AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorry Women


avatar

Maliae
Messages : 1714
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (2)   Lun 15 Fév - 0:02

Fandom : les 100
Prompt : Il est super jaloux. Il est même très très jaloux.
Note : Jurphontamy toujours. Attention ça devient chaud :'D

***

2. La solitude ou l'amour.

Au début Jasper avait pleuré. Sérieusement, il ne voulait pas mourir. Pas comme ça. Murphy s’était énervé :
- Bois tes larmes et fais pas chier !
Et Jasper avait juste pleuré de plus belle. Monty lui avait frotté le dos et Bellamy était allé essayer de pousser encore une fois la porte du bunker. Sans succès. Il arrêta, c’était inutile, et il s’épuisait. Il n’avait même pas d’eau pour reprendre des forces.
Il alla s’échouer sur le canapé et Murphy le fusilla des yeux, comme si c’était sa faute si Jasper pleurait.
Celui-ci finit par se calmer, il avait juste besoin de s’exprimer. Il était comme ça. Il avait peur : il criait. Il était triste : il pleurait. Il était heureux : il souriait. Ce n’était pas un garçon très compliqué finalement. Jasper finit par retrouver le sourire, pour deux raisons. Clarke allait sans doute les trouver avant qu’ils ne meurent, et ensuite, dans le cas contraire, il ne mourrait pas seul. Il était avec Monty, son meilleur ami.
Et à dire vrai il était également heureux de la présence de Bellamy, comme si, puisqu’il était là, tout irait bien. Il se satisfaisait même de savoir que John Murphy était avec eux, peut-être que quelque chose de bien finirait par sortir de sa tête de grenouille.
- Murphy ? Demanda Jasper.
- Quoi ?
- Tu préfères qu’on t’appelle John ou Murphy ?
- Je préfère que tu fermes ta gueule. Répondit-il.
Jasper resta muet et Monty roula des yeux, passant un bras protecteur autour des épaules de son meilleur ami. Le silence dura un temps, puis Jasper finit par reprendre la parole :
- On pourrait faire un jeu, ça pourrait être sympa, et comme ça on ne s’ennuierait pas.
- Super, merveilleux, ça ferait une super épitaphe. Ici gît John Murphy, qui a fait un jeu avec des débiles avant de crever de soif.
Jasper rit au sarcasme de Murphy, comme s’il avait cherché à être drôle et non blessant. Murphy roula des yeux. Monty regarda Jasper :
- Tu proposes quoi comme jeu ?
Jasper regarda les feuilles et les crayons :
- Et si on essayait de faire deviner aux autres ce qu’on dessine ? On se met par deux, en équipe. L’un de l’équipe doit deviner ce que son partenaire dessine, puis on échange. L’équipe qui a le plus de points a gagné.
Bellamy hocha la tête. Il était partant. Leur faire oublier la soif, jouer et penser à autre chose était une bonne idée. Monty trouvait l’idée géniale. Murphy râla mais accepta de jouer, il n’avait rien de mieux à faire.
- D’accord mais on vous sépare les frères siamois, sinon c’est de la triche. Et je ne veux pas être en équipe avec lui… Fit Murphy en pointant un doigt méprisant vers Bellamy.
- Pas de problème, fit Jasper.
- Avec qui tu veux être dans ce cas ? Demanda Monty.
Murphy regarda Jasper et Monty, puis répondit sans trop réfléchir :
- Monty.
- Bien je serai avec Bellamy dans ce cas, sourit Jasper.
Bellamy fut désigné pour commencer, c’était lui le grand-père, alors à lui l’honneur. Bellamy réfléchit quelques secondes, puis prit un crayon et commença à dessiner une biche à deux têtes. Il se débrouillait bien et Jasper devina en un rien de temps ce que c’était. Ce fut ensuite le tour de Monty. Monty dessinait pas mal de dessin technique, les plantes, les bâtiments, les circuits mécaniques, du coup ce fut assez facile pour lui. Il dessina une fleur, s’attendant à ce que Murphy trouve le nom de la fleur. Jasper la reconnu tout de suite et dût se mordre les lèvres pour ne pas donner la réponse.
- Une fleur, fit Murphy.
- Mais quelle fleur ? insista Monty.
- On s’en fout putain, une fleur c’est une fleur, j’en sais rien de moi c’est laquelle.
Jasper dit :
- Faut que tu donnes le nom, sinon c’est de la triche. C’est comme si pour le dessin de Bellamy j’avais dis « un animal », ce n’était pas assez précis.
Murphy ronchonna, dit au pif le nom d’une fleur qu’il connaissait.
- Une tulipe ?
- Non, fit Monty vexé qu’il puisse confondre.
- Bordel ce jeu c’est de la merde !
Et Murphy attrapa la feuille et la déchira en petit morceau pour en faire des confettis.
- Bon ben vous avez perdu, dis Jasper. C’était du muguet. Ca fait un point pour Bellamy et moi et zéro pour vous.
Il attrapa la feuille et commença à dessiner à son tour. Comme pour Monty, il avait la technique. Il commença à dessiner des traits qui se reliaient, formant un drôle de schéma.


(le dessin de Jasper ou approximatif)

Bellamy resta bête devant :
- Euh… Des …Formes ?
- Non.
- Des polygones ?
- Non, toujours pas. Allez Bellamy ! C’est facile.
Monty riait derrière sa main. Jasper avait peut-être l’air innocent comme ça, mais il était un petit génie en chimie en vérité, et il était sûr que Bellamy ne devinerait jamais ce qu’il avait dessiné. Lui-même avait beau connaître Jasper depuis des années, il ne comprenait rien à son schéma.
- J’en sais rien. Fit Bellamy.
Murphy louchait sur le dessin en se demandant comment Jasper pouvait croire sérieusement que quiconque allait deviner ce qu’il venait de dessiner. Jasper soupira, et finit par donner la solution :
- C’était un des schémas de Synthèse de produits hétérocycliques à partir de thioanhydride cyclique.
- De thioquoi ?
- De thoanhydride cyclique.
Bellamy et Murphy louchèrent sur Jasper.
- T’as l’air moins con que tu n’y parais, admit Murphy.
- Merci du compliment sourit Jasper.
Il poussa la feuille vers lui :
- A toi de jouer Murphy.
Murphy prit le crayon, il ne savait pas quoi dessiner. Il se décida pour un arbre. Un grand silence tomba dans la pièce après qu’il eut fini son dessin.
- Quoi ? Demanda-t-il.
Bellamy fut le premier à rire. Jasper et Monty se tournèrent vers lui. Le rire de Bellamy, avait quelque chose d’apaisant, et d’un peu irréel parce qu’ils ne l’avaient jamais entendu.
- Qu’est ce que t’as à rire ?
Mais Jasper et Monty ne laissèrent pas à Bellamy l’occasion de répondre parce qu’en regardant à nouveau le dessin de Murphy, ils éclatèrent de rire aussi. Bellamy rit encore plus, et les deux ados renchérirent, et leurs rires se répandirent autour de la table alors que Murphy croisait les bras l’air boudeur, sans comprendre ce qu’il se passait.
- Bon Monty, ta réponse ? S’impatienta Murphy.
- J’en saiiiis rien, rit Monty.
Murphy loucha sur son dessin.
- Comment ça t’en sais rien ?
- J’ai jamais vu un dessin aussi moche de toute ma vie, réussit-il à dire avant de rire de plus belle.
Murphy lui balança son dessin à la tronche :
- C’était un arbre, un arbre abruti ! J’arrête ce jeu, il est nul.
Puis il alla se coucher sur le lit pour dormir. Quand il dormait il n’entendait pas ces trois cons rires, il n’entendait rien. Et il n’avait pas soif.


(le dessin de Murphy ou approximatif)

xxx

Etrangement, le dessin de Murphy, avait apaisé l’atmosphère. Bellamy était carrément plus détendu qu’il ne l’avait jamais été depuis qu’il était sur terre. Il jouait à pierre papier ciseau avec Jasper et Monty, Jasper n’arrêtait pas de perdre et ça faisait marrer les deux autres.
- T’es vraiment nul à ce jeu, s’amusa Bellamy.
- On recommence !
Ils recommencèrent et partir dans un fou rire, quand Jasper perdit encore une fois. Ils se calmèrent en entendant un grognement de Murphy.  
- Je crois qu’on l’a vexé tout à l’heure, dit Jasper.
- Laisse le, c’est un con.
- Je comprends pas pourquoi tu réagis comme ça Bellamy, c’était ton ami non ?
- Ouais mais plus maintenant, trancha Bellamy.
Monty regarda en direction de Murphy :
- Tu devrais lui présenter tes excuses.
- Pardon ?
- Tu devrais lui…
- J’ai compris Monty, et pourquoi je devrais faire ça ?
- Tu as essayé de le pendre !
Bellamy soupira :
- Et il est responsable de la mort de Charlotte, égalité.
Monty secoua la tête :
- Tu l’as trahis en premier, tu devrais t’excuser.
Bellamy secoua la tête.
- C’est trop tard, maintenant je le déteste.
Jasper et Monty se regardèrent un moment, comme s’ils trouvaient trop dur d’entendre que deux anciens amis puissent se détester.
- On fait des erreurs des fois, on s’engueule, on se bat, mais on s’excuse puis on se pardonne. Fit Jasper.
- Comment tu crois que Murphy s’est senti quand celui en qui il avait le plus confiance l’a simplement pendu ? Comment tu te serais senti toi ? Ajouta Monty.
- J’arrive pas à comprendre pourquoi vous avez pitié pour un mec pareil, vous avez bien vu que c’était un con !
- C’est un con, mais c’était ton ami, insista Jasper.
Bellamy regarda les deux adolescents, ils n’avaient pas l’air de vouloir en démordre. Peut-être que c’était parce qu’il y avait une chance qu’ils ne sortent jamais du bunker et qu’ils ne voulaient pas d’une guerre interne et inutile, peut-être simplement parce qu’ils croyaient en l’amitié. Mais ils voulaient que Bellamy fasse un pas vers Murphy.
- Okay. Je vais lui faire mes excuses. Mais ensuite vous me lâchez les baskets avec Murphy ?
- Marché conclu, sourit Monty.
Jasper acquiesça.
Bellamy souffla, se leva et alla s’asseoir sur le lit. Murphy dormait, il le secoua par l’épaule, le réveillant. Murphy grogna, poussa Bellamy :
- Fiche moi la paix.
- Je suis désolé.
- Quoi ?
- Je suis désolé Murphy.
- Ouais ben je te pardonne pas, je dormais bien.
- Je suis pas désolé de t’avoir réveillé idiot.
- Ben alors de quoi tu me parles ?
Murphy se frotta un œil et se redressa essayant d’avoir l’air éveillé et sur le qui vive. Bellamy le trouva jeune, fragile… Comme si en se réveillant comme ça, Murphy laissait, sans le vouloir, s’effriter son armure en béton de petit con.
Ca avait quelque chose de mignon.
- Je suis désolé pour ce que je t’ai fais. J’aurais dû les arrêter, j’aurais dû couper la corde plutôt que te pendre et te tourner le dos.
Bellamy était sûr que Murphy allait rire avec mépris et l’envoyer chier. A la place il leva un sourcil.
- C’est vrai ? Tu es désolé ?
- Oui.
Et Bellamy se rendit compte que c’était vrai, qu’il culpabilisait vraiment d’avoir pendu ce gosse. Même si c’était une tête de con, il n’avait pas mérité ce traitement.
- Je te jure que je t’en veux quand même pour Charlotte et pour toute la merde dont tu es capable. Mais pour ce qui s’est passé avant, je suis désolé, je m’en veux et je voudrais pouvoir revenir en arrière et couper cette foutue corde et engueuler tout le monde.
Murphy acquiesça doucement.
- D’accord.
- Quoi d’accord ?
- D’accord, j’accepte tes excuses.
Bellamy fut surpris et écarquilla les yeux.
- On va sans doute crever de toute façon, alors oui je te pardonne. T’as été un sale con, je t’en ai voulu au point de vouloir te buter, toi, ta sœur, Charlotte, le monde entier. Et maintenant que tu vas enfin crever pour de vrai, ben je t’en veux plus. Tu me laisses dormir maintenant ?
Bellamy hocha bêtement la tête et Murphy se rallongea et ferma les yeux. Il laissa un mince sourire se former sur ses lèvres avant de se rendormir.
Jasper et Monty levèrent le pouce en signe de victoire en direction de Bellamy.
Puis ils décidèrent de dormir aussi.

Bellamy s’allongea dos à dos avec Murphy. De toute façon ils allaient mourir non ? Alors partager un lit n’était pas ce qu’il y avait de pire. Et quelque chose avait changé entre eux, comme si quelqu’un avait fait un nœud au lien ténu qu’ils avaient coupé.

xxx

Murphy, qui était celui qui avait dormi le plus longtemps, fut le premier à se réveiller, il contourna Bellamy, étonné de le trouver entrain de dormir près de lui. Il alla aux toilettes, puis ouvrit une boite et mangea un peu. Il avait envie de boire et tourna les yeux vers l’eau croupie, se demandant s’il ne pouvait pas en avaler, au moins un peu. Le jeu en valait-il la chandelle ? Il sursauta en entendant la voix de Jasper près de lui :
- Il ne vaut mieux pas. Tu vas t’empoisonner.
- Est-ce que ce n’est pas mieux de mourir rapidement plutôt que lentement ?
- Ce ne sera pas rapide Murphy.
Murphy haussa les épaules et Jasper s’assit à côte de lui sur l’autre chaise avec une boite. Il grimaça en mangeant, mais mangea quand même.
- Tu sais pour ton dessin…
- Me parle pas de ça.
- Je voulais juste te dire qu’on ne se moquait pas de toi. Je crois… Qu’on essayait juste d’évacuer la tension. Le fait que tu dessines aussi mal avec un air aussi sérieux était vraiment hilarant.
- Hm.
- Je ne pensais pas que tu pouvais être quelqu’un de drôle à ce point. Tu caches bien ton jeu.
- Je ne suis pas drôle.
- Ce n’est pas parce que tu n’as pas fait exprès de l’être que tu ne l’es pas.
- Jasper tu sais quoi ? Ferme ta gueule et mange.
Jasper eut un petit rire et se tut. Murphy regarda ce môme, il ne s’était jamais préoccupé de lui. Il avait bien eu envie de le buter une fois, mais ce n’était pas parce que c’était Jasper en particulier, c’était juste parce que son agonie l’emmerdait. Et maintenant il était enfermé avec lui dans un bunker et peut-être qu’ils mourraient ensemble, et il se rendait compte qu’il ne savait rien des gens avec qui il allait crever. Sans savoir si c’était mieux ou pire. Murphy regarda vers Monty qui dormait seul sur le canapé et revint à Jasper.
- Ton pote, tu l’aimes non ?
- Carrément, répondit Jasper.
- Et il le sait ?
- Sans doute, j’imagine.
- Alors c’est pas réciproque ?
- Peut-être que si, mais qu’il m’aime d’une autre façon, je ne sais pas.
- Et ça ne te préoccupe pas plus que ça ?
Jasper arrêta de manger et jeta un coup d’œil vers Monty. Il réfléchit.
- Je ne sais pas. Tant que je peux être avec lui, ça me va.
Murphy grimaça :
- Débile, marmonna-t-il.
Jasper haussa les épaules et demanda :
- Et toi ? Tu es amoureux de quelqu’un ?
- Non.
Jasper ne posa pas d’autres questions. Murphy soupira, c’était débile. Il n’allait pas faire ami-ami avec ces types juste parce qu’ils allaient mourir ensemble. Il posa son front sur la table. Quelle merde.

xxx

Quand Monty se réveilla, lui et Jasper commencèrent à se raconter des choses et d’autres qu’ils avaient vécus, les trucs les plus marrants, et ils riaient. Bellamy faisait le tour du bunker pour voir s’il y avait un moyen de tous les sauver et Murphy, assit sur le lit, fixait les deux crétins sur le canapé. Au bout d’un moment Jasper et Monty se sentirent observés et tournèrent en même temps leurs yeux vers Murphy. Qui tourna la tête, mais trop tard.
- Viens Murphy, on va faire un jeu. L’appela Jasper.
- Non.
- Allez viens, insista Monty.
- Je vais vous laissez entre vous okay ? Profitez en pour vous roulez des patins puisqu’ils ne vous restent pas beaucoup de temps.
Jasper et Monty se regardèrent un instant, puis ils échangèrent un sourire en coin, venant tous les deux d’avoir la même idée. Monty embrassa la joue de Jasper, et Jasper posa sa bouche sur son cou. Ils rirent et se mirent à émettre de faux gémissements :
- Ohoui Monty, ohoui encore !
- Jasper j’adore ce que tu me fais.
Murphy qui regardait toujours ailleurs, grinça des dents et finit par tourner les yeux pour voir ce qu’ils étaient entrain de faire. Monty et Jasper étaient accroché l’un contre l’autre, joue contre joue, mais avaient les yeux rivés sur Murphy. Ils éclatèrent de rire en voyant la tête de celui-ci.
- Jaloux ? Demanda Monty.
- Je crois bien qu’il l’est, sourit Jasper. Super jaloux. Très très jaloux même.
- Tu en veux aussi ?
- Arrêtez vos conneries, s’énerva Murphy.
Mais Jasper et Monty n’étaient pas décidé à arrêter.
- Allez Murphy, c’est quand la dernière fois que tu t’es laissé aller ?
- C’est vrai ça. Renchérit Jasper. C’est pas bien de rester tout seul comme ça Murphy, c’est pas bon la solitude.
- Il faut que tu ais des amis.
- Nous par exemple. On est des très bons amis.
- Vous êtes bourrés ou quoi ?
- Non. Mais si t’as de l’alcool on veut bien, on a soif, dit Jasper.
Bellamy était dans le fond de la pièce, entendait tout et voyait tout, mais ne se manifestait pas. Il se disait que ce serait bien que les gamins jouent un peu, surtout s’ils devaient rester enterrés pour de bon.
Monty se leva, tant pis pour sa cheville, il boita jusqu’à Murphy :
- Allez, viens t’asseoir avec nous.
- J’aimerais mieux pas.
Mais Monty lui prit la main et l’entraîna avec lui et Murphy se laissa faire comme un crétin. Peut-être que la soif le rendait faible. Monty le fit s’asseoir à côté de Jasper et se mit de l’autre côté.
- Si on devait vraiment mourir, qu’est ce que tu aimerais pouvoir faire ? Tu as le droit de tout demander. Dit Monty.
- Je sais pas.
Répondit Murphy honnêtement.
- Et vous ? Demanda-t-il.
- Facile. Répondit Jasper. Lui et moi pour le moment, on veut la même chose.
- Et c’est quoi ? Interrogea Murphy sachant qu’il allait sans doute le regretter.
Jasper et Monty échangèrent un regard malicieux puis ils répondirent en même temps, posant leurs mains sur Murphy :
- Savoir si tu es chatouilleux !
Et ils bougèrent leurs doigts dans des guilis fourbes. Chatouillant les côtes les bras, sous les bras, cherchant la moindre parcelle qui pourrait faire réagir Murphy. Ils n’eurent pas vraiment besoin de chercher d’ailleurs. Murphy serrait les dents de toutes ses forces, essayant de contrôler son corps pour ne pas se tortiller comme une chenille sous leurs doigts, les larmes lui montèrent aux yeux tellement il devait prendre sur lui.
- Pas drôle Murphy, se plaignit Jasper.
- Détends-toi, laisse-toi faire, aller !
- On le répétera à personne promis.
- Si jamais on revoit un jour quelqu’un.
- Bellamy non plus ne le saura pas, il est sûrement là bas dans le coin entrain de faire des trucs de Bellamy.
Murphy se leva pour échapper aux chatouilles mais les deux garçons l’attrapèrent par la taille avant qu’il ne puisse s’enfuir et le firent basculer sur le canapé. Ils s’en donnaient à cœur joie en le chatouillant et Murphy finit par craquer. Il se secoua dans tous les sens et éclata franchement de rire. Les larmes, qu’il avait eut à force de se retenir, coulèrent sur ses joues. Jasper et Monty rirent avec lui. Le cœur remplis de quelque chose de bizarre, de doux, d’agréable. Parce que si Bellamy qui riait leur avait semblé irréel, entendre Murphy rire c’était carrément de la science-fiction.
Ils le chatouillèrent encore et encore, et Murphy rit et se tortilla de toutes ses forces et rit encore et Jasper et Monty ne s’arrêtèrent pas, pas avant que Murphy leur donne l’impression d’avoir réellement lâché prise. Au bout d’un moment, ils s’arrêtèrent et Murphy leur tomba dans les bras, épuisé.
- Je vous hais, grogna-t-il.
Mais le ton n’y était pas, il n’y avait aucune haine qui lui sortait de la bouche. Et Jasper et Monty le savaient.
- Tu vois que c’est bien l’amour, souffla Jasper à son oreille.
Et Murphy ferma les yeux et resta contre eux. De toute façon, il allait mourir alors…

A suivre.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ore demo, suki dayo....Hanabi


avatar

Yuuki
Messages : 12883
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: Re: [Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (2)   Lun 29 Fév - 20:37

Omg.
J'avais pas vu le dessin de murphy dans le train
OMG. ON DIRAIT UNE ANTENNE PARABOLIQUE IL EST TROP NUL PUNAISE XDDDD
J'adore comment ils embêtent Murphy c'est choupinours. et leur dynamique aussi, j'aime beaucoup leur dynamique Very Happy

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org
Pudding \o/


avatar

Swato
Messages : 978
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (2)   Jeu 10 Mar - 0:23

Awwwwwwwww !!!JE MEURS C'EST TROP AAAAGHHHH ♡♡♡

MURPHY ET LES CHATOUILLES !

HANNNN JE T'AIME !

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tu es une licorne, Harry


avatar

Maeve
Messages : 919
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Re: [Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (2)   Sam 12 Mar - 22:55

Et coucou!!

Eh bien moi, je vois l'arbre, et je trouve le dessin de Murphy adorable. Voilà. XDXD C'est aussi très chou que Bellamy arrive à dessiner correctement, ahaha. Very Happy Et Monty et Jasper sont drôles. XD

Ce moment où ces derniers embêtent Murphy et essaient de le faire lâcher prise... Il y a un fond de désespoir sous tout, mais c'est très émouvant. Smile

A tout de suite! XD


Maeve

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les crossover de Kobato (attention spoil !!)
» Spoil Bleach chapitre 274
» L'épisode tant attendu.
» Qui est Himawari ? / Himawari Kunogi
» [SPOILER] Fin de l'épisode 2x15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maliae-
Sauter vers: