bool(false) Felix Felicis 14 - SPN UA, destiel chat



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Felix Felicis 14 - SPN UA, destiel chat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pudding \o/


Maeve

Maeve
Messages : 959
Date d'inscription : 17/08/2012

Felix Felicis 14 - SPN UA, destiel chat Empty
MessageSujet: Felix Felicis 14 - SPN UA, destiel chat   Felix Felicis 14 - SPN UA, destiel chat Icon_minitimeSam 9 Juil - 22:58

Fandom : Supernatural.

Disclaimer : Rien n'est à moi.

Prompt : L'amour tout ça, il fait chaud.

Couple : Destiel chat. Smile

Note : J'aime beaucoup ce chapitre. J'espère qu'il vous plaira aussi.^^

Bonne lecture!




Felix Felicis - Chapitre 14

.

En rentrant de chez le vétérinaire, Castiel se referma comme une huître. D'un seul coup, ses barrières baissées. Dès que Sam, arrivé à la maison, ouvrit le sac de transport, il échappa aux pattes de Dean et se blottit dans un coin sur le sol du salon, enterré sous ses propres poils, refusant de bouger.

Sam essaya de l'approcher, sans succès. Le chat se statufiait dès qu'il avançait d'un pas vers lui, se mettait à trembler s'il essayait de le toucher. Il n'avait jamais eu ce genre de réaction auparavant, bien qu'asocial, alors c'était étrange; mais ce chat était tellement intelligent... Il avait dû comprendre ce qu'il s'était passé chez Bobby. Sa visite là-bas avait dû réveiller l'un de ses nombreux traumatismes.

Cela semblait inconcevable, un chat qui comprenait à ce point le langage humain, mais Sam n'avait pas d'autre explication : Bobby avait mis à jour son passé, et avait parlé d'un autre chat qui en avait été victime, une prénommée Anna. Et Castiel s'était renfermé dans son château intérieur, fermant les portes à double tour. Même Dean n'arrivait pas à le sortir de sa torpeur.

Sam soupira. Il lui donnerait quelques jours, puis il agirait.

xxx

xxx

Trois jours étaient passés, et Castiel ne mangeait pas. Dean jetait à Sam des regards implorants. Le jeune chat n'avait pas quitté Castiel d'une semelle, s'allongeant auprès de lui sur le sol du salon, miaulant tout le temps pour tenter de le faire réagir, lui donnant des coups de nez, des léchouilles. Sam l'avait surpris en train de lui ramener des croquettes du bol, les déposant juste à côté de lui, et l'avait surpris aussi l'attrapant par la peau de la nuque, sifflant furieusement, le secouant dans tous les sens comme pour lui donner une bonne leçon.

Castiel n'avait adressé à Dean que des coups d'oeil fatigués, et s'était recouché.

Et maintenant, Dean regardait Sam avec supplication, comme si Sam pouvait trouver la solution miracle pour redonner goût de vivre à Castiel.

Sam soupira. Il nettoyait les vitres de sa fenêtre, plongé dans ses pensées.

Et puis, son regard tomba sur le tout petit jardin de la résidence universitaire, entouré de plusieurs immeubles et isolé de la rue.

Et une idée lui vint.

xxx

xxx

Sam Winchester, le Frère de Dean, s'était agenouillé à côté de Castiel et lui avait parlé. Il lui avait parlé, longuement, comme s'il savait qu'il comprenait tout; il lui avait expliqué qu'il allait l'emmener de nouveau dans le sac de transport, avec Dean, mais que c'était pour sortir un peu. Que c'était pour aller dans le jardin en bas de l'immeuble. Il avait dit que c'était un endroit sécurisé, et qu'il ne lui mettrait pas de laisse. Il lui avait dit qu'il pourrait balader s'il le voulait, dormir s'il le voulait, grimper dans les arbres s'il le voulait. Il lui avait dit qu'il pourrait faire tout ce qu'il voulait, à condition de ne pas sortir, et que l'important était qu'il prît l'air. Il lui avait dit qu'il ne pourrait pas rester triste, tout le temps, et que c'était important aussi de prendre soin de lui. Qu'il était important.

Il lui avait répété qu'il ne lui ferait pas de mal; au moins cinq fois.

Sam Winchester était Quelqu'un De Bien.

Castiel ferma les yeux.

C'étaient des Gens Bien, aussi, qui l'avaient confié à Zachariah avant qu'il ne le mît dans la Cage.

Un Museau De Chat rencontra sa joue. Une langue l'embrassa.

Dean.

Castiel rouvrit les paupières, et rencontra la Forêt. Il rencontra le Printemps.

'Sortons, Cas. Ca va te faire du bien.'

Sam était Quelqu'un De Bien, mais il avait retiré les affiches, il s'était agenouillé près de lui pour tenter de le comprendre. Il était plus que bien, Castiel commençait à penser qu'il était Mieux.

Et Dean était un Soleil, qui rayonnait malgré ses mauvaises expériences, rayonnait malgré ses peurs. Il Riait quand il était heureux, il Pleurait quand il était triste, Il se mettait en Colère quand il était énervé. Il vivait sa vie de Chat à fond, enchaîné par aucune règle. Il était Libre.

Castiel s'était Juré; ce jour où il l'avait sauvé sur le toit, ses pattes agrippées à lui, son poids l'écrasant pour le garder en sûreté. Il s'était Juré qu'il ferait tout pour sauvegarder la Liberté de ce Sourire De Chat, et, si Dean l'acceptait, qu'il ferait tout pour rester à ses côtés. Il s'était Juré qu'il ferait tout pour protéger le Feu brûlant dans les yeux de Dean, ce Feu libre, fier et protecteur qui n'obéissait qu'à lui-même et s'était un jour inquiété d'un chat mourant dans la pluie et le froid.

Dean l'invitait à sortir. Sam le regardait avec espoir, pas trop près, respectant la distance de sécurité que Castiel s'était imposé avec les êtres humains, et Dean léchait sa joue, brûlant d'un Amour dont il ne se rendait même pas compte, Inquiétude et Tendresse dans le vert de ses iris.

Alors, Castiel chassa Anna de sous ses paupières, chassa la Cage, chassa les combats. Et se releva.

xxx

xxx

Le jardin n'était pas très grand, mais il y avait des arbres, il y avait des bancs baignés de soleil, il y avait des oiseaux et il y avait des lézards courant à toute vitesse, attirés par les prémices du printemps.

Sam s'installa sur un banc, un livre à la main, et Dean se précipita vers l'un des arbres, montant sur l'une des branches :

'Cas, tu me rejoins?'

Mais Castiel ne répondit pas. Il baissa la tête, restant au pied de l'arbre, souvenirs douloureux battant derrière ses tempes.

Dean redescendit. Il s'avança vers Cas mais n'osa pas se rapprocher trop et sa Voix De Chat, en s'élevant, était presque timide :

'Tu peux me parler, tu sais... Si tu veux. Au sujet de ton passé, ou au sujet de cette fille. Anna, c'est ça? Ta Compagne?'

Dean avait eu un Ton Bizarre en prononçant le nom d'Anna et de Compagne, un Ton dont il ne se rendait probablement pas compte; un Ton qui fit sourire Cas, juste un peu, Coeur De Chat soudain trop gros pour lui dans sa poitrine.

'Si tu étais à ma place, tu dirais probablement qu'Anna est ta Soeur...'

Dean se figea. Et puis, il rejoignit Cas d'un bond, le percutant presque, son Museau De Chat presque posé sur le sien. Il planta son regard intense dans le sien, l'étudiant attentivement :

'Anna est ta Soeur...?

Cas eut un sourire, brusque, petit mais impossible à contenir. Il ronronna une fois, collant sa joue à celle de Dean, et se laissa fondre; il s'autorisa à plonger un peu dans le torrent de ses souvenirs en s'accrochant à son odeur :

'On n'a pas la même notion de Famille que toi. Ce n'est pas aussi fort... Mais maintenant que j'y réfléchis, oui. Anna est ma Soeur.'

Dean l'observa, toujours de très près, sa voix basse :

'Il s'est passé quoi...?'

Cas sourit de nouveau, et cette fois-ci, c'était un sourire qui camouflait des larmes :

'Je t'en parlerai, un jour. De Père, d'Anna, de Gabriel, de Lucifer et de Michael. Je te parlerai de la Cage, je te parlerai de Zachariah. Mais, pas aujourd'hui. S'il te plaît?'

Dean émit un son, comme un souffle, doux, doux. Et puis il rapprocha Castiel de lui de ses pattes, enfouit sa tête noire et blanche contre son torse :

'Je te parlerai moi aussi, alors. D'Azazel, et de la mort de ma Mère Chat. Je te parlerai du Sang et de la Froideur de la Boîte en Carton, je te parlerai de mon Envie De Mourir.'

Cas frémit. Il se rapprocha encore de Dean, l'enveloppa de sa queue, miaula sa désapprobation et son horreur à la simple éventualité dans son cou. Il lécha son oreille, chatouilla sa joue.

Et Dean rit :

'Elle est passée, maintenant, l'Envie. Elle est toujours là quelque part, mais j'y pense plus. Je m'accroche maintenant à votre Chaleur.'

Cas releva la tête :

'Notre Chaleur?'

Dean sourit :

'Oui. A toi, et Sam. Votre Chaleur. Je suis plus au froid, dans la Boîte En Carton. Je suis avec vous. Avec vous, il fait si chaud.'

Cas renversa Dean sur le sol. Il l'enveloppa de ses pattes. Il se souvint d'une phrase de Dean : 'J'ai des cicatrices, moi aussi. Je te les montrerai.'

Il pleura. Là, contre l'épaule de Dean. Des Larmes De Chat. Il pleura pour les combats passés, il pleura pour le bonheur présent. Il pleura pour la lumière à venir.

Dean lécha ses paupières, frotta son cou contre sa tête :

'Si tu me laisses faire, je ferai en sorte que tu n'aies plus jamais froid non plus.'

Cas rit :

'Idiot... C'est déjà le cas.'

XXX

A suivre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Felix Felicis 14 - SPN UA, destiel chat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fille, le chat et l'oiseau...
» hymne du chat- foin
» l'oeuf chat
» dessin de chat
» un amour de chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maeve-
Sauter vers: