bool(false) NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pudding \o/


Maeve

Maeve
Messages : 959
Date d'inscription : 17/08/2012

NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina Empty
MessageSujet: NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina   NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina Icon_minitimeDim 3 Avr - 18:24

Fandom: Haikyuu!!

Disclaimer: Rien n'est à moi.

Prompt: Tu es ma glue préférée.

Couple: KageHina.

Note: Enfin fini ce truuuc! TT Ugh.

Bonne lecture! Very Happy




Glue

.

C'était le soir, l'entraînement venait de finir. Il faisait nuit, l'air était doux, et Kageyama et Hinata étaient en train de rentrer quand Kageyama réalisa qu'il avait oublié son livre de chimie dans son casier de sport. Il plissa les yeux et renifla, clairement mécontent. Il aurait bien voulu le laisser là, tant pis, mais il avait un devoir à finir pour demain qui devait compter dans la moyenne. Kageyama n'était pas du tout intéressé par les études, mais de ses résultats dépendait son autorisation à faire du volley, alors il essayait d'assurer un minimum.

C'était tellement agaçant.

- Kageyama?

Kageyama s'était immobilisé au milieu de la rue sans s'en apercevoir. En réponse, Hinata avait fait de même, posant son vélo contre le muret près d'eux, se rapprochant de lui et l'observant avec de grands yeux inquiets :

- ...Tu es constipé? Tu dois aller aux toilettes?

La main de Kageyama partit sans qu'il n'y réfléchît pour saisir le crâne de son coéquipier. Hinata l'évita une première fois mais se fit avoir la deuxième, prononçant un "AIEAIEAIE!" sonore, lui lançant un regard noir.

Franchement. Kageyama serrait à peine son crâne.

Hinata siffla :

- Je m'inquiétais juste pour toi! Tu étais encore plus ridé que d'habitude!

Kageyama fronça les sourcils. Sa main se resserra encore un peu avant de se relâcher soudain, déséquilibrant son coéquipier. Il la laissa sur sa tête, posée simplement contre les cheveux roux, assez fier de lui :

- T'es vraiment une brindille.

- QUOI? ...Tu sais même pas ce que c'est, une brindille. Tu sais ce que c'est?

Kageyama pinça les lèvres. Hinata tenta de se rapprocher mais il le maintint à distance de lui, toujours de sa main contre son crâne :

- Oui je sais, idiot. C'est une variété de roseau. ...Je crois.

Hinata releva la tête. Il ne dégagea pas sa main de ses cheveux :

- C'est pas une fleur, plutôt? ...Tu ne viens pas de me traiter de mauvaise herbe, par hasard?

Kageyama eut un rictus narquois. Hinata tenta de se reculer, effrayé, mais la main de Kageyama se referma sur ses cheveux et il ne bougea pas :

- Non. Je t'ai traité de "maigrichon" et de "faible".

- QUOI ?

Hinata saisit son col, mais ils ne se bagarrèrent pas vraiment. Ils faisaient cela, parfois; souvent. Ils s'enflammaient l'un l'autre, mais n'en venaient réellement aux mains que rarement. Ils s'agrippaient l'un l'autre, se secouaient dans tous les sens; Kageyama profitait de sa taille pour attraper le crâne d'Hinata et lui faire un peu peur.

Mais, ils ne frappaient pas vraiment; d'ailleurs, la main droite de Kageyama, toujours dans les cheveux d'Hinata, s'était détendue depuis un moment. Il tenait toujours quelques mèches, mais doucement, passant son pouce sur leur longueur d'un air absent. En vérité, il avait même oublié qu'elle était là.

Hinata ne se dégagea pas de sa prise. Il se mit sur la pointe des pieds pour arranger son col froissé (par sa faute, ce crétin) avant de l'observer silencieusement, ses yeux presque noirs entre ses cils et sous l'astre lunaire.

Il n'avait pas besoin de dire quelque chose; après une minute, Kageyama parla de lui-même en râlant :

- J'ai oublié mon livre de chimie dans mon casier de sport.

Hinata fronça le nez :

- Tu m'avais pas dit que tu avais un devoir à rendre pour demain?

Kageyama fit la moue en croisant le regard d'Hinata :

- Si.

Ses doigts s'immobilisèrent.

Oh.

Sa main était toujours là?

Kageyama la retira aussitôt de la tête d'Hinata, la frottant contre son pantalon avant de la cacher derrière son dos. Les yeux d'Hinata suivirent son mouvement, son expression indéchiffrable sous cette luminosité.

Hinata frappa brusquement son épaule avant de commencer à rebrousser chemin, lançant d'un ton enjoué :

- Allez! Dépêche-toi, Kageyama-kun! On doit y retourner vite, sinon il n'y aura plus personne et les vestiaires seront fermés!

Kageyama ne pouvait pas voir son visage, Hinata avançait vite. Il le rattrapa en deux emjambées, cependant, agrippant son poignet :

- Attends!

Hinata s'immobilisa, surpris, se tournant vers lui. Kageyama préférait ça, voir ses yeux; avancer au même rythme que lui.

Kageyama baissa la tête en direction du sol, inexplicablement gêné :

- Il... Il est tard, il fait déjà nuit, et... T'avais pas dit que tu devais rentrer plus tôt? Que Natsu t'attendait pour... Pour voir un dessin animé avec toi avant de dormir? C'est pour ça qu'on n'est pas resté pour faire des passes après l'entraînement, cette fois-ci, tu te souviens?

Son ton était monté à la fin de sa tirade. Pourquoi s'énervait-il toujours?

Kageyama osa lever les yeux, et en croisant ceux d'Hinata, il les rebaissa aussitôt. S'il ne rougissait pas avant, maintenant c'était clairement le cas, ses joues brûlantes, sa nuque le piquant. Il espérait qu'Hinata ne pouvait pas le voir sous cette lumière.

Il ajouta :

- T'as-t'as oublié, c'est ça? Idiot!

- ...Tu t'es souvenu de ça?

Kageyama releva la tête, surpris. L'expression d'Hinata était particulière, ses yeux encore plus larges que d'habitude, leur lueur à la fois douce et intense; étrange. La ligne de ses épaules était simultanément impétueuse et presque timide, la main non détenue par son coéquipier enfoncée dans sa poche de manière presque défensive; Kageyama l'observa sans répondre, et sous le poids de son regard les sourcils d'Hinata commencèrent à se froncer, ses lèvres se serrant, son visage se fermant progressivement.

Kageyama ouvrit la bouche avant qu'il ne retirât son poignet de sa prise :

- Je me suis souvenu que tu voulais partir tout de suite après l'entraînement? C'est de ça, que tu parles? Parce que c'est logique, vu que je suis là avec toi maintenant. Idiot.

Hinata se renfrogna. Sous le peu de lumière qu'il y avait, les plis de son front ressemblaient à du velours; Kageyama se demanda s'ils en avaient aussi la texture.

Hinata croisa les bras sur sa poitrine, libérant finalement son poignet :

- Non, je parle de la raison exacte. Idiot toi-même.

Kageyama sentit son sang battre à ses tempes :

- J'en ai pas l'air, mais je t'écoute. Petit idiot.

- Qu-?

Avant qu'Hinata ne se remît de l'insulte, Kageyama le dépassa et le poussa du plat de la main en direction du chemin qui menait à leurs maisons, murmurant très vite :

- Rentre chez toi. Il est tard et elle t'attend.

Puis, il courut en direction des vestiaires.

Il eut le temps d'entendre "KAGEYAMA! C'était bas, de m'attaquer sur ma taille!" puis les battements de son coeur noyèrent tout.

xxx

xxx

Au vestiaire, il trouva son livre de chimie; ainsi que Tsukishima et Yamaguchi.

Tsukishima le toisa avec un dédain particulièrement intense quand il le vit, un sourire victorieux sur ses lèvres comme s'il venait de gagner une bataille :

- Le Roi a oublié quelque chose, on dirait. Cela lui arrive donc? Comme aux gens du peuple?

Kageyama le fusilla des yeux. Sa mère lui avait appris à ne jamais souhaiter le malheur des autres, mais parfois, un Tsukishima incapable de parler, Kageyama se disait que cela rendrait service à tout le monde.

Yamaguchi intervint, sentant probablement la tension monter entre eux deux :

- On est restés un peu pour s'entraîner. On étaient étonnés de ne pas vous voir, d'ailleurs. D'habitude, Hinata et toi, vous restez toujours aussi.

Yamaguchi semblait content, ses joues rosies; c'était vrai que Tsukishima restait rarement après les entraînements, ordinairement.

Kageyama haussa un sourcil.

Oh. Vu les regards appuyés de Tsukishima et Yamaguchi, on attendait une réponse de sa part.

Kageyama haussa également une épaule.

Yamaguchi rit bêtement, tandis que Tsukishima levait ostensiblement les yeux au ciel.

Kageyama commençait à s'énerver :

- Quoi?

Tsukishima grommela :

- Bon, vous n'êtes pas restés, vous n'êtes pas restés. Mais si tu as oublié un livre, pourquoi la pile orange ne t'a pas accompagné?

Tsukishima plissa soudain les yeux, remontant ses lunettes sur son nez avec suspicion :

- Ne me dis pas que vous vous êtes encore disputés, hein? Parce que la dernière fois, c'était galère.

Kageyama le fixa, confus :

- Pourquoi on se serait disputés?

Tsukishima le regarda comme s'il était aussi stupide qu'un cafard sous son pied :

- Parce que... D'habitude... Vous êtes toujours ensemble? Collés. Tout le temps. Il est ta Superglue préférée, ou un truc comme ça?

Les yeux de Kageyama s'écarquillèrent :

- Hinata et moi, on n'est pas si collés que ça.

- Ben. Si.

Il n'y avait pas que Tsukishima qui avait parlé : Yamaguchi aussi.

Kageyama se rapprocha de ce dernier :

- Toi aussi, tu penses ça??

Yamaguchi poussa un petit cri, effrayé d'être le centre de son attention. Kageyama n'en eut cure et ses paupières se rétrécirent, son regard intense.

Yamaguchi bafouilla :

- Je... Je. Ben...

Il regarda Tsukishima, puis soupira :

- Désolé Kageyama, je suis d'accord avec Tsukki.

Kageyama recula, ses yeux toujours arrondis :

- Mais... On n'est pas collés! Vraiment! On ne s'aime pas.

- Ah bon?

Kageyama se tourna vers Tsukishima, qui l'observait, goguenard. Kageyama rétrécit les paupières et persista :

- On ne s'aime pas. On est des rivaux.

Tsukishima renifla, moqueur. Kageyama sentit définitivement ses poings se serrer de rage contenue, ses dents commençant à crisser les unes contre les autres.

Tsukishima le dévisagea avec mépris :

- C'est un gros mensonge, ça, mon Roi. Vous êtes "rivaux", peut-être. Un peu. Mais ce n'est pas vrai que vous "ne vous aimez pas". Ca, c'est de la désillusion pure et dure.

Qu'est-ce qu'il était insupportable.

Tsukishima ricana, ses yeux luisant de victoire :

- Tu ne trouves rien à redire parce que tu sais que j'ai raison, pas vrai?

ARGH.

Kageyama se rapprocha de lui avec menace, son visage à quelques centimètres du sien. Ses entrailles cuisaient de fureur, ses poings tremblants prêts à en découdre :

- On. N'est. Pas. Collés.

- Tsukki, tu ferais peut-être mieux...

Yamaguchi attrapa le poignet de Tsukishima, essayant d'attirer son attention, mais ce dernier se dégagea, l'ignorant. Il leva le menton, bombant le torse, regardant Kageyama de haut :

- Dans ce cas, donne-moi des exemples. Où vous n'êtes "pas collés".

Facile! Ils...

Les yeux de Kageyama s'élargirent :

- En classe.

Tsukishima le fixa, blasé :

- Vous n'êtes pas dans la même classe, cela ne compte pas.

Kageyama plissa le front :

- A la maison.

Une veine apparut sur la tempe de Tsukishima :

- Vous n'habitez pas dans la même mais- tu le fais exprès, ou quoi?

Kageyama se renfrogna :

- C'est stupide, ton truc.

- Ah oui? Et tu es encore plus stupide, Majesté, si tu n'es pas capable de répondre.

Kageyama se sentit bouillir, la rage faisant siffler ses oreilles, explosant par tous les pores de sa peau. Yamaguchi se recula d'un pas prudent en l'observant.

Kageyama énonça entre ses dents, inspirant fort :

- En quittant l'entraînement, et l'école.

Tsukishima haussa un sourcil :

- Avant, peut-être. Mais maintenant, ce n'est plus vrai.

- Et qu'est-ce que tu en sais, d'abord??

Tsukishima serra les mâchoires avec colère :

- N'importe qui avec des yeux le sait. Et puis ce soir, on vous a vus partir ensemble! Il faut vraiment être un imbécile pour-

- Tsukki, s'il te plaît.

- Pas maintenant, Yamaguchi. Il ne comprend rien, ça m'énerve.

- Mais Tsukki-

- HEY!

Ils se figèrent tous; Kageyama, Tsukishima, Yamaguchi. En se retournant vers le son, ils aperçurent le coach Ukai à l'entrée du vestiaire, les étudiant en fronçant les sourcils.

Yamaguchi poursuivit à voix basse, sa main sur le tee-shirt de Tsukishima, dans son dos :

- ...J'avais entendu des pas. C'est ce que je voulais dire.

Le coach Ukai les dévisagea l'un après l'autre :

- Mais qu'est-ce que vous faires encore ici? Allez, dehors! Sinon vous n'allez pas être en forme, demain!

Il s'attarda sur Kageyama :

- ...Tiens? Hinata n'est pas avec toi?

Tsukishima ricana méchamment en quittant le vestiaire. Yamaguchi frappa son épaule et adressa un regard d'excuse à Kageyama avant de sortir à son tour, sa main toujours sur le tee-shirt de son ami.

Kageyama, lui, se sentait totalement perdu.

xxx

xxx

Des moments où Hinata et lui n'étaient pas "collés"?

Kageyama fronça les sourcils en donnant un coup de pied dans un caillou, ses mains enfoncées dans ses poches. Il avançait beaucoup plus lentement que d'habitude, embourbé dans ses pensées, la nuit fraîche contre ses joues.

Des moments où Hinata et lui n'étaient pas "collés"?

Kageyama serra les dents de frustration. Et puis, un éclair lui vint.

Aux TOILETTES!

Kageyama s'immobilisa. Il regarda le ciel étoilé :

- Mais c'est normal, ça, non? Oui... Je crois que c'est normal.

L'inverse aurait été très, très bizarre.

Kageyama soupira, reprenant sa marche. Qu'avez dit son professeur de mathématiques, déjà, quand on n'arrivait pas à résoudre un problème?

Kageyama grommela :

- ...Faire le raisonnement inverse.

Oui! Il n'avait qu'à faire le raisonnement inverse! Quand est-ce qu'Hinata et lui étaient "collés"?

Kageyama fusilla ses pieds des yeux, sa concentration intense :

- Aux entraînements.

Mais c'était normal, cela aussi, hein? Impossible de faire autrement.

Kageyama sentit ses épaules se détendre légèrement. Il poursuivit :

- Aux repas de midi, parce qu'on s'attend pour faire des passes. On fait un bout de chemin ensemble le soir. Comme on finit en même temps et qu'on va dans la même direction, c'est plus pratique. Le matin, pareil, parce qu'on fait la course. On est à quarante-six victoires partout, et je ne peux pas perdre. Dans le bus...

Kageyama se figea. Ses yeux s'écarquillèrent, son regard flou :

- Dans le bus... On s'assoit à côté. Parce que je ne me sens pas de m'asseoir à côté de quelqu'un d'autre. Et Hinata...

Kageyama se mordit la lèvre. Son ton s'éteignit :

- Hinata... Je ne sais pas pourquoi il choisit de s'asseoir à côté de moi.

Le regard de Kageyama se focalisa sur le sol. Quelque chose était bizarre. Son coeur cognait dans sa poitrine comme s'il était terrifié, ses mains étaient moites.

Il se força à continuer :

- Aux temps morts aussi, on est à côté pour écouter le coach et le professeur. Mais ça aussi, c'est normal! On est dans la même équipe, ça arrive. On...

Non.

Les yeux de Kageyama s'élargirent encore plus. Son coeur donna un coup, hurlant quelque part au fond de lui.

Durant les temps morts, Kageyama pourrait très bien se mettre à côté de quelqu'un d'autre.

- C'est parce que... Je suis entièrement focalisé sur Hinata, lors des matchs. Pas que sur lui, mais je suis toujours conscient de-

Où il est, ce qu'il va faire, court-il? Va-t-il sauter? N'est-il pas trop fatigué - va-t-il bien?

La main de Kageyama se resserra sur son tee-shirt, au-dessus de sa poitrine. Sa gorge s'obstruait inexplicablement; il déglutit de force, pour essayer de chasser la sensation. Son estomac fit des vagues.

Il tremblait légèrement.

Il poursuivit :

- Du coup, lors des temps morts... Je... Gravite naturellement vers lui?

Sauf qu'un passeur ne devait pas se concentrer sur un seul attaquant. Kageyama le savait bien : il devait tout voir, connaître les forces et les faiblesses de chacun, adapter sa passe en conséquence. Il était le Stratégiste, il planifiait tout. Il devait porter son regard sur l'échiquier dans son entièreté.

Mais...

- C'est quand même vers lui que je...?

La respiration de Kageyama s'accéléra. Il s'accroupit, sa main se serrant encore plus sur sa poitrine; il ferma les yeux avec force.

Là. Les yeux fermés, il pouvait voir Hinata sans problème. Sa silhouette, ses sauts, sa course. Ses regards - vas-tu le faire?

C'est bon. Tu peux y aller, je t'attends
.

Kageyama rouvrit les yeux, lèvres serrées, pouls battant dans ses doigts; au bord d'un précipice en réalisant quelque chose.

Est-ce que ce n'était que lors des matchs?

- Non.

Un rire, un brin hystérique, enfla dans sa poitrine et s'échappa, explosant avec sa respiration sonore. Impossible de contrôler ses tremblements, maintenant.

Parfois, ils s'attendaient quand l'un d'eux allait aux toilettes.

- Et quand on va au restau après les matchs, on est à côté. C'est machinal, on réfléchit pas. Lors des camps d'entraînement, on-

Quelque chose. De bizarre. Quelque chose qui lui avait échappé, et qui-

Lors des camps d'entraînement, leurs lits étaient l'un à côté de l'autre. Ils ne l'avaient jamais décidé ainsi, c'était... Comme une évidence, pour tout le monde. Personne ne l'avait jamais questionné. S'ils étaient dans des chambres, Hinata et lui en partageaient une, et s'ils devaient installer des lits de camp, ils étaient l'un à côté de l'autre. C'était comme... Une règle de l'univers. La Terre tournait autour du Soleil, et Hinata et Kageyama étaient dans l'orbite l'un de l'autre. C'était incompréhensible, mais c'était immuable.

Combien de fois... Combien de fois Kageyama s'était-il réveillé le matin, les bras d'Hinata autour de lui, sa bouche baveuse contre son épaule? Combien de fois Hinata s'était-il réveillé, la main de Kageyama dans ses cheveux, sa respiration dans son cou?

Cela se finissait toujours en gentille bagarre. Ils poussaient l'autre, l'insultaient un peu, ébouriffaient un peu plus ses cheveux. Kageyama n'était jamais du matin, mais c'était la meilleure manière de commencer sa journée, voir la moue boudeuse d'Hinata dès le réveil, ses yeux à moitié ouverts et ses joues gonflées et encore roses de sommeil.

Kageyama se laissa tomber à genoux. Maintenant qu'il y réfléchissait, il revoyait tous leurs petits gestes, leurs signes de rapprochement pas qu'en termes de distance les séparant mais aussi physiques. Pour embêter Hinata, Kageyama visait toujours son crâne : c'était voyant, facile à attraper, cela sous-entendait implicitement qu'il était petit et cela pouvait peut-être enfoncer quelque chose dans sa tête d'idiot.

Mais surtout, Kageyama aimait la texture des cheveux d'Hinata entre ses doigts : leur couleur l'attirait telle une flamme un papillon, leur douceur l'apaisait. Et le visage d'Hinata, quand ses doigts se mêlaient à ses cheveux gentiment, était indescriptible; des pêches sur ses joues, une cheminée dans ses prunelles, l'émerveillement sur ses traits comme une aube ourlée d'or.

Hinata avait pris l'habitude, à son tour, de mettre Kageyama à sa hauteur : il tirait un peu sur son épaule pour lui parler, il se hissait sur la pointe des pieds, il sautait pour agripper son dos. Kageyama l'accommodait toujours sans se poser de questions : Hinata était une rivière impossible à résister, il l'emportait dans ses torrents vers l'inconnu et jamais seul. Avant même de le réaliser, Kageyama avait déjà grandi. Il était devenu plus fort, plus sûr.

Plus heureux, aussi.

Hinata attrapait son poignet pour le mener quelque part, Hinata froissait son col puis le défroissait avec embarras. Hinata se laissait dormir contre son épaule, Hinata décoiffait ses cheveux juste pour l'embêter. Hinata riait, voulait le faire rire, allait jusqu'à le chatouiller si nécessaire. Hinata frôlait leurs doigts, joues timides, yeux qui le tenaient, tenaient tout; lèvres repliées sur un secret tendre.

...BON SANG.

Kageyama se redressa d'un bond, iris larges larges larges, les planètes alignées dans sa tête.

Hinata savait.

Kageyama prit le temps d'une grande inspiration, main posée sur sa poitrine; le temps de décider de ce qu'il allait faire, le temps pour ses tremblements de cesser et de rendre acier sa détermination.

Et puis, son coeur fou, il se mit à courir.

xxx

xxx

Quel. Idiot.

Kageyama courait, courait sans s'arrêter, empruntant le chemin qu'ils avaient commencé à prendre tout à l'heure, celui menant à leur deux maisons avant le carrefour où ils auraient dû se séparer.

Il avait dit à Hinata de rentrer. Sa petite soeur l'attendait chez lui, alors il lui avait dit de rentrer; c'était logique, qu'il ne retrouvât pas Hinata sur le chemin. Kageyama ne pourrait pas le voir ce soir.

Quel imbécile.

Kageyama s'arrêta, se penchant en avant pour reprendre son souffle, ses mains pressées contre ses genoux. Il lui avait dit de rentrer, s'en était souvenu, et pourtant il avait couru quand même, espéré quand même, sa poitrine débordant de mots dont il comprenait à peine le sens. C'était juste nécessaire qu'il le vît ou il exploserait, trop rempli de non-dits et de tendresse, se noyant dans une rivière dont il pensait connaître les ondes.

En vérité, il n'avait rien compris.

Idiot.

Kageyama se laissa glisser sur le sol, roulant sur le côté. Le trottoir était froid contre sa joue, sa respiration faisait un peu de buée dans l'air du soir. C'était paisible, ici. Les oiseaux ne chantaient pas encore, le ciel était assez clair pour voir les étoiles. Il n'y avait personne. Rien de confus, rien de terrifiant; seulement la nuit, et le coeur de Kageyama qui ralentissait enfin sa course, ses paupières se fermant d'elles-mêmes.

Il pourrait presque s'endormir, ici.

- Kageyama?

Il eut le temps d'entendre le bruit d'un vélo qu'on jetait sur le côté, la roue continuant de tourner, avant que des pas affolés ne retentissent vers lui; des mains se posèrent sur ses joues, on le gifla, quelqu'un cria son nom.

La voix était très familière.

- ...Hinata?

Kageyama ouvrit les yeux d'un seul coup.

Hinata pleurait.

- Qu-qu-que? Pourquoi tu-

Hinata ne le laissa pas finir sa phrase; il se jeta à son cou, collant son nez humide contre sa nuque, le serrant fort, agrippant son tee-shirt des deux mains en tremblant.

Sa voix était entrecoupée de hoquets, des sanglots le secouant :

- J'ai... J'ai cru que...

Un son horrible échappa ses lèvres et il le rapprocha encore de lui, pleurant contre sa peau. empoignant les muscles de son dos. Après quelques secondes d'hébétude, Kageyama posa une main sur son épaule, le serra contre lui à son tour, et Hinata pleura encore plus fort en réponse, mains dans ses cheveux, pouces sur ses joues pour observer son visage.

- J'ai failli... Hic! J'ai failli ne pas... Je t'ai attendu mais tu m'avais d-d-dit d'y aller et... Je suis parti. Mais après, j'ai décidé de qu-qu-quand même t'attendre et j'ai reb-broussé chemin mais j'ai failli ne pas le faire et-

Kageyama l'interrompit, essuyant l'un de ses yeux de ses doigts. Il marmonnait "idiot, je vais bien, je vais bien", berçant sans s'en rendre compte Hinata contre lui, le rapprochant encore jusqu'à le faire asseoir sur ses jambes. Hinata l'observait en reniflant, examinait sa joue qui était contre le trottoir, son cuir chevelu, ses bras, ses genoux, à la recherche d'une plaie quelconque, d'un bleu, et Kageyama le laissait faire, une main dans le bas de son dos pour le maintenir contre lui, l'autre caressant ses cheveux, se balançant maladroitement pour tenter d'apaiser ses tremblements.

Quand Hinata, satisfait, renifla moins, ses larmes taries, Kageyama lui avoua :

- Je crois en fait que je me suis juste assoupi un instant.

Et Hinata pleura de plus belle, tapant de ses deux poings contre son torse sans y mettre aucune force, ses yeux fermés, son coeur un tambour contre lui :

- Imbécile! Imbécile, je te déteste!

Kageyama sourit, doigts sur sa nuque, lèvres étirées contre sa tempe.

xxx

xxx

Après plusieurs minutes, Hinata se calma enfin. Il frotta ses yeux vigoureusement et avant que Kageyama ne le réalisât vraiment, il s'enlevait de ses jambes pour s'asseoir à ses côtés, timide.

Sauf que.

Kageyama avait toujours sa main gauche dans le bas de son dos, et par réflexe, il avait attrapé son tee-shirt pour le retenir et accompagné son mouvement.

Quelques secondes de silence s'écoulèrent. Hinata cligna des yeux en direction de sa main, puis le dévisagea, et Kageyama se renfrogna.

Sa main resterait là.

Hinata bredouilla :

- C'était donc... Très...

Il n'osait pas rencontrer son regard, et Kageyama, énervé, le rapprocha de lui jusqu'à coller son épaule contre la sienne; Hinata poussa un petit cri au mouvement, mais ne se dégagea pas de sa prise :

- C'était, c'était... Embarrassant!

Kageyama souffla. Epuisé, il posa sa tête contre l'épaule plus petite sur sa gauche, fermant les yeux avec obstination.

Hinata se statufia; Kageyama n'avait pas besoin de le regarder, il savait qu'il rougissait, sa peau chaude à travers le tee-shirt.

- Kage-Kageyama... T'endors pas là!

Kageyama soupira, rouvrant les paupières. Cet idiot n'avait rien compris, il allait devoir utiliser des mots.

Depuis son poste sur l'épaule, il le fixa droit dans les yeux et grogna :

- Pourquoi tu n'es pas rentré alors que je te l'avais dit?

Hinata tressaillit; mais après, il se détendit, retrouvant une posture plus naturelle, et Kageyama dissimula un sourire fier contre sa clavicule.

- Parce que... Parce que, je...

Kageyama étudia le visage d'Hinata. Ses yeux étaient rougis d'avoir trop pleuré, ses joues pleines de sel, ses cheveux emmêlés. Il s'était vraiment, vraiment fait du souci pour lui.

Kageyama sentit une bulle d'un sentiment qu'il apprenait à reconnaître brûler dans sa poitrine, l'allumant tout entier. Bougon, mû par une tendresse indescriptible, sa main gauche toujours dans le dos d'Hinata, il repoussa ses cheveux de sa tempe de la main droite et laissa ses doigts traverser les mèches rousses, ses lèvres repliées vers le bas, ses joues roses et sincères.

Hinata ouvrit la bouche. Ils étaient beaux, ses iris vidés de larmes et explosés d'étonnement.

Hinata finit par souffler :

- Je voulais vraiment, vraiment rentrer avec toi.

Le coeur de Kageyama fit un looping; cela allait causer des problèmes.

Hinata se rapprocha, brusquement. De surprise, Kageyama le relâcha et glissa sur le dos, Hinata se penchant vers lui et l'étudiant avec intensité, ses jambes s'imbriquant de chaque côté de sa taille.

Kageyama rougit furieusement. Il voulait s'énerver, repousser son visage d'une main, se redresser, mais Hinata se pencha encore, à quelques centimètres de lui, et son regard le verrouilla sur place. Ses yeux passèrent sur ses joues, ses oreilles rouge brique, les plis colériques de son nez. Il longèrent sa bouche plissée et se penchèrent sur le côté en déchiffrant ses propres iris bleu sombre, étincelants dans la lumière du soir :

- Est-ce qu'il s'est passé quelque chose...?

Et Kageyama avait l'occasion qu'il souhaitait : l'occasion d'exprimer à Hinata ce qu'il avait réalisé, cette place réservée pour lui dans sa vie juste à sa taille, sourires d'Hinata gravés sur ses jours depuis longtemps maintenant.

Kageyama ouvrit la bouche :

- Je... J'ai...

Hinata plissa ses paupières, et ce regard qu'il lui confiait, l'enveloppant d'une couverture douce, lumière chaude dans le marron des iris, n'avait rien de nouveau. Il n'avait rien de nouveau.

Kageyama lécha ses lèvres sèches et Hinata suivit le mouvement comme il aurait suivi le trajet d'un ballon, focalisé et sûr.

Kageyama hoqueta.

Semblant réaliser brusquement leur proximité, Hinata se redressa soudain, ses yeux affolés, des excuses sur la langue :

- Désolé! Je suis déso-

Mais Kageyama ne le laissa pas aller loin.

De sa main gauche sur sa nuque, il baissa sa tête et cueillit la pointe de ses lèvres, celles qui l'accueillaient toujours d'un sourire large, celles qui s'ouvraient quand Kageyama allait mal, celles qui criaient victoire ou sanglotaient contre sa nuque.

Hinata plaqua une main contre sa bouche, iris éclatés, et Kageyama glissa des doigts dans ses cheveux, lentement, lèvres piquantes. Sa bouche repliée vers le bas, il grommela, une sincérité tonitruante dans la poitrine :

- J'ai compris. C'est bon, j'ai compris.

Et Hinata inspira, une fois. Il espira, et un sourire naquit sur son visage comme l'aube se lève, yeux flamboyant d'un amour stellaire, défiant et magnifique.

- ...Tu en as mis, du temps.

Kageyama grogna. Hinata rit, et partagea ces perles de son contre sa bouche.

xxx

xxx

Ils reprirent le chemin du retour, Hinata bondissant, ses doigts entremêlés timidement aux siens. C'était Kageyama qui traînait le vélo d'Hinata à leurs côtés, poitrine donnant des coups au rythme des pas joyeux de son coéquipier, la fraîcheur de la lune bienvenue sur ses joues.

Et puis, Hinata s'arrêta, se tournant vers lui.

- Qu'est-ce qui t'a fait comprendre?

Et Kageyama marmonna, ne put s'empêcher de gronder en citant le nom de Tsukishima, son livre de chimie précieusement rangé dans son sac.

- Tsukishima...? C'est Tsukishima qui t'a fait comprendre?

Et Hinata rit, léger, léger, des ailes à son dos, le bonheur venant chatouiller ses joues.

Kageyama ne comprenait pas.

Hinata lui adressa une oeillade complice :

- il a peut-être fait ça pour me remercier de les avoir mis ensemble, lui et Yamaguchi.

Kageyama se figea.

Du rouge explosa sur ses joues :

- Tu... Ils... Ils sont?

- Quoi, tu n'avais pas remarqué?

Et à Hinata de rire encore, se penchant vers lui comme pour lui confier un secret :

- Ces deux-là, ils sont toujours collés ensemble.

XXX

FIN. Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Normal people scares me


Swato

Swato
Messages : 1023
Date d'inscription : 08/08/2013

NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina Empty
MessageSujet: Re: NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina   NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina Icon_minitimeMar 12 Avr - 10:28

Oh m'y goooooood j'en peux plus Mdr

La boucle est bouclée ! XD j'adore comment tu as conclus l'histoire avec Yamaguchi et Tsukki c'est bien joué ! Lol

Et c'était très beau, comme d'habitude, j'ai adoré la façon dont Kageyama realise d'un coup qu'ils sont toujours collés ave Hinata, les petits détails, les petits contacts.... ♡♡♡♡♡

J'adoooooooooore ♡

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piou piou piou piou piou piou piou piou piou piou


Maliae

Maliae
Messages : 1927
Date d'inscription : 30/07/2012

NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina Empty
MessageSujet: Re: NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina   NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina Icon_minitimeVen 20 Mai - 12:16

JE LE SENTAIS LE TSUKKIYAMA ! Franchement j'étais là "mais Tsukki et Yama ils sont toujours ensemble aussi, ils sont collés, pourquoi Kage le voit pas? Moi je lui aurais balancé ça en retour!"
Alors du coup la fin m'a trop fait ricaner parce que voilà.
C'était super choupi Very Happy Kage est long à la détente :p c'est bien que Hinata ait compris de son côté Smile !
Kageyama qui se couche sur le sol :'D, ils sont vraiment idiots ces deux là quand même, c'est terrible.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé

NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina Empty
MessageSujet: Re: NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina   NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
NEW - Glue - Haikyuu!!, pas de spoil, KageHina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleach spoil 283
» Reborn! (SPOIL)
» [Spoil] Chrno Crusade
» Saint Seiya Meikai - OAV 5 et 6 (attention, spoil éventuel)
» [SPOIL] Combat Sasuke/Naruto dans la next gen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maeve-
Sauter vers: