AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Supernatural - pas de spoil] L'amour entre quatre murs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
On a eut pleins de belles journées, mais on a un seul Perry


avatar

Maliae
Messages : 1657
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: [Supernatural - pas de spoil] L'amour entre quatre murs   Dim 22 Mar - 23:32

Fandom : Supernatural
Prompts : Arrête de bouder, tu vois bien que je...
Rien que des mots.

Note : Destiel, UA, désolé si les persos tournent un peu OOC

***

Dean sortait avec Cas. Mais il n’y avait bien que Cas qui était au courant de ce fait, si bien que des fois il avait des doutes. Il était son vilain petit secret.
Pour tout le monde Cas était un ami, son colocataire. Dans la rue Dean ne lui tenait pas la main, à son boulot Dean ne parlait même pas de Cas. Pour la terre entière Dean était hétéro.
Ils ne sortaient jamais au resto. Parfois au cinéma, mais seulement avec des filles qui draguaient Dean et se mettaient entre eux. Ils faisaient les courses, c’était passionnant et tellement romantique.
Cas s’en foutait, il aimait Dean, il ne lui demandait pas la lune, ni même un dîner aux chandelles, il ne demandait pas une présentation officielle à ses parents. Seulement de pouvoir lui prendre la main quand bon lui semblait, l’embrasser derrière l’oreille, point sensible, même au milieu de la rue, savoir qu’il existait pour Dean, que Dean l’aimait ou au moins était fier de lui, de l’avoir, de le connaître.
Là c’était juste comme s’il était un beau meuble. Pire, un objet sexuel sur lequel Dean se déchargeait quand il avait besoin.
Bien sûr quand tous les volets étaient fermés il y avait de la tendresse, Dean le bouffait des yeux, passait sa main dans ses cheveux avec sa manière complètement tordue de l’aimer, mais Cas étouffait, il étouffait de n’être aimé qu’entre quatre murs.

Heureusement, il y avait une personne qui savait la vérité. Une personne qui avait compris, même si Dean ne le savait pas. Sam. Le frère de Dean.
Sam venait souvent à l’appartement. Sam était proche de Dean, plus proche que n’importe qui d’autre. Quand Sam venait, Cas devenait le colocataire de Dean.
- Salut Cas. Disait Sam.
- Salut Sam. Disait Cas.
Et Sam souriait en coin, devant son frère qui faisait tous ces grands gestes pour montrer qu’ils n’étaient que des amis. C’était exaspérant pour Cas, de se tenir à deux mètres de lui, même ici. Alors heureusement que Sam s’en amusait :
- Dean, tu devrais te méfier, je crois que ton coloc hétéro vient de sortir de ta chambre la chemise ouverte.
Voir Dean chercher un million d’excuses débiles à ça, était trop drôle. Une bouffée d’air frais pour Sam et Cas. C’était un jeu entre eux. Voir quelle connerie allait pouvoir inventer Dean.
Sam savait. C’était déjà ça.

Mais il y eut la goutte d’eau. La goutte d’eau c’était cette fille amie avec Dean qui lui avait servi de couverture à un dîner en famille. Dean avait laissé Cas seul à l’appartement comme un con, avait emmené cette fille à la place. Et qu’avaient-ils fait ? S’embrasser devant les parents pour montrer combien Dean était hétéro ? Qu’étaient-il entrain de faire pendant que Cas tournait en rond dans leur repère à eux ? Dans sa prison ?
Cas craqua, il alla faire ses valises.

Quand Dean rentra, il le trouva Cas devant ses bagages faits, sa chambre rangée, prêt à partir :
- Qu’est ce que tu fous ?
- Je m’en vais. Tu n’as qu’à sortir avec la fille que tu présentes à tes parents.
- C’est juste pour que mon père me fiche la paix. Je croyais que tu comprenais ça Cas.
- Je comprenais jusqu’à ce que tu ailles embrasser des filles pour montrer à ton père que tu étais hétéro.
- On s’est pas… On s’est embrassé que deux fois.
Cas lui balança l’oreiller qu’il tenait à la main dans la tronche.
- Je m’en vais.
Dean le retint par le bras.
- Tu t’en vas pas. C’était pour de faux, c’est toi qui compte.
- Je compte entre quatre murs Dean. Quand je suis dehors je compte plus. Je te demande pas de me présenter à tes parents, mais… D’exister ailleurs qu’ici. Et surtout… Surtout de ne pas savoir que tu embrasses une fille pendant que je suis seul ici.
- C’était pour de faux je t’ai dis.
- Tu l’as embrassé Dean. Comment tu réagirais si tu me retrouvais ici en train d’embrasser quelqu’un et si je te disais « c’est pour de faux ».
Dean savait ce qu’il ferait, il pèterait la gueule du quelqu’un en question. Il soupira puis dit :
- Allez Cas, fais pas la gueule, tu vois bien que je veux que tu restes. On va dans la chambre, je vais te montrer que c’est toi que je veux embrasser.
Cas soupira avec agacement et fusilla Dean du regard.
- Je pars. Pousse toi Dean.
Dean se tenait devant la porte.
- Non. Cas… Je suis désolé, je recommencerai plus.
- Tu vas me prendre la main dans la rue ?
- Cas…
- Tu vas dire à ton frère qu’on est ensemble ?
- Non pas ça.
- Sam le sait déjà de toute façon, mais tu as trop la frousse pour t’en rendre compte.
- Sam n’est au courant de rien.
- Dean…
Dean se frotta les cheveux :
- Ne pars pas, je te le demande.
- Prends moi la main dans la rue !
- Je peux pas faire ça Cas, je peux pas.
- Alors c’est que tu ne m’aimes pas assez.
Cas essaya de s’échapper et mais Dean l’attrapa et referma ses bras autour de lui.
- Je ne suis pas aussi courageux que toi Cas. Je ne supporte pas le regard des autres.
- Et moi je ne supporte plus de devoir me cacher.
- Je vais essayer Cas. Reste s’il te plait. Je vais essayer.
Cas fini par abandonner. Il aimait Dean, Dean jurait d’essayer, il n’avait pas envie de partir. Dean embrassait sa bouche, il n’avait pas envie de partir.

xxx

Dean ne fit absolument aucun effort. Aucun. Il rangea juste les affaires de Cas pour que l’idée de partir lui passe.
Au moins il n’allait plus embrasser une fille pour cacher Cas… Enfin… Cas n’en était pas sûr à cent pourcent. Est-ce que Dean embrassait des filles derrière son dos ? Qu’est ce que faisait Dean pour prouver au monde entier qu’il était complètement hétéro ?
Dean draguait-il ses collègues femmes du boulot ?
Dean sortait-il avec des filles dans la rue ?
Cas se sentait malheureux. Il ne savait plus. Il n’arrivait plus à faire confiance à Dean. Quand Dean se penchait vers lui, Cas essayait de savoir s’il avait le parfum de quelqu’un d’autre sur lui.
Est-ce que Dean était fidèle ?
Et d’ailleurs, est-ce que Dean l’aimait ?
Cas ne savait plus. Il n’était plus sûr de rien. Il se sentait mal, seul, triste. Le sourire de Dean, sa tendresse, ses baisers, ne le rassuraient plus, ne lui suffisaient plus.
Cas était prisonnier de ces murs, il voulait partir.

Cas trouva le numéro de Sam sur le portable de Dean et l’appela. Sam était le seul à savoir. Il pouvait bien lui dire.
Sam vint à l’appartement, Dean n’était pas là.
- Je suis amoureux de Dean.
- Je sais.
- On sort ensemble.
- Je sais aussi.
- Est-ce que Dean voit des filles ?
- Pas que je sache. C’est avec toi qu’il sort tu viens de le dire.
- Il a présenté cette fille à vos parents…
- Ouais je sais, c’était des conneries. Papa a marché à fond. Maman a grimacé toute la soirée.
- Votre mère a grimacé ?
- Maman n’est pas dupe. Ca se voyait à cent mètres qu’ils ne s’aimaient pas.
- Tu crois qu’elle se doute de quelque chose ?
- Maman est venu me demander si Dean allait nous présenter son « fameux colocataire » un jour.
Cas eut un petit sourire.
- Ca ne lui fait rien ?
- Elle s’en fout. C’est papa le problème. Mais Dean ne devrait pas s’occuper de tous ce que les gens pense, s’il t’aime, il devrait juste le dire.
- J’aimerais bien que Dean pense comme toi Sam.
Sam hocha la tête, puis fit :
- J’ai une idée.
- Laquelle ?
- Tu viens à la maison, je vais te présenter à mes parents.
- Dean ne sera pas content.
- Dean n’a rien à dire, j’ai le droit de présenter mes amis à mes parents. Viens. Et puis fais tes bagages, ça lui fera les pieds à ce crétin s’il croit que tu es parti pour de bon.
Cas fini par accepter, il prépara à nouveau ses bagages, Sam l’aida à tout porter jusqu’à la voiture de Cas. Puis ils se rendirent jusque chez les parents de Sam.
- Hey maman, je suis rentré. J’ai emmené un ami.
La mère arriva. Sam sourit :
- Maman c’est Castiel, le fameux colocataire de Dean. Cas je te présente ma mère, Mary.
Mary était tout sourire, fit un clin d’œil son fils et prit Castiel dans ses bras :
- Depuis le temps, je suis contente de te rencontrer.
- Merci. Je suis content aussi.
- Viens, entre. Ne reste pas dans l’entrée.
- Maman, Cas peut rester un peu à la maison ?
Mary aperçu les bagages et acquiesça :
- Bien sûr, tu dormiras dans l’ancienne chambre de Dean. Tu es le bienvenu.
Sam s’occupa de montrer où Cas dormirait. Puis Mary lui posa pleins de questions, sur lui, sur ce qu’il faisait dans la vie, sur comment il avait rencontré Dean. Elle avait tout compris depuis longtemps. Cas ne cacha pas sa relation.
Au dîner il rencontra John. John était plus strict, moins aimable. Mary et Sam restèrent vagues sur le lien de Cas et Dean.
Sam le présenta juste comme étant son ami. John se montra tout de même courtois. Et la soirée se passa bien.

Cas était allongé sur le lit de Dean regardait les posters qui l’entouraient. Des groupes de rock que Cas ne connaissait pas vraiment. Mais il aimait bien ça chez Dean, sa façon de parler des choses qu’il aimait, d’expliquer à Cas à quel point telle musique ou telle musique était vibrante et pourquoi. Il aimait bien sa façon de chanter faux et fort et de s’en foutre totalement, de balancer la tête au son de la musique, de paraître aussi heureux avec aussi peu. C’est pour ça qu’il était tombé amoureux de Dean, et Cas sentit son cœur qui se serrait. Il se demandait bien pourquoi Dean était tombé amoureux de lui, ou même s’il était vraiment tombé amoureux de lui.
Il ferma les yeux.

xxx

Dean était rentré et avait trouvé l’appartement noir, vide. Moche. Les affaires de Cas n’étaient plus là et c’était comme si on lui avait arraché le cœur. C’était dégueulasse, Cas ne pouvait pas partir comme ça, sans même lui dire au revoir. Dean décida de se bourrer la gueule pour la peine. C’est pas Cas qui l’en empêcherait vu qu’il n’était plus là.
Il n’était plus là et c’était sa faute. C’était parce qu’il était incapable de prendre soin de lui convenablement, il arrivait juste à le blesser. Il avait été assez con pour embrasser une fille pour montrer à ses parents qu’il était hétéro.
Cas allait lui manquer. Il lui manquait déjà. Il y avait tous ces moments géniaux qui lui revenaient en tête. Tous ces jeux cons qu’ils avaient avec leurs mains, je pose ma main sur la tienne, non moi, non moi, ou leurs batailles de doigts. Juste une occasion de se toucher. Les sourires de Cas, sa main qui venait le chatouiller parce qu’il savait où Dean était chatouilleux. Et leur débat débile jusqu’à quatre heures du matin sur un film nul qu’il venait de regarder. Les scénarios qu’ils se créaient. Il revoyait Cas éclater de rire parce que Dean venait de raconter une connerie. Ces moments où Cas venait mettre sa tête sur ses genoux et Dean perdre sa main dans ses cheveux, où Dean posait sa joue sur son épaule. Où ils se faisaient un câlin au milieu de l’appartement. Où ils se piquaient des frites. Où ils se taisaient, les pieds de Dean sur les cuisses de Cas et bouquinaient des magazines débiles.
Merde alors, Dean se sentait déjà seul.
S’il avait su qu’il pouvait vraiment perdre Cas, il lui aurait donné la main au milieu de la rue. Ce n’était pas grand-chose franchement, c’était rien. Et maintenant c’était trop tard.

Dean finit complètement saoul avant de trouver le courage d’envoyer un sms à Cas.
« Chui dsl Cas, revi1 stp »
Sans réponse, il en envoya d’autres.
« G bu tte la bouteye mon ange »
« Jveu t’prendre dans mé bras »
« Jveu t’dire d mot damour »
« Ta pa le droit dme quitté »
« Jsuis bourré »
« jsuis vide sans toi »
« Tu m’mank déjà »
« Revi1 jten supli »
« Revi1. »
Puis Dean s’endormit sur son portable.

xxx

Cas trouva tous les sms le matin en se réveillant, hésita à répondre. Puis finit par lui envoyer quelque chose.
« Ne bois pas trop Dean, ce n’est pas bon. Prends soin de toi. »
Et ce fut tout.

xxx

Dean était malheureux et rentra chez ses parents. Pour parler à Sam. Même s’il ne savait pas ce qu’il lui dirait. Rien sans doute. Ou peut-être quelque chose. C’était nul de mentir à son frère. C’était nul de cacher Cas. Peut-être que s’il en parlait à Sam, Cas accepterait de revenir.
Dean ne s’attendait pas à trouver Cas assit tranquillement dans le salon entrain de regarder la télévision.
- Putain Cas, qu’est ce que tu fous chez moi ?
Cas voulu répondre, mais Dean était furieux :
- C’est quoi ce bordel ? Pourquoi t’es là ? Tu veux foutre ma vie en l’air c’est ça ?
- Je…
- Dire que j’allais faire un effort pour toi et toi tu me poignardes dans le dos !
- Dean calme toi, ce n’est pas ça.
- C’est quoi alors ?
Sam arriva derrière Dean et fit :
- C’est moi qui l’ai invité.
Dean se tourna vers son petit frère :
- Tu as invite Cas ?
- Ouais et tu sais quoi ? Je sais déjà que vous sortez ensemble. Et depuis un bon moment même. Alors détends toi.
Dean rougit, jusqu’à la racine des cheveux.
- Tu savais ?
- Evidemment que je savais. Et tu vois, je suis pas en train de t’insulter ou de te menacer. Je m’en fous, je suis content pour toi. Alors arrête d’avoir la frousse et sors de ton placard avant que Cas décide de se barrer chez un autre mec plus beau et plus sympa que toi.
Dean ouvrit et referma la bouche, incapable de parler. Cas se leva et regarda Dean :
- Je suis désolé, je lui avais dit que tu te mettrais en colère.
Dean soupira :
- C’est bon, il savait déjà.
- Moi aussi, fit une voix féminine.
Dean frôla l’arrêt cardiaque en voyant sa mère rentrer dans la pièce.
- En fait le seul qui n’est pas au courant c’est ton père. Je propose qu’on lui cache encore un temps, en échange si tu emmenais ton beau gosse au cinéma hein ? Embrasse le devant un film romantique, ça vous aidera à vous réconciliez.
- Je… C’est en public et…
- Evidemment que c’est en public, c’est tout l’intérêt.
- Mais maman…
- Si tu t’inquiètes de ce que pense les autres au point de perdre une personne que tu aimes, alors c’est que j’ai vraiment raté quelque chose dans ton éducation.
Sam hocha la tête :
- C’est pas parce que papa te dis que c’est pas bien que c’est forcément la vérité.
Cas posa doucement sa main sur le poignet de Dean :
- J’aimerais bien aller au cinéma. Avec toi. Tous les deux seulement.
Dean lâcha l’affaire. Il attrapa la main de Cas :
- Okay, je t’emmène.

xxx

Dean fit ce que sa mère avait dit, il embrassa Cas au milieu du cinéma. Il l’embrassa et montra à tout le monde qu’il aimait ce type et qu’il s’en foutait de ce qu’on pensait. Qu’il ne voulait pas le perdre, qu’il voulait le garder près de lui. Cas répondit au baiser avec plaisir. Ils s’embrassèrent comme ça, simplement.
Personne ne leur jeta de pierre, personne ne fit vraiment attention à eux en fait…

xxx

Cas ramena ses bagages dans leur appartement. Dean prit sa main dans la rue. Au boulot aussi, il sortit du placard et parla de son compagnon. Il fut surpris d’entendre une de ses collègues crier :
- Je le savais !
Et récupérer l’argent d’autres filles déçues. Est-ce qu’en fait tout le monde avait déjà compris ? Est-ce qu’en fait ça ne faisait rien ?
Est-ce qu’il avait failli perdre Cas pour des conneries ?

xxx

Cas avait le bras de Dean autour de son épaule, ils marchaient dans la rue, et Dean se fichait qu’on les regarde. Cas se sentait bien, maintenant il existait pour Dean partout. Il était son petit ami dans l’appartement, et au dehors également. S’il voulait prendre sa main il pouvait, s’il avait soudain très envie d’embrasser Dean, il pouvait aussi. Dean ne se gênait pas lui. Maintenant qu’il avait compris que ça ne servait à rien de se cacher, il pouvait embrasser Cas à n’importe quel moment et Cas adorait ça.
Même pour Dean c’était plus simple, c’était plus léger. Et ils avaient toujours leurs moments rien qu’à eux, leur complicité.
Ils avaient toujours Sam qui venait voir Dean, sauf que Dean se fichait que Sam le surprenne entrain d’enlacer Cas ou d’embrasser son cou, de passer ses doigts dans ses cheveux.
- Tout cet amour… Vous êtes écoeurant parfois, se moquait Sam.
Et ça faisait rire aussi bien Dean que Cas.

xxx

Il y eut bien ce moment horrible où le père de Dean les surprit entrain de s’embrasser dans l’ancienne chambre de Dean, alors qu’ils avaient été invités pour le dîner. Et que John était entré sans frapper.
Ca avait fait beaucoup de bruit, John avait été furieux, avait crié, avait insulté son fils et Cas d’à peu près tous les mots qu’ils connaissaient. Mais ce n’était rien que des mots et étrangement Dean eut pour seule réaction de prendre la main de Cas et de l’embrasser à nouveau.
John faillit en faire une syncope.

xxx

John refusait de voir son fils mais Dean passait quand même à la maison avec Cas voir sa mère et son frère. Et Mary et Sam venaient les voir aussi. Ce n’était pas si terrible finalement.
- Désolé pour ton père. Fit Cas.
- Ca lui passera va. Quand il en aura marre d’être en colère.
- J’ai eu peur que… Que tu me repousses quand il a crié cette fois-là.
- J’ai cru que j’allais te repousser aussi.
- Pourquoi tu ne l’as pas fait ?
Dean dit :
- Parce que t’avais ta tête tristounette, et que j’avais juste envie de t’embrasser. Comme là maintenant d’ailleurs.
Cas sourit :
- Et qu’est ce que t’attends ?
Dean sourit et l’embrassa.
Dean était fier de Cas. Aimait Cas. Partout.

Fin.

_________________
I'm Sexy

Un koala équivaut à deux Sam Rodrick Jonty. (Plus du Galek qui reste haha)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pudding \o/


avatar

Swato
Messages : 958
Date d'inscription : 08/08/2013

MessageSujet: Re: [Supernatural - pas de spoil] L'amour entre quatre murs   Lun 23 Mar - 20:08

Ouuuuuuf Dean est pas si con finalement Smile
Quel abruti quand même, laisser Cas désespérer comme ça, le rendre triste, pas prendre soin de lui, EMBRASSE UNE FILLE DEUX FOIS !!! quel goujat !!!!

_________________
C'est chouette non ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tu es une licorne, Harry


avatar

Maeve
Messages : 902
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: Re: [Supernatural - pas de spoil] L'amour entre quatre murs   Lun 23 Mar - 23:34

Et me voilà! Very Happy

Aaah, ce cher déni! Pauvre Cas qui souffre ainsi, n'existant véritablement auprès de Dean qu'entre quatre murs...

N'empêche, les vrais héros de cette histoire sont Sam et Mary. Very Happy Et aussi, qu'est-ce qu'ils sont tendres, Dean et Cas, une fois que Dean réagit.

Le pari de la collègue m'a trop fait rire. XD

Merci d'avoir partagé ce texte! Very Happy


Maeve

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Si vous rejoignez, Phineas et Ferb on va bien s'amuser !


avatar

Yuuki
Messages : 12764
Date d'inscription : 14/05/2010
Emploi/loisirs : Broum

Feuille de perso
Pancake: thjtfiohjdtijhsitj
Pudding:

MessageSujet: Re: [Supernatural - pas de spoil] L'amour entre quatre murs   Ven 27 Mar - 22:17

Castiel :3 hahaha encore une fois Nil prouve qu'il a du caractère et j'aime ça ! En même temps Dean est un 'peu lourd. OK il a peur mais zut ! Et bien. Fait 'pour John ! Et j'adore mary !!!!! (Je 'l'ai dit deux fois a voix haute haha)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kapouekapoue.forumactif.org





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Supernatural - pas de spoil] L'amour entre quatre murs   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Supernatural - pas de spoil] L'amour entre quatre murs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AMOUR ENTRE UNE MERE ET SON FILS
» Entre les murs de Frédéric Bégaudeau
» [Film] Entre les murs
» [Bégaudeau, François] Entre les murs
» Rose,ma petite cochonne d'amour...p.4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Maliae-
Sauter vers: