AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Zyan & Alec - Inimitié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Si vous rejoignez, Phineas et Ferb on va bien s'amuser !


avatar

Yuuki
Messages : 11996
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: Zyan & Alec - Inimitié   Sam 27 Fév - 22:05



Pour Alec, aucune personne n’avait de l’importance. Il pouvait les voir, leur parler, faire leur connaissance, cela ne signifierais pas pour autant qu’il les verra réellement. Qu’il s’en préoccupera. Il pourra y repenser, mais ça ne voudra pas dire qu’il y attachera de l’importance, qu’il les apprécie ou non. Il arrivait même souvent qu’au bout d’un moment, il oublie le nom des personnes.
En ce monde, il n’y avait qu’une personne à avoir réellement de l’importance à ses yeux. Son Père. Bien évidemment, qui d’autre ? C’était la seule personne qu’il voyait dans son champ de vision, comme une chose faisant partie de son monde. Alec reconnaissait ce père, avait envie d’en parler, avait envie de l’aimer. Il éprouvait une palette de sentiments toutes plus embrouillées les uns que les autres envers ce Papa dont il parlait sans s’arrêter.

Pour Alec, avoir de l’importance, à ses yeux, était synonyme d’un véritable miracle. Chelsey n’avait pas d’importance. Il ne l’aimait pas, mais ça ne voulait pas dire qu’il y faisait attention. Mattéo n’avait pas d’importance non plus. Il était un peu son frère, mais ce n’était pas sûr, et puis, qu’est ce que ça changeait ?
Mais il y avait Morgan. Le fait que Morgan l’ait aidé à aller mieux, paraissait important aux yeux d’Alec, plus encore qu’avec une simple infirmière qui l’aurait guéri d’une blessure. Pour le moment, Morgan avait un petit peu d’importance. Pas vraiment, pas tout à fait, pas trop. Mais suffisamment pour qu’il le reconnaisse, l’accepte, et veuille passer du temps avec lui.

Et puis. Il y avait Zyan. Etrangement, Alec le détestait réellement, le trouvant stupide, le trouvant dangereux. Ce type qui n’avait cessé de se mettre sur son chemin, de lui mettre des bâtons dans les roues, de tout faire pour l’empêcher de mener sa mission à bien.
Il avait une façon de lui parler tout à fait détestable, à citer son père en l’appelant « Papa » comme si c’était aussi le sien. Alec ne comprenait pas le sarcasme caché derrière, mais il sentait que ça n’était pas quelque chose qu’il aimait.
Quand Alec voyait Zyan, il avait envie de le repousser, ou de détourner son chemin pour l’éviter. De tout faire pour qu’il se taise, pour qu’il cesse de s’imposer comme s’il avait plus d’importance que tous les autres. Alec ne comprenait même pas pour quelle raison le blond s’acharnait sur lui comme ça. Il n’avait pas conscience que c’était un peu sa faute, pour s’en être pris à lui. Parce qu’à ce moment là, ça lui paraissait logique, qu’il n’avait fait qu’obéir aux ordres.
Cette étrange haine qui les liait, les faisant ennemis jurés, bon gré malgré, symbolisait combien Zyan avait de l’importance pour Alec. A sa façon, Alec reconnaissait Zyan.

Il était celui qui savait où toucher, qui savait où pointer pour faire mal à Alec, il était celui qui savait tant de choses, soi-disant parce qu’il avait passé du temps dans la tête du mutant.
Etrangement, et sûrement sans s’en rendre compte, Zyan aidait Alec à se détacher de son père, à réfléchir plus par lui-même. En embourbant son esprit de milliards de questions, de milliards de pensées, le sorcier l’aidait.
C’était après tout, grâce à lui qu’Alec avait émit son premier et véritable désir – si on ne comptait pas le chocolat chaud, qui en ce cas n’était qu’une préférence alimentaire -.
Je veux vivre, avait répliqué Alec, faisant fi de ce que voulais son père, pensant d’abord à sa propre volonté.
Il était cocasse de constater que si Zyan n’avait pas tenté de le tuer de cette façon, alors Alec n’aurait peut-être pas découvert ça.
Alec voulait que Zyan se taise, et ce n’était pas pour rien. Alec savait, le sentait en lui, qu’il était du genre à le détourner de son père, même sans le vouloir, juste par ses paroles incisives aussi brûlantes que son pouvoir.

Aussi bizarre que ça puisse le paraître, avoir Zyan à ses côtés, était une véritable plaie, mais pour Alec ça avait de l’importance. Parce que cela l’aidait, malgré tout.
Que ça pouvait l’amener à comprendre son erreur de la dépendance qu’il avait envers son père. Que ça pouvait même l’aider à trouver peut-être, une façon de voir le sorcier comme un allié.
Après tout, ils se détestaient parce qu’ils ne se connaissaient pas réellement. Et quand on voyait qu’Alec parvenait à réveiller la haine de Zyan avec puissance, et que Zyan parvenait à réveiller des émotions dissimulées en Alec…

Qui sait ce qu’ils pourraient devenir à force de rester l’un à côté de l’autre. A condition qu’ils ne s’entretuent pas au bout d’un moment.

Fin.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org
 
Zyan & Alec - Inimitié
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stargate SG1 vu par Alec McClymont.
» Alec Bagot [opérateur de l'Olympic]
» ETATS PRIMITIFS d'Alec Covin
» Toute mon inimitié aux pourfendeurs de la justice
» A propos de Jane et d'Alec

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coin de Yuuki :: Invités :: Public-
Sauter vers: