AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cupidon chapitre 13 - SPN, destiel Sam, pas de spoil.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
No one decides my fate, except me


avatar

Maeve
Messages : 948
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Cupidon chapitre 13 - SPN, destiel Sam, pas de spoil.   Dim 22 Mai - 20:21

Fandom: Supernatural.

Disclaimer: Rien n'est à moi.

Prompt: Il y a un autre moyen.

Couple: Destiel.

Note: La suite de ce qui s'est passé du côté de Dean pensant que Cas veille sur Sam.

Bonne lecture! Smile




Cupidon - chapitre 13

.

- Et toi?

Dean se rassit, perplexe. Maintenant que Terry avait retrouvé du courage, elle fit de même, l'étudiant attentivement avec des yeux brillants.

Dean fronça les sourcils. Ce regard ne lui disait rien qui vaille.

- Comment ça, "moi"?

Terry enchevêtra ses doigts entre eux, se mordillant les lèvres, songeuse. Elle le fixa de nouveau, un éclat intelligent dans ses iris que Dean n'aima pas du tout :

- ...Comment va Géant Vert?

Sa voix était lente, comme si elle choisissait ses mots attentivement. Dean, cependant, était rassuré qu'elle parlât de Sam (de qui pourrait-elle parler d'autre? Il ne voulait pas le savoir) et soupira, rompant le contact visuel.

- Il n'a toujours pas repris connaissance. Mais, d'après Cas, il ne va pas pire non plus. Il est stable.

- "Cas"?

Dean releva la tête, et le regretta : l'éclat dans les yeux de Terry avait gagné en intensité, transformant son regard en harpon.

Dean déglutit :

- Oui, tu... Tu l'as vu. C'est l'ange qui nous accompagne. Il a soigné Carla.

- Oh.

Terry changea de position sur le canapé, se détournant, mâchant son chewing-gum avec une nonchalance légèrement exagérée. Dean l'observa avec suspicion tandis qu'elle examinait innocemment ses ongles, faisant cliqueter ses bracelets :

- Le même ange qui t'a quasiment pris dans ses bras quand t'as pété un cable quand Sam s'est évanoui et que Carla est partie?

- Que?

Dean cligna des paupières.

Une seconde après, il était de nouveau debout, ses oreilles chaudes, son sang battant une course folle contre ses tempes et dans sa poitrine.

Il pointa un doigt accusateur sur Terry, horrifié, ses prunelles larges :

- Pourquoi on parle de moi? C'est de toi qu'on doit parler. Toi et Carla !

La jeune femme haussa un simple sourcil face à ses cris, très calme, et Dean postillonna en réponse, encore plus agité et parfaitement conscient que sa réaction l'incriminait encore plus :

- JE CROYAIS QU'ON DEVAIT TROUVER UN PLAN D'ATTAQUE!

- Ca c'est toi qui l'as dit, pas moi, Mr l'Hypocrite.

- Mr l'Hypocrite???

- C'est un surnom qui te va bien, je trouve.

- QUOI ?

Terry soupira, longuement. Elle releva la tête assez pour le fusiller du regard :

- Dean. Rassieds-toi, franchement. Tu es "ridicule".

Reconnaissant ce qu'il avait lui-même dit à Terry pour la pousser à lui ouvrir sa porte, Dean émit un son outré qu'il niera jusqu'à sa mort puis se rassit dans un grand mouvement désordonné, les bras croisés sur sa poitrine, prenant bien soin d'essayer d'atomiser Terry du regard :

- Je t'aime vraiment pas, gamine.

La jeune femme bailla et changea de chewing-gum :

- Ca tombe bien, c'est réciproque, le Vieux.

Dean rétrécit les yeux, mais Terry le fixa soudain avec un sérieux qui l'empêcha de rétorquer, son front plissé :

- Le temps presse, pas vrai? C'est ce que tu as dit.

Dean soupira. Il hocha la tête sans un mot.

Sammy. Sammy, Sammy.

Terry l'observa quelques instants, puis reprit :

- Je suis étonnée de te voir là, vu la violence avec laquelle tu as réagi quand Sam s'est évanoui. Pourquoi t'es pas auprès de lui?

Dean serra les poings. Il laissa ses yeux tomber sur le sol, ses mâchoires ankylosées :

- C'est pas en restant là-bas que je vais pouvoir sauver Sam. Il faut qu'avec toi et Carla, ça marche. Il faut décider de ce qu'on va faire demain. Et puis... Sam est avec Cas. Cas veille sur lui. Ca va aller.

- Hn...

Dean releva la tête vers Terry, la colère commençant à bouillonner dans ses veines :

- C'est quoi, cette réaction? Tu veux laisser mourir Sam?

- Pas du tout!

Terry se mordilla les lèvres, ses coups d'oeil hésitants :

- Mais, Dean... Peut-être que ça va pas marcher, demain, avec Carla. Ca me détruit de l'admettre, mais les interruptions de mariage, ça marche que dans les comédies romantiques.

- Bien sûr que ça va marcher! Il le faut!

- Dean.

Dean s'interrompit. De l'acier brûlait dans les yeux de Terry, le maintenant sur place, paralysant ses membres.

Terry soupira, mais ne rompit pas le contact :

- J'en ai marre de tourner autour du pot, alors je vais le dire : il y a un autre moyen de sauver Sam, et tu le sais.

Le temps freina brutalement, pour Dean. Les secondes devinrent molles, lourdes. L'air l'écrasait, soudain, goudron paralysant ses membres, étouffant sa gorge.

Dean leva la tête vers Terry, qui elle enchaîna comme si elle ne s'asphyxiait pas :

- Tu aimes Cas, pas vrai?

Les mots avaient été doux, comme si la jeune femme voulait quand même amortir leur impact; mais cela ne changea rien. Dean les ressentit comme un coup à bout portant dans sa poitrine. Il les ressentit comme une noyade.

Son regard vacilla. Il se força à articuler :

- Qu'est-ce qui te fait dire ça...?

Terry fronça les sourcils :

- Bah. J'ai des yeux? Et aussi, Sam avait parlé de toi, à la brasserie. Un peu. Il avait dit que son frère aimait un gars et-

Elle s'interrompit brusquement en l'observant. C'était peut-être une bonne idée, parce que Dean sentait qu'il allait exploser comme une cocotte-minute.

- J'ai rien dit! Essaie de respirer calmement, bon sang! Tu vas finir par t'évanouir!

Dean se força à inspirer profondément. Ses mains s'étaient crispées, il remua ses doigts. Il détendit ses jambes.

Il essaya de ne pas penser du tout au fait que son frère savait tout et qu'il en avait parlé à une étrangère pour avoir des conseils.

Du tout, du tout.

- Dean?

Dean ferma les paupières. Ses poings se serrèrent de nouveau :

- Cette histoire n'a rien à voir avec moi. Il faut qu'on s'occupe de toi et Carla.

Terry ne répondit pas tout de suite, et il aurait pu la gifler pour la pitié qu'il lisait dans son regard; il aurait pu.

Terry ouvrit la bouche, et ce qu'elle dit coupa toute envie de le faire :

- Le dire à voix haute... Ca le rend vrai, pas vrai?

Les yeux de Dean s'écarquillèrent.

Terry se rapprocha, agenouillée devant lui toujours assis sur le canapé. Sans un mot, elle posa une main sur son poing gauche, qu'elle desserra.

Elle ne le regarda pas, occupée à sa tâche :

- Vous m'avez obligée à dire à voix haute que j'aimais Carla, toi et ton frère.

- Non, c'est...

Terry lui lança un regard qui le fit taire. Elle poursuivit, et Dean se rendit compte qu'il y avait un fond de colère dans la forêt de ses iris :

- Vous m'avez forcée... Vous m'avez empêchée de fuir. Et franchement, j'ai pas envie de vous en être reconnaissante, surtout tant que Carla est possédée.

Ses lèvres se plissèrent. Ses pupilles étincelèrent, déterminées :

- Sam a dit qu'il fallait réunir un "couple d'amoureux" pour faire tout cesser, et peut-être qu'avec Carla, ça marchera pas. Alors je te laisserai pas fuir, Dean Winchester. Pas après ce que vous avez fait avec moi, et surtout pas si ça peut sauver Carla. Je ferai tout pour la sauver.

Elle est comme moi. Elle est comme moi. Les yeux de Dean s'agrandirent encore; il avait déjà noté quelques ressemblances, mais elles n'avaient jamais été aussi vives que maintenant, alors que la jeune femme lui expliquait qu'elle utiliserait aussi ses propres sentiments à lui si cela signifiait sauver une personne qui lui était chère.

Dean rit. Brusquement, un brin hystérique. Terry relâcha vivement sa main au son et lui adressa une oeillade inquiète :

- Ca y est? T'es enfin devenu barjot, c'est ça?

Dean ne répondit pas. Il ébouriffa ses cheveux, pas si gentiment que cela. Elle râla, donna une tape sur sa main, se recula avec suspicion comme un chat.

Finalement, Dean l'aimait bien.

xxx

xxx

- Tu l'aimes, alors, ou pas?

Dean soupira :

- C'est pas aussi simple.

Terry fronça les sourcils, contrariée :

- Carla et moi non plus, c'est pas aussi simple. Et pourtant, vous l'avez présenté simplement. Je fais pareil.

Dean se renfrogna :

- T'es rancunière. Tu le sais, ça?

Terry croisa les bras sur sa poitrine dans un geste défensif, grimaçant :

- Ca dépend avec qui.

Dean eut un sourire goguenard :

- Oooh. Tu pardonnes tout à ta petite Carla, c'est ça?

Il se reçut la chaussette rose à pois verts sur la figure.

- On parle de toi, là, pas de moi, je te ferai dire!

Dean retira la chaussette de ses cheveux, contrarié.

Ok. Il l'avait peut-être méritée, celle-là.

Il ferma les yeux :

- Je vois toujours pas pourquoi c'est nécessaire que je le dise.

Terry se rapprocha et frappa son bras, et .

- Si...

Dean lui jeta un regard scandalisé, mais son expression fondit face au sérieux de la jeune femme, son épuisement et ses traits tirés :

- Tu vois très bien. Tu as besoin de le dire pour le rendre vrai. Pour qu'on puisse ensuite voir où on va.

Dean plissa son front. Cela lui fit penser aux moments où Cas le faisait aussi, et il se prit le visage dans les mains. Sam était toujours inconscient, Dean venait de recevoir un sms de l'ange, et il pensa aux lèvres de ce dernier et au goût de défaite. Il pensa au malaise dans sa poitrine, son inquiétude pour Sam un raz-de-marée. Il revit la tristesse sur le visage de Cas, son sourire qui acceptait pourtant tout, et la bête sans nom poussa un gémissement plaintif au fond de lui.

Dean renifla, dérision échappant ses lèvres, haine de soi un poison sous sa peau :

- Qu'est-ce que ça va changer? J'ai déjà essayé, de me rapprocher de Cas. Ca n'a pas marché.

- Qu'est-ce que tu veux dire?

Terry pencha la tête, confuse, et Dean rit, une fois, enterrant de force les sanglots dans sa gorge. Il n'avait plus le choix, pas vrai?

Il lui raconta tout.

xxx

xxx

A la fin de son récit, Terry, assise cette fois-ci près de lui sur le canapé, le frappa encore.

- Hé!

- T'es vraiment un imbécile. C'est pas pour ça qu'on embrasse quelqu'un.

Pas pour ça...?

Dean releva la tête. Les yeux de Terry brillaient, émeraudes rappelant les siennes, sourire délicat s'étirant sur un espoir prudent.

- A quoi tu penses, quand je te dis "Cas"?

Il pensait à la sécurité. Quand Cas était là, Dean savait que son dos serait protégé, savait que quelqu'un d'autre veillerait aussi sur Sammy. Il pensait à des sourires fragiles mais précieux, à la force de Cas d'avoir affronté tout ce qu'il avait affronté. Il pensait à l'émerveillement dans sa poitrine, de réaliser que Castiel, qui connaissait toutes ses laideurs, restait à ses côtés malgré tout. L'émerveillement de réaliser CASTIEL. Tout ce qu'il était, tout ce qu'il avait accompli, tout ce qu'il faisait, tout le temps. Son dévouement, sa détermination; son entêtement. Son désir de faire le bien au détriment de lui-même, son besoin de réparer ses erreurs de ses propres mains. La douceur dont il pouvait faire preuve, cet être millénaire, ses yeux débordant de trop qui avaient tant, tant de mal à mentir.

Avec Cas, Dean n'était jamais seul. Avec Cas...

- ...Je pense à la maison.

Dean était chez lui.

Les iris de Terry se plissèrent. Elle sourit un peu plus, lentement :

- Est-ce que tu l'aimes...?

Dean posa la main sur sa poitrine. La chaleur de Cas, de savoir qu'il entendait ses prières, de savoir que même de loin, il savait qu'il pensait à lui.

Dean ferma les yeux :

- Oui. Je l'aime.

De tout son coeur.

xxx

xxx

C'était embarrassant. C'était très, très embarrassant.

Terry se pencha par-dessus l'épaule de Dean pour lire aussi l'écran de son portable, qui s'était allumé à l'instant avec l'arrivée d'un nouvel SMS.

Un SMS de Cas, indiquant que Sam venait juste de se réveiller.

- Oh.

Il s'était écoulé, quoi? Même pas une minute depuis la "confession de Dean à voix haute"?

Dean se tourna vivement vers Terry à son "oh", sur la défensive, mais Terry ne faisait que sourire; yeux fixés sur le portable, sourire en coin discret. Son visage était calme, nulle trace de surprise sur ses traits.

Les prunelles de Dean s'écarquillèrent :

- ...Tu savais. T'as fait exprès.

Terry se tourna vers lui, son regard blasé :

- Je ne savais pas. J'espérais.

Un amour sincère. Dean qui confesse - enfin pas vraiment mais qui dit, à voix haute. Et Sam qui se réveille; Sam qui va mieux.

Le dire à voix haute... Ca le rend vrai, pas vrai?

Dean ouvrit la bouche :

- Oh.

XXX

A suivre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cupidon chapitre 13 - SPN, destiel Sam, pas de spoil.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 482
» Bleach 443 - Dirty Boots Dangers
» Spoil Bleach chapitre 274
» Cupidon - Tome 2: Philtre d’amour [Malik & Cauvin]
» Bleach - Chapitre 403

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maeve-
Sauter vers: