AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (1)   Dim 14 Fév - 21:22

Fandom : Les 100
Prompt : J'étais près à te suivre jusqu'au bout du monde.
Note : Jurphontamy (Jasper/Murphy/Monty/Bellamy)

***

1. Colère et tremblements

Ils n’avaient pas voulu se retrouver coincés ainsi. Surtout pas ensemble. A la base, ils étaient séparés. Jasper et Monty dans leur bout de forêt, l’asiatique essayant de forcer son meilleur ami à sortir pour vaincre ses peurs. Murphy tout seul dans son coin, pauvre type banni par cette salope de Clarke et ce salaud de Bellamy. Et Bellamy, seul également, essayant de trouver un moment pour lui, pour se remettre un peu les idées en place. Ils avançaient chacun de leur côté sans savoir qu’ils s’avançaient l’un vers l’autre tous les quatre, comme des droites qui finissent un jour par se rencontrer.
Jasper avait envie de rentrer et Monty lui disait :
- Allez encore un peu, encore un peu.
- Mais c’est bon maintenant, non ? On est trop loin du camp, j’ai envie de rentrer. Octavia me manque.
Monty sourit :
- Bonne excuse, mais ça ne fonctionne pas.
Et il continuait d’avancer inexorablement. Jasper aussi buté que son meilleur ami s’arrêta :
- Je ferai pas un pas de plus.
Monty allait dire quelque chose mais changea de couleur soudainement, apercevant quelque chose qui l’effraya. Il attrapa alors la main de Jasper dans un réflexe et cria :
- Cours !
Murphy venait d’apercevoir lui aussi le nuage jaune qui venait droit sur lui, et il entendit le  « cours » de Monty, au loin, le prenant comme un ordre de la forêt elle-même. Ses jambes bougèrent toutes seules. Il rattrapa les deux adolescents, aussi surpris qu’eux de les trouver ici. Mais ils n’avaient pas le temps de se poser des questions, tous les trois coururent de toutes leurs jambes. Murphy trébucha, mais Jasper attrapa sa main dans un réflexe, l’empêchant de tomber.
- On est foutu, cria Monty.
Ils l’étaient sans doute, mais continuait de courir. Puis soudain Bellamy arriva devant eux. Il avait vu le nuage lui aussi, puis il avait entendu les garçons et s’étaient dis qu’il devait les aider.
- Suivez-moi !
Bellamy ne s’était pas attendu à trouver Murphy avec eux, et en le voyant Murphy voulu s’arrêter. Seulement la pression de Jasper sur sa main était trop forte et il dû continuer de courir, tandis que Monty et Jasper suivaient Bellamy comme s’il était le messie. Ils iraient sans doute au bout du monde si c’était là que Bellamy les conduisait.
Murphy avait envie de crier à Jasper et Monty « ne faites pas confiance à ce connard, il vous trahira à la moindre occasion », mais il serra les dents et continua à courir.
Bellamy savait de toute évidence où il allait. Il s’arrêta soudain et Monty fonça dans son dos. Les garçons se lâchèrent et Jasper cria :
- Qu’est ce qu’on fout ?
Bellamy ouvrit une espèce de trappe dans le sol. Ils n’avaient pas le temps de descendre par l’échelle, alors il attrapa Monty, qui était le plus près de lui, et le jeta dans le trou. Il fit pareil avec Jasper aussitôt. Monty se blessa à la cheville, mais il amortit la chute de Jasper qui lui tomba sur le dos. Ils se roulèrent afin d’éviter de se recevoir Murphy et Bellamy.
Bellamy défiait Murphy du regard, il avait bien envie de le laisser crever là. Murphy pu voir le déroulement de ses pensés en le regardant dans les yeux, et il sauta de lui-même dans le trou. Il n’avait pas envie d’être abandonné là. Pas encore une fois. Bellamy n’eut pas d’autre choix que de le suivre et referma immédiatement la porte du bunker, empêchant le nuage de les empoisonner.
Murphy alla se mettre dans un coin du bunker. Jasper et Monty (qui boitillait un peu) trouvèrent des bougies et des allumettes, ils en mirent partout afin d’illuminer un peu l’endroit. Puis une fois finit, ils s’assirent sur le canapé :
- Bellamy comment t’as trouvé cet endroit ?
- C’est Clarke qui m’en a parlé.
Clarke avait finit par dire à Bellamy, pour le bunker. Elle s’était sentie obligée, même si Finn n’avait pas été très heureux de ça. Bellamy avait gardé le secret, et aujourd’hui il regrettait d’avoir dû conduire Murphy dans cet endroit.
- Qu’est ce que tu foutais si près du camp, Murphy ?
- Je n’étais prêt du camp, je cherchais de quoi survivre depuis que toi et la connasse de princesse vous marchez main dans la main.
- La traite pas comme ça. Sans Clarke, tu serais mort à l’heure qu’il est, et de mes mains.
- Je sais bien, mais ça reste une sale pute.
Jasper et Monty avaient l’impression d’assister à un match de tennis, sans savoir qui allait ou non gagner le combat.
- J’aurais dû te crever quand je le pouvais. Balança Bellamy.
- Comme t’aurais voulu m’abandonner y a deux secondes ?
- Exactement, je regrette que tu sois là.
- Saloperie !
Murphy se jeta sur Bellamy, et Jasper et Monty se levèrent immédiatement. Monty, même s’il avait mal à la cheville, avait toujours de bons réflexes. Il poussa Bellamy dans un coin de mur tandis que Jasper s’occupait de Murphy qui lui mit un gros coup de poing. Jasper posa sa main sur son visage :
- T’as fini de me prendre pour ton punching ball ?
- C’est parce que t’es toujours sur mon chemin !
Jasper lui rendit son coup de poing et Murphy lui sauta à la gorge, serrant ses doigts autour de son cou :
- Tu vas crever Jasper, toi d’abord et ensuite je m’occuperai de Bellamy.
Monty relâcha Bellamy, attrapa une chaise et assomma Murphy avec celle-ci. Murphy lâcha le cou de Jasper et s’écroula par terre. Bellamy s’approcha, il avait envie d’en finir avec lui, mais Jasper attrapa la chaise des mains de Monty et lui jeta à la tronche.
- Arrête ! Cria Jasper.
Bellamy soupira :
- Il faut s’en débarrasser, il va foutre la merde.
- Non !
- Il vient d’essayer de te tuer Jasper !
- Je sais ! Mais arrête maintenant ! Je ne veux pas rester enfermé ici avec un cadavre et un assassin !
Jasper tremblait et Monty vient prendre son bras et le fit s’asseoir sur le canapé. Il prit le visage de son meilleur ami entre ses doigts et le força à le regarder.
- Je pense que tu vas avoir un œil au beurre noir.
Jasper rit nerveusement :
- Il est doué pour ça Murphy.
Monty caressa doucement sa joue :
- Ca va aller.
- J’aurais jamais dû t’écouter Monty, j’aurais jamais dû sortir de ce foutu camp.
Monty attrapa la nuque de Jasper et le prit contre lui :
- Désolé.
- Bon au moins j’ai le droit à des câlins !
- Sois pas sarcastique Jasper, t’as qu’à imaginer que j’ai des gros seins et que je m’appelle Octavia.
Jasper posa sa main sur le torse de Monty :
- Pas de gros seins en vue.
- Idiot.
Raconter des conneries permettait à Jasper de se détendre un peu, Monty le savait. Et c’était pareil pour lui. Il le décoiffa et Jasper se détacha finalement de lui. Bellamy avait fini par s’asseoir dans un coin. Murphy était toujours par terre. Monty se leva et alla poser un doigt sur son cou. Son cœur battait toujours. Il demanda de l’aide à Jasper, et malgré sa cheville blessée il souleva Murphy avec son meilleur ami. A deux ils allèrent l’allonger sur le lit.
- Je crois qu’il a une plaie à la tête.
- Tu l’as pas raté Monty.
- Il était entrain de t’étrangler, je ne pouvais pas le rater.
Jasper eut un fin sourire. Monty fit le tour du bunker. Il trouva des torchons et des bouteilles d’eau. Il commença à ouvrir une des bouteilles quand Bellamy l’arrêta :
- Qu’est ce que tu fous ?
- J’ouvre une bouteille d’eau.
- Pour quoi faire ?
- Faut que je nettoie la plaie de Murphy.
- Laisse-le comme ça. Pourquoi gâcher ce qui pourrait nous servir de ration ?
- C’est juste un peu d’eau, il y en a pleins, je vais pas le laisser comme ça.
- Ce mec a essayé d’étrangler ton meilleur pote je te rappelle.
Monty le regarda froidement et dit :
- On en serait pas là si tu ne l’avais pas pendu en premier lieu.
Puis il mit de l’eau sur le torchon et poussa Bellamy pour rejoindre Murphy. Bellamy le suivit :
- Je ne suis pas celui qui l’a pendu !
- Je ne t’ai pas beaucoup vu l’aider.
- C’est Clarke qui…
- Arrête de te trouver des excuses ! Tu n’avais qu’à arrêter tout ça, c’est toi qui a décidé de retirer le bidon sous ses pieds. Assume.
Monty posa le chiffon sur la plaie, l’essuyant. Ce n’était qu’un peu de sang, ça n’avait pas l’air de couler outre mesure. Jasper regardait son meilleur ami faire :
- Il va se réveiller avec un gros mal de tête.
- Il n’aura que ce qu’il mérite, dit Monty.
Jasper acquiesça. Monty déchira le torchon, puis le noua comme un bandage autour du crâne de Murphy tandis que Jasper tenait la tête pour l’aider. Finalement ils enlevèrent les chaussures de l’adolescent, puis remontèrent la couverture sur lui.
Bellamy n’avait pas aidé. Il s’était assis sur une chaise et boudait dans son coin.
Monty et Jasper retournèrent s’asseoir sur le canapé. Monty tendit sa jambe pour la mettre sur la table basse :
- Ca va ta cheville ? Demanda Jasper.
- Ca ira.
Ils restèrent là, sans bouger, sans parler. Mais ça ne dérangeait ni Jasper, ni Monty, tous les deux étaient habitués au silence de l’autre. Ils se connaissaient depuis si longtemps qu’ils pouvaient rester l’un avec l’autre sans avoir forcément besoin de se parler. Le temps passa, et Jasper finit par poser sa tête sur l’épaule de Monty, a moitié endormis. Monty ne voulait pas dormir, il luttait contre le sommeil. Il avait peur que Bellamy aille étouffer Murphy, profitant qu’ils s’étaient endormis. Bellamy semblait voir que le garçon luttait et dit :
- Je ne ferai rien, dors.
Monty finit par sombrer dans le sommeil.

xxx

Murphy eut mal au crâne, même avant d’ouvrir les yeux. Sa rencontre entre sa tête et une chaise n’avait pas été le meilleur rendez-vous de sa vie, et en ouvrant finalement les yeux il eut l’impression de voir des étoiles. Il poussa un gémissement malgré lui et essaya de se redresser. Ses yeux tombèrent sur les deux mômes entrain de dormir, quasiment l’un sur l’autre, sur le canapé. Il tourna la tête et vit Bellamy qui l’observait. Murphy détourna les yeux et posa une main sur sa tempe. Il sentit le tissu qui couvrait son crâne et eut l’air étonné :
- Jasper et Monty t’ont soigné et se sont occupés de toi.
Murphy était surpris. Il avait essayé d’étrangler Jasper et celui-ci s’était occupé de lui ? Sérieusement ?
- Tu devrais les remercier quand ils se réveilleront, sans eux tu ne serais plus de ce monde. J’étais partisan de t’achever.
Murphy soupira :
- J’ai trop mal au crâne pour écouter tes conneries.
Il essaya de se lever et eut un étourdissement, il trébucha et se raccrocha à la table. Bellamy ne bougea pas le petit doigt pour l’aider. Murphy soupira puis se redressa doucement et commença à avancer :
- Où tu vas ? Demanda Bellamy. Je pense pas qu’on puisse encore sortir.
- Je vais pas sortir maman, j’ai juste envie d’aller pisser.
Murphy trouva les toilettes du bunker et se soulagea. Puis il revint, tira une chaise à lui et s’assit dessus. Il posa ses pieds sur la table et remarqua seulement qu’il n’avait plus ses chaussures.
- On a emménagé avec des vraies infirmières, ironisa Murphy, dommage qu’elles ne soient pas plus sexy.
Bellamy ne répondit rien. Jasper bavait en dormant et Monty marmonna quelque chose dans son sommeil. Murphy s’ennuyait et donna un coup sur la table avec le plat de sa main. Les deux ados endormis se réveillèrent d’un coup.
- C’est un coup de feu ? demanda Jasper en se redressant.
- On est attaqué ? Renchérit Monty en se frottant les cheveux ;
Murphy fit non de la tête :
- Bon les frères siamois vous êtes réveillés ça y est ?
Ils baillèrent et acquiescèrent tous les deux.
- Toi aussi Murphy apparemment, remarqua Jasper.
- Tu te sens comment ? Demanda Monty d’une voix pleine de sommeil.
- Comme quelqu’un qui s’est pris une chaise dans la tronche… Attend, mais c’est exactement ce qui est arrivé en fait.
Monty hocha la tête, comme s’il s’était agi d’une question de la part de Murphy. Jasper tourna les yeux vers Bellamy :
- Tu crois qu’on peut sortir ?
- Je pense qu’il est encore trop tôt, il serait plus prudent de rester encore un peu.
Jasper était d’accord, Monty aussi. Seul Murphy siffla entre ses dents :
- Comme si t’en savais quelque chose.
Mais personne ne fit attention à lui.

Les heures s’écoulèrent. Jasper et Monty jouèrent au moins dix mille fois à pierre papier ciseau, et quand ils ne faisaient pas d’égalité, c’était souvent Monty qui gagnait.
- Mais comment tu fais, tu lis dans mes pensés ou quoi ?
- Peut-être bien, sourit Monty.
Jasper lui rendit son sourire et Murphy ronchonna :
- Mais non abruti, c’est parce que tu fais quasiment toujours ciseau après une égalité !
Jasper tourna ses yeux vers Murphy étonné, il n’avait pas remarqué qu’il les regardait jouer. Il regarda ensuite Monty :
- C’est vrai ?
- Ouaip, avoua Monty.
- Ah ben mince alors, j’avais pas fait gaffe. On recommence, et cette fois-ci tu ne me battras pas !
Bellamy vint cependant les arrêter :
- Je vais aller voir si c’est bon.
Les garçons levèrent les yeux vers lui, et attendirent. Bellamy monta à l’échelle. Il allait pousser la porte du bunker, mais à cet instant un tremblement de terre l’en empêcha. Les meubles se mirent à trembler. Jasper, Monty et Murphy soufflèrent les bougies pour éviter qu’elles ne tombent et foutent le feu. Sans s’en rendre compte Jasper attrapa la main de Monty et Murphy s’était rapproché d’eux. Ils entendirent le bruit d’un choc et quelque chose qui ressemblait à un gémissement. Bellamy avait dû lâcher l’échelle à cause des tremblements et s’était cassé la figure. Murphy avait bien envie de rire, mais il n’était pas assez rassuré pour prendre la peine de se moquer. Une étagère se cassa la gueule, faisant sursauter Monty et Jasper, les deux s’accrochèrent l’un à l’autre et Murphy les rejoignit d’un bon, s’asseyant près d’eux sur le canapé, la chaise étant trop instable.
- Il ne faudrait pas se planquer sous la table ? Demanda Jasper.
C’était ce qui était recommandé en effet, mais ils espéraient surtout que le plafond n’allait pas se casser la gueule sur eux, ils ne voulaient pas se retrouver enterrés vivant.
Puis les tremblements cessèrent. Enfin. Jasper et Monty se regardèrent, puis doucement se relâchèrent. Murphy s’éloigna d’eux, il ne s’était pas rendu compte qu’il avait penché son corps vers eux. Jasper se leva finalement, ralluma une bougie et se dirigea vers Bellamy.
- Bellamy ?
- Je suis là, ça va.
Le seul adulte du bunker s’assit, tandis que Jasper s’accroupissait vers lui et l’observait avec la lumière de la bougie. S’assurant que tout allait parfaitement.
- C’est bon Jasper, je vais bien.
- Dommage, marmonna Murphy. J’ai espéré pendant un moment qu’on t’ait perdu.
- Ta gueule, cracha Bellamy à l’adresse de Murphy.
Il se redressa, il n’avait rien de cassé. Il avait préféré resté couché le temps que les tremblements cessent. Maintenant il devait vérifier qu’ils pouvaient sortir. Il remonta l’échelle, poussa la porte du bunker et… Et rien.
- Alors ? On peut sortir ? Interrogea Jasper resté en bas de l’échelle, levant la bougie pour apercevoir Bellamy.
Bellamy poussa encore la porte, y mit tout le poids de son épaule, poussa de toutes ses forces. Mais la porte resta hermétiquement clause, impossible à ouvrir. Le tremblement de terre avait peut-être fait tomber quelque chose sur la porte, l’avait déformé ou il ne savait pas… Mais ce qui était sûr c’est qu’il n’arriva pas à faire bouger d’un millimètre la porte du bunker.
Il baissa les yeux, Jasper le regardait, attendant. Bellamy cacha la panique qui commençait à le prendre, descendit les barreaux. Il posa ses yeux sur Jasper, puis sur Monty, et enfin Murphy.
- Qu’est ce qu’il se passe Bellamy ? Demanda Jasper.
Il ne répondit pas à la question :
- Murphy, vient ici !
- Je suis pas ton chien.
Bellamy serra les poings et souffla pour se retenir d’aller lui filer une raclée.
- Murphy, viens. S’il te plait.
Murphy fronça les sourcils. Il se leva. Ca devait être grave pour que Bellamy lui parle comme ça. Jasper était inquiet aussi, Monty les observait de loin et se demandait ce qu’il se passait.
- Qu’est ce qu’il y a ? Demanda Murphy s’approchant si près de Bellamy qu’il lui souffla les mots à la figure, provoquant.
- Il faut que tu m’aides.
- Pardon ?
- Arrête Murphy, il faut que tu m’aides, s’il te plait.
Murphy ricana :
- Tu as besoin de mon aide ?
- Oui.
- Ah ouais… Ouais je vois… Tu as besoin de l’aide de ce Murphy que tu voulais buter…
- Murphy …
- Non pas une fois. Mais, deux. Trois. Non. Quatre fois.
- Murphy c’est pas le moment !
Murphy eut un sourire mauvais :
- Oh bien sûr que si c’est le moment. Tu as besoin de mon aide ? Supplie moi.
Bellamy secoua la tête, exaspéré.
- Laisse tomber. Jasper ?
- Oui ?
- Aide-moi.
- Euh d’accord.
Jasper accepta de monter à l’échelle avec lui (même si ce fut compliquer de se tenir à deux sur l’échelle) et de pousser avec lui la porte de toutes ses forces, mais elle ne bougea pas. Jasper était un gringalet, il n’avait pas beaucoup de force dans les bras, ça ne servait à rien. Et en plus Jasper se mit à paniquer en redescendant :
- On est enfermé ?
Bellamy ne répondit pas et regarda Monty. Le gosse avait la cheville enflée, inutile de compter sur lui. Ses yeux revinrent sur Murphy qui le fixait avec arrogance, et toujours son sourire de petit con sur le visage. Bellamy soupira, il n’avait pas le choix.
- Bien. Murphy… Je t’en supplie. Aide moi.
- C’est tout ce que tu sais faire ?
- Murphy bordel !
- Bon bien, je vais m’en contenter, je vais t’aider.
Murphy monta l’échelle et accrocha son bras autour des hanches de Bellamy pour pouvoir se tenir avec lui dessus. Il compta cependant sur ses pieds pour se maintenir en place sur les barreaux quand il poussa, avec ses deux bras, comme un fou avec Bellamy à la porte du bunker. Rien n’y fit, elle ne bougea pas. Murphy perdit son sourire, poussa encore plus fort. Plus fort. Plus fort. Il transpirait, il avait mal aux bras, et Bellamy était dans le même état, mais la porte ne voulait pas bouger. Murphy jeta un regard à Bellamy comme si tout était de sa faute, qu’il ne faisait pas assez d’effort, avant de devenir hyper pale en remarquant que Bellamy transpirait encore plus que lui.
- On est foutu c’est ça ?
Bellamy ne trouva rien à répondre et Murphy descendit de l’échelle. Il poussa Jasper qui était dans son chemin, puis il se mit à crier :
- Genial putain on va crever ! Je savais que c’était pas une bonne idée de te suivre Bellamy, je le savais !
Jasper se tourna vers Bellamy :
- Pourquoi il dit qu’on va crever ?
- On ne va pas crever, fit Bellamy.
Murphy se dirigea droit sur lui et planta son doigt sur son torse, méprisant :
- On est enfermé ici, personne ne sait qu’on est là et on ne peut pas sortir ! Combien de temps crois-tu qu’on va survivre ?
- Clarke connaît cet endroit, elle nous cherchera.
Jasper hocha la tête.
- Clarke ne nous laissera pas tomber.
Murphy fit semblant de vomir à leurs pieds et se dirigea vers le lit en renversant la table au passage. Il s’allongea dessus, leur tourna le dos, regardant le mur. Jasper et Bellamy allèrent s’asseoir près de Monty.
- On est vraiment enfermé ? Demanda Monty.
Bellamy hocha la tête et Monty soupira. Puis il se leva.
- Reste assis Monty, fit Jasper, ta cheville…
- Rien à faire de ma cheville, je vais pas rester à me tourner les pouces alors qu’on est enfermé. Il va falloir s’organiser.
Il chercha la nourriture, se fichant de boiter, se préoccupant peu de la douleur de sa cheville. Il y avait des boîtes. Est-ce que les boîtes pouvaient tenir un siècle ? Monty l’espérait. Il savait déjà où se trouvait l’eau en tout cas et ils avaient de quoi survivre pour plusieurs mois. Ca ne prendrait pas autant de temps pour que Clarke les trouve n’est ce pas ?
Il l’espérait.
Monty vint se rasseoir :
- Ca devrait aller, on a peut-être de quoi boire et peut-être de quoi manger.
Jasper retrouva un semblant de sourire.
- Si on ne s’entretue pas, on devrait pouvoir survivre. Rajouta Monty.
Murphy émit un grognement. Il avait entendu, et il avait compris que la remarque le concernait.
En espérant que Clarke s’inquiète réellement de leur sort et se mette à les chercher…

xxx

Les premières heures, ils les passèrent surtout à dormir. Murphy ne quitta pas le lit, Jasper et Monty dormirent étalés l’un contre l’autre sur le canapé, leur tête sur les genoux de Bellamy qui roupillait la tête en arrière, en position assise. Ils ne se réveillèrent que pour manger. La bouffe était mauvaise, froide, écoeurante, mais c’était à manger. Murphy fut celui qui râla le moins, qui mangea en fermant sa gueule et qui retourna se coucher. Jasper et Monty grimacèrent à chaque bouché, puis arrêtèrent de manger, ils n’avaient pas si faim. Bellamy ronchonna bien un peu mais mangea sa part.
Les choses se corsèrent avec l’eau. Oui ils en avaient, mais cela faisait plus d’un siècle qu’elle était là et, si Monty n’y avait pas fait attention la première fois, ils se rendirent vite compte qu’elle était croupie et donc la boire serait comme s’empoissonner. Jasper fit vite le calcule. Sans eau, il leur restait trois jours à vivre. Et soudainement les paroles hargneuses de Murphy prirent la forme d’une prophétie. Ils allaient peut-être bel et bien effectivement crever ici.

A suivre.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Si vous rejoignez, Phineas et Ferb on va bien s'amuser !


avatar

Yuuki
Messages : 12764
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: Re: [Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (1)   Lun 29 Fév - 20:36

J'ai kiffé ce premier chapitre assez stressant ! En fait j'aime beaucoup Murphy c'est bizarre Oo. J'adore Monty et Jaspy aussi mais je sais pas xD Et j'aaaaaime Bellamy hihi.
Et les pauvres loulous ç_ç y se sont retrouvés enfermés t_t

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org
Pudding \o/


avatar

Swato
Messages : 958
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (1)   Jeu 10 Mar - 0:09

Stressannnnnnnt ! Je cours vers le chapitre 2 !

(Le moment où ils pendent Murphy m'a brisé le coeur. Pauvre loulou... et quand ils le bâtisasent après... dur :'( je sais, je sais... Je gagatise sur lui, il me hante v.v)

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pudding \o/


avatar

Swato
Messages : 958
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (1)   Jeu 10 Mar - 0:09

*banissent

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tu es une licorne, Harry


avatar

Maeve
Messages : 902
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Re: [Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (1)   Sam 12 Mar - 22:37

Coucou!

Wow, l'ambiance de cette fic devient de plus en plus étouffante à mesure que l'histoire avance. Cela s'annonce difficile, avec le huis clos en place, et Bellamy et Murphy.

C'est brillamment écrit. Smile

Dis, et pour l'oxygène, cela va aller? L'air arrive de quelque part?

J'adore Jasper et Monty. Ils sont une bouffée d'air frais, ici.^^ Et ton Murphy est plein de potentiel pour s'améliorer, ahaha. :'D Je suis contente que Bellamy soit avec eux, aussi. Parce que n'empêche : il les a sauvés. Smile

A tout de suite! XD


Maeve

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Les 100 - spoil épisode 1x4] Polygone (1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les crossover de Kobato (attention spoil !!)
» Spoil Bleach chapitre 274
» L'épisode tant attendu.
» Qui est Himawari ? / Himawari Kunogi
» [SPOILER] Fin de l'épisode 2x15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maliae-
Sauter vers: