AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The 100 | UA | Tout une année| Chapitre 16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dean and I, have a more profound bound


avatar

Jaaxely
Messages : 73
Date d'inscription : 08/12/2015

MessageSujet: The 100 | UA | Tout une année| Chapitre 16   Sam 9 Juil - 20:52

Fandom : The 100
Prompt : Parfois, tu es tellement stupide.

Le jour d'après avait été vachement chiant. Il pleuvait, alors ils n'étaient pas sortis. Du coup, durant toute la journée, ils avaient joué aux jeux de société. Putain, qu'est ce que c'était chiant. Si Bellamy ne l'avait pas retenu, Murphy serait monté dans la chambre pour faire la gueule. Mais voilà, il semblerait que l'adolescent ne sache rien refuser à monsieur Blake, Dieu seule savait pour quelle raison. Mais en tout cas, c'était insupportable. Il se sentait faible, impuissant, inutile. Et ça le rendait fou. Non, il ne pouvait pas être amoureux de Bellamy. Il n'était jamais amoureux. Enfin.. Il avait bien une fois été amoureux, mais ça ne s'était pas trop bien terminé. Il était jeune, jeune et con. Et puis bien sûr, il n'avait pas pu « tomber amoureux » de quelqu'un dont les sentiments auraient pu être réciproques, nooon ! Il avait fallu que ce putain de Blake aie des sentiments pour la blondasse. Fantastique. Murphy n'avait que très peu conscience du fait qu'il se montrait de moins en moins sympa avec Clarke. Il se récoltait quelques remarques de Bellamy à cause de ça, et ça le rendait d'encore plus mauvaise humeur. En fait, il avait même songé à retourner chez lui. À pieds. Après avoir réalisé que c'était une idée stupide, il avait décidé d'aller se coucher encore plus tôt que d'habitude, comme ça il n'aurait pas à voir la sale tête de tous ces abrutis. Sauf qu'il était en colère, et quand Murphy est en colère, il ne parvient pas à s'endormir avant d'être calmé. Résultat, il était encore éveillé quand Bellamy vint dans la chambre. Heureusement, Murphy avait pensé à se tourner vers la fenêtre. Comme ça, il ne voyait pas Bellamy, et il pouvait même faire semblant de dormir. Il essaya de calmer sa respiration, et de ne pas trop bouger. C'était pas ultra difficile. Du moins, ça semblait fonctionner, parce que Bellamy vint se coucher après s'être changé. Murphy espérait juste qu'il s'endorme vite, parce que lui n'était pas sûr de pouvoir tenir immobile pendant encore très longtemps. 

Le châtain manqua de crier quand il sentit soudainement une pression sur son épaule telle qu'il finit par être face au plafond, le dos bien enfoncé dans le matelas. Ah, Bellamy ne dormait pas. Et il avait l'air plutôt contrarié, Murphy le voyait malgré l'obscurité. Il déglutit.

« Tu imites très mal la personne qui dort. »

Ah. Il déglutit à nouveau.

« Je peux savoir pourquoi tu fais la gueule depuis ce matin ? »

Bellamy ne semblait pas vraiment en colère, mais sa voix était aussi ferme que la prise qu'il avait sur l'épaule de Murphy. Celui-ci ne trouva rien de mieux à faire que de secouer la tête, ce qui fit soupirer Bellamy.

« En fait, tu ne me fais pas confiance, c'est ça ? Tu ne veux jamais rien me dire parce que tu ne me fais pas confiance. »

Murphy fronça les sourcils, et soupira. Si c'est ce qu'il pensait... Et bah merde hein. Il essaya de se dégager de l'emprise du brun, mais ce dernier ne semblait pas vouloir abandonner. 

« C'est ça ? »

Mais bordel, pourquoi il avait l'air si triste ? Qu'est ce que ça pouvait faire à Bellamy que Murphy soit un petit con qui garde tous ses sentiments pour lui ? Murphy devait faire un choix. Non, ou oui. La vérité, ou pas. S'il mentait, ça blesserait sûrement Bellamy, mais ça l'éloignerait de lui et Murphy pourrait ainsi mieux se protéger de ces maudits sentiments. S'il disait que non, il ne s'agissait pas de ça, il aurait des explications supplémentaires à fournir mais Bellamy serait soulagé et moins blessé. Pour lui, par contre, ça serait plus compliqué..

« Oui. »

Putain, il avait dit oui. C'était des conneries, mais il avait dit oui... Bellamy entrouvrit la bouche, et ses yeux semblèrent se voiler de tristesse. Ses sourcils se froncèrent très légèrement, et Murphy se maudit alors d'avoir menti. Il sentit le poids sur son épaule s'alléger, jusqu'à disparaître. Bellamy s'assit plus simplement sur le lit, et.. Bordel, il avait l'air triste. Murphy déglutit, puis se retourna vers la fenêtre. Il entendit Bellamy se lever du lit, puis sortir de la chambre. Quelques secondes plus tard, sa gorge se noua et il du batailler avec lui même pour qu'aucune larme ne tombe de ses yeux. Et voilà, il savait qu'il faisait toujours tout merder.

Le lendemain, Murphy fut presque déconcerté de se réveiller seul. Quand il se souvint de ce qui s'était passé la veille, il pensa à rester dans la chambre toute la journée. Tant pis s'il avait faim ou envie d'aller au toilettes. En fait, il y parvint jusqu'à treize heure. À ce moment là, il entendit qu'on toquait à la porte. Il grogna, et se cacha dans sa couette. Ouais, comme un gosse.

« C'est Jasper ! Je peux entrer ? »

Oh putain, il ne manquait plus que lui. Murphy ne répondit pas, et espéra que l'autre s'en aille.

« Je t'apporte de la nourriture !

-Entre. »

Jasper entra, et mit un certain temps avant de trouver Murphy, dont seuls les cheveux dépassaient de sous la couette. Il s'avança et déposa sur le lit un plateau avec une assiette remplie de pâtes et de jambon, ainsi qu'un verre d'eau.

« Tu peux disposer. 

-Tu t'es disputé avec Bellamy hier soir ? Il a dormi dans le canapé et refuse de communiquer autrement que par grognements d'ours... »

Murphy fronça les sourcils, et sortit sa tête de la couverture.

« Ça te regarde pas. 

-Pourquoi vous vous êtes disputés ? Vous êtes amis, vous devriez en parler..

-J'ai pas d'ami. Dégage.

-Mais si ! Tu nous as nous.. Et puis..

-Non, la ferme. Merci pour le repas.

-Et puis Bellamy à l'air vraiment triste, tu devrais...

-Vas crever ! »

Jasper soupira, mais secoua la tête.

« J'ai pas envie que vous soyez triste moi ! Je me suis déjà disputé avec Monty plusieurs fois, mais je suis toujours bien content quand on se réconcilie et..

-C'est pas la même chose. Allez, dégage. »

Jasper finit par abandonner, et il sortit de la chambre sans plus insister. Murphy soupira, et se redressa pour manger. C'était bon, mais pas autant que ce que faisait Bellamy.. Putain, il devait arrêter de penser à lui. C'était dur. 

Le reste de la journée fut long, et chiant. Murphy le passa à jouer à des jeux sur son portable et à discuter avec Mbege. Il ne lui raconta pas ce qu'il s'était passé, il ne voulait pas plomber l'ambiance. Ouais bon, y avait déjà pas d'ambiance. Aux alentours de vingt heures, ce fut Octavia qui lui apporta à manger. Elle le regardait avec un sourcil levé, comme si elle attendait des explications. Murphy ne la regardait même pas. 

« Murphy, tu dois aller lui parler. 

- Il a qu'a venir si ça lui chante. 

- Il dit qu'il veut pas encombrer ta vie. »

Murphy leva les yeux au ciel et commença à manger sa soupe.

« Et il comprend pas pourquoi tu n'as pas confiance en lui.

- Hm.

- Je comprend pas non plus. Bell est un gars bien, il veut l'aider, mais toi tu le repousse en te fichant des dégâts que tu fais. »

Il serra les dents. 

« Il tient à toi, il ne t'a pas fait de mal à ce que je sache. Alors quel est le problème ? 

- Ça me regarde. 

- T'as peur. 

- Pardon ? »

Il fronça les sourcils. De quoi parlait-elle ? 

« Je suis sûre que tu ressens quelque chose pour lui dont t'as peur. »

Elle avait un sourire satisfait aux lèvres pendant que lui pâlissait.

« Vous êtes pas croyables.. T'es vraiment stupide en fait. »

Après ça, elle sortit de la chambre et Murphy eut du mal à terminer son bol. Comment avait-elle deviné aussi vite ? C'était si flagrant.. ? Étrangement, cette nuit il n'eut aucun soucis à s'endormir, malgré l'absence de Bellamy. Il se disait juste que, demain, il devrait peut-être aller lui parler. 

Quand il sentit qu'on l'écrasait, Murphy de réveilla en sursautant, les yeux écarquillés. Il mit un certain temps à comprendre que Jasper lui avait sauté dessus, juste le temps de donner des coups de bras aléatoires. Mais Jasper riait comme un gosse, un foutu gosse. 

« Allez, debout ! C'est Halloween ! »

Oh putain, déjà ? Oh, une minute. Qu'est ce que ça changeait à sa vie ? 

« On doit préparer la déco ! Et ce soir on va faire une balade en forêt ! Debout Murphyyy ! »

Murphy grogna, et repoussa violemment Jasper qui roula jusqu'à tomber du lit. Néanmoins, il riait toujours autant. Le châtain soupira. Les gosses, c'est épuisant... Il finit par sortir du lit, et s'habiller après que Monty ait traîné Jasper hors de sa chambre. Il descendit ensuite, et essaya de son mieux de ne pas réagir quand il vit Bellamy assis dans le canapé, en train de découper des banderoles en forme de chauve-souris. Mais Bellamy releva la tête, et leurs regards se croisèrent. Merde. Il devait lui parler. Murphy s'approcha doucement, et.. Non. Putain. Clarke venait de s'asseoir à côté de Bellamy, avec une citrouille qu'elle venait de terminer. Elle dit quelque chose que Murphy ne pouvait pas entendre à cette distance et Bellamy rit. Il rit... Murphy serra les poings. Et bah visiblement, tout allait bien dans le meilleur des mondes et, encore une fois, il était le seul à se sentir terriblement mal. D'un enchainement de gestes vifs, il mit sa veste et sortit sur le balcon, puis s'alluma une cigarette. Là, il aurait bien eu besoin d'un peu plus qu'une cigarette. Mais on se contente de ce qu'on a, hein...

« Tu m'en passes une ? »

Raven. Murphy haussa un sourcil, mais sortit son paquet et le tendit à la brune. 

« Je savais pas que tu fumais.

- Moi non plus. »

Il y eut un petit silence durant lequel ils ne firent que fumer. Ce n'est pas que Murphy n'aimait pas Raven, c'est juste qu'elle avait du caractère, plus que lui même. 

« Dis, tu m'explique c'est quoi la merde qui s'est passée avec Bell ? »

Murphy soupira et jeta sa clope au loin. 

« Foutez moi la paix avec ça, c'est pas vos affaires. 

- Peut-être mais ça plombe l'ambiance de le voir d'humeur aussi morose. »

Il leva un sourcil. Tout tournait autour de Bellamy, hein ? Un vrai roi. Lui, il n'était qu'un bouffon. 

« Tu viens préparer les décos avec moi ? »

Il hocha la tête après trois secondes de réflexion. Si ça pouvait lui permettre de se vider la tête...

Bon, il aurait bien aimé dire qu'il s'était fait chier, mais ça aurait été mentir. En fait, Raven elle était plutôt sympa. Fallait juste pas trop la faire chier. Ils avaient même ri. Et puis ils avaient fait pas mal de déco, ils avaient fini aux alentours de 17h. 

« Tu te déguises toi ce soir ? 

- Parce qu'en plus faut se déguiser ?! »

Elle se mit à rire.

« Bah ouais, c'est Halloween. Je peux te faire un maquillage express si tu veux, je gère plutôt pour ça..

- On verra. »

Quand Bellamy passa à côté d'eux et posa son regard sur lui, Murphy baissa les yeux et serra les dents. 

« C'est cool ce que vous avez fait.

- C'est juste des toiles d'araignée et des fausses bêtes un peu partout. 

- C'est cool quand même. »

Murphy releva les yeux vers Bellamy, et cligna des yeux. Il était sensé agir comment, putain..

« Tu veux bien qu'on parle, tout à l'heure ? »

Il déglutit et haussa les sourcils. Et là, il allait faire quoi ? Se protéger, ou se laisser aller ? 

« Ouais, bien sûr. »

Quand il vit le sourire de Bellamy, Murphy se dit qu'il avait bien fait d'accepter. Que pour le moment, accepter l'amitié de Bellamy ne lui porterait pas préjudice.. 

19h30, et les voilà qui s'apprêtaient à sortir en forêt. Ils avaient pensé marrant le fait de se raconter des histoires d'horreur dans les bois, pendant la nuit. Murphy trouvait cela totalement stupide, ceci dit. Personne n'avait été étonné de voir qu'il restait tout derrière pendant qu'ils se rendaient jusqu'une certaine clairière. Personne n'avait été étonné non plus quand Bellamy le rejoint au bout d'un moment.

« Tu veux bien parler, du coup ? 

- Hm hm... »

Murphy hocha la tête, attendant que Bellamy ne prenne la parole. Sauf qu'il ne le fit pas, et Murphy comprit que c'était à lui de parler. Il se frotta le nez, nerveux. 

« P-Pour hier, j'suis désolé c'est pas ce que je voulais dire, je te faire confiance bien sûr, enfin je crois, mais j'ai pas envie de confier tous mes soucis à quelqu'un, j'aimerais garder un peu de ça, pas besoin d'étaler ma merde au monde entier.. 

- Je vois. Je comprend. Ça te ferait du bien, pourtant.

- Je pense pas.

- Si tu le dis. »

Ils continuèrent à marcher en silence pendant quelques minutes. Et puis Bellamy brisa le silence. 

« On oublie ? 

- Ouais. »

Le brun sourit, alors Murphy sourit aussi. C'était à se demander s'ils n'allaient pas en venir jusqu'à se promener main dans la main dans des champs de blé en sautillant... 



Et les y voilà, à cette fameuse clairière. Murphy ne voyait rien de spécial à l'endroit, juste des arbres. C'est nul, les arbres. M'enfin, quand le soleil se sera couché, ça fera une bonne ambiance de films d'horreur, et ça ça peut être sympa. D'ailleurs, le ciel était teinté d'une couleur orangée, et seulement quelques nuages venaient le camoufler. La nuit allait bientôt arriver. D'après ce que Murphy voyait, il y avait un petit tas de bois, probablement destiné à finir en feu de camp, pauvres brindilles, et des troncs coupés dans la longueur, formant un carré autour du futur feu. Ça avait pas l'air extrêmement confortable, comme bancs. Mais Murphy avait envie de poser ses fesses quelque part, alors il fut le premier à aller s'asseoir. Ce qui était bien, c'est qu'ils avaient pris avec eux quelques packs de bières et une demie-dizaine d'alcool un peu plus fort. Du coup, il y aurait peut-être une chance de s'amuser. Peut-être. 

Les espoirs de Murphy disparurent aussi vite qu'ils étaient apparus lorsqu'il constata qu'ils avaient aussi amené leurs déguisements. Bordel, ils avaient tous le sac de Mary Poppins ?! Lui il avait laissé ses affaires à la maison, pas envie de se trimballer tout son bordel dans les bois. Alors ils étaient tous partis se changer dans les buissons, sauf lui bien sûr, le seul abruti qui restait tout seul comme un con sur le banc. La première à revenir fut Clarke, et son déguisement fit hausser un sourcil à Murphy. Une sorcière ? C'est gamin et c'est pas créatif du tout. Nul. Comme quoi, elle était pas si parfaite quand ça, Mlle Perfection. En plus son chapeau était ridicule. Les deuxièmes à sortir furent Raven et Finn, de manière presque synchronisée. Ils étaient déguisé en deux personnages d'un film que Murphy avait regardé du coin de l'oeil il y a longtemps, le couple de parents de la famille Addams. Le prochain fut Monty, déguisé en.. En clown putain. Avec un nez rouge, des grosses chaussures, une perruque afro verte et du faux sang partout. De là, c'était le plus flippant de tous. Les clowns, c'est des putains de psychopathes. Tous, sans exeption. Murphy avait toujours eut peur des clowns, et faut croire qu'il en aurait peur jusqu'à sa mort. En espérant que ce ne soit pas un clown qui la causera. Ensuite ce fut au tour de Bellamy, qui était en Dracula. Ça aussi c'était pas original. Nul. Nuuul. Non, c'est pas de la mauvaise foi. En plus il allait galérer à parler avec ses fausses canines. Bien fait. Octavia arriva après. Elle était habillée en Joker dans Batman, elle s'était même décoiffée et avec mis du spray vert dans ses cheveux, puis elle se dirigea vers Raven pour que celle ci puisse lui faire son maquillage. Le dernier à sortir fut Jasper, qui lui avait mis un masque, celui de Jason dans Vendredi 13. Étonnamment, c'était pas mal et ça aurait pu être un peu flippant s'il ne s'était pas pris les pieds dans une racine pour s'étaler au sol. Bravo. Murphy eut même le courage d'applaudir. Cependant, quand Raven se rapprocha de lui avec sa boîte de maquillage et un grand sourire aux lèvres, il fut moins enclin à applaudir. 

« Alors, tu veux quoi ? »

Murphy soupira, puis secoua la tête. 

« Rien du tout. J'ai pas envie d'être maquillé. 

- Mais c'est Halloween ! Tout le monde a un déguisement. Laisse moi faire. 

- Eh bah amuse toi. »

Quand Raven sortit une bouteille de faux sang de sa poche, Murphy se dit que ça ne pourrait pas être si mal. Puis elle avait l'air d'être plutôt douée, d'après le maquillage d'Octavia. Alors il grogna pour la forme, mais ferma les yeux. 

En fait, il ne les rouvrit que quand il entendit un bruit de déchirure. Qui venait de pas loin. Qui venait de son T-shirt, en fait. Raven venait de déchirer son T-shirt, et elle mettait de la terre dessus. 

« ...Tu m'expliques ? 

- Ça fait plus réaliste. T'as des vêtements de rechange, de tout manière. »

Ah d'accord. Heureusement qu'il avait des vêtements de rechange, alors... 

« Et voilà, fini ! 

- Je ressemble à quoi ? 

- A un gars qui a survécu à un film d'horreur. 

- Cool.

- Tu veux un miroir ? 

- Je te fais confiance. »

C'est surtout qu'il avait hâte qu'ils en finissent avec cette putain de "fête" à la con. En plus, lorsqu'il demanda à Finn de lui lancer une bière, et se la prit dans le nez, il comprit que sa vie était vraiment pourrie.  

Et franchement, le reste de la soirée laissait à désirer. Heureusement qu'il y avait des bières, parce que se raconter des histoires sensées faire peur, c'est pour les gosses putain. Et bien sûr, c'est juste quand il commença à avoir la tête qui tournait doucement qu'ils décidèrent de rentrer, pour jouer et regarder des films. Du coin de l'oeil, il vit Octavia faire "bouh" à Jasper en arrivant derrière lui, et ricana un peu quand celui-ci sursauta en criant comme une fillette. Bon, c'est sûr qu'il fit moins le malin en sentant une main se poser sur son épaule. Mais au moins, lui, il ne cria pas. Ça n'empêcha pas les autres de rire. Et bizarrement, Murphy ne se vexa pas. Il se contenta juste de lever les yeux au ciel et de retenir un sourire. 

Bientôt, ils furent rentrés à la villa, et ce fut presque la guerre pour courir jusqu'au canapé. Murphy fut le deuxième à s'y installer, juste après Monty. Le troisième fut Finn, et Murphy n'eut pas le loisir de voir qui furent les suivants car il se débattait pour ne pas tomber du canapé. Putain, il avait l'impression d'être avec des gosses. Ils avaient décidé de regarder des films d'horreur, ce pour quoi Murphy avait finalement approuvé. 
Durant le film, il avait sursauté plusieurs  fois. Enfin, ça avait été le cas de tout le monde. Franchement, c'était pas mal, et il avait apprécié. En plus, Bellamy était allé préparer les pop-corn à faire au micro-onde, et c'était encore plus cool. Par contre, après le film, les autres avaient décidé de sortir une planche de ouija. Lui, il avait pas voulu, du coup il avait grogné en restant dans le canapé. Hors de question qu'il joue à ces conneries. Ils avaient beau eu insister, il avait refusé et pris la télécommande pour changer de chaine. Il les entendait parler en fond, mais faisait de son mieux pour ne pas leur prêter attention. Et ça fonctionnait plutôt bien, en fait. Bon, à la télé y avait qu'un reportage sur les tortues, et très sincèrement, il s'en foutait des tortues. Du coup, il ne put s'empêcher de remarquer le reflet, sur une partie sombre de l'écran. Il y avait quelqu'un derrière lui, qui se rapprochait doucement. Il manqua de soupirer. Ils allaient essayer de lui faire peur ? Gamins. Du coup, il continua de fixer le reflet, peu impressionné, jusqu'à ce que deux mains ne se posent brusquement sur ses épaules. Il ne sursauta même pas.

« Bouh ! »

Ok. Nul. Murphy se retourna, un sourcil haussé, pour tomber nez à nez avec Bellamy et ses tâches de rousseur. Bah tiens, ça faisait longtemps. Bellamy avait l'air amusé, un grand sourire étirant ses lèvres. Il y avait même ses fausses canines qui dépassaient. Sérieux, c'est quand qu'il allait décider d'arrêter d'être mignon ? C'est chiant. 

« ...T'as même pas eu peur ? »

Oh, il avait l'air d'un chien battu maintenant. Murphy avait juste envie de le ser... NAN. Il avait envie de le baffer et de continuer à regarder ce passionnant reportage sur les tortues. 

« Nan. Je vais aller me coucher. 

- Déjà ? Mais on a juste commencé ! Puis il reste beaucoup d'alcool ! 

- Ouais bah moi j'ai besoin de sommeil. »

Murphy se leva du canapé, mais Bellamy attrapa son poignet. Putain.

« C'était si nul que ça..? »

Murphy soupira. 

« Non, j'ai juste vraiment envie de sommeil. »

Mensonge. Mais Bellamy le lâcha et sourit, et ainsi Murphy put monter dans la chambre et s'éclater sur le lit. Il se démaquillerait demain, là il avait juste la flemme. Il avait pas sommeil, du coup il entendait les autres parler et rire en bas. Ils en faisaient, du bruit. Murphy soupira et orienta son regard vers la fenêtre. Bon, soyons honnête, la journée avait eu ses bons côtés. C'était juste une longue journée, en fait. Très longue. Un soupir lui échappa. Allez, c'était bientôt fini, après il pourrait retourner à son associabilité dans sa petite chambre avec sa famille pourrie. Yay. Putain, il était jamais satisfait en fait. 

Il devait être deux heures quand Murphy se réveilla en sursaut. Il s'était finalement endormi, mais la lumière de la chambre s'était brutalement allumée. Il tourna la tête vers la porte, pour voir un Bellamy titubant, qui avait l'air surpris. 

« Oups, j'avais oublié que tu dormais..! »

Sa voix était bizarre. Murphy fronça les sourcils. Okay, ils avaient du vider le stock d'alcool. Il soupira. Putain, Bellamy était bourré ? Fantastique.

« Vous avez bu ? »

Bellamy gloussa, ce qui ne fit que confirmer les doutes de Murphy. Le bouclé appuya une nouvelle fois sur l'interrupteur, et la l'obscurité emplit une nouvelle fois la pièce. Murphy l'entendit marcher jusqu'au lit, et eut au dernier moment la présence d'esprit de rouler sur le côté afin de ne pas périr sous le poids de Bellamy qui se jeta aussi gracieusement qu'un phoque sur le matelas. Bon, espérons qu'il ne ronfle pas trop. 
Ha, mais c'est que Bellamy ne semblait pas particulièrement fatigué. 

« Murphy ? 

- Oui ? 

- Tu me fais un bisou ? S'il te plaît ? »

Murphy leva les yeux au ciel. Si c'était aussi facile, il le saurait. 

« Non. 

- S'te plaît ! »

Murphy haussa un sourcil. Oh, le retour du chien battu. Visible même dans l'obscurité. Il soupira. Alors, il se pencha vers Bellamy, et le visage de celui ci devint moins triste. Pft. Alors qu'il fit comme s'il allait lui embrasser la joue, il se ravisa et la lui pinça. Non mais. 

« Mais aïe ! 

- Mais chut. Tais toi et dors.

- Je suis pas fatigué. »

Murphy soupira et se retourna. Peut-être que s'il ignorait Bellamy, celui-ci finirait par s'endormir. 

« Murphy ? »

Roh putain.

« Murphy ? Murphy ? Murphymurphymurphymurph..

- Quoi ?! »

Bellamy se mit à rire. 

« Je t'aime bien. 

- Ouais ouais moi aussi je t'aime bien. Dors. 

- Je t'aime bien. 

- Tu te répètes. Abruti. 

- T'es con. » 

Murphy rouvrit les yeux, vexé, et se retourna vers Bellamy. Bellamy qui se marrait. Connard.

« Je peux faire un truc ? 

- Quoi ? Me faire chier ? Déjà fait. 

- Nan, je veux voir un truc.. 

- Quoi ? 

- Bouge pas, ok ? »

Putain, qu'est ce qu'il avait encore inventé ? Murphy soupira mais ne bougea pas. Il fronça juste quand Bellamy posa ses mains de chaque côté de son visage. C'était agréable, franchement, il avait les mains tièdes mais pas moites, et... Putain, qu'est ce qu'il fout ? Il se rapproche, putain, il se rapproche. Woh. Wohhh, pas prévu, non non, il a bu et.. 

Putain. Putain. Bellamy venait de..

De coller son putain de front au sien. Quel. Est. Le. Putain. De. Sens. À. Cette. MERDE.

« ..Bell ?

- Chut. 

- ...Putain mais tu fous quoi en fait ? 

- Si je reste comme ça assez longtemps, tu penses que j'arriverais à lire tes pensées ? »

...C'est bon, Murphy abandonnait, il en pouvait plus. 

« Est ce que tu penses à un ballet de singes sur des balais volants ? 

- Je penses à t'égorger. »

Bellamy se recula, l'air horrifié. 

« M'égorger ?!

- T'égorger. 

- M'égorger ?!

- TA GUEULE. »

Bellamy couina. Putain il est vraiment bizarre quand il boit lui. 

« J'ai envie de danser avec toi. 

- Pas moi. 

- Je peux t'embrasser ? 

- Non. 

- Pourquoi ?

- Parce que t'es moche. 

- D'accord. »

Murphy soupira. 

« Bellamy, t'es pas moche. 

- Si, tu l'as dit. Du coup je peux pas t'embrasser. 

- Pourquoi tu veux m'embrasser ? 

- Parce que j'en ai envie. 

- Et ? 

- Je veux voir si t'embrasses bien. 

- J'embrasse très bien. Allez, dors putain. »

 Mais Bellamy n'était pas de cet avis. Rapidement, il passa ses bras autour de Murphy et l'attira contre lui. Murphy ne prit pas la peine de bouger, il soupira. Il allait finir par se dégonfler à force de souffler. 

« Plus tard tu seras ma femme. 

- Pardon ? 

- Tu seras ma femme.

- J'ai une bite, abruti.

- Ouais bah tu seras ma femme. John Blake c'est plus classe que John Murphy.

- Putain ferme ta gueule.

- Tu veux m'épouser ? »

Murphy finit par rire.

" Non. Tu dois épouser l'autre blondasse.

- Qui ?

- La blonde qui t'es destinée là.

- Clarke ?

- Tu vois, tu la reconnais. "

Bellamy se redressa et fronça les sourcils.

" Mais je veux pas l'épouser.

- Oui oui. Allez, dors, c'était bien parti.

- T'es bizarre. "

Murphy leva les yeux au ciel.

" Si tu te recouches pas je vais dormir en bas. "

Bellamy reprit sa place, et Murphy crut bien qu'il allait finit par étouffer dans ses bras.

" Tu seras quand même ma femme.

- Bonne nuit Bellamy. "

Bah. Ça allait être tellement beau, le lendemain, qu'en fait Murphy préféra profiter du peu de temps qu'il pouvait passer dans les bras de Bellamy. Journée pas si merdique.

A SUIVRE

_________________

Tartiflette, Joséphine, Michacha, P'tit Caneton
Vous êtes entrain de pêcher Bell et Murphy dans un placard pendant que je fais des fractions avec ma gosse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: Re: The 100 | UA | Tout une année| Chapitre 16   Sam 9 Juil - 21:54

OHMONDIEU JAI TELLEMENT RIS PUREE. Entre Jasper et Bellamy AHAHAHAH, il est mal barré le Murphy. Bell est juste totalement raide dingue de lui et Murphy comprend rien parce qu'il est biaisé. Octavia est une sacrée maligne :p
Murphy est toujours entrain de se plaindre, c'est un gros râleur ahaha, il est jamais content :'D
Le déguisement trop flippant de Monty
et Jasper m'a fait mourir de rire
Et Bell qui a bu aussi, purée.
C'était trop géniaaaaaal, j'en veux encore t_t, c'est trop dur chaque fois d'arriver à la fin du chapitre t_t !

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The 100 | UA | Tout une année| Chapitre 16
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» salut tout le monde,,voici une de mes dernieres acquisitions
» [PIN Y PON] et [LUCIE VILLAGE]
» L'année ou tout à changé
» Année 2013 : Top 5 Opening /Ending tout anime confondu
» film année 70-80 camion poursui une voiture tout le long du film

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coin de Joséphine :: Toute une année-
Sauter vers: