AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The 100 | UA | Toute une année | Chapitre 17

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dean and I, have a more profound bound


avatar

Jaaxely
Messages : 73
Date d'inscription : 08/12/2015

MessageSujet: The 100 | UA | Toute une année | Chapitre 17   Dim 10 Juil - 11:29

Fandom : The 100

Prompt : Je vais perdre mon âme à force de soupirer.

Murphy avait été le premier à rire quand il avait vu Bellamy se lever avec la nausée et un mal de crâne visiblement douloureux. Mais bon, il avait aussi été le premier à l'accompagner à la salle de bain pour voir s'il trouvait les médocs nécessaires. Il avait pas l'air bien réveillé, ce pauvre Bellamy. Il avait même pas encore parlé, en fait. Bah, c'est pas plus mal, s'il parlait pas il pourrait pas faire chier Murphy.

En fait, il était assez tôt, mais Murphy se sentait assez reposé pour descendre. Il n'y avait encore personne, et le soleil se levait à peine. Et puis il eut une envie, bête mais persistante : Il allait s'installer dehors, au calme, tout seul, et profiter un peu de l'air frais. Mais d'abord, mieux valait qu'il se douche, se change et tout ça. Ce n'est donc qu'une fois propre qu'il sortit de la villa, frissonnant en sentant l'air frais sur sa peau encore humide. Il allait chopper froid, à tous les coups. Bah, il survivrait. Il survivait à tout. Le jeune homme alla donc s'asseoir sur l'une des longues chaises, et profita un peu de la vue. Il y avait même des oiseaux qui chantaient, et des canard sur le lac, et.. Et bordel, il avait l'impression d'être une putain de femme enceinte. À quand les envies de fraises ?

Mais il fallait s'y attendre, Murphy ne put pas profiter du calme éternellement. Bientôt, il entendit des bruits de pas dans l'herbe. Il avait pas besoin de se retourner, il était presque certain qu'il s'agissait de Bellamy. Et il avait raison, parce que celui-ci s'assit sur la chaise à côté de lui. Il sortait aussi de la douche, parce que Murphy voyait encore des gouttes d'eau s'accrocher vainement à ses boucles foncées, qui partaient dans tous les sens. Il était vraiment beau comme ça, avec son t-shirt blanc un peu humide, on aurait pas du tout dit qu'il avait la gueule de bois. D'ailleurs, il sentait fort le dentifrice à la menthe. Mais enfin bon, il était tout le temps beau, de toute manière. Murphy soupira.

« Pourquoi tu soupires ? »

Le regard de Bellamy était posé sur le lac depuis son arrivée, et n'avait pas changé de direction. Voilà donc ses premiers mots de la journée.

« Je me disais que c'était du gâchis de t'avoir laissé finir tout l'alcool.

- J'ai partagé avec Raven, elle a une sacré descente. Puis il doit rester une ou deux bouteilles. »

Murphy hocha la tête. Pas comme si ça l'intéressait particulièrement.

« Sinon, j'ai fait quoi en fait hier soir ? »

Le châtain eut un sourire en coin et regarda lui aussi le lac.

« Tu veux vraiment savoir ? »

Bellamy eut un rire gêné.

« Pas vraiment, mais ça vaut mieux !

- T'as pas fait grand chose de particulier à part m'emmerder pendant une bonne heure. Tu voulais lire dans mes pensées.

- Sérieux ?

- Ouais. Et tu te répétais, on aurait dit un disque rayé. »

Bellamy se mit à rire, et Murphy ne mit pas longtemps à le suivre.

« C'est pas si terrible que ça. J'aurais pensé que..

- Que ?

- Ouais non rien. »

Murphy haussa un sourcil. Il aurait bien aimé entendre la suite. Bon, lui même s'était abstenu de dire certaines choses. Il avait pas envie d'emmerder Bellamy avec des conneries dues à l'alcool maintenant.

« En fait, à la base, si je suis sorti juste en t-shirt alors qu'il fait aussi frais c'était pour te demander si tu voulais venir te balader un peu. Avec moi. Le temps que les autres se réveillent, découvrir les alentours, tout ça..

- Il fait pas si froid. Mais puisque tu le propose, pourquoi pas.

- Je vais juste me chercher un pull, tu veux que je t'en ramène un ?

- Ça ira, non merci. »

Bellamy haussa les épaules et se hâta de rentrer à l'intérieur pour aller chercher son pull. Murphy, lui, se félicita mentalement. De un, pour ne pas avoir rougi comme une putain de pucelle. Et de deux, pour enfin ne pas avoir refusé comme il aurait l'habitude de le faire. Bien joué. Bellamy revint rapidement, un sourire aux lèvres. Il avait l'air de bien se remettre de la soirée de la veille, en fait. Il y a des chanceux.

« On va passer par là, c'est le chemin opposé à celui qu'on a pris hier. »

Murphy hocha la tête, et se mit à suivre Bellamy. Ils marchèrent pendant un bon bout de temps, ne parlant pas spécialement. Bellamy racontait parfois quelques anecdotes, comme quand il montait dans cet arbre là-bas à gauche en étant gosse, ou quand il jouait avec Octavia sur ce gros rocher. Et très sincèrement, ça suffisait à rendre Murphy serein. Et il était rare que Murphy ne se sente comme ça. À un moment, il fronça les sourcils parce que Bellamy s'était arrêté et enlevait son pull. Pull qu'il lui tendit par après. Murphy se contenta de le regarder d'un air interrogateur.

« Tu claques des dents, mets le. »

Oh, il avait pas remarqué. Merde. Il devait avoir l'air bien con là. Il allait refusé, mais Bellamy haussa un sourcil à son tour.

« Si tu dis non je te le met de force. »

Eh, c'est un putain de défi ça. Challenge accepté. Murphy sourit et croisa les bras.

« Essaie. »

Il eut à peine le temps d'élaborer une stratégie de défense que Bellamy avait déjà foncé sur lui, et tentait tant bien que mal de lui enfiler le pull. Mais il n'allait pas abandonner maintenant, alors Murphy se débattit et une belle chamaillerie commença.

Au final, Murphy finit à plat ventre par terre, le pull malheureusement enfilé, les deux bras maintenus dans le dos par Bellamy, et ce dernier assis sur lui d'un air pas peu fier. Murphy, lui, souriait mais avait envie de grogner pour la forme.

« Woaw, tu as gagné, quelle surprise, c'est pas comme si j'avais 50kg de muscle de moins que toi.

- T'as voulu relever le défi, pas ma faute.

- Bravo. Et maintenant, je dois faire quoi ? Être ton esclave pendant dix jours ? Surtout que je suis en position de faiblesse, ça doit te donner des idées.

- T'imagines même pas. »

Ouais bon, faut pas pousser non plus. Il essaya de se relever, mais c'est pas facile avec un Bellamy sur soi. Surtout qu'il ne semblait pas vouloir bouger.

« Eh l'éléphant, j'aimerais me relever. »

Bellamy rit et se releva, mais juste de manière à retourner Murphy sur le dos pour mieux le garder plaquer au sol par la suite. Murphy grogna et haussa un sourcil, agacé.

« T'aimes tellement ça, me voir en dessous de toi ? »

Si ça fit rire Bellamy, Murphy, lui, lutait vaillamment pour ne pas rougir.

« Dis, Murphy, je peux essayer un truc ? »

Heh. Impression de déjà-vu. Murphy soupira et haussa les sourcils.

« Tu m'as déjà fait le coup hier.

- Oui je sais. »

...Comment ça il savait ? Tout à l'heure Murphy n'avait pas précisé que c'était ce que Bellamy lui avait dit avant tenter de lire dans son esprit et.. Oh le con.

« Qu.. »

Mais Bellamy avait à nouveau posé ses mains de chaque côté du visage de Murphy, doucement, et s'approchait. Et vu où son regard était orienté, Murphy pourrait parier que ce n'était pas pour lire dans sa tête.

Murphy eut un long temps de réaction avant de comprendre que les lèvres de Bellamy étaient contre les siennes. Et quand il le réalisa finalement, il ne sut pas comment réagir. Joie, panique, incompréhension, il avait du mal. Du mal à saisir, du mal à respirer, et à garder les yeux ouverts. Et quand il sentit la langue de Bellamy passer avec hésitation entre ses lèvres, il ne put que fermer les yeux et venir saisir avec peut-être un peu trop de brutalité les boucles brunes. Ce ne fut pas pour le repousser, non non, au contraire, mais pour bien lui faire comprendre qu'il avait pas intérêt à s'éloigner.

Mais il fallut bien qu'ils se séparent pour respirer. Et Murphy, il savait plus où donner de la tête. Il ne savait même plus où regarder. Et putain, il respirait vite. Depuis le temps qu'il le voulait.. C'était trop beau pour être vrai. Putain. Il pouvait pas avoir cette chance. Ça devait être une blague de très mauvais goût, ou..

« Dis moi que ça veut dire quelque chose. Que c'est pas juste parce que t'as envie de t'amuser avec moi. Parce que je t'assure que j'ai aucune envie de jouer et j'hésiterais pas à..

- Je ne joue pas. Je te le jure, je ne joue pas. »

Et Bellamy fondit à nouveau sur sa bouche, et Murphy ne fit rien pour l'arrêter. Parce qu'il voulait bien essayer, quitte à se faire mal. Ça avait l'air d'en valoir la peine.

Murphy ne savait pas trop combien de temps ils avaient passé à s'embrasser par terre, dans les feuilles mortes. Mais il en avait mal à la bouche. Et il avait l'impression de jamais avoir été aussi heureux de sa putain de vie. Pour une fois, il avait ce qu'il voulait. Et quand Bellamy lui demanda s'il souhaitait garder leur relation secrète aux yeux des autres, il avait même pas hésité à dire non. Qu'ils sachent, tiens, qu'ils sachent que pour une fois il pouvait bien être heureux et avoir quelque chose de bien. Et merde, il sortait vraiment avec Bellamy ? Bellamy Blake ? Il était presque certain qu'il allait se réveiller, et que tout ne serait qu'un beau petit rêve. Mais la légère douleur qu'il ressentit quand sa tête cogna le mur le soir même alors que Bellamy l'y embrassait le dissuada de tout doute. C'était pas un rêve, et il était juste putain de chanceux.

On va pas se mentir, ça lui fit quand même un choc de se réveiller parce qu'il sentait qu'on lui embrassait le cou. C'était pas désagréable, au contraire, mais il ne s'y était pas spécialement attendu. Surtout qu'il était à peine 9h, et que 9h, c'est tôt.

« Bonjour à toi aussi, Bellamy.

- Hm. »

Mais le bouclé avait l'air bien trop occupé à picorer son cou pour lui répondre. Ça ne dérangeait pas Murphy qui referma les yeux et le laissa faire. Mais il rouvrit rapidement les yeux et retint un bruit de sortir de sa gorge quand il sentit la peau de son cou être aspirée. Bah alors, il était possessif l'autre ? Bellamy s'était reculé et admirait son oeuvre. Puis il redéposa un baiser dessus.

« On part aujourd'hui, je te rappelle. Faut tout ranger.. »

Putain, il avait carrément oublié. Et il airait préféré ne jamais s'en rappeler, et rester ici jusqu'à la fin des temps. Il allait devoir rentrer chez lui, revoir sa mère et... Putain non. Il avait pas envie de rentrer et de continuer sa putain de vie pourrie. Ayant apparemment senti son malaise, Bellamy fronça les sourcils et le serra contre lui.

« Les vacances sont pas finies, tu peux venir chez moi quand tu veux.

- Hm. »

Il avait pas envie de rentrer, merde.

« Sinon tu me kidnappes. Voilà. »

Bellamy avait ri doucement.

« Je suis pas sûr que ce soit une bonne idée. »

Murphy grogna, et se leva du lit. Il soupira pas, parce qu'il allait carrément perdre son âme s'il continuait. Bon, fallait ranger, c'est ça ? Il commença à rassembler les différents vêtements lui appartenant et trainant un peu partout. Il avait pas remarqué qu'il s'était tant étalé. Rah, il avait pas envie de partir. Et ça se voyait d'après le peu d'entrain qu'il mettait à ranger ses affaires. Bellamy le regarda faire pendant un petit moment, puis se décida à ranger aussi.

Il eurent fini de tout ranger vers 13h, et mangèrent tous un sandwich avant de partir. Murphy n'aurait pas pensé qu'il aurait éprouvé tant de peine à rentrer, franchement. Il avait même pas réussi à dormir dans la voiture. Il avait juste tellement pas envie de rentrer, de revoir la sale gueule de sa mère et de son enculé de nouveau copain, et toute cette merde. Heureusement que le trajet était long. Et puis étonnamment, personne ne l'avait fait chier et il avait pu regarder par la vitre sans rien dire, bien tranquillement.

Mais il avait bien fallu qu'ils arrivent, un jour ou l'autre. Bellamy avait été déposer les autres en premier, même Octavia. Et puis il l'avait déposé lui, en dernier. Il avait arrêté la voiture, et l'avait regardé. Murphy, lui, regardait toujours par la fenêtre. Il voyait sa maison, qui ne lui inspirait que le dégoût. Ils soupirèrent.

« Tu m'envoies un message quand tu veux, hm ?

- Hm.

- Ça va aller. »

Murphy haussa les épaules. Bah ouais, ça allait aller, ça allait toujours. Bon, qu'est ce qu'il était sensé faire ? Embrasser Bellamy ? Il allait passer pour une gamine amoureuse non ? Bellamy coupa court à son questionnement et l'attira vers lui, pour poser un baiser sur ses lèvres. Eh beh, c'était à se demander s'il s'y habituerait un jour.

« Je t'aide à descendre ta valise ?

- Ça ira. Je t'appelle quand je peux. »

Il descendit de la voiture, et alla chercher ses affaires. Putain, il en avait mal au ventre. Il fit un dernier signe de la main à Bellamy, puis se dirigea vers chez lui. Plus il s'approchait, moins bien il se sentait. Il sortit ses clés, et déverrouilla la porte. Quand il entra, il crut avec soulagement qu'il n'y avait personne. Mais ça, c'était avant qu'il n'entende un son particulier. Ce son, celui d'un lit qui tape contre un mur, et ces bruits dégueulasses que sa mère et son nouveau conjoint faisaient, il l'avait déjà entendu plusieurs fois. Putain, c'est dégueulasse, il aurait presque envie de gerber.

« Putain. Je suis rentré ! »

Ils avaient du l'entendre, car pendant un moment il n'entendit plus rien. Puis il entendit le bruit de la porte de la chambre de sa mère qui s'ouvrait. Il avait même pas envie de la regarder.

« John ? J'avais oublié que tu rentrait aujourd'hui..! »

Putain. Il hésitait entre rire et pleurer, franchement.

« Je comprend. Trop occupée à te faire sauter par l'autre connard. »

Elle le regarda d'un air outré, et il n'eut pas le temps d'éviter la gifle qu'elle lui colla. Ce fut à lui d'écarquiller les yeux. Il avait envie de lui gueule qu'il la détestait, mais au moment où il allait ouvrir la bouche elle le saisit par le cou. Pas assez pour l'étouffer, mais assez pour y planter ses ongles et lui faire un peu mal.

« Qu'est ce que c'est que ça ?

- De quoi tu..

- Ça ! »

Ah, elle recommençait à crier. Il de dégagea de son emprise et fronça les sourcils.

« T'es complètement tarée.

- Tu as un suçon dans le cou. John, qu'est ce que tu as fait là bas ? »

...Merde. Merde. Putain. Merde. Il ouvrit la bouche, et la referma.

« C'est ce garçon, c'est ça ?

- Pourquoi tu..

- Donc t'es vraiment gay ?! »

Oh putain. Il leva les yeux au ciel et la poussa assez brutalement pour la dégager de devant l'escalier.

« T'es vraiment trop conne.

- Ne me parle pas sur ce ton et réponds moi !

- Vas-te faire mettre. »

Et il monta dans sa chambre, assez vite pour s'y enfermer. Là, il péta un câble. Il péta tout ce qu'il y avait dans sa chambre, en fait. Les meubles, les cadres, tout. Tout vola. Et il ne se calma qu'après que toutes les lattes de son sommier ne soient pétées, et se roula en boule dans un coin. Il avait juste envie de crever, en fait. S'il crevait, ça serait plus simple. Il n'emmerderait plus personne, et on lui foutrait la paix.

Aujourd'hui, il n'envoya pas de message à Bellamy.

À SUIVRE

_________________

Tartiflette, Joséphine, Michacha, P'tit Caneton
Vous êtes entrain de pêcher Bell et Murphy dans un placard pendant que je fais des fractions avec ma gosse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: Re: The 100 | UA | Toute une année | Chapitre 17   Dim 10 Juil - 11:47

BOOOOH je suis passée de "uuuuuuuuuuuuuuuuuuh c'est trop mignon" en gloussant comme c'est pas permis, parce qu'ils sont vraiment trop adorable, à "oooh non pauvre murphy bordel je hais sa mère". J'ai tellement envie de le câliner le pauvre, puis de le pousser dans les bras de Bellamy - qui aurait dû le kidnapper.
Pauvre bébé Murphy :'( :'(

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The 100 | UA | Toute une année | Chapitre 17
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SOFT]TENNIS TEMPLE : Suivez le tennis toute l'année [Gratuit]
» Offre TGV Family Spécial Noël
» Disney Fantillusion
» problème liés a vos lemax
» Pour voir le Père Noël en direct toute l'année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coin de Joséphine :: Toute une année-
Sauter vers: