.
- Tu veux quelque chose ? Demanda-t-il.
- Je suis curieuse, dit-elle. Je me demande pourquoi mon frère t’a embauché.
- Je me pose parfois la même question, répondit Murphy.
Octavia lui sourit.
- Jonathan, c’est ça ?
Murphy haussa les épaules, sans répondre. Dans cette maison, il se fichait de comment on l’appelait.
- Tu ne portes pas l’habit des serviteurs.
- Bellamy me laisse m’habiller comme je le désire.
- Et apparemment il te laisse toucher à ses cds.
- Je ne lui ai pas demandé la permission, répondit Murphy honnêtement.
- Autre chose ?
- Il m’arrive de piquer une sieste sur son lit, avoua-t-il.
- Tu travailles pour lui et tu te permets de faire la sieste, et sur son lit ?
- Oui.
Octavia éclata de rire.
- Je suis franchement étonnée que Bellamy ne t’ait pas viré.
- Il ne l’a pas fait pourtant. Il m’a même supplié de rester, quand je l’ai menacé de partir. S’amusa Murphy.
- Vraiment ?
- Oui.
Murphy n’expliqua pas qu’il lui avait un peu forcé la main.
- Comment vous vous êtes rencontré ? Interrogea Octavia décidément très curieuse.
- A la fac. On va dans la même fac. J’avais besoin d’argent, il m’a proposé un boulot. Voilà.
La jeune fille avait les bras croisés et se tenaient contre le mur. Elle observa un moment en silence Murphy.
- Ok. Dit-elle puis elle changea de sujet. Jonathan est ce que tu aimes les films d’horreurs ?
- Je pense.
- Super, alors tu ne verrais pas d’inconvénient à me servir moi aussi non ?
- C'est-à-dire ?
- Je t’invite à mater des films avec moi sur mon canapé, avec pop corn à la clé. Alors ?
- Euh… Okay, dit-il.
Octavia se redressa :
- Super !
Murphy la regarda quitter la pièce et pencha la tête sur le côté pour essayer de comprendre ce qu’il venait de se passer. Puis il décida qu’il s’en foutait, et qu’il ne dirait pas non à une séance de cinéma avec du pop corn. Il ralluma la musique et l’aspirateur et recommença son travail.

xxx

Bellamy avait été invité à la même soirée. Il pensait passer un moment avec sa sœur, il n’avait pas imaginé qu’elle aurait demandé à Jonathan de venir. Ni même qu’ils s’entendraient bien, se gaveraient de pop corn en rigolant plutôt que d’avoir peur devant les litres de sang qui dégoulinaient à l’écran.
- Ce type a une tronche de poireau, commenta Octavia.
- C’est d’ailleurs pour ça que ça va être le prochain à mourir, fit Jonathan en mettant du pop corn dans la bouche.
Deux secondes plus tard, le type mourrait et Octavia rit :
- Spoiler.
- Jamais vu ce film, précisa Jonathan, mais j’aurais pu en écrire le scénario.
Il expliqua alors ce qui allait se passer ensuite, et il avait quasiment raison sur tout.
- Avoue, mon frère t’a embauché parce que tu sait lire dans l’avenir ?
Jonathan leva les yeux vers Bellamy :
- A lui de nous le dire.
- Personne ne peut lire l’avenir, ce film était nul voilà tout, commenta Bellamy.
Octavia s’approcha de l’oreille de Jonathan et chuchota pas discrètement :
- Ce type est un rabat joie.
- J’avais remarqué, sourit Jonathan.
Les deux se regardèrent un moment et Bellamy eut l’atroce impression qu’ils allaient s’embrasser. Il frappa fort dans ses mains, les faisant sursauter et s’éloigner, il se leva :
- Bien, je vais refaire du pop corn pendant que vous choisissez le prochain film.
- Emmène de la bière.
- S’il te plait, dit Bellamy.
- S’il te plait, ajouta Octavia.
Bellamy s’éloigna. Octavia se pencha à nouveau vers Murphy pendant son absence :
- Il est possessif aussi, dit-elle.
Murphy sourit et tourna ses yeux pour observer Bellamy s’éloigner. Octavia le surprit entrain de faire, mais ne fit pas de commentaire. Elle se leva, choisit un nouveau dvd et le mit dans le lecteur. Quand elle entendit son frère revenir, elle posa sa joue sur l’épaule de Murphy qui la laissa faire.
Bellamy posa le pop corn sur les genoux de Jonathan et s’assit à côté de lui. Il attrapa une poigné de pop corn et la mangea, croquant fort dedans. Il se sentait énervé, il ne savait même pas pourquoi. Peut-être parce que cette soirée aurait dût être réservé à sa sœur et lui et que Jonathan s’incrustait. Octavia démarra le film et ils recommencèrent à s’amuser avec Jonathan. Ils éclatèrent de rire dans un moment de stress intense parce que Jonathan avait imiter une voix off pour dire « Ne tuez pas le poney !!! », sans aucune raison. Et pourtant ça les fit marrer. Pas Bellamy. Bellamy était en colère que Jonathan casse le moment stressant du film et qu’il mette du pop corn partout en faisant tressauter ses genoux à force de rire.
Pourquoi est-ce qu’il riait comme ça d’abord ?
Bellamy ne l’entendait jamais rire comme ça avec lui.
A un moment, Jonathan passa son bras autour d’Octavia :
- N’aie pas peur, je vais te protéger.
Elle bourrina son épaule d’un coup de poing gentil :
- C’est ça, t’es choupinou, mais c’est moi qui vais te protéger.
Jonathan se frotta l’épaule avec une grimace :
- Tu vas me casser plutôt.
- Faiblard.
- Hulk !
Elle éclata de rire, ils n’écoutèrent plus du tout le film et se balancèrent des piques. Bellamy se sentit de trop. Finalement Murphy s’étira :
- Bon c’était sympa, mais je vais me coucher. Bonne nuit.
Il se leva et quitta la pièce. Octavia se rapprocha de son frère :
- Dis voir, ce Jonathan, il est célibataire ?
Bellamy haussa les épaules :
- J’en sais rien moi.
Est-ce que quelqu’un qui se prostituait pouvait être considéré comme célibataire ? Est-ce qu’il pouvait entretenir une relation ? Mais Jonathan ne se prostituait plus et peut-être qu’il sortait avec quelqu’un ? Jonathan ne lui parlait jamais de lui. Il se contentait de danser dans sa chambre, avec beaucoup de sensualité.
- Il est mignon, dit-elle.
- Ne me dis pas que tu veux sortir avec lui ?
- Et pourquoi pas ? Toi tu sors avec des tas de filles. Ne me la joue pas grand frère jaloux et possessif.
- Ca veut dire oui ?
- Ca veut dire qu’il est craquant et que ça ne me gênerait pas de le mettre dans mon lit.
- Je ne sais pas O…
- Quoi ?
- Je crois pas qu’il soit hétéro.
- Et comment tu sais ça ?
Bellamy se claqua mentalement.
- Un ami à lui en a parlé…
- Il est peut-être bi ?
- Peut-être, fit Bellamy.
- Il a l’air bi. Tu sais quoi ? Je vais lui faire du rentre dedans et on verra.
- Il travaille ici, c’est pas une bonne idée O, et tu sais ce que j’en pense.
- Je le sais, sourit-elle en se levant, et je m’en fiche.

xxx

Murphy avait passé un moment chez Jasper et Monty le lendemain. Bellamy lui avait dit qu’il pouvait faire une pause et il ne s’était pas gêné pour la prendre. En revenant il s’était simplement allongé sur son lit, avec un de ses cours pour le relire. Quand il entendit qu’on frappait à la porte il répondit :
- Entrez !
Octavia ouvrit la porte et la referma derrière elle.
- Salut. Dit-elle.
- Salut. Fit Murphy en se redressant.
Elle s’avança près de lui, puis poussa son torse de sa main pour le rallonger, et elle se plaça à quatre pattes au dessus de lui. Murphy s’en amusa, jeta ses cours dans un coin et posa ses mains sur les hanches de la jeune fille.
- Mon frère dit que tu n’es pas hétéro, je venais vérifier.
Murphy remonta ses mains sur le dos d’Octavia :
- Ton frère a raison, dit-il. Je ne suis pas hétéro.
Les deux mains autour de son crâne, elle se pencha vers lui :
- Alors si jamais je te touche ici, dit-elle en allant posa sa main sur son entrejambe, ça ne te fait rien ?
- Ca peut me faire quelque chose, je suis bi.
- Tu es bi et donc je peux laisser ma main là.
Murphy prit le poignet d’Octavia et la fit retirer sa main.
- Non, dit-il.
- Pourquoi ?
Murphy faillit répondre « parce que tu ne m’as pas payé », mais se retint. Il la repoussa doucement et s’assit sur le lit :
- Je ne pense pas que ton frère apprécierait.
- Tu aurais pu me dire « je ne suis pas intéressé ».
- Je ne suis pas intéressé, sourit Murphy.
A moins que tu me proposes de me payer, évidemment, pensa-t-il très fort.
- Bon à dire vrai, moi non plus, fit-elle.
- Tu avais l’air intéressé, dit-il en arquant un sourcil, tu te souviens de où tu as mis ta main.
- Sur ton pantalon, dit-elle.
Il eut un petit rire.
- Alors pourquoi tu as fait ça ?
- Je voulais voir s’il se passait un truc avec mon frère.
- Et pourquoi il se passerait un truc avec ton frère ?
- Il te laisse écouter ses cds, faire la sieste dans son lit, je trouve ça étrange, même Clarke ne va jamais sur son lit.
- C’est moi qui m’incruste, fit Murphy.
- C’est vrai. Tu as un caractère sacrément insolent et pourtant il te garde. Et tu n’es pas hétéro.
Murphy tapota le genoux d’Octavia :
- Et tout ça fait qu’il se passe un truc avec ton frère ?
- J’en sais rien, il se passe un truc avec mon frère ?
- Rien du tout, dit Murphy.
Et c’était la vérité après tout. Bellamy lui avait dit, qu’il n’était pas sa pute, qu’il ne le payait pas pour ça, et donc il ne se passait rien.
- Okay je vois.
- Bellamy est hétéro, précisa Murphy, mais tu dois le savoir.
- Ouais ouais, je le sais. Il est hétéro. Bien. C’était sympa comme conversation. Instructif.
Elle tapota la tête de Murphy qui s’éloigna un peu :
- Je ne suis pas un chien, grogna-t-il.
- Insolent et avec un sale caractère, fit-elle, je ne comprends vraiment pas pourquoi mon frère t’a embauché.
- Et bien moi non plus !
Octavia lui lança un sourire, puis quitta la chambre, l’air amusé.

xxx

Bellamy était assis sur une chaise longue, et lisait un livre, Octavia s’installa à côté de lui.
- Il est bi, dit-elle.
Bellamy relu dix fois la même phrase en essayant de ne pas ciller. Sa sœur finit par dire :
- Je ne l’intéresse pas. Je devrais peut-être le présenter à Emori, ce serait plus son type je crois.
Emori était une amie à Octavia, avec qui elle pratiquait les sports de combat.
- Et pourquoi tu tiens à le caser ?
- Oh je n’y tiens pas particulièrement. Je pensais juste à Emori et au fait qu’ils se plairaient mutuellement.
Bellamy referma son livre d’un coup sec. Octavia sourit en le voyant faire.
- On se fait une soirée cinéma ce soir encore ?
- J’ai cours demain.
- Un petit peu ?
- Tu vas inviter Jonathan ?
- Tu veux que je l’invite ?
- Je veux passer du temps avec ma petite sœur.
- Bien, passons du temps ensemble, dit-elle.
Ce soir là ils regardèrent ensemble quelques films. Jonathan n’avait donc pas été invité et Bellamy partagea quelques avis sur les films avec sa petite sœur, profitant de sa présence.

Octavia resta la semaine. Cette semaine là, elle invita Jonathan à venir utiliser leur piscine intérieure avec elle et Bellamy. Il ne refusa pas, et Bellamy passa trop de temps à l’observer nager, s’amuser à couler Octavia, et se faire l’observation qu’il avait un corps très bien proportionné, pas énormément musclé, mais assez beau pour autant, agréable à regarder. Quand il vit que Jonathan l’avait surprit entrain de le fixer, il plongea la tête sous l’eau et désira y rester. Ensuite elle partie, pour d’autres compétitions. Bellamy serra longuement Octavia dans ses bras et elle embrassa sa joue :
- Je reviens bientôt Bell.
- Je sais O.
- Tu n’es plus seul maintenant en plus, Jonathan est là.
- Il ne fait que me servir.
- Bien sûr. Mais rien ne t’empêche à l’inviter pour une soirée film. Dit-elle avec un clin d’œil.
Bellamy se força à rester impassible. Ils se séparèrent mais Bellamy resta longuement dans l’aéroport, sa petite sœur lui manquait déjà. Elle faisait sa vie maintenant, elle partait par ci, par là, et ne restait jamais.
Quand il rentra, bizarrement, il fit ce qu’elle lui avait dit.
- Jonathan, ce soir, tu regardes des films avec moi.
- Est-ce que ça fait partie de mon boulot ?
- Ce soir oui.
- D’accord chéri.
Bellamy leva les yeux au ciel en se disant qu’il avait eu une mauvaise idée. Jonathan fut celui qui prépara le pop corn et sortit les bières. Il s’avachit sur le canapé plus qu’il ne s’y assit et laissa Bellamy choisir les films. Celui-ci mit un film d’horreur, parce qu’il ne savait pas vraiment ce qui plaisait à Jonathan et que c’était ça qu’ils avaient regardé avec Octavia après tout.
Ils furent silencieux pendant tout le film. Jonathan n’était pas aussi bavard avec Bellamy qu’avec sa petite sœur, il ne faisait pas de remarques, ne riait pas. Il mangeait du pop corn, buvait sa bière, et ne disait rien. A la fin de celui-ci, Bellamy en mit un deuxième.
- Tu es bien silencieux, dit finalement Bellamy devant son mutisme.
Murphy tourna la tête vers lui :
- J’avais l’impression que tu n’aimais pas beaucoup qu’on parle devant un film.
- Je… Ca ne me dérange pas ce soir. J’ai besoin de me changer les idées.
- C’est pour ça que tu m’as demandé de venir mater des films avec toi ?
- Oui.
- Pourtant, il y aurait d’autres manières de te changer les idées, fit remarquer Jonathan.
- Lesquels ?
- Baiser.
- Je t’ai dis que je ne voulais pas faire ça avec toi.
- Je ne parlais pas de moi. Tu sors beaucoup avec des filles non ? Pourquoi tu regardes des films avec moi et pas avec elles ? Tu pourrais les embrasser, coucher avec elles, ensuite.
Bellamy attrapa la télécommande et mit le film sur pause.
- Je suis un idiot, tu as raison, je ferai mieux de sortir.
- Tu peux laisser le film, dit Jonathan, il est pas mal, je vais le regarder moi.
Bellamy lui lança la télécommande et se leva.
Il sortit en boite, trouva une fille à son goût, alla chez elle.
- On regarde un film ? Proposa-t-il.
- Pourquoi pas, accepta-t-elle.
Mais ils ne le regardèrent pas beaucoup. Ils couchèrent ensemble avant même d’arriver au milieu.
Ensuite il rentra. D’habitude il restait dormir mais pas ce soir là. Il se sentait mélancolique, pensait à sa sœur, à leurs soirées films, à Octavia entrain de rire avec Jonathan. Au rire de Jonathan. Sincère.
Pourquoi il ne riait pas comme ça avec lui ?
Bellamy se frotta les cheveux avec énervement. Une fois dans sa chambre, il remarqua que la porte vers son mini home cinéma était toujours ouverte et que du bruit s’en dégageait. Il entra dans la pièce mais ne vit pas tout de suite Jonathan. Il s’approcha et remarqua que le jeune homme s’était endormit sur le canapé. Il serrait la télécommande comme un doudou et Bellamy sourit. Il aurait dû le réveiller, lui dire d’aller se coucher. A la place il prit doucement la télécommande dans ses mains et éteignit l’écran. Puis il alla chercher une couverture et la plaça sur lui. La main de Bellamy se posa sur ses cheveux avant même qu’il ne remarque qu’il était entrain de les toucher. Ils étaient doux, ni trop fin, ni trop épais, et la frange était plus longue qu’il ne le pensait. Bellamy comprit ce qu’il était en train de faire et pourtant ne retira pas sa main et laissa ses doigts tracer le contour de l’oreille de Jonathan. Descendit jusqu’à sa joue, puis sa nuque. Jonathan poussa alors un long soupir de chat satisfait et Bellamy retira sa main comme si on l’avait brûlé. Le garçon dormait toujours et Bellamy s’enfuit de la pièce. Il ferma la porte. La chaleur engourdissait sa tête alors il alla prendre une douche, plutôt tiède que chaude. Plus tard, il se coucha sur son lit.
Il ferma les yeux.
Et essaya de ne pas penser à la sensation des cheveux de Jonathan sous ses doigts.

A suivre.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pudding \o/


avatar

Swato
Messages : 978
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Les 100 - pas de spoil UA] Pour tes services (6)   Mer 28 Déc - 22:33

CA YEST IL EST AMOUREUX LA !!! <3<3<3<3<3

LA SUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIITE

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Les 100 - pas de spoil UA] Pour tes services (6)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2 boutons anglais - 1902 à 1952 - pour les Services Généraux
» Gros Spoil potentiel pour Le Royal Rumble & WrestleMania.
» Le gros con de service :
» [FRAMEWORK ANDROID][FLOSS] MicroG GmsCore : framework alternatif pour des Services Google Play libres
» Les crossover de Kobato (attention spoil !!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The 100 / Pour tes services-
Sauter vers: